Mon mariage, 3 jours en Lorraine aux airs marins : vin d’honneur et enfer des photos de groupe

Lorsque je t’ai laissée la dernière fois, nous étions encore sur le parvis de l’église, à recevoir les félicitations et les embrassades de nos proches.

Après ce moment fort en émotion, nos invités nous ont suivi dans le parc du château pour les photos de couple et le vin d’honneur. Il est temps pour moi de te raconter cette partie du mariage que j’ai le moins aimé ! Mes invités en ont bien profité, Monsieur Triton un peu, mais moi, pas vraiment, ou pas autant que je l’espérais. Et si c’était à refaire, je ferais quelques changements.

vin d'honneur

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Photos de groupes préparées, mais pas trop

Les photos de groupe, lors des mariages, je n’ai jamais aimé. Soit elles ont lieu pendant le cocktail et personne ne sait où poser son verre avant d’aller se faire photographier avec les jeunes mariés (qui eux, n’ont pas eu le temps de trinquer), soit elles ont lieu avant le cocktail, et tout le monde n’a qu’une envie : aller enfin manger et boire un verre à la santé des mariés !

Et puis il manque toujours quelqu’un qu’il faut appeler trois fois, attendre… Bref, je n’aime pas ça !

Mais nous, nous avions un plan infaillible… ou pas !

Réunir tous les invités pour la photo

Pou faire une grande photo avec tous les invités, ce n’est pas trop difficile. Un lieu idéal, les mariés au centre et l’affaire est réglée. Mouais… dans mes rêves.

Nous avons décidé de faire deux photos avec tout le monde : l’une dans le grand escalier de l’Hôtel de Ville, après le mariage civil ; l’autre dans le parc du château, après le mariage religieux.

Photo 1 : chacun cherche sa place

La photo faite après la mairie n’est pas si extra qu’imaginée… pourtant le cadre est magnifique non ? (oui, je te montre une photo de nous deux seulement, celle de groupe était difficile à flouter et je préserve un peu l’anonymat de nos invités).

couple mairie

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Le placement a été chaotique. Je ne pensais que ça serait un problème, car je me souviens de photos de groupe où tout le monde se mettait où il y avait de la place. Mais très vite nous avons eu des questions « et nous on se met où » « et les grands-parents ? » …

Nous avons demandé à nos témoins de se mettre à nos côtés (après tout, ils venaient de signer aussi leur engagement auprès de nous) et à nos parents de s’installer juste derrière nous. Je n’avais pas pensé sur le coup que ma témoin est grande et ma maman petite… peut-être pas l’idée du siècle de mettre Madame Scrap devant Maman Sirène.

Et quand nous avons demandé aux parents de se mettre derrière nous, ma belle-mère (pas Maman Triton hein !! tu sais, l’histoire de la famille recomposée…) ne s’est pas sentie concernée. Elle s’est donc installée où elle a trouvé de la place, au fond, loin de mon père. Nous n’avons pas non plus donné d’indication pour les frères et sœurs… et ils sont invisibles sur la photo.

Autre détail, nous avions 3 personnes en béquilles, qui ne pouvaient pas prendre place dans l’escalier et qui sont donc au premier plan. Ce n’est pas de leur faute, et je ne peux leur en vouloir !! Mais nous avons pris soin que ces personnes soient bien installées et en avons oublié une partie de notre famille proche.

Il s’agissait donc de prêter plus attention aux placements lors de la seconde photo de groupe.

Photo 2 : bridezilla et les places sur les photos

Après l’église, tous les invités nous suivaient pour retourner dans le parc du château. Nous avons pu aisément leur faire faire une promenade dans ce grand parc fleuri, pour les emmener au lieu qui nous semblait idéal : le perron qui mène à la roseraie, avec son double escalier permettant d’installer tout le monde sur plusieurs étages.

Afin de ne pas commettre les mêmes impairs que sur la photo d’avant nous avons j’ai (Monsieur Triton n’avait pas remarqué la complexité de la situation) donné des directives claires (un peu bridezilla sur le moment, et je le regrette car je n’ai pas aimé ce moment et je suppose donc que mes invités non plus) :

  • les parents à côté de nous ainsi que les beaux-parents (ouf !, j’aurai les 4 à côté de moi cette fois),
  • la wedding team à côté des parents,
  • les grands-parents, frères et sœurs sur la première marche du perron, juste au dessus de nous,
  • les autres invités répartis sur les marches (parce que placer 100 personnes, c’est impossible).
photo groupe

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Mais voilà, du côté de Monsieur Triton, c’était un peu vide… et des invités ont pensé que la place était libre. Ils ont commencé à s’installer à côté du témoin de Monsieur Triton, au premier plan. (Ce sont d’ailleurs ces mêmes personnes qui quelques heures avant n’avaient rien compris au départ du cortège et qui m’avaient trouvé trop stressée la veille…). Je leur ai fait comprendre que ce n’était pas correct, qu’ils n’avaient pas à s’installer là, et je crois que j’ai commencé à manquer de patience. Je suis encore passée pour une mariée insupportable auprès d’eux !! Ce sur quoi Maman Sirène m’a dit de laisser tomber. Monsieur Triton, qui était occupé à parler avec le photographe, n’a rien vu, rien entendu… Mais on ne se met pas comme ça au premier plan d’une photo de groupe à un mariage non ??!! Bon, j’ai eu gain de cause, heureusement !

Et dans tout ça, je n’ai pas prêté attention à Monsieur Grand, qui s’est retrouvé bloqué dans les escaliers. Personne ne l’a laissé passer (les petits devant les grands derrière, c’est bien connu). Mais c’est quand le même garçon d’honneur et il n’est pas à côté de Monsieur Triton ! Imagine ma réaction en découvrant la photo… Mais celle-ci est bien mieux que celle faite à la mairie, et nous voyons tous nos invités !

Les photos de groupes

Après cet instant peu agréable, nous sommes retournés dans la partie du parc où avait eu lieu le goûter. Nous avons souhaité faire les photos de groupes avec le château en fond, pour un souvenir du lieu… Mais j’avais une hantise : que les photos s’éternisent.

Afin de n’oublier personne et pour que cela aille vite, nous avons donné la liste des photos à faire à la wedding team et à nos mamans chargées de réunir les invités dans l’ordre.

Déjà, je ne suis pas satisfaite de toutes les photos, car j’avais gardé mon étole sur les épaules, elle glissait, et avec le vent j’avais les cheveux dans tous les sens. Ensuite, notre liste n’a pas été sans faille.

Premièrement : nous avions omis des informations et donné la liste à trop de personnes

Maman Sirène, regardant la liste avec Mme Scrap, a demandé « et untel et unetelle tu les as oublié ? ». Je la sentais nerveuse, ce qui m’a rendue aussi nerveuse… je suis donc allée voir la liste, me demandant ce qu’il se passait. En fait, en voyant que certains invités n’étaient pas prêts, Madame Scrap avait interverti deux groupes, en toute conscience… et Maman Sirène n’avait pas suivi.

Il aurait peut-être été préférable de donner cette liste qu’à une ou deux personnes, mais qui ? Personne ne connaissait tous les invités.

Et puis, sur cette liste n’apparaissait pas les couples d’amis qui n’appartiennent à aucun groupe à proprement parlé. Nous pensions aller trinquer avec eux pendant le vin d’honneur pour des photos prises sur le vif. Nous avions oublié de mentionner ce point à notre wedding team, et les demoiselles d’honneur, inquiètes de ne pas les voir sur la liste, ont commencé à nous envoyer quelques couples pour les photos. « Mais non, ce n’est pas maintenant ! » me suis-je exclamée.. Bref, dans la panique j’ai appelé toutes les personnes qui n’avaient pas été prises en photo, et nous avons fait les photos avec les couples à la chaîne… pas du tout agréable quoi !

groupe

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Les photos de famille non réalisées

Nous avons pris du temps à faire la liste, car je ne savais pas qui réunir sur chaque photo :

  • les parents de la mariée (sans les beaux-parents),
  • les parents de la mariée (avec les beaux-parents),
  • la maman du marié,
  • tous les parents (avec ou sans beaux-parents ?),
  • les frères et sœurs de l’un, de l’autre, puis tous,
  • les grands parents de l’un, de l’autre, puis tous…

Mais nous avions oublié la photo de toute la famille de la mariée, et de toute la famille du marié dans cette liste.

À la fin de cette séance photo qui me semblait déjà interminable, Mamie Triton a demandé les photos qu’elle voulait. Une avec un côté de la famille, puis avec l’autre côté, puis avec tous ses petits enfants puis… puis j’en ai eu ras le bol, ça se voit sur mon visage, Maman Triton me dit « courage plus qu’une » ! Mais une devient deux puis trois…

Et après le mariage, en voyant les photos, j’ai quelques déceptions. Car nous avons une photo avec toute la famille de Monsieur Triton (parce que Mamie Triton a demandé), mais pas avec toute ma famille. Parce que chez moi, personne n’a osé réclamer ces photos que nous avions oubliées sur notre liste.

De peur que le temps semble aussi long pour nos invités que pour moi, j’ai crié un truc du genre « ceux qui ont déjà été pris en photo, vous pouvez vous approcher du cocktail ». Monsieur Triton et moi n’ouvrirons pas le cocktail, tant pis.

Monsieur Triton, lui, se laissait porter par les événements. Et je lui ai déjà dis, donc je peux te l’avouer librement, je lui en veux un peu de ne pas avoir plus pris en charge cette partie avec moi, de n’avoir rien dit. Je ne me suis pas sentie soutenue, j’étais stressée et énervée.

Si c’était à refaire ? Je piquerais la jolie idée de Madame Chaton. Ainsi, personne n’a à gérer la liste des photos, les invités savent quand ils passent, et je pense que personne ne cherche à imposer de nouvelles photos.

Profiter du cocktail : mission impossible ?

Trinquer et déguster de bonnes pièces apéritives

Toutes les mariées me l’avait dit : le jour de ton mariage, tu n’accéderas pas au buffet. Hein ????!!! Toutes les jolies pièces je n’y aurai pas le droit alors que c’est MON jour ? NO WAY !

Par chance, notre traiteur est super : les serveurs passaient avec les plateaux et nous n’avions pas à jouer des coudes pour accéder aux amuses-bouches. Et la wedding team nous a apporté à boire (de l’eau entre chaque coupe de champagne) et à manger. Alors oui, nous avons mangé… mais quoi ? Nous avons mené l’enquête avec des photos :

Nous avons tous les deux goûté aux madeleines de fois gras :

vin d'honneur

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Un ami m’a apporté un gaspacho à la betterave (je crois que c’était ça) :

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Mais quid du reste ? Ni Monsieur Triton ni moi ne nous souvenons vraiment.

pieces vdh

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Je sais que j’ai mangé c’est sûr ! Mes demoiselles d’honneur m’ont apporté une assiette de 5 pièces apéritives rien que pour moi, j’ai croqué dans une…. une… (c’était quoi déjà ?). Puis j’ai dû confier mon assiette à ma sœur parce que j’étais appelée pour quelques photos improvisées. Puis j’ai goûté un… un… (je sais plus ce que c’était) et oublié que ma sœur avait mon assiette jusqu’à ce qu’on me le rappelle « Et ta sœur elle fait quoi avec ça, tu manges ou quoi ? ». Oups… désolé… Mais il y avait quoi dans cette assiette ?

Car le vrai soucis, finalement, ce n’est pas avoir le temps de manger. C’est de savoir ce que tu manges alors que tu es appelée de toute part et que tu manges sur le pouce.

Alors je ne sais pas ce qui est le mieux : pouvoir goûter à presque tout en mangeant un peu trop vite ou n’avoir accès qu’à quelques pièces, difficilement, mais les savourer ? À toi de juger. Moi, je crois que, quelle que soit la situation, les mariés ne profitent pas autant qu’ils le souhaiteraient de cet instant.

Profiter des amis, de la famille, et de de ton mari

Parlons un peu de Monsieur Triton. Je ne l’ai pas vu du cocktail, je ne savais jamais où il était. Ce n’est qu’en voyant les photos que j’ai compris qu’il avait pris le temps de parler avec les invités, prendre plein de photos avec sa famille… pendant que j’essayais vainement de passer du temps avec les invités qui n’étaient pas invités au repas. Mais je ne sais pas si j’ai réussi.

J’ai l’impression d’avoir passé moins de 5 minutes avec chaque groupe, le temps de dire « ça, va, merci, c’est bon, vous allez-bien, je vous laisse je suis appelée ailleurs ». Et c’est vrai, j’ai souvent été appelée… Par exemple pour faire des photos (encore !) improvisées. D’ailleurs, je vais te donner un conseil : si tu es prise en photo avec une flûte de champagne à la main, ASSUME et ne cherche pas à cacher la flûte dans les plis de ta robe. Car 1) on verra quand même le verre, 2) la posture n’aura pas l’air naturelle du tout !!

mariée et papa

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Et si c’était à refaire ? Je ne quitterais pas Monsieur Triton d’une semelle, nous irions voir nos invités ensemble, je ne chercherais pas à voir tout le monde (je sais maintenant que c’est impossible) et prendrais le temps de vivre ce moment.

Les bons moments du vin d’honneur

Allez, soyons honnête, malgré mon ressenti pour ce vin d’honneur marathon, il y a eu de jolis moments.

Un lancé de bouquet aux rubans colorés

Depuis le début des préparatifs du mariage, je savais que le lancé de bouquet ne serait pas traditionnel. Je n’ai jamais été douée pour rattraper quelque chose (qu’il s’agisse d’un ballon ou d’un bouquet), et je voulais que ce jeté de bouquet soit une animation à part entière, pas un jeté rapide à la fin du cocktail. Les photos de « jeu des rubans » ou « ronde des rubans », quel que soit le nom, m’ont convaincue : c’est ça que je veux faire !

ronde des rubans

Crédits photo : Photo personnelle

Et je me suis mise en quête d’une solution rapide pour mettre tous les rubans autour du bouquet le jour J. Quelques jours avant le mariage, j’ai ainsi coupé le ruban pour obtenir des morceaux d’environ 2m50 et je les ai noués autour d’un élastique à cheveux.

Le jour du mariage, au moment du « lancé » de bouquet, il n’y avait plus qu’à passer l’élastique à cheveux autour du bouquet. Ça m’a pris 30 secondes.

Notre DJ, Nabil, a invité les femmes et les hommes célibataires à participer. Et oui !! Les hommes aussi, j’y mettais un point d’honneur, et ils sont été 5 ou 6 a participer.

Il a fallu expliquer le principe aux participants, car beaucoup ne connaissaient pas. Je leur ai dit de prendre un morceau de ruban, et de tourner, autour de moi, de se mélanger, de faire passer les rubans les uns par-dessus les autres.

Nabil a lancé la musique :

De mon côté, j’avais les yeux rivés sur mon bouquet et sur les rubans que je devais couper. Seuls les rires et cris des participants me guidaient… « non pas celui-ci !! » « mais pourquoi tu me fais ça ? ».

rubans bouquet

Crédits photo : Jean-Marc Duges

bouquet rubans

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Cette ronde des rubans a créé beaucoup d’ambiance, même du côté des spectateurs. Je trouve que c’est une très bonne alternative au jeté de bouquet traditionnel. En plus, il n’y a pas de risques d’abîmer les fleurs.
Quant à tous ces rubans, ils ont fait office de bracelet, de collier, de jarretière (si si, une amie a eu cette chouette idée, et je suis même allée chercher cette jarretière… avec les dents).

Une copine a même réutilisé les rubans pour attacher les rideaux de son nouvel appartement ! Je suis touchée.

Des photos et une pause couture qui fait du bien

Les mariés la marié, n’ayant pas supporté les photos de groupe, nous avons décalé les photos avec notre wedding team et les amis des EVG/EVJF pendant le cocktail. Et heureusement, car ça nous a permis de faire des photos plus détendus et donc vraiment funs !

photo groupe

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Oui, il y a une incohérence sur la dernière photo… mais tu as essayé de porter ta témoin toi, en robe de mariée et talons hauts ? Laissons ces bonnes mauvaises idées aux hommes.

Après toutes ces acrobaties, mon accroche-traine a craqué… Cela m’a forcé à m’asseoir, le temps que Mlle Lindy fasse un point de couture (toujours avoir une trousse de couture sur soi).

D’ailleurs, parlons-en de cet accroche-traîne ! En regardant les photos, j’ai remarqué que je l’avais (trop) souvent à mon poignet et c’est bien dommage. Ma robe est tellement belle quand je laisse « vivre ma traîne » comme le conseil Madame Néfertiti.

Dire au revoir à ses invités

Voilà le moment tant redouté : comment dire aux invités qui ne sont pas conviés au repas qu’il est temps de partir ? Il faut savoir qu’en général ils le savent et s’en accommodent très bien, donc ils partent d’eux-même quand le vin d’honneur touche à sa fin.

Mais nous avions quand même quelques craintes. Et souhaitions que nos invités se sentent un peu bichonnés. D’après les retours que nous avons eus, c’est mission réussie !

Nous avons fait un vin d’honneur plutôt long. Nous avions prévu celui-ci de 18 heures à 20 heures, et nous l’avons prolongé car il faisait beau. Et pour ravir les papilles de nos invités, nous avions demandé au traiteur des pièces froides et chaudes, salées et sucrées. Si bien que plusieurs de nos invités nous ont dit que le vin d’honneur était un vrai repas dînatoire pour eux. Bon, ceux qui étaient invités au repas n’avez presque plus faim en passant à table, c’est le point négatif… c’est aux invités de se réserver pour le repas dans ce cas. Tout ça pour te dire qu’au moment de partir, ils étaient satisfaits de leur début de soirée.

À la fin du vin d’honneur, notre DJ, a fait une annonce au micro, pour demander aux mariés s’ils étaient « en forme et chaud pour continuer à faire la fête », invitant alors nos invités à descendre pour le repas. Cela indiquait aux derniers qu’il était l’heure de partir…

VDH

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Au moment de cette annonce, certains invités étaient déjà parti d’eux-mêmes. Tout s’est passé tellement vite que, quand les premiers sont venus nous dire au-revoir, j’étais surprise qu’ils partent déjà. Pourtant, l’heure devait déjà avoir tournée…

Après les derniers au-revoir un peu difficiles (on aurait quand même aimé garder tout le monde à manger), il était l’heure de rejoindre la salle du repas.

Nous avons eu un instant « off », le temps que nos invités s’installent (et que j’aille au toilette – oui, seule, pas de soucis avec ma robe même si c’était de la gymnastique). Et là, j’ai ressenti le coup de fatigue tomber (preuve en image). Mais je devais me ressaisir, dans peu de temps nous allions faire notre entrée.

mariée fatiguée

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Et toi, as-tu profité de ton vin d’honneur ? As-tu trouvé une solution idéale pour les photos de groupe ?



17 commentaires sur “Mon mariage, 3 jours en Lorraine aux airs marins : vin d’honneur et enfer des photos de groupe”

  • Comme je te comprends ! Pour nous les photos de groupes ce sont bien déroulées grâce à une liste courte et à l’aide de nos supers témoin (qui connaissaient tout le monde). Mais le côté de Chéri à l’ouest qui ne remarque pas ce qui m’énerve et qui donc ne fait rien pour m’aider, c’est arrivée de nombreuses fois pendant les préparatifs et quelques fois le jour J. et c’est hyper pénible ! Alors je compatis à fond.

    Super beau le jeu des rubans et j’imagine bien l’ambiance. Moi, j’avais invité « tout ceux qui voulaient trouver l’amour » à participer. C’est comme ca qu’on a eu plusieurs personnes en couple qui sont venues (pour plaisanter) et pas mal de garcons. Par contre, ils se sont tous écartés quand le bouquet est arrivé.
    (Et d’ailleurs mon amie qui l’a ramassé me l’a gentiment rendu comme ca j’ai pu le faire sécher.)

    • C’est l’avantage quand tu as un témoin qui connait tout le monde…. Je suis ravie que ces photos se soient bien passées pour toi car j’entends beaucoup de mariés me dire que ça n’a pas été le moment le plus agréable de leur mariage.
      Pour les personnes qui ne comprennent pas, il y en a dans tous les mariages j’ai l’impression 😞😞

      Je ne souhaitais pas nécessairement garder mon bouquet. J’ai récupéré des fleurs de la composition d’autel, qui étaient les mêmes que dans mon bouquet, pour faire un bouquet séché. Me connaissant, dans quelques temps il ira à la poubelle car il aura pris la poussière. Mais si tu souhaitais le garder, je trouve ça adorable de la part de ton amie de te l’avoir rendu.
      Je ne sais pas si l’amie qui a gagné mon bouquet l’a encore (mais je suis persuadée qu’elle a au moins un ruban bleu qui traine chez elle).

  • Pfiou qu’est-ce que je te comprends pour les photos de groupe … Je comprends que tu aies quelques déceptions. De notre côté, j’avais initié une liste, mais quand j’ai demandé au photographe comment procéder pour appeler les groupes, il m’a dit qu’il ne se chargerait pas d’appeler les gens… Et donc à qui confier la liste ? Parce que personne ne connaît tout le monde (enfin tu me comprends ^^). Donc il y a aussi eu des oublis : pas ma famille au complet, pas avec les beaux-parents, pas avec les 4 parents etc. Certaines personnes n’ont pas osé, d’autres n’étaient pas là au bon moment, etc. Donc c’est clair que l’astuce de Mme Chaton est à garder en tête !! Et pour le « lancer de bouquet », c’est trop chouette d’avoir fait ça 🙂 je voulais faire ça aussi, mais au moment de lancer l’animation, je ne me voyais pas attacher tous les rubans autour du bouquet, je n’avais pas tellement anticipé. Donc ça s’est transformé en lancer traditionnel … et il y a eu arrachage de pétales au passage lol Merci pour cette belle chronique, j’espère que tu as réussi à te requinquer pour votre entrée en effet !

    • Je sens à ton message que tu gardes aussi beaucoup de ressentiments par rapport à ce moment. Vraiment difficile ces photos…. Une de mes demoiselle d’honneur m’a dit que c’était très (trop) organisé et que ça demandait aux invités d’être disciplinés, mais je crois que si nous n’avions pas fait ça, ça aurait été pire !!
      Pour le lancer de bouquet, j’ai vraiment réfléchi à la façon idéale de le faire pour ne pas perdre de temps le jour J.
      Mais tu as fait comme tu as pu, et souvent dans les préparatifs, on ne fait pas tout ce qu’on veut comme on veut (bien malheureusement). Il faut réussir à garder en tête tout ce qui s’est bien passé.. mais je reconnais que ce n’est pas toujours facile.
      Je suis ravie de savoir que cette chronique t’a permis de te sentir moins seule. On vit tous des couacs je crois et des déceptions car on idéalise ce jour.
      Et ne t’inquiète pas, je me suis requinquée pour notre entrée en salle. Je te raconte ça dans peu de temps !!!! 😉

      • Avec le recul, je me dit que c’est comme ça que ça devait se passer, et puis voilà ! Si les personnes voulaient être prises en photo, il fallait qu’elles viennent 🙂 J’ai plutôt vite rebondi derrière, en me disant que l’occasion (l’excuse) était toute trouvée pour refaire une séance photo style « day after » mais avec nos familles ! Mais comme mes parents sont en Isère, et mes beaux-parents en Normandie … eh ben ça fera 2 séances photos !! Donc 2 occasions de plus pour reporter ma robe ^^ On était censés faire la première à Pâques sur les falaises d’Etretat, mais covid oblige, nous avons annulé. Mais c’est pas grave, rien n’est perdu 🙂

        • C’est une super idée ça ! Remettre sa robe pour des photos en famille… et les falaises d’Etretat, c’est magnifique. Nous avons écrit notre prière des époux avec vu sur les falaises 🤩.

          Je te comprends pour la distance. Ma mère en Normandie, mon père en Bretagne, ma belle-mère en région centre, et tous les frères et sœurs éparpillés… autant dire qu’on ne pourra jamais refaire de photo de famille au complet 😅
          Mais on a déjà de jolis souvenirs. Tu as raison.

  • Je vous trouve très très élégants sur la première photo (sur les autres aussi hein, mais la première m’a bluffée encore plus !). L’idée des rubans sur un élastique c’est vraiment une super idée, et les photos sont hyper belles, ça donne vraiment un petit plus (surtout si ça n’abîme pas le précieux bouquet !).
    Les photos de groupe c’est toujours compliqué, surtout quand finalement on est déçus du rendu (soit parce qu’on n’a pas toutes celles que l’on souhaitait soit parce que ce n’était pas un bon moment). J’ai quelques photos de moi prises par mon beau-père entre deux groupes et le moins que l’on puisse dire c’est que l’on voit ma souffrance :).
    Hâte de voir la suite !

    • Ohhh merci Mme Bulles.
      Tu me rassures, je ne suis vraiment pas la seule à ne pas avoir supporté ce moment.
      Et encore, on avait tout fait pour que ça aille vite.
      Je me console en me disant que nos invités n’ont peut être pas retenu ce moment, et qu’on a quand même de jolies photos.😉

  • Je ne peux qu’approuver la galère des photos de groupe pour avoir assisté à pleins de mariages où c’était le cas ! Merci pour ta gentille référence à mon DIY sur ce sujet. Je ne peux qu’encourager les mariés à le faire, ça simplifie grandement la vie. Tu ma fais envie avec tes madeleines au foie gras !! J’avoue que ce n’est pas évident de profiter je pense, surtout quand tu as des invités qui ne viennent qu’au vin d’honneur et dont tu veux profiter de la présence pendant ce temps. Ce n’était pas notre cas et comme beaucoup d’invités étaient aussi là la veille, j’ai eu l’impression de profiter de notre vin d’honneur sans courir et en goutant le buffet.
    J’aime beaucoup le jeu des rubans pour le bouquet, ça prend un peu plus de temps, c’est une jolie animation et ça fait de supers photos !! Et trop bien qu’en plus vos invités aient recyclé les rubans !! Si c’était à refaire je pense que j’aimerai bien faire ça ! J’adore aussi vos photos déjantées avec vos invités !! ce sont de jolis souvenirs !!
    Normal le petit coup de fatigue, je l’ai eu aussi pendant le repas ! C’est tellement d’émotions tout ça !! viiiiite la suite 🙂

    • Comme ça me rassure de savoir que ce n’est pas de notre faute, et que, dans presque tous les mariages, c’est un moment galère !!!
      On avait aussi beaucoup d’invités la veille, mais il s’agissait d’invités qui restaient jusqu’au lundi pour la plupart…Ça ne changeait pas beaucoup de choses pour le VDH. Le plus difficile, c’est que j’étais interpellée par des personnes invitées au repas/brunch aussi, et c’est toujours délicat de dire « non, t’es invité au repas, je te parle pas au VDH » 🤣. Par contre, j’ai beaucoup plus profité des invités le vendredi, le dimanche, et un peu le lundi.
      Les photos déjantées sont une idée du photographe… Mais vu nos amis, ce n’était pas difficile. Ils sont pas nombreux, mais un peu fous sur les bords (comme nous quoi !:). Et encore, je n’ai pas mis la photo où j’enlève le ruban mis en jarretière 🤣🤣🤣.
      T’inquiète, la suite est déjà prête ! 😉

  • Les photos de groupe ont aussi été longues ! Et je me retrouve dans ce que tu racontes de ta photo à la mairie: le résultat de la mienne est similaire et j’en veux un peu à ma photographe de pas nous avoir fait remarquer qu’on ne voyait pas tout le monde ! Néanmoins vos photos avec votre team sont sacrément sympa et si c’est le moment que tu as le moins aimé ça veut dire que le reste de la soirée a du être plutôt sympa !

    • J’espère que tu as pu faire quelques jolies photos de groupe quand même. C’est toujours frustrant quand on découvre les photos et qu’on remarque qu’on ne voit pas tel ou tel personne. Je pense que les photographes font du mieux qu’ils peuvent et qu’il est, en réalité, impossible de voir tout le monde malheureusement.
      L’avantage d’avoir fait deux photos avec tous nos invités, c’est que nous pouvons choisir celle que nous préférons.
      Et oui, le reste de la soirée et du week-end a été sympa. J’ai parlé des petits couacs au fil des chroniques (à défaut de faire une seule chronique pour en parler).. Bien sûr, il y a des choses que j’aimerais refaire/changer, mais dans l’ensemble c’était (quasi) parfait.

  • Rien que de te lire j’étais stressée pour les photos !! J’avoue que pour la photo de groupe que nous avons faite, elle a été prise vue de haut, et en forme de coeur, donc pour le coup on voit tout le monde ! Je n’ai pas trop fait attention à l’endroit où les gens se placaient, mais je sais que nos parents sont tout de suite venus juste derrière nous, et que les gens ont, je crois, pousser nos témoins vers le devant aussi, et mes petites nièces, du coup ca rend bien !
    Pour les photos de « petits » groupes, je ne voulais pas que ca dure mille ans, donc j’ai juste dit : « Mr Claddagh’s family !! » (30 personnes ahah), « ma famille » (Tout le monde ? – OUI tout le monde – avec les pièces rapportées ? – Mais oui allez ! – Bon ok, une autre sans les pièces rapportées), « nos amis !! » et basta ahah !
    Coup de chance notre traiteur passait aussi avec des plateaux donc j’ai pu tout gouter (mais comme toi, j’y comptais bien de toutes façons, j’avais même donné à une de mes demoiselles d’honneur le role de m’apporter à manger ahah!)
    J’adore la tradition des rubans, ca rend vraiment bien et ca change du lancer traditionnel !

    • J’aime beaucoup les photos vues de dessus…. mais je me souviens, lors d’un mariage où j’étais invitée, qu’il avait été difficile d’expliquer à tout le monde où se mettre pour que la forme soit vraiment celle d’un cœur.
      J’aurais aimé ne pas faire attention aux placements des invités, mais dès la première photo, ce sont eux qui ont demandé 😑😑😑. Je ne pensais pas voir à prendre ça en charge.
      C’est toujours difficile pour les photos de trouver un juste milieu entre avoir tout le monde / faire un sorte que ça aille vite. Par contre, je ne regrette pas d’avoir des petits groupes avec que les frères et sœurs, que les cousins et cousines, etc. il manque juste des groupes un peu plus importants de mon côté. Mais avec un famille recomposée, ce n’est pas non plus évident de faire poser tout monde ensemble….. je ne pense pas que Maman Sirène ou Papa Sirène regardera avec plaisir une photo où ils sont tous les deux. Ce genre de photo, c’était plus pour moi.
      Et sinon, tu arrives à te souvenir de ce que tu as mangé toi ? Car nous, c’est vraiment difficile.

  • Décidément les photos de couplé c’est toupies la galère. Le sachant j’avais prévu le coup avec les groupes et un crieur pour appeler chaque groupe, sachant que chacun avait sont numéro de groupe donc ce n’était pas trop difficile et pourtant j’ai eu l’impression que ça a pris un temps fou et qu’il en manque plein. Je te comprends pour la déception des photos de ta famille aussi, o’ à celles de la famille de monsieur for it puisque faites à l’église mais les miennes on a complètement zappé puisque la moitié avaient disparu au moment prévu.
    Pour la nourriture, au moins vous avez pu en manger, je ne me souviens pas du tout non plus de ce que j’ai goûté moi-même je dois dire,aïs je sais que j’ai mangé et c’est un bon point.

    • Même en prévoyant, en cherchant des solutions, ce moment est laborieux et laisse des souvenirs mitigés ! Il faut que nous nous fassions une raison…. J’espère que tu as quand même quelques photos souvenirs avec ta famille.
      Je vois que nous avons eu une expérience similaire pour le buffet. C’est fou de ne pas se souvenir.
      On a eu l’occasion de participer à des événements lors desquels le repas et les amuses-bouches étaient préparés par notre traiteur de mariage. On en a plus profité !! et nous recommencerons. On se sent beaucoup moins frustrés comme ça !

Leave a Reply to Madame Bulles Cancel reply