boutonnière

Mon mariage, 3 jours en Lorraine aux airs marin : première soirée et préparatifs des mariés

Lorsque je t’ai laissée la dernière fois, on frappait à la porte de ma suite, où j’étais montée me reposer. J’avais vraiment besoin d’un temps seule, au calme, pour pouvoir me ressourcer avant le weekend qui s’annonçait. Mais je n’en ai pas eu le temps. Quelqu’un a cru bien faire en indiquant à ma sœur où se situait ma chambre pour qu’elle vienne me saluer dès son arrivée. Bon, elle est excusée, car elle ne savait pas, et ça partait d’une bonne intention et j’étais ravie de la voir. Mais mon repos était fini. Et cela signifiait qu’une bonne partie des invités étaient arrivés, et que je devais descendre.

Un vendredi soir pour faire connaissance

Effectivement, une trentaine d’invités m’attendait pour trinquer.

veille mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Afin que cette soirée ne nous ajoute pas de travail, nous avons opté pour un buffet en mode « auberge espagnole ». Chacun a participé, en apportant des salades composées, des quiches, des tartes, des fruits…

L’ambiance est agréable, détendue. Je ne ressens plus la fatigue (mais quand je vois ma tête sur mes photos, elle est bien là). Je me laisse porter par les événements, je vais de groupe en groupe. Certaines personnes, qui sont prévues à la même table le samedi soir, commencent déjà à faire connaissance. Le weekend s’annonce bien.

Je retrouve de la famille, je parle avec ma tante et mon oncle que je n’avais pas vue depuis près de 8 ans. J’écoute le dernier conseil de Madame Framboise : « prends le temps d’observer ce qui se passe. » Je prends le temps, je regarde tous ces gens qui sont là pour nous. C’est la seule fois du weekend où j’y arriverai tellement j’ai été emportée dans un tourbillon. Et, je ne sais pas si ce sont les émotions où la fatigue, mais les larmes me montent aux yeux.

Nous nous couchons encore bien tard ce soir-là. Et notre wedding team complote encore je crois…

soirée vendredi

Crédits photo : Photo personnelle

Quand le stress me rattrape

Au moment où tout le monde commence à aller se coucher, les questions d’organisation me rattrapent.

Il faut savoir que nous avons loué des chaises blanches afin que chacun puisse s’asseoir où il veut dans le parc… (les chaises en fer forgé du château ne peuvent pas être mises dans l’herbe). Pour le repas du vendredi soir, nous avons utilisé ces chaises, et les avons placées là où le vin d’honneur serait servi le lendemain. Je voulais donc qu’on range un peu. J’ai eu des remarques plutôt désagréables : tu es trop stressée, c’est pas grave que les chaises restent, de toute façon le traiteur il va les remettre en place… (mmhh comment dire, toi, chère personne qui ne connait pas l’organisation pour demain, comment oses-tu dire ce qui est grave ou pas et juger de mon état de stress ?). Ce sur quoi certains ce sont mis à les empiler juste sur ladite terrasse. Or, si on m’avait laisser aller jusqu’au bout, ces chaises sont prévues pour être mises dans l’herbe lors du goûter à quelques mètres d’ici. Non, ce ne sont pas les chaises du traiteur, et donc NON ce n’est pas à lui de faire ça demain. Ce n’est pas une question d’être stressée, c’est une question d’organisation. C’est dingue ces personnes qui ne comprennent pas !

Je vais me coucher, un peu agacée. Je suis heureuse qu’on ait choisi de dormir ensemble la veille du mariage. Seul Monsieur Triton peut me rassurer à cet instant, et je lui partage mes dernières inquiétudes.

Avant de dormir, je fais la liste des choses à faire le matin : ranger les chaises, installer les décorations extérieures, aller vérifier la température au sous-sol (car il faisait froid et humide dans l’après-midi), être prête à 9h30 pour l’arrivée de la maquilleuse, et vérifier que la cuisine soit ordonnée quand on partira du château car elle doit être prête pour l’arrivée du traiteur (l’inconvénient d’avoir pris le château la veille). Alors on délègue les postes. Mais je culpabilise de demander à nos invités de faire ça. Je voulais qu’ils n’aient qu’à profiter… je dois me rendre à l’évidence, demain, je ne pourrais rien gérer.

Je dors mal. Je me réveille excitée, impatiente, et en même temps, je me sens très fatiguée. Mais aujourd’hui est un autre jour, celui où je vais dire OUI ! Gniiiiiiii !

Petit-déjeuner de mariage, ou comment bien commencer la journée

Le planning était serré ce samedi matin :

planning préparatifs

Crédits photo : Photo personnelle

Ce tableur a été d’une aide précieuse. Alors certes, j’ai eu des remarques sur mon organisation trop rigide selon certains, mais nos prestataires ont apprécié qu’on puisse leur donner les horaires exactes. Et nous, ça nous a permis de savoir qui faisait quoi et quand. Je ne remercierai jamais assez Anne de Mademoiselle Dentelle de ce bon conseil.

Lorsqu’à 8 heures le réveil sonne, je grignote quelques minutes de sommeil. Pendant que je fais la marmotte, mon futur marié s’est déjà occupé de déléguer les points d’organisation qui me stressaient la veille. À aucun moment je n’ai eu à m’en occuper.

Je mets un pyjama adéquat pour aller déjeuner avec nos invités. Beaucoup sont déjà levés (mais pas tous), le café est chaud. Tout le monde est à mes petits soins. Mon futur mari le premier, me demande ce que je veux pour mon petit-déjeuner. Mais je veux me la jouer princesse du XXIe siècle autonome en allant moi-même me servir en cuisine. C’était sans compter sur T., un ami de la famille Triton, qui a été promu « responsable de la cuisine pour la matinée ». Il ne me laisse même pas approcher de la cafetière. Aujourd’hui, je me fais servir.

petit dej

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Je profite de cette matinée ensoleillée qui ressemble grandement à une publicité célèbre….« le soleil vient de se lever, encore une belle journée » et je parle avec tout le monde comme si (presque) de rien était.

J’en oublie que Jean-Marc, notre photographe, doit arriver (oui, je plane). Lorsque je le vois arriver, je suis presque surprise. Et nous partons, Monsieur Triton et moi toujours en pyjama, à sa rencontre.

matin mariage

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Il en profite pour capturer ces instants avec la famille et les amis au petit-déjeuner. De jolis souvenirs.

L’arrivée de Jean-Marc me rappelle qu’il va falloir que je me prépare. Il est temps pour la princesse de s’éclipser pour aller se doucher.

La mariée se prépare

À peine suis-je sortie de ma douche que la suite nuptiale qui me sert de lieu de préparatifs devient un vrai lieu de rassemblement. Ma wedding team est là, au complet, mais aussi Maman Sirène. Puis plus tard la fille de Madame Scrap nous a rejoint, puis la conjointe de Monsieur Diable Rouge qui s’est faite exclure de sa chambre, réquisitionnée pour les préparatifs des garçons… toute cette agitation n’est pas pour me déplaire.

9h00 : coiffure – la mariée avait les cheveux courts

J’ai hésité à me laisser pousser les cheveux, pour faire un chignon éventuellement. Mais ça n’aurait pas été moi. Je ne voulais pas être transformée pour le mariage.

J’étais passée quelques jours plus tôt chez ma coiffeuse habituelle. Pour le jour J, ça c’est fait en famille. Ma demi-sœur est coiffeuse (en Normandie, donc elle ne me coiffe jamais, mais coiffe toujours Maman Sirène), elle a donc accepté de s’occuper de ma tête.

coiffeur

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Cheveux court, oui, mais je ne voulais pas ne rien mettre dans mes cheveux !! Les tiares, headbands et autres bijoux de cheveux me faisaient envie. J’ai trouvé une vigne de cheveux, dans mon thème, sur une boutique Etsy (d’ailleurs, ce bijou de cheveux a mis plus d’un mois à arriver et j’ai eu peur qu’il se soit perdu… et la créatrice a été adorable, faisant des pieds et des mains pour savoir où mon colis s’était arrêté).

Mais voilà, j’ai des cheveux très fin, courts et même les meilleurs pinces à cheveux ne permettaient pas de faire tenir mon bijou de cheveux durablement. J’ai donc eu l’idée de monter cette vigne de cheveux sur un serre-tête fin (3mm) en argent.

serre-tête

Crédits photo : Jean-Marc Duges

9h30 : maquillage – la mariée avait de l’eczéma

Depuis plusieurs mois, j’enchaînais les plaques d’eczéma autour des yeux et de la bouche. La faute du maquillage d’après ma dermato. Mais aussi la faute au stress à mon avis. J’ai modifié toute ma routine de soin de la peau à quelques semaines du mariage en espérant faire disparaître ces plaques. J’ai trouvé le remède miracle : gel d’aloé vera et huile végétale de rose musquée. Si bien que ce matin-là, si ma peau étaient encore bien sèche, les plaques avaient bien diminué. Par chance, Virginie, ma maquilleuse, n’utilise que des cosmétiques bio. Ma peau lui dit merci.

Base de maquillage, base pour les paupières, poudre… j’aime me faire pomponner et j’ai hâte de voir le résultat final.

J’entends ma maman et mes copines qui papotent, qui rient… Et Virginie est contrainte de s’arrêter plusieurs fois : Mlle Palmée et ma mère ont décidé de me mettre de l’huile pailletée sur les jambes, je bois une gorgée de thé, je regarde ongles, robes et bijoux de tout le monde… J’ai même accueilli Monsieur Grand, qui a fait irruption dans ma chambre, pour voir comment ça se passait.

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Quand d’un coup nous avons repris notre respiration : l’heure du eye-liner était arrivée. Ce trait tant redouté !! Nos essais, réalisés 10 jours plus tôt, seront-ils payants ?

10h20 : la transformation en princesse

La dernière fois que tu as vu ma robe, la couturière n’avait pas finalisé toutes les coutures et bon nombre d’imperfections me faisaient douter de mon choix. Mais cette fois, c’est bien MA robe, avec toutes les modifications faites, que je vais revêtir.

Je vais te donner deux conseils, que j’ai appliqué :

  • Prévois une tenue que tu n’as pas à passer par la tête pour ne pas te décoiffer. Je suis très contente d’avoir opté pour une robe de chambre (bleu marine pour être dans le thème).
  • Mets tes chaussures avant de mettre ta robe, surtout si elle a du volume. Le peu de volume de la mienne m’empêchait déjà de nouer mes chaussures aisément.

Donc, mes chaussures mises, il était temps d’enlever ma robe de chambre et de me retrouver en sous-vêtement devant toutes ses personnes qui étaient dans ma chambre. Et bien tu sais quoi ? Je ne m’en suis même pas préoccupée à ce moment-là tellement j’étais excitée à l’idée de mettre ma robe.

Il a fallu tenir la robe bien ouverte pour que je « plonge » dedans sans me décoiffer… (bon, en vrai nous avons un peu aplatit le tout, et Mme Scrap a remis de la laque sur mes cheveux après).

habillage mariée

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Et puis une fois la robe passée, elles ont dû être à 4 pour récupérer le jupon qui était remonté. Je crois qu’elles ont eu un peu chaud…

Les accessoires de la mariée

Des chaussures pour danser et des astuces pour ne pas avoir mal aux pieds

Le choix des chaussures a été difficile. Je savais que la journée serait longue, que j’allais être très souvent debout, et qu’il me fallait des chaussures confortables. Mais, moi qui mets tout le temps des talons, je pouvais déroger à cette règle.

Et puis je voulais du bleu. Ce qui a fait pâlir Maman Sirène au début, qui ne comprenait pas que je ne recherche pas des chaussures ivoires, classiques. J’ai longtemps regardé du côté des enseignes qui proposent des chaussures tout cuir. Cela m’assurait de pouvoir les faire à mon pied en les portant chez moi (avec des chaussettes pour bien forcer le cuir). Mais le bleu marine n’était pas au rendez-vous.

J’ai alors découvert une marque anglaise, spécialisée dans la chaussure de mariage. Certes, ce n’était pas du cuir, mais les avis étaient bon. Alors je me suis jetée à l’eau (normal pour une sirène). À la réception de mes chaussures, j’étais conquise. Mais j’avais quand même peur d’avoir mal aux pieds en fin de journée.

Mon astuce : des semelles 3/4 avec amortissant couleur chair. Mes chaussures ainsi modifiées, j’ai tenue toute la journée et une bonne partie de la nuit. Et je les ai beaucoup portées avant le mariage, ne serait-ce que pour répéter l’ouverture de bal.

chaussures bleues

Crédits photo : Jean-Marc Duges


Des bijoux pour sublimer la tenue

Je ne comprends pas qu’on achète des bijoux pour une seule occasion sans jamais les remettre. Par contre, j’aime beaucoup les bijoux, alors ne pas en acheter était impensable ! Il me fallait donc des bijoux qui fasse « mariée », mais adaptable au quotidien.

Je suis arrivée un peu par hasard (merci le pistage informatique) sur le site d’une créatrice française : Hélène Ripoll. J’ai opté pour un bijou de dos. J’ai toujours trouvé ça très élégant, mais je n’ai pas souvent l’impression d’en porter. Les gouttes en cristal de Swarovski du bijou me faisaient penser à des gouttelettes d’eau, tout en transparence.

À la différence du collier de dos, le bijou de dos est amovible. On peut donc l’enlever pour danser (sinon, ça s’emmêle), ou pour remettre le collier seul après le mariage. D’ailleurs, je l’ai porté le lendemain du mariage, et plusieurs autres fois depuis…

accesoires mariée

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Petit conseil si tu souhaites un collier ou un bijou de dos : la longueur doit être adaptée à la profondeur du décolleté de dos de ta robe. J’ai défini la longueur par téléphone avec la créatrice, et c’était parfait.

Bijoux dos

Crédits photo : Jean-Marc Duges

J’ai assorti le tout à des boucles d’oreille de la même créatrice. Et, surprise ! en recevant ma commande, Hélène Ripoll m’avait en plus offert une paire avec une perle bleue. J’avais trouvé les boucles d’oreilles pour le lendemain du mariage.

Pour le bracelet, c’est une autre histoire. Monsieur Triton et moi portons, depuis la demande en mariage, un bracelet en cordage avec une ancre, achetés sur un marché de l’Île-de-Ré (ça ressemble à celui d’une célèbre marque de bracelets à ancre, sans en être). Je trouvais que le cordage n’était pas assez élégant pour le mariage. C’est donc la célèbre marque qui a gagné la bataille, avec un bracelet plaqué en or rose.

Je m’étais également munie d’un éventail. celui-ci devait être bleu marine, mais n’en ayant pas trouvé, j’ai utilisé un éventail acheté lors de nos vacances l’été précédent en bord de mer. Je ne l’ai pas pris pour le style, mais surtout parce que j’avais peur d’avoir chaud.

Mes autres affaires : rouge à lèvre pour les retouches (offert par ma maquilleuse), carte d’identité, mouchoirs… ont été glissés dans une pochette que j’avais déjà depuis quelques temps. Le tout a été confié à ma témoin. Des fois je l’ai eu en main, des fois j’en avais besoin mais ma témoin n’était pas avec moi… il m’est arrivée plus d’une fois de me demander où étaient mes affaires.

J’ai vraiment aimé ces préparatifs, entouré de ma maman et mes copines. Un vrai moment de partage. Je n’ai pas eu assez de temps à leur consacrer après, alors les avoir auprès de moi était un moyen de partager un peu plus avec elles qu’avec les autres invités.

Le marié se prépare

Mon futur mari se prépare dans la chambre au-dessus de la mienne. Je ne l’ai pas vu depuis le petit-déjeuner. Je ne le reverrai qu’à la mairie.

Les préparatifs sont plus rapides chez les hommes : douche, danse, habillage, danse, mise en scène pour les photos, re-danse… et en peu de temps Monsieur Triton, Monsieur Diable Rouge et Monsieur Grand sont prêts.

préparatif marié

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Les accessoires du marié

Ils sont peu nombreux, mais je vais faire un point sur les chaussures et sur les boutons de manchettes.

accessoires marié

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Les hommes ne s’étaient pas consultés, et pourtant, ils sont tous choisi des chaussures marrons. En même temps, avec du bleu marine et du bleu ciel, il n’y a pas beaucoup de couleur qui vont.

Monsieur Triton souhaitait des lacets bleus, ce que Monsieur Diable Rouge et Monsieur Grand ont fait. Ce n’est qu’en écrivant cette chronique que j’ai remarqué que ce n’était pas le cas. Oui, tu peux te moquer de moi, je n’ai pas assez regardé mon mari le jour du mariage… En tout cas, pas ses chaussures. La raison : il n’a pas trouvé de lacets bleu clair, et des lacets bleu marine auraient trop tranché avec la couleur de son costume.

Tu vois ces jolis boutons de manchette ? Lorsque Monsieur Triton cherchait un costume, et donc une chemise, il ne voulait pas de chemise à poignets mousquetaires. Je trouvais ça bien dommage. J’ai tout de même envoyé un message à son témoin pour lui dire que s’il fallait des boutons de manchettes, je me ferai un plaisir de les offrir à mon futur mari. Je voulais donc que Monsieur Diable rouge me tienne au courant. Il a dû oublier… et il a offert lui-même les boutons de manchettes.

La wedding team en nuances de bleus

Je fais un point sur le tenue de nos témoins, garçons d’honneur et demoiselles d’honneur. Car tu vas sûrement te poser la question : même tenue ou pas ?

team preparatifs mariés

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Si tu regardes la photo ci-dessus, tu remarqueras que Monsieur Grand et Monsieur Diable-Rouge portent le même costume (et une superbe cravate avec des ancres marines, celle qui symbolise la demande de témoin). C’était plutôt facile, car ils mettent tous les deux des costumes facilement, et il n’y a pas beaucoup de différences de styles possibles.

Pour les filles, c’est différent. Entre celles qui préfèrent les robes longues, celles qui préfèrent les pantalons, celles qui ne mettent jamais de décolleté… le choix me semble plus difficile. Et mes copines ont des styles différents. Je ne me voyais pas imposer une robe qui resterait ensuite au fond d’un placard. Je leur ai juste demandé une tenue bleue marine. Elles se sont ensuite concertées pour être en harmonie. Et j’ai eu la surprise de leurs tenues le matin même du mariage, lors des préparatifs. Et tu sais quoi : elles étaient belles mes copines !

Émotions, retard et bracelets de fleurs

Les hommes mettant moins de temps à se préparer, ils avaient été nommés responsable de l’accueil du fleuriste à 10h20. Ils devaient alors récupérer leurs boutonnières ainsi que les bracelets de fleurs des filles.

Mais le fleuriste était en retard (ce que je ne savais pas, trop occupée à me préparer). Il est 10h30, mes demoiselles d’honneur devraient déjà être parties. Elles sont attendues pour distribuer les sacs invités à la mairie.

Lorsque Monsieur Diable Rouge et Monsieur Grand arrivent nous donner les bracelets, il ne nous reste plus longtemps. Je prends le temps de tomber dans les bras de Monsieur Grand très ému (oui, nous sommes assez tactiles et câlins chez nous). Voir le garçon d’honneur aussi ému, je ne m’y attendais vraiment pas. Qu’est-ce que ça va être quand ça sera mon (futur) mari… ???

garcon d'honneur et mariée

Crédits photo : Jean-Marc Duges

J’offre les bracelets de fleurs à ma témoin et mes demoiselles d’honneur. Un peu trop rapidement à mon goût, mais nous étions en retard.

bracelets

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Monsieur Triton et ses hommes devraient être partis. Ils doivent arriver avant moi à la mairie et il ne faudrait pas que nous nous croisions dans les couloirs du château… Mais est-il parti ?

boutonnière

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Nous avons déjà pris du retard… le stress monte. Mme Scrap part en éclaireur. C’est bon, on peut y aller. Je monte dans la voiture. Ma mère à l’avant, à côté de son compagnon. Ma témoin et moi à l’arrière. Allez, pas de temps à perdre, il ne s’agirait pas d’être en retard à la mairie.

Mais voilà, la décoration du capot s’envole, on doit s’arrêter pour la remettre. Il va falloir qu’on roule lentement. Je stresse.

Je vois la voiture des garçons nous doubler. Mince, eux aussi étaient en retard…

Et en plus, en arrivant dans Nancy, les travaux nous dévient. J’espère que nos invités ne se sont pas perdus, car avec l’itinéraire que je leur avais donné, cette déviation n’était pas prise en compte.

J’ai chaud. Heureusement que j’ai mon éventail.

Le téléphone de Mme Scrap sonne. Tour à tour mon père, Monsieur Triton, je ne sais qui, demandent quand on arrive. J’apprendrai plus tard que c’est à cet instant que le fleuriste a appelé pour dire qu’on avait oublié de laisser l’église ouverte.

J’ai perdu toute notion du temps… est-ce qu’on sera à l’heure à la mairie ?

Et toi, as-tu été entourée la veille et le matin même de ton mariage ? Comment se sont passés tes préparatifs ? As-tu pris du retard ?

Bonjour, Je suis Madame Sirène et j'ai épousé Monsieur Triton le 20 juillet 2019. Un mariage de trois jours (rien que ça!) en Lorraine, dans un lieu magnifique auquel nous avons ajouté notre touche de décoration pour entrer dans le thème : un mariage marin (sans la mer). Ce qui semblait simple au départ sur le papier nous a réservé quelques surprises lors des préparatifs. Mais le tout pour notre plus grand plaisir et celui de nos convives, avec qui nous avons passé un week-end mémorable. N'hésite pas à me contacter par mail, je me ferai une joie de te répondre ;) mllesirene.chroniqueuse@gmail.com (cette adresse reste valide après la fermeture du blog le 31 mai 2020)

Commentaires

  • Avatar
    Madame Chaton
    Répondre
    8 mai 2020

    Ce lieu est décidément canon !! Vous êtes tous les deux très beaux dans vos tenues ! J’adore ce collier qui te tombe dans le dos, glamour à souhait, ça te va super bien !! 🙂 hâte de voir la suite 🙂

  • Avatar
    Madame Pomme de Pin
    Répondre
    9 mai 2020

    Vous étiez tous les deux très bien entourés la veille et lors des préparatifs. Tes chaussures sont trop canon.

  • Avatar
    Madame Crapate
    Répondre
    10 mai 2020

    Vous êtes tres tres beaux sur ces photos ! Et vraiment bien entouré ! Par contre pas cool les reflexions que tu as entendus la veille ! Moi aussi je n’aurais pas apprécié ! Et c’est dommage que votre départ a la mairie ai été teinté de stress !

  • Avatar
    Virginie
    Répondre
    12 mai 2020

    Très bel article, qui me remémore un beau souvenir, un moment de partage pleins d’émotions 🤩 pleins de bonheur pour la suite de l’aventure

  • Avatar
    Madame Wait
    Répondre
    26 mai 2020

    Trop beau ce bijou de dos. Effectivement le fait que ça se démonte c’est une bonne alternative et ça rend bien avec ta robe.
    C’est trop mignon que le témoin soit tout ému je trouve ça trop chou.
    Vos préparatifs étaient top, vous avez tout de même pu profiter du moment présent même si tu n’en a pas l’impression.

Poster une réponse