lendemain

Mon mariage, 3 jours en Lorraine aux airs marins : retour de noces et wedding blues

La veille, la fatigue avait eu raison de moi. Je m’étais endormie maquillée et coiffée. Et j’aurais bien dormi jusqu’à midi. Mais le retour de noces comptait sur ma présence.

lendemain

Crédits photo : Photo personnelle

Retour de noces : que la fête continue !

Quand je me suis réveillée le dimanche matin, Monsieur Triton était déjà levé et bon nombre de nos invités aussi. La mariée se faisait désirer…

Après une bonne douche chaude (et après avoir retiré les restes de maquillage de la veille), j’ai enfilé ma tenue prévue pour ce lendemain du mariage (short blanc et top blanc), fait un maquillage rapide et léger et mis mes chaussures corail à talons et… non, j’avais les pieds en feu !! Je me suis rabattue sur des chaussures compensées bien plus confortables. Le soleil était déjà fort et nous allions passer la journée dehors. Il n’était pas question de faire un malaise avec la fatigue et la chaleur alors j’ai pris mes lunettes de soleil, mon chapeau de paille et mon éventail. Je ressemblait plus à une vacancière qu’à une jeune mariée. Monsieur Triton aussi avait opté pour une tenue décontractée.

À mon arrivée dans la salle du brunch, plusieurs invités étaient à table. Notre traiteur avait installé un point froid sucré (pain, pain au lait, miel, confiture, salades de fruits, fruits frais, tartes) et du salé (salades composées, fromage, charcuterie) ainsi qu’un point chaud (œufs brouillés, bacon grillé, saucisses, pancakes, etc.). Nous avons opté pour cette formule complète car nous étions nombreux à rester encore toute la journée au château. La formule sans point chaud, que nous avions retenu au départ, aurait peut être été insuffisante.

Je me suis installée pour manger un peu. Mais très vite, mon rôle de jeune mariée m’a rattrapé. J’ai passé peu de temps assise et j’ai bu mon premier café froid. J’allais de table en table, m’assurer que tout le monde avait bien dormi et je laissais mon mari parler avec les invités installés dehors. La fraîcheur de la salle du pressoir était appréciable.

Et déjà certains invités, après avoir avalé un café (alors qu’il y a un vrai buffet de brunch !) nous ont dit au revoir. C’était un peu décevant de les voir partir si tôt… Mais une vingtaine d’invités a joué les prolongations avec nous, jusqu’au lundi matin.

lendemain

Crédits photo : Photo personnelle

Après-midi farniente

Nous n’avions prévu aucune animation, aucun jeu et aucun timing à respecter le dimanche. Tous les jeux préparés pour le goûter était encore installés.

Un air de vacances soufflait au château. Certains lisaient sur des transats au soleil, d’autres jouaient au mölkky ou au mémory géant. Monsieur Triton et moi avons enfin pris le temps de jouer aussi avec nos invités et de profiter pleinement de ces instants précieux avec tout le monde.

dimanche

Crédits photo : Photo personnelle

J’ai fait le tour du parc avec mon papa. Nous n’avions pas pris de temps tous les deux depuis… je ne sais même plus depuis quand. Je devais être encore une enfant.

Dans cette bonne ambiance, nous en avons oublié que le fleuriste devait venir pour récupérer les vases. Et nous avons oublié la présence de notre traiteur qui continuait à servir à manger à l’intérieur. Un des serveurs a profité d’un de mes brefs passages dans la salle pour me demander quand ils pouvaient arrêter le coin chaud du brunch et partir (en nous laissant les salades composées et tout le coin froid).

En réalité, à aucun moment Monsieur Triton et moi pensions que c’était un forfait horaire et qu’ils partiraient d’eux-mêmes une heure donnée et non à notre demande. Bien sûr, comme nous étions dans le parc, ils n’ont pas eu l’idée de venir nous chercher plus tôt pour nous demander s’ils pouvaient arrêter les fourneaux et ils ont attendu la dernière minute… Nous avons donc dû payer des heures supplémentaires qui n’étaient pas prévues au programme.

(Heureusement que je n’ai pas accepté la partie de mölkky quelques instants plus tôt. Je serais retournée dans la salle du pressoir bien plus tard, et les heures supplémentaires auraient été plus importantes encore !)

Nous pensions tout ranger le lundi matin, mais nos invités sont des gens en or. Ils ont proposé de nous aider à défaire le plus gros de la décoration : détacher les filets de pêche, nettoyer l’église, récupérer la décoration de la salle du repas. Heureusement que nous étions encore nombreux, car je me sentais toute émue. Et quand Mademoiselle Lindy est venue me dire au revoir, j’ai eu une larme à l’œil. Le mariage touchait à sa fin.

Mais la dernière soirée a été à la hauteur de nos espérances.

groupe-floute

Crédits photo : Photo personnelle

Une dernière soirée de fête

Un groupe d’ami a sorti les guitares et les cahiers de chants, une ambiance de camp de scout régnait au château. Il ne manquait plus que les marshmallows grillés et un feu de camp.

Et puis j’ai incité mon papa à sortir sa guitare, lui qui n’osait pas. Nous avons dansé, chanté…

concert

Crédits photo : Photo personnelle

Une fois tous les restes du brunch sortis sur la table pour faire un buffet, les verres se sont encore entrechoqués pour trinquer à notre santé.

Tout le monde était fatigué mais nous avons fait la fête encore, jusque tard dans la nuit.

Lundi : rangement et émotions

Parce que toutes les bonnes choses ont une fin…

Le lundi matin, nous avons pris un dernier petit-déjeuner tous ensemble. Mais le cœur était un peu plus lourd. Une page allait se tourner et les grilles du château se fermer.

Nous avons eu encore de l’aide pour ranger, mais progressivement les invités sont partis, surtout ceux qui avaient beaucoup de route à faire. Nous sommes restés en comité très réduit. Nous avons profité du parc encore un peu, et du soleil. Nous avons pique-niqué quelques restes des repas (surtout du fromage et du gâteau)… Puis chacun a repris la route. Sauf Maman Sirène et beau-papa.

Alors que nous avions anticipé la location du camion pour l’installation le jeudi, nous avions totalement omis ce point pour la désinstallation.
Monsieur Triton a trouvé un camion de location en dernière minute (heureusement que nous n’avons pas quitté le château un dimanche !). Le camion chargé, il prenait la route, direction Nancy ! Je restais au château avec Maman Sirène et beau-papa, pour finir de charger la petite décoration dans les voitures. En quittant le château, ils ont décidé de me suivre, pour rentrer jusqu’à l’appartement. Je ne sais pas si ce sont les émotions, mais je me suis un peu égarée en route. Ils m’ont suivi, dans mon détour. Je crois qu’ils ne s’en sont pas rendus compte. Étaient-ils, eux aussi, encore sous le coup de l’émotion ?

Que faire de la décoration après le mariage ?

Arrivés à l’appartement, il a fallu tout ranger. Mais où allons nous mettre toute cette décoration ?

deco apres mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Lorsque nous avons tout rangé, j’ai pleuré. Beaucoup pleuré. Monsieur Triton était parti avec beau-papa pour rendre le camion. C’est Maman Sirène qui a été témoin de ce retombé émotionnel contre lequel je pensais être immunisée.

Notre appartement n’est pas très grand comparé au parc du château… et il est compliqué de tout stocker. Pourtant, ni Monsieur Triton ni moi ne voulons nous débarrasser de la décoration du mariage. Après avoir rendu tout ce qui nous avait été prêté, nous avons trouvés des idées, certaines provisoires, pour les autres éléments.

Pour l’instant, tous les panneaux indicateurs ont été démontés pour les ranger facilement mais nous les avons gardés. Un jour, nous aurons un jardin qui pourra en accueillir au moins un, peut-être deux. De même pour le panneau avec l’ancre et celui du coin plage. Notre maison-phare est posée sur un meuble dans le séjour, à côté de notre vase de la cérémonie du sable, d’un bateau de décoration et d’une pomme de touline. Un coin marin dans notre appartement que nous voyons dès que nous levons les yeux.

Un M géant est dans la chambre (nous pensons peut-être le mettre au mur un jour), l’autre dans le couloir et nous sert de décoration avec le « bateau de mariage » que nous avons eu le samedi soir et d’autres éléments de décoration (phare, marques-places, étoiles de mer).

deco après mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Et que dire des cartons avec les grands filets de pêche, de ceux remplis de coquillages, du plan de table (démonté lui aussi mais qui peut être remonté en peu de temps)… qui sont tous dans notre cave ? Nous les gardons, jusqu’au jour où nous en aurons besoin pour une idée de décoration. Ou pour quand ça deviendra moins difficile de nous en séparer.

Et les jours suivants…

Le mardi, nous nous sommes retrouvés tous seuls, pour la première fois depuis notre mariage. Pour fêter ça, nous avons… regardé la télé et dormi ! Nous étions fatigués, émotionnellement retournés, heureux et en même temps triste que tout soit terminé.

Les jours suivants, nous avons passé notre temps à nous remémorer le mariage. Je ne voyais que le négatif, tout ce qui s’était mal passé (et pourtant, il n’y en a eu pas tant que ça des couacs si on regarde bien. Ça aurait pu être pire non ?!). J’avais comme des trous noirs, comme si les meilleurs moments de mon mariage m’avaient été volés.

Les souvenirs sont revenus progressivement. Les premières photos reçues de nos invités ont beaucoup aidé. Et quelques jours après nous avons eu les photos de Jean-Marc. Je me souviens de la soirée de visionnage de photos chez lui. J’étais émue de voir ces instants ainsi immortalisés.

Puis, il a fallu que je range ma robe (mais je compte bien la remettre un jour… Peut-être pour nos noces de coton). J’ai opté pour un joli coffret de chez J’aime ma robe. C’était très étrange de la ranger, de la voir dans sa boite, là. Une fois le coffret refermé, une page allait se tourner.

j'aime ma robe

Crédits photo : Photo personnelle

J’ai souvent pleuré en pensant au mariage, je me sentais mélancolique, triste que tout soit passé si vite. Il m’aura fallu plusieurs semaines avant d’aller vraiment mieux. J’ai mis du temps avant de pouvoir écrire le récit du mariage car je ne savais comment raconter ce que j’avais vécu.

Il parait que pour éviter le wedding blues il faut faire de nouveau projets. Des projets, j’en avais plein… Mais la motivation me manquait. Je me dis que c’était peut être le temps que mon corps, mon cœur, ma tête, se remettent progressivement de la fatigue accumulée et des fortes émotions auxquelles ils avaient été soumis.

Il m’arrive encore de pleurer sous le coup de l’émotion quand je me remémore les bons moments (si tu savais comme j’ai pleuré en te racontant mon mariage !). Parfois, ce sont les couacs qui reviennent à la surface.
Dix mois après, on en parle encore beaucoup, nos amis et nos familles aussi en garde un souvenir magnifique. Et je sais que je ne suis pas la seule à vouloir retourner quelques mois en arrière, dans ce parc magnifique, entouré des gens qu’on aime. Mais je prends un peu plus de recul, je crois…

Nous n’avons pas encore lu les mots du livre d’or, sûrement pour nos un an… L’émotion sera de nouveau à son comble.

Et toi, comment s’est passé le lendemain de ton mariage ? As-tu ressenti le wedding blues ? Comment conserves-tu ta robe maintenant que le mariage est passé ?

Bonjour, Je suis Madame Sirène et j'ai épousé Monsieur Triton le 20 juillet 2019. Un mariage de trois jours (rien que ça!) en Lorraine, dans un lieu magnifique auquel nous avons ajouté notre touche de décoration pour entrer dans le thème : un mariage marin (sans la mer). Ce qui semblait simple au départ sur le papier nous a réservé quelques surprises lors des préparatifs. Mais le tout pour notre plus grand plaisir et celui de nos convives, avec qui nous avons passé un week-end mémorable. N'hésite pas à me contacter par mail, je me ferai une joie de te répondre ;) mllesirene.chroniqueuse@gmail.com (cette adresse reste valide après la fermeture du blog le 31 mai 2020)

Commentaires

  • Avatar
    Madame Chat Potté
    Répondre
    24 mai 2020

    Mais c’est vraiment génial d’avoir pu profiter de vos invités jusqu’àu lundi…. On sent bien toute la convivialité et l’amour dont vous avez été entourés. C’est magnifique!
    Ah la déco moi aussi j’en ai gardé pas mal dans le salon, le bureau , le couloir. Même m. Grincheux en a gardé pour décorer son chalet de jardin…
    Par contre je n’aurai jamais pu attendre 1 an pour lire le livre d’or… aucun de vous n’a triché ???

  • Avatar
    Madame Pomme de Pin
    Répondre
    24 mai 2020

    Vous n’avez pas encore lu votre livre d’or??!! Alors c’est sûr vous allez pleurer, pleurer de bonheur et de nostalgie de ces 3 merveilleux jours en vous rendant compte que vos invités vous ont laissé des messages trop gentils. On aurait pas pu tenir tout ce temps sans les lire.
    Nous aussi, on a mis notre déco de mariage aux quatre coins de la maison. Bon c’est moins encombrant que le M géant ou les panneaux aussi.

  • Avatar
    Aurélie
    Répondre
    24 mai 2020

    Oooh j’ai senti l’émotion dans ta chronique. C’est sûr qu’un événement que l’on prépare sur plusieurs mois, où l’on reçoit beaaaaaucoup d’amour, qui passe à toute allure, ça ne laisse pas indifférent. Ça marque, et on réagit toutes et tous différemment. J’ai ressenti une grosse perte de motivation aussi après le mariage, bien que les projets ne manquent pas. Mais une vraie envie de rien qui m’était plutôt inconnue jusqu’alors. J’espère que tout va mieux émotionnellement pour toi maintenant que le temps a passé un peu. Votre déco vous accompagne au quotidien c’est chouette et ça permet de se remémorer tous ces bons moments ! Mais par contre j’aurais jamais pu attendre 1 an pour le les gentils petits mots du livre d’or laisses par les invités ahah ! Mais c’est une bonne idée de revivre tout ça pour vos noces de coton 🙂 je vous souhaite beaucoup de bonheur !

      • Avatar
        Aurélie
        Répondre
        26 mai 2020

        Je ne sais pas si on peut vraiment appeler ça un wedding blues, parce que je ne me sentais pas non plus complètement démunie et que je mets plutôt ça sur la fatigue accumulée peut-être, le temps de s’investir dans d’autres projets. Mais probablement bien 1 mois et demi, et puis le confinement est arrivé, et m’occuper de mon jardin, prendre du temps pour moi et surtout prendre le temps de faire un peu d’introspection sur les choses qui s’étaient moins bien passées m’ont fait du bien 🙂 Sans parler de la lecture super assidue de toutes les nouvelles chroniques !! Moi je dis que MD c’est un peu une thérapie ^^ Alors MERCI les filles !!

  • Avatar
    Madame Chaton
    Répondre
    25 mai 2020

    Petit larme à l’oeil en lisant ta chronique. Instant nostalgie moi aussi! Mais c’est aussi parce que c’était beau et fort et que c’est un magnifique souvenir ! Des petits couacs mais tellement mineurs comparés à l’ensemble de votre superbe mariage !! Y avait l’air d’avoir une ambiance de folie de la veille jusqu’au lendemain soir non-stop ! Vous avez grave géré et votre déco était canon aussi je vous le redis ! Encore merci de nous avoir tout fait partager jusqu’à ce petit blues qui va s’estomper et ne devenir que des larmes de joie de ces souvenirs heureux remplis d’amour. <3

  • Avatar
    Madame Crapate
    Répondre
    26 mai 2020

    Votre retour de noces semblait extrêmement chouette ! Qu’autant d’invités soient restés jusqu’au lundi c’est juste génial ! Par contre pour le wedding blues c’est vrai que c’est dur. J’en ai eu un, mais léger et en plein milieu du voyage de noces ! Alors qu’on faisait plein de trucs donc pas sure que ce soit LA solution ! J’espère que ca continuera à aller doucement pour toi 🙂

  • Avatar
    Madame Wait
    Répondre
    27 mai 2020

    Tu as l’air toute émue encore en écrivant c’est chou.
    Cest super d’avoir pu profiter du lendemain autant que ça.
    J’avais prévu aussi de parler de quoi faire de la décoration, nous on la mise à l’hôtel, les fleurs sont disséminées un peu partout, les plantes décorent le restaurant et les branches en bois le plafond de la réception.
    Vous allez pouvoir faire une super déco quand vous aurez une maison !

Poster une réponse