Mon mariage ludique et romantique : le lendemain

Le lendemain de notre mariage, Monsieur Glenn et moi avions prévu de réunir tous les invités qui le souhaiteraient autour d’un buffet. C’était quelque chose qui nous tenait à cœur, pour prolonger la journée de notre mariage, bien sûr, et pour profiter un peu plus de nos invités, le tout dans un cadre convivial.

Brunch du lendemain

Crédits photo (creative commons) : Rebecca Siegel

Buffet et conseils d’organisation

Le buffet était comme nous l’avions imaginé, c’est-à-dire très complet :

  • côté boissons, des jus de fruits, du thé, du lait chaud, du chocolat et même de la chantilly ; pour le café, la machine à capsules prêtée par mon père, qui a eu aussi la gentillesse de prévoir un bel assortiment de saveurs ;
  • côté sucré, une grosse brioche commandée à la boulangerie, des confitures, du nutella, et des crêpes toutes chaudes grâce à la crêpière encore prêtée par mon père (qui s’est relayé avec d’autres invités pour les faire cuire) ;
  • côté salé, du saucisson, de la charcuterie, et du fromage bien sûr (le traiteur nous avait laissé ses restes, mais l’amoureuse des fromages que je suis en avait déjà prévu) ;
  • et bien sûr, beaucoup de bonnes baguettes pour accompagner tout ça !

Bref, tout ce que nous aimions, et bien plus encore ! Le tout présenté joliment en réutilisant au maximum la décoration de la veille. Oui, je me vante alors que je n’ai même pas de photos pour prouver mes dires, mais c’est un sujet un peu douloureux : en fait, la matinée a démarré par un petit cafouillage stressant, car l’essentiel de ce dont on avait besoin pour le buffet se trouvait dans la voiture de mon père, qui passait la nuit chez lui avec ma petite sœur… Or, l’heure avançait, les invités commençaient à revenir dans la salle, et le boire et le manger, eux, n’arrivaient pas ! Du coup, j’ai préparé le buffet avec ma sœur un peu dans l’urgence, et finalement personne n’a pensé à prendre de photos. Tout le monde a préféré s’occuper de manger, ce qui se comprend tout à fait…

D’ailleurs, tant que j’en suis à parler de cafouillage, je t’ai préparé une petite liste qui t’aidera peut-être à mieux organiser ton lendemain de noces que nous. Car nous avons pensé à beaucoup de choses, comme à la vaisselle, aux nappes en papier… Mais nous n’avons pas pensé à tout, loin de là. Il nous manquait donc :

  • de quoi faire chauffer le lait avant de le verser dans mes belles carafes isothermes. Nous avions une bouilloire pour l’eau mais, pour le lait, figure-toi que ça marche beaucoup moins bien… (la bouilloire a tout bonnement rendu les armes au bout de quelques essais… même si j’ai réussi à la ressusciter depuis). Finalement, le propriétaire de la salle nous a sauvés en nous prêtant des casseroles ;
  • …il nous a aussi prêté des torchons, car nous n’en avions pas pour essuyer la vaisselle… ;
  • enfin, nous n’avions absolument rien prévu pour emballer les restes, alors qu’il y en avait évidemment beaucoup. Ils ont donc fini emballés dans des bouts de nappes en papier maintenus par du scotch, car, évidemment, déco DIY oblige, le scotch, lui, ne manquait pas !

Rien de bien grave au final, mais ça peut t’éviter un peu de stress de penser à tout ça !

Animations et départ des invités

Le repas terminé, il y a eu quelques départs, car tous les invités ne pouvaient pas se permettre de rester trop tard. Et là, c’est aussi le moment où le petit cœur de la mariée commence à se serrer… Mais je n’ai pas trop eu le temps de me laisser envahir par la mélancolie, car il était l’heure… des jeux, bien sûr !

Nous avons d’abord refait quelques parties de loup-garou avec ceux qui étaient allés se coucher avant notre partie nocturne. Puis nous nous sommes répartis en deux équipes pour jouer à des jeux de société.

L’après-midi avançant, il a vraiment fallu songer à se séparer. Pendant qu’on raccompagnait à la gare les invités venus en train, nous avons commencé à ranger et enlever la décoration. Ça n’a pas été certes mon moment préféré de ces deux jours, mais ça s’est fait dans la bonne humeur. Il a ensuite fallu attendre que mon père, parti faire un premier voyage pour décharger sa voiture, revienne enfin nous chercher… Mais le moment est venu de quitter pour de bon la salle.

Nous avons pris un rapide dîner chez mon père, puis il nous a raccompagnés en voiture jusque chez nous. Ça faisait un peu bizarre de décharger nos nombreuses affaires sur le trottoir, un peu comme Cendrillon devant son carrosse redevenu citrouille… Cela dit, nous avons été heureux de retrouver notre petit chez-nous. C’est aussi le moment que nous avons choisi pour ouvrir les enveloppes placées dans notre urne : les mots doux, les plaisanteries et les généreuses contributions à notre voyage de noces nous ont aidé à rester sur notre petit nuage…

Cette fois, cependant, notre mariage était bel et bien fini. Enfin, mariage au sens de « journée de fête ». Car le mariage au sens « vie maritale », lui, ne faisait bien sûr que commencer !

Tu l’auras compris, mon récit approche de son terme, mais j’ai encore quelques petites choses à te raconter. La prochaine fois, je te parlerai de notre voyage de noces… à San Francisco !

Et toi ? Tu as prévu un lendemain de noces ? As-tu prévu des animations pour celui-ci ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



12 commentaires sur “Mon mariage ludique et romantique : le lendemain”

  • Hihihihihi, l.article me fait rire. Quelques cafouillages pour nous aussi le lendemain. Le traiteur nous avait bien laissé la vaisselle, mais celle ci était sale! Et allez, oups, une centaine de couverts à laver et assiettes en carton pour tout le monde. Autre soucis : il était reparti avec les plats vide mais aussi les cuillères et fourchettes de service !!!! Alors, appel à des amis (tous sur répondeur), alors n’ oublie pas d’en préparer, car servir des salades pour une 50 aine de personnes avec des fourchettes c.est franchement galère !!!

  • ah le moment où tu te retrouves devant chez toi avec tes cartons… je l’ai super mal vécu moi aussi, car c’était du concret, c’était « fini ». Une année d’impatience, de préparations, d’émotions exacerbées qui tenait dans quelques cartons. dur! dur!
    pas de couacs pour notre retour de noces, nous sommes arrivés sur place les derniers avec mon tout nouveau mari et nos invités nous avaient fait la surprise de tout préparer! Ils avaient parsemés le chemin de fleurs, dressés la table, sorti les restes, c’est un moment que je n’oublierai pas! Pas de jeu par contre car beaucoup de déco (2 jours de démontage ) et tout naturellement on s’y est mis tous ensemble après manger; c’était un chouette moment

    • C’est une jolie surprise d’avoir tout préparé pour vous 🙂
      Je ne dirais pas que j’ai « très mal » vécu le retour chez moi, en revanche : oui, ça donne un petit coup de blues, mais ça ne m’a pas pour autant fait descendre de mon nuage (j’y suis même restée quelques jours !). Mais c’est vrai qu’on se rend compte que c’est fini… et après souvent plus d’un an de préparatifs, ça fait tout drôle…

  • ça me fait rire car les oublis étaient les mêmes pour nous! Pas de torchons non plus pour la vaisselle et nous avions oublié aussi les sacs poubelles (heureusement qu’on a pu en trouver quelques-uns dans les cuisines de la salle) et pas de serviettes en papier (heureusement des invités ont trouvé dans leurs voitures des rouleaux d’essuie-tout et des mouchoirs en papier, hop c’est réglé!). On a également passé un retour de noces cool où tout le monde a profité encore un peu des jeux en bois qu’on avait loué pour notre mariage et où on a sorti les boules de pétanque! On a évité le blues du dimanche soir car on était chez mes parents et ils restaient pas mal de personnes de ma famille qui sont partis au compte-goutte les jours suivants… on a aussi profité des gens qui restaient dans la région du mariage pour leurs vacances! On est ensuite redescendus chez nous en voiture en une semaine en faisant plein d’étapes dans les chateaux de la loire avec notre tente dans le coffre de la voiture. Un petite lune de miel improvisée qui a bien prolongé la magie!!

    • Ce qui est drôle c’est qu’on se retrouve à penser à des détails à la noix (enfin, en ce qui me concerne, du genre : « Ooooh, des pailles aux couleurs de notre mariage ! ») et on oublie ce qui s’avère autrement plus important ! Il faut croire que l’esprit pratique ne résiste pas aux overdoses de pompons en papier de soie 😀

  • Le brunch du lendemain a réuni une soixantaine de convives avec finalement très peu de restes. À part le papier aluminium pour emballer, on est surtout tombés en panne de… Papier toilette ! Heureusement il y avait du sopalin et des serviettes en papier !

  • Excellent le loup garou! Tout le monde connaissait ou vous en avez initié quelques uns?
    Moi aussi j’aurais pensé qu’une bouilloire ferait l’affaire pour chauffer le lait ! Comme quoi…

    • On en a initié plusieurs, à commencer par mes parents !
      Et non, la bouilloire n’aime pas du tout le lait, ça a même brûlé dans le fond. J’ai rattrapé ça (enfin, à peu près) au vinaigre blanc. #J’aitestépourvous 😉

  • On avait délégué le déjeuner au traiteur et du coup, tout s’est très bien déroulé.
    Par contre, comme toi, j’ai eu un gros moment de nostalgie quand les gens ont commencé à partir. J’aurais voulu profiter encore plus de leur présence.

    • C’est vrai qu’avec le traiteur, au moins, tout est bien géré 🙂 Mais pour le coup j’avais vraiment envie d’une ambiance plus conviviale, plus « à la bonne franquette ».
      C’est vrai que ce moment-là est difficile… C’est le début de la fin (et le début de la partie rangement/nettoyage, qui n’est pas forcément la plus drôle !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *