Mon mariage traditionnel malgache : notre entrée et le début du repas

Il est 14 heures, les invités commencent à entrer dans la salle et trouvent vite leurs tables. Nous attendons que tout le monde soit installé pour faire notre entrée.

C’est à ce moment que la leader de notre orchestre vient nous voir car on ne lui a pas donné la musique pour notre entrée. Mince ! Nous avons complètement oublié de choisir une musique pour notre entrée ! Et là, trou noir, aucune chanson ne nous vient à l’esprit…

Nous lui disons de mettre ce qu’elle veut, tant que c’est quelque chose qui bouge. Quelques secondes plus tard, nous entendons les premières notes de Happy de Pharell Williams. C’est parfait ! Nous entrons donc dans la salle en sautillant et en faisant des signes à tout le monde.

L'entrée des mariés dans la salle // Photo : Ymagoo

Crédits photo : Ymagoo

C’est un peu long de faire le tour de notre grande salle mais c’est sympa et ça met de l’ambiance. Tout le monde nous applaudit, chante et remue sur sa chaise. Le timing est parfait car, à la fin de la chanson, nous avons regagné notre place.

L'entrée des mariés dans la salle // Photo : Ymagoo

Crédits photo : Ymagoo

Des discours d’introduction

Le gérant de la salle monte sur la scène et il fait un petit discours. Il nous félicite et, surtout, il explique à nos convives le fonctionnement de la salle pour les boissons et le repas. La salle a l’habitude des mariages avec un nombre d’invités important. Les boissons (soft et vins) sont installés sur des mange-debout entre les tables, un pour quatre tables environ, ce qui permet de ne pas ouvrir trop de bouteilles inutiles et de ne pas surcharger les tables. Un bar central sert les alcools forts ce qui permet de limiter un peu la consommation et éviter les invités ivres. Les malgaches ont l’habitude de boire beaucoup lors des fêtes de famille, surtout du whisky, même en mangeant, et ce n’est pas toujours joli à voir…

Tables avec les boissons pour le mariage // Photo : Ymagoo

Crédits photo : Ymagoo

Je t’avais expliqué ici, que nous avions opté pour un buffet pour notre repas de mariage. Pour éviter une queue trop longue au buffet, un exemplaire de chaque entrée a été servi à l’assiette, les invités pouvaient ensuite se relever pour se resservir s’ils le souhaitaient.

Après le discours du gérant de la salle, c’est au tour de l’oncle et parrain de Chéri-Chéri de prendre la parole pour faire une très belle prière.

Place au repas !

Le personnel de la salle s’active maintenant pour servir tout le monde en un temps record.

Mais, au fait, je ne t’ai pas montré notre menu !

Menu de notre mariage malgache // Photo : Ymagoo

Crédits photo : Ymagoo

Malgré que mon entrée me fasse envie, j’y touche à peine. Je n’ai pas vraiment faim et je ne suis pas encore très sûre de mon estomac… Je sens que je vais mieux alors je préfère ne pas prendre de risques.

Une fois l’entrée terminée, il est 15h30 et il est temps d’ouvrir le bal. Je te l’ai déjà expliqué ici, en général, à Madagascar, l’ouverture de bal se fait en 3 parties. Il y a d’abord notre ouverture de bal en couple, puis l’orchestre relance la musique pour que tous les invités dansent avec nous et enfin tout le monde danse le afindrafindrao.

Nous avons ouvert le bal sur cette musique : The Rose – Bette Midler. C’est une chanson que Chéri-Chéri aime beaucoup. Moi je ne la connaissais pas mais elle m’a plu. Nous nous sommes décidés un peu tard alors, pour nous qui ne savons pas danser, un slow c’était parfait !

Le vodiondry, la première ouuverture de bal de notre mariage // Photo : Ymagoo

Crédits photo : Ymagoo

Le vodiondry, la première ouuverture de bal de notre mariage // Photo : Ymagoo

Crédits photo : Ymagoo

L’ouverture de bal a vraiment été le moment le plus magique de la journée pour moi. Attention, j’ai adoré la cérémonie et quand Chéri-Chéri m’a passé la bague au doigt mais ça n’a rien de comparable avec ce que j’ai ressenti durant l’ouverture de bal. J’avais l’impression que nous n’étions plus que tous les deux (pourtant il y en avait du monde autour de nous…). Nous étions comme dans une bulle de bonheur, c’était parfait.

Puis tout le monde est venu nous rejoindre, et c’était super chouette d’avoir nos proches près de nous pendant ce si beau moment.

Le vodiondry, la première ouuverture de bal de notre mariage // Photo : Ymagoo

Crédits photo : Ymagoo

Mes parents <3

Enfin, nous avons dansé le afindrafindrao. Avec Chéri-Chéri, nous aimons beaucoup le danser, dès que nous entendons les premières notes de la musique à un mariage ou une réunion de famille, nous sautons sur la piste ! Alors le danser pour notre mariage, c’était encore mieux !

L’avantage de cette danse, c’est que les pas sont très simples donc nos invités français n’ont eu aucun mal à suivre le rythme !

Le afindrafindrao, l'ouverture de bal de notre mariage // Photo : Ymagoo

Crédits photo : Ymagoo

Le afindrafindrao, l'ouverture de bal de notre mariage // Photo : Ymagoo

Crédits photo : Ymagoo

Après notre ouverture, c’est le moment que les malgaches aiment le plus : se lâcher sur la piste de danse ! Je te raconte ça la prochaine fois !

Et toi ? Vous avez choisi vos musiques d’entrée et d’ouverture de bal ? Tu prévois un slow ou quelque chose de plus élaboré ? Raconte-moi !



12 commentaires sur “Mon mariage traditionnel malgache : notre entrée et le début du repas”

  • J’adore, comme toujours! Et votre piste de danse devait être pleine à craquer si TOUS vos invités ont danse afindrafindrao! Ce doit être particulier de mener une danse qu’on a l’habitude de danser pour d’autres 🙂 Cela dit, j’ai hâte de notre première danse, tous les témoignages disent comme le tien que c’est magique <3
    PS: et au final, ça a été la gestion de l'alcoolémie au whisky? Ca ça m'aurait fait peur! Ca dégénère vite je trouve…

    • Merci Mlle Peps ! C’est vrai que c’est un moment très émouvant, surtout quand il n’y a pas de pression de chorégraphie ou de truc comme ça.
      Pour l’alcool, ça s’est bien passé car l’équipe de la salle était au top. Il y a eu quelques vomis (so glam) mais ultra vite nettoyés…

  • Vous êtes très beau…
    Et à moitié hors sujet mais j’ai aperçu du Bonbon Anglais sur tes photos, je ne connaissais pas jusqu’à ce qu’un couple d’ami (dont la femme est malgache) me fasse découvrir et maintenant dès que j’en vois je peux pas m’en passer….lol

    • Ah oui le bonbon Anglais c’est THE boisson malgache ! Il y en a à chaque réunion de famille voir chaque repas 🙂 Mais personnellement je n’aime pas…

  • Bonne idée que de servir une première fois à l’assiette quand il y a autant d’invités (comme quoi, il y a toujours une solution à tout !). Puisque vous aimez danser, j’imagine bien que le moment d’ouverture du bal a dû être magique ! Nous c’est l’inverse : nous ne dansons jamais. Et comme notre mariage n’était pas “classique”, je m’étais imaginée qu’il n’y aurait pas d’ouverture de bal. Sauf que… les musiciens (nous avions engagé un groupe pour animer un bal folk… plein de “danses du monde” mais malheureusement pas de danse malgache) ont annoncé l’ouverture du bal par les mariés… je te dis pas ma tête !!! C’est quand même un bon souvenir cette valse… mais quand elle s’est terminée il était temps vu ma tête qui tournait !

    • C’est vrai que l’idée de la salle de servir un exemplaire de chaque entrée à l’assiette était top ! Pas de queue au buffet, service plus rapide, etc…
      C’est vraiment chouette d’avoir un orchestre le jour de son mariage, j’ai aimé ça aussi
      à mada. Je suis contente que ton ouverture de bal non programmé soit un bon souvenir pour vous, j’ai hâte d’ouvrir le bal à nouveau en août !

  • Super article !
    Comme toi j’avais un peu peur de la queue au buffet (même si nous avons beaucoup moins d’invités), et c’est pour cela que nous avons préféré un repas assis servi à l’assiette. Mais vous avez eu une très bonne idée !
    Quant à la danse, j”ai hâte de pouvoir vivre ce moment que tout le monde nous décrit comme magique et avec l’impression d’être seuls, alors que tant de regards sont sur nous ! D’ailleurs on va aller répéter dans une heure notre “choré” qui est en fait l’enchainement que nous avons utilisé toute l’année en salsa … On a déjà bien révisé comme ça !
    En tout cas le repas à midi permet aussi d’avoir de magnifiques photos en plein jour des mariés sur la piste de danse, vous êtes superbes !

  • l’idee pour éviter la queue au buffer m’a l’air très bien !
    Mais je pense aussi que cela dépend des familles. Dans la mienne, nous avons l’habitude de faire des buffets. Par exemple, ce week-end nous avons un grand week-end en famille (plus de 50 personnes quand même…) et avec des buffets pour chaque repas. Nous avons l’habitude de procéder par ordre (des plus vieux aux plus jeunes) pour aller nous servir. Et puis, avant de se lever, on attend que les précédents soient partis, c’est une question de bon sens chez nous, et on évite l’attente interminable 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *