Mon mariage mauricien les pieds dans le sable : les préparatifs du jour J

Et voilà, c’est enfin le grand jour de notre cérémonie laïque face à la mer !

La veille, il avait plu dans notre région alors nous étions un peu soucieux par rapport au temps : nous n’avions prévu qu’une cérémonie en plein air et pas vraiment de solution de secours en cas de pluie. Le matin, en me levant vers 8 heures, je ne peux m’empêcher de croiser les doigts car le ciel est un peu nuageux… Mais un léger vent a l’air de chasser les nuages tranquillement.

Par contre, je ne peux rien avaler. Pas faim ! Je me force quand même à manger 3 biscuits et j’avale des comprimés de vitamine C. Je constate que, sur deux de mes doigts, mon vernis a décidé de se barrer et je le refais donc en grommelant avant de me mettre en route vers 9h30 pour le salon de coiffure juste à côté de chez moi pour une mise en beauté.

Un rendez-vous stressant chez le coiffeur…

J’ai les cheveux naturellement bouclés donc, pour mon mariage, je veux juste qu’on me donne plus de volume sur le dessus et qu’on redéfinisse un maximum les boucles les plus visibles qui ont tendance à être un peu plus mousseuses. C’est là qu’on va rigoler !

Déjà, à l’arrivée, surprise : c’est l’heure d’ouverture du salon et, pourtant, il y a quelqu’un juste avant moi ! Je rappelle au coiffeur que je suis là pour mon mariage – donc timing précis – mais on me demande de patienter quelques instants… Qui durent 10 minutes ! Bon, la suite n’étant pas compliquée, je me dis que je serais de toute façon revenue chez moi à 10h45 comme prévu (car, avec Monsieur Omdemavie, nous devions partir à 11 heures pour l’hôtel avec nos témoins).

Enfin c’est mon tour. Je réexplique au coiffeur ce que je veux comme le jour où j’ai posé mon rendez-vous et, encore plus simple, je lui désigne son poster publicitaire pour un fer à friser qui montre exactement le rendu souhaité : « Ok ok pas de souci, installez-vous ». Il avait l’air d’avoir compris. Mais, quand il sort son fer, je m’inquiète car ce n’est pas un modèle pour faire des rouleaux mais un Babyliss assez classique qui avait l’air de surtout lisser les cheveux… Je lui fais part de mon inquiétude, il me rassure et il me dit que c’est un Babyliss dernier cri, qu’au final ça va faire exactement ce que je veux, blablabla. Euh, ok, c’est toi le coiffeur… Sauf que je ne comprends pas ce qu’il fait, car non seulement il démêle mes mèches d’en dessous (ce qui les rend mousseuses) puis il les met dans la machine et je les vois qui ressortent plus lisses ! Pas du tout l’effet escompté quoi !

Je réagis encore une fois mais il me dit de nouveau : « Ne vous inquiétez pas, là je définis d’abord la forme globale mais ça fera le même rendu que sur la photo ! ». Et plus les minutes passent et plus j’en doute quand je vois l’état des mèches… Surtout que le gars est tout seul et qu’il s’interrompt sans arrêt pour répondre au téléphone ou pour noter des rendez-vous à des clientes qui passent. Je commence à regretter d’être venue chez le coiffeur car finalement mes cheveux étaient presque parfaits ce matin… À 10h15, alors que le gars n’a pas beaucoup avancé, le salut arrive : sa collègue débarque et elle lui demande ce qu’il fait. Je saute sur l’occasion pour réexpliquer ce que je veux et demander à sa collègue si, vraiment, je vais avoir le résultat escompté avec cette machine infernale que son collègue est en train d’utiliser sur moi… Là, ils ont l’air d’avoir une illumination, parce que la fille lui dit qu’en effet il faut qu’il utilise un autre modèle, et l’autre de dire « Ah oui pourquoi pas je peux essayer » (!!!). Ensuite, ils prennent mille ans à trouver l’adaptateur pour la prise… À 10h30, enfin, c’est reparti !

Mais là je suis complètement stressée en voyant l’horloge… surtout que je ne sais pas quelle tête je vais avoir en sortant de là ! Heureusement, la fille prend le relais et elle est un peu plus dégourdie. Elle fait ce qu’elle peut pour aller plus vite mais ça prend du temps quand même. Par contre, le résultat est un peu mieux : limite les boucles sont trop définies mais il faut mieux trop que pas assez car au moins, comme elle me dit, je pourrais « casser » les boucles au dernier moment pour un résultat naturel et éviter d’être décoiffée entre temps.

Au final, devine à quelle heure je suis sortie du salon… ? 11h35 ! Oui, alors que je devais être PARTIE de chez moi à 11 heures ! Je ne te dis pas le stress inutile… Heureusement qu’entre temps, Monsieur Omdemavie – stressé comme jamais – avait rempli la voiture avec toutes nos affaires : quand je suis rentrée, nous sommes partis peu après, à midi.

En route, on récupère nos témoins qui ont acheté les sandwiches pour qu’on mange dans la voiture. Inutile de te dire que la reine de l’organisation que je suis d’habitude s’est faite charrier un max vu qu’on avait une heure de retard sur le planning ! Mais pour ma défense : ce n’était pas ma faute ! (Hein dis, tu es d’accord avec moi ?!)

… puis rendez-vous sur le lieu de la cérémonie

Une fois à l’hôtel, on reçoit nos clés de chambres et on retrouve aussi nos demoiselles d’honneur à qui on montre l’emplacement de la cérémonie. Des poufs de couleur ont déjà été placés par l’hôtel pour nos invités, le temps est au beau fixe mais il y a un peu de vent. Monsieur Omdemavie gère un peu la partie mise en place et explique ainsi au personnel de l’hôtel où placer les panneaux indicateurs (faits avec amour par lui-même !) et la sono. Je confie à la témoin de mon homme une enveloppe contenant nos vœux, le texte d’un des rituels de la cérémonie et le déroulé de la journée.

Panneau de bienvenue mariage - Photo Cathy Dudzinski

Crédits photo : Cathy Dudzinski

L’un des panneaux faits par mon homme !

Il est 13h30, je reçois un appel de la fleuriste. Vu que c’est l’heure à laquelle elle est censée être sur les lieux, je me dis que c’est sûrement pour me dire qu’elle vient d’arriver. Que nenni ! Elle m’annonce qu’elle a une heure de retard car elle ne quitte son atelier que maintenant. Aaaaaaah, le flegme mauricien n’est pas légendaire (et parfois, horripilant…). Je décide de ne pas m’énerver pour ça, la cérémonie doit commencer à 16h30, si la fleuriste veut se speeder pour finir la mise en place de l’arche sur la plage + la déco des tables du dîner, c’est son problème…

Pour moi, c’est l’heure de m’éclipser tranquillement dans la chambre, enfin plutôt devrais-je dire, ma suite (qui portait le numéro 2009… l’année où ma mère est décédée… je l’ai pris comme un beau signe de sa part pour nous dire qu’elle était là ce jour-là…).

Mes demoiselles d’honneur sont avec moi, ainsi que ma photographe qui vient d’arriver et qui commence à prendre des photos des lieux tandis que les filles et moi-même (entre deux salves de questions de nos témoins ou familles qui viennent me voir pour l’organisation) nous nous extasions sur la suite qui est immense, avec une vue de fou furieux sur l’océan, une gigantesque baignoire ronde centrale et une douche extérieure. Le rêve !

Suite dans notre chambre nuptiale // Photo : Cathy Dudzinski

Crédits photo : Cathy Dudzinski

La baignoire dans notre suite !

Vue depuis notre chambre nuptiale // Photo : Cathy Dudzinski

Crédits photo : Cathy Dudzinski

Vue depuis notre suite…

Quand la maquilleuse arrive vers 14h15 (la très douée Jo-Ann Regnard), nous nous installons sur la terrasse : ambiance zen, lumière parfaite, vue splendide… C’était l’un des meilleurs moments des préparatifs, un chouchoutage en règle face à la mer où j’ai pu me détendre un peu (sauf quand, peu après, j’ai vu passer sur la plage les assistants de la fleuriste, trop détendus pour leur part et marchant d’un pas tranquille avec les bambous de l’arche sous le bras !!! Mais, heureusement, j’ai confié la tâche de superviser la mise en place du fleuriste à mon homme et nos témoins…). Mes demoiselles d’honneur avaient pris leurs affaires pour se préparer avec moi et je leur avais offert en arrivant des petites pochettes contenant des bijoux assortis commandés spécialement pour elles (avec un autre paquet pour les témouines).

Mise en beauté de la mariée // Photo : Cathy Dudzinski

Crédits photo : Cathy Dudzinski

Le maquillage sur la terrasse !

J’étais agréablement surprise du résultat en me voyant dans le miroir après cet exercice, moi qui me maquille très peu ! J’ai même demandé à la maquilleuse de cacher quelques boutons dans le dos (j’avais mis une chemise noire, facile à enlever et non salissante, pour pouvoir enfiler aisément la robe après) et aussi d’aller poudrer vite fait mon futur mari pour ne pas qu’il brille, car il faisait quand même assez chaud.

Mise en beauté de la mariée // Photo : Cathy Dudzinski

Crédits photo : Cathy Dudzinski

Le maquillage est en cours…

15h45, hop : c’est le moment d’enfiler la robe. Mes demoiselles d’honneur, Miss Vintage et Miss Karaté sont prêtes à m’aider à la mettre, car ce n’est jamais très facile !

Mise en beauté de la mariée // Photo : Cathy Dudzinski

Crédits photo : Cathy Dudzinski

Mise en beauté de la mariée // Photo : Cathy Dudzinski

Crédits photo : Cathy Dudzinski

La fleuriste passe en coup de vent déposer les bouquets, les boutonnières et ma couronne de fleurs (qui était en fait une couronne de fausses fleurs sur laquelle je lui avais demandé d’en rajouter des fraîches, ce qui faisait un rendu super sympa !).

Ma témoin, Miss Chocolat, nous rejoint entre temps. Après quoi, je tente de remettre un peu d’ordre dans mes cheveux car, finalement, la plupart des grosses boucles se sont déjà cassées toutes seules et je mets des bijoux simples (un collier transparent avec une perle au milieu et des perles aux oreilles) avant de poser la couronne de fleurs pour laquelle on a eu un gros débat (gros nœud pour la serrer à l’arrière de la tête ? ou petites boucles ?).

Mise en beauté de la mariée // Photo : Cathy Dudzinski

Crédits photo : Cathy Dudzinski

La couronne de fleurs

Mise en beauté de la mariée // Photo : Cathy Dudzinski

Crédits photo : Cathy Dudzinski

J’étais prête, et il était 16h20 : c’était parfait vu que nous étions censés (je dis bien « censés ») commencer 10 minutes après…

Et toi, as-tu prévu de bien faire un essai coiffure pour connaître le rendu final avant le jour J ? Te prépareras-tu sur le lieu de la cérémonie ou chez toi ? Dis-moi tout !


Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



22 commentaires sur “Mon mariage mauricien les pieds dans le sable : les préparatifs du jour J”

  • Et bien moment terriblement stressant chez le coiffeur,heureusement que ca rentre dans l ordre!J’en suis a mon quatrième essai et deux coiffeurs et toujours pas trouver la coiffure idéale malgré le mariage le mois prochain.Le décor est magnifique et j adore les panneaux fabriqués par ton homme!Hâte de connaître la suite.et moi aussi maman ne sera pas présent pour lon mariage car elle nous a quitté il y a quatre ans.

    • J’espère que tu as trouvé ta coiffure depuis ton commentaire ?? Pas trop stressée à l’approche du mariage ? 🙂 en tout cas profite à fond, et surtout si toi aussi ta mère vous a quittés récemment, je suis sûre qu’elle sera là quelque part à assister à ce beau jour… Plein de belles choses !

  • Quel lieu paradisiaque, j’ai hâte de voir la cérémonie ! La suite n’a pas l’air mal non plus 😉 Par contre, à ta place, je crois que j’aurais vraiment pété un plomb chez le coiffeur, quel stress ! Mais tu es splendide à l’arrivée et c’est ce qui compte 😉

  • Non mais quelle vue !!!! A couper le souffle 🙂
    J’ai hâte de connaître la suite des péripéties …
    Et je crois bien que ce coiffeur ne connaît pas le concept de la bridezilla ?! =) Tu as été remarquablement calme compte tenu de la situation !!!
    J’adore les panneaux en bois, ça donne envie de voir la décoration de toute la cérémonie 😉

  • Aaaaah je serais devenue complètement dingue à ta place chez le coiffeur ! Bravo pour avoir gardé ton sang-froid ! 🙂 La suite est superbe, ça donne envie d’y être. Hâte de voir le résultat final dans un prochain article ! 😉

    • C’est clair, heureusement que j’ai pu garder mon calme !!! Merci en tout cas pour tes compliments, la suite arrive bientôt 😉

  • Je vois mal, ou vous aviez une douche au milieu des plantes à l’extérieur ? C’est vraiment paradisiaque !
    Et bravo pour le self-control chez le coiffeur et avec la fleuriste ….

  • Tu es très belle ! J’ai hâte de lire la suite !
    Je comprend ton inquietude chez le coiffeur ! Dis toi que moi j’ai les cheveux très raide et je voulais des boucles pour le mariage ! Le matin j’étais un vrai mouton tellement elles etaient sérré les boucles !
    Copine de couronne de fleurs et gypso ! Je suis préssé de la voir sur toi !

    • Merci Madame D. 🙂 c’est chouette si tu as réussi à avoir de belles boucles pour le mariage !
      La suite arrive très vite avec plein d’autres photos 😉 (et la couronne de fleurs c’était trop bien !!)

  • Mme Sunshine, tu es magnifique !!!! Très naturelle et en même temps trés rafinée ! J’ai aussi les cheveux bouclés (légèrement moins que toi quand même) et ça reste en effet une grande problématique ! Mon premier essai, ma coiffeuse avait justement trop lissé. Je reteste en mai avec mes vraies boucles, qu’on retravaillera. Bravo, parce que à ta place je l’aurai étripé le coiffeur !!! Surtout quelqu’un qui n’explique pas ce qu’il fait, alors que la mariée se pose des questions, c’est pas très pro !!
    Vivement la suite, avec ce cadre de rêve !!

    • Merci Mademoiselle Salade de Fruits !
      Je pense en effet que c’est une bonne idée de tester avec tes cheveux au naturel mais juste retravaillés pour être mieux définis. Il faut trouver la bonne formule, j’espère que ça va marcher cette fois pour toi !
      A très vite avec la suite 😉

  • Ha Madame Sunshine! Quel plaisir de te relire! Ton mariage a dû être magnifique vu le décor!
    Franchement quelle patience tu as eue chez le coiffeur. Je sais pas comment tu as fais. Après je n’aurais pas pu non plus prendre juste rdv sans faire d’essai avant sachant que les coiffeurs n’en font souvent qu’à leurs têtes! Après c’est vrai que tu ne demandais pas la lune non plus. En tout cas je suis jalouse de tes cheveux ils sont vraiment beaux même au naturel quelle chance! Vivement la suite en tout cas!

    • Merci c’est adorable 🙂
      Avec le recul c’est clair j’aurai dû faire un test avec mon coiffeur avant, mais c’était tellement “simple” que je ne pensais pas que ça générerait ce genre d’ennuis !!!
      A bientôt pour la suite 🙂

  • Oui le stress chez le coiffeur !!! J’ai les cheveux frisés et je comprends ce stress quand tu SAIS qu’on fais n’importe quoi avec ta tête mais que tu es trop polie pour le dire franchement ! Déjà si un coiffeur s’approche de moi avec une brosse sur cheveux secs non lissés. … je le mords !! Lol mais tu es magnifique au final et votre lieu aussi. Hâte de voir la suite !!

    • Ah oui on se comprend 🙂 je suis toujours trop polie moi pour dire franchement qu’il y a un souci !! 😀
      Merci pour les compliments en tout cas et à très vite avec la suite !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *