Est-ce que notre mariage aurait été mieux si…

… tout s’était passé comme prévu ?

Un mariage où TOUT se passe comme sur des roulettes avant, pendant et après, ça n’existe pas ! (On est bien d’accord ?)

Allez, voici une “petite” liste des choses qui n’ont pas tourné comme nous l’aurions voulu. Enfin, elle n’est pas exhaustive, il s’agit de ce dont mon cerveau veut bien se souvenir.

Les imprévus de mon mariage

Crédits photo : Valentine Poulain

L’avant : les idées non abouties

Bien évidemment, il y a quelques idées qui n’ont pas pu aboutir, faute de moyens financiers et/ou faute de temps.

Le barbecue géant

C’est la première vision que nous avions de notre mariage. Quoi de plus convivial qu’un barbecue ? Nous l’avions imaginé très chic, avec des mets très fins au menu, mais nous nous sommes vite rendus à l’évidence que cette idée ne collait ni avec notre salle, ni avec le nombre de personnes que nous souhaitions voir autour de nous et surtout pas avec notre budget, sans parler de la prise de tête logistique. Nous avons donc rapidement abandonné cette idée pour préférer ne pas avoir à tailler davantage dans notre liste d’invités.

Le plafond de lumière

C’est THE élément de déco à la mode, du moins au moment de mes préparatifs. Pinterest en était blindé, je bavais sur mon clavier quotidiennement tellement j’en voulais un. Seulement, les guirlandes de LED ou les guirlandes guinguette, ce n’est pas donné et je n’étais pas prête à y mettre tant d’argent, en sachant que je ne les utiliserai plus ensuite (non, je n’ai pas l’intention de décorer mon appartement de 60m² avec 200m de guirlandes LED pour les fêtes de fin d’année).

Alors, pensant être maligne, j’ai attendu l’après-Noël pour pouvoir les acheter en promotion. Malheureusement, il m’en fallait tellement pour que ça ressemble à quelque chose que même en promotion, le tarif était encore bien trop élevé. Et puis, j’ai aussi été freinée par le côté technique car je n’étais pas sûre que mon Grognon puisse les installer joliment.

Je me suis donc rabattue sur l’option des lampions, qui ont très bien fait leur boulot, pour un tarif bien plus accessible.

Les imprévus de mon mariage

Crédits photo : Valentine Poulain

Les imprévus de mon mariage

Crédits photo : Valentine Poulain

Au final, je pense que la déco ne s’arrête pas à un détail comme un plafond de LED, c’est un tout, non ?

Les jeux en bois

C’est également un point qui me tenait à cœur car j’avais très peur que les tout jeunes (et les moins jeunes aussi) s’ennuient durant le vin d’honneur. Nous étions allés à un mariage deux ou trois ans avant le nôtre où il y avait des jeux en bois tout autour d’un étang, et nous avions été totalement sous le charme de cette atmosphère bucolique.

Mais c’est encore une fois au niveau du banquier que ça coinçait. Je trouve que les tarifs demandés pour leur location sont exorbitants. Peut-être que si nous avions prévu une cérémonie en début d’après-midi qui aurait été suivie d’un vin d’honneur long, je les aurais considérés différemment, mais à cause de notre messe tardive, notre vin d’honneur ne durait que deux petites heures.

Nous avions, avec Papa Myrtille, imaginé un instant faire quelques ateliers nous-mêmes… mais en fait non, ça aurait été bien trop chronophage. Le pire aurait été que nous nous donnions ce mal et que les jeux n’aient pas de succès. Et puis, où les stocker ensuite ? Au final, le candy bar, le photomaton et l’orchestre ont parfaitement diverti tous nos invités, qui ne se sont pas ennuyés… du moins de ce que j’ai pu constater.

La vidéo d’entrée

Pour celle-là, j’ai beaucoup procrastiné pour, au final, ne plus avoir le temps de m’y mettre. En fait, je n’arrivais pas à me projeter dans notre entrée. Où nous cacherions-nous pendant la diffusion de la vidéo ? Et puis, je me doutais qu’il y avait un risque que nos invités soient trop bien à l’extérieur pour avoir envie d’aller s’installer d’eux-mêmes à table pour dîner. Et je crois que j’ai bien fait d’écouter mon instinct. Nous n’avons pas eu d’entrée remarquable, ce qui ne nous a pas empêchés d’avoir une soirée inoubliable.

Les décos oubliées

Eh oui, nous avons oublié des éléments de déco, notamment des instruments anciens que des orchestres acceptaient de nous prêter, avec lesquels nous voulions appuyer le style rétro/musique. Nous ne nous en sommes rendu compte que plusieurs jours après le mariage, alors autant te dire qu’ils ne nous ont pas manqué !

Les imprévus de mon mariage

Crédits photo : Valentine Poulain

Pendant : des imprévus à la pelle

Notre découverte en toute non-intimité

Je t’en avais déjà parlé, j’aurais vraiment aimé que nous nous découvrions juste tous les deux. C’est en partie de ma faute, j’aurais dû être plus claire avec mon entourage. Mais en même temps, je ne me voyais pas leur dire à ce moment d’aller regarder ailleurs. Tu sais, c’est comme si on t’interdisait de voir ton ami ouvrir son cadeau d’anniversaire. Ils voulaient participer à notre bonheur et il n’y a rien de plus normal.

En y réfléchissant bien, je me dis que l’environnement dans lequel nous nous trouvions à ce moment ne s’y prêtait pas et qu’il aurait fallu organiser notre rencontre dans un endroit au calme, comme le chemin forestier où nous avons fait nos photos de couple.

Mon entrée non surprise à l’église 

J’aurais adoré que tous les invités nous attendent à l’intérieur de l’église et ne nous découvrent qu’au moment où nous nous dirigions vers l’autel aux bras de nos parents (la fille pas conditionnée par Hollywood…).

Malheureusement, nous étions le troisième mariage de notre paroisse et il y avait bien évidemment du retard. Pour être honnête, je m’y étais préparée et en y réfléchissant, j’avais trouvé deux options : soit nous allions nous « cacher » en attendant que la foule se décante, soit nous profitions de nos invités et tant pis pour la grande entrée.

Et le temps passe si vite au cours d’une telle journée qu’il aurait été dommage de gâcher de si précieuses minutes avec nos proches. Et puis, même s’ils m’avaient déjà vue à l’extérieur, je t’assure que tous les regards convergeaient vers moi, comme j’en avais secrètement rêvé pendant un an.

Les imprévus de mon mariage

Crédits photo : Valentine Poulain

Je ne me lasse pas de ce cliché

La soirée

Entre ce que nous avions prévu et la soirée que nous avons vécue, il y a un monde. Mais j’ai pris le parti de me laisser porter par ce moment, et au final, je n’ai entendu personne se plaindre que le dessert ait été servi si tard. Je pense que c’est très certainement parce que nous avions choisi cette salle géographiquement proche du lieu de résidence de la majorité des invités, qui n’avaient, du coup, pas à craindre un long trajet pour retrouver leur lit à l’issue de la soirée.

Les imprévus de mon mariage

Crédits photo : Photos personnelles

Après : ah, si j’avais su !

Je ne vais pas te le cacher, j’ai vécu une journée exceptionnelle, probablement le plus beau jour de ma vie jusqu’à aujourd’hui (j’espère toutefois qu’il y en aura encore plein d’autres encore mieux). Mais malgré tout, après coup, je n’ai pas pu m’empêcher de vivre quelques (toutes) petites déceptions.

La quantité de photos

Je t’avais parlé du compromis concernant la présence de notre photographe. Le Grognon n’en voulait pas, moi j’ai lourdement insisté, et nous avons fini par choisir une petite prestation. Cependant, je n’avais pas réalisé que dans cette prestation, le nombre de photos livrées n’était « que » de deux cents.

Quand on n’y connaît rien, deux cents, ça paraît énorme. Mais en fait, en regardant les photos livrées par Valentine (en plus, elle nous en a livré cent de plus que ce que prévoyait notre contrat), j’aurais voulu qu’il y en ait une infinité en plus. Je n’étais pas rassasiée le moins du monde en les regardant (j’avais sûrement attrapé la même maladie que Mme Suzette) et je m’en suis voulu de ne pas avoir fait attention à ce détail. Et par-dessus tout ça, je m’en suis voulu d’avoir été déçue car Valentine est une professionnelle irréprochable qui a fait de l’excellent travail.

Mais rassure-toi, avec le temps et grâce aux nombreuses photos reçues de nos invités, cette petite déception est passée comme elle est arrivée.

Le brunch du lendemain

Comme j’aurais adoré pouvoir faire venir un food truck pour rallonger cette superbe fête et profiter de nos proches plus longtemps ! J’ai d’ailleurs vu un reportage photo de notre photographe (que je suis sur Facebook) il n’y a pas longtemps d’un couple ayant organisé une séance photo “Trash the dress” aux pigments de couleurs avec leurs proches pour leur retour de noces. J’ai trouvé l’idée génialissime et m’en suis presque voulu de ne l’avoir pas eue moi-même.

Alors, aurions-nous dû faire cet effort financier pour vivre un lendemain de fête plus joyeux que celui que j’ai vécu ? Probablement que oui, mais ce qui est sûr, c’est que la montagne de choses à ranger ainsi que la fatigue auraient été les mêmes, alors je ne suis pas certaine que ça m’aurait permis de mieux vivre ce lendemain difficile. Peut-être même que ça m’aurait poussée à vouloir me coucher plus tôt, me privant ainsi de moments fantastiques.

L’échafaudage

Ah, ce fameux échafaudage ! Je t’en ai parlé de nombreuses fois, peut-être même que tu m’appelles « Mme Échafaudage » maintenant. Mais tu l’as compris, il s’agit vraiment du point que je n’ai pas digéré.

J’ai passé des heures à cogiter et à essayer de comprendre comment des gens pouvaient autant mépriser et minimiser l’impact d’une telle atrocité sur la préparation d’un mariage. Je pense que les responsables n’auraient jamais accepté ça pour le mariage de leurs enfants et je n’ai jamais trouvé d’autre réponse que de la négligence mêlée à de la malveillance.

Comme nous n’avions pas signé de contrat, j’ai décidé que nous prendrions le temps pour régler ce que nous devions pour la location. Nous avions même pensé déduire l’enveloppe que nous avions remise aux ouvriers pour qu’ils acceptent notre marché, mais nous sommes bien trop honnêtes. Le temps pour moi de pouvoir trouver des mots décents et polis et de pouvoir exprimer notre mécontentement dans une lettre qui accompagnerait notre règlement.

Et un soir de novembre (après avoir eu deux rappels tout de même), soit un peu plus de deux mois plus tard, j’ai pu l’écrire, cette lettre. Elle m’a libérée d’un poids énorme, et depuis, je peux évoquer cette mésaventure en plaisantant (enfin, pas trop quand même).

Et finalement ?

Est-ce que je pense que notre mariage aurait été mieux sans tous ces imprévus ?

Je vais bien évidemment te répondre que NON ! En fait, malgré cette liste qui te paraît peut-être longue comme le bras, tous ces accrocs ont été anecdotiques à côté du nombre de belles émotions que nous avons vécues. Je pense d’ailleurs que les meilleurs moments ont un goût encore bien plus savoureux lorsqu’on pense à ceux qui ne se sont pas tout à fait déroulés comme prévu.

Alors oui, notre mariage était loin d’être parfait, mais je n’aurais voulu pour rien au monde qu’il se passe différemment. Je pense que la désormais célèbre chronique de Mme Gezillig sur les « parfaites imperfections » prend à présent pour moi tout son sens.

Bien sûr que j’ai été un peu déçue sur certains points, bien sûr que j’ai ressassé ces détails pendant quelques semaines, mais je me suis vite rendu compte que notre vie ne s’était pas arrêtée le jour où nous nous sommes mariés. Bien au contraire, il s’agit d’une impulsion vers la suite de nos aventures “main dans la main” et il est bien plus plaisant de regarder ensemble vers l’avenir que de ressasser un micro-instant de passé pendant des lustres.

Maintenant que je suis mariée et donc sage et pleine de bon sens, est-ce que j’ai un conseil à te donner ? Il y aura très certainement quelque chose qui te chiffonnera, alors prépare-toi en amont, élabore quelques scénarios “catastrophe” et pense aux solutions que tu pourras trouver. Prépare-toi à vivre des (parfaites) imperfections, celles qui te permettront d’avoir un mariage à grande amplitude d’émotions, et surtout n’oublie pas que le mieux est l’ennemi du bien

Et toi ? Quelles idées as-tu laissées de côté lors de tes préparatifs ? As-tu aussi réussi à faire abstraction des imperfections de cette journée tant préparée ? Raconte-moi tout !


Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



4 commentaires sur “Est-ce que notre mariage aurait été mieux si…”

  • Je suis tellement d’accord avec cette article, oui il y aura des imprévus mais l’important c’est la manière dont on va les aborder est-ce qu’on prend le parti d’en rire et de passer outre pour profiter de notre journée ou de se se focaliser dessus et ce pourrir ce moment? Et certains imprévus deviennent de jolis souvenirs personnellement j’étais tellement sur un nuage que pour me faire redescendre il aurait fallu un très gros problème et encore 😉

  • J’espère que de nombreuses futures mariées liront ta chronique et retiendront précieusement tes conseils. Pour moi, ils le seront et j’espère savoir m’en rappeler le jour J !!

  • Quelle jolie chronique et je suis flattée que mon vieil article y soit cité <3
    Je te souhaite maintenant une très jolie route à deux avec la joie de se souvenir de ces souvenirs imparfaits mais heureux 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *