Mon mariage mixte en deux temps : le banquet chinois

Je reviens te raconter la suite et fin de mon mariage chinois.

Le banquet du soir est tout aussi traditionnel que la cérémonie du matin. Difficile d’y couper, car c’est l’occasion pour les deux familles (en l’occurrence, surtout ma belle-famille) de “renvoyer l’invitation” à tous ceux qui les ont invités au mariage de leurs enfants. Mais en fait, c’est un peu comme ça partout !

Mariage au restaurant

Nous avons choisi de faire le nôtre dans un restaurant du 13ème arrondissement de Paris, le fameux quartier chinois.

Nous arrivons tôt, personne n’est encore là et le personnel commence la mise en place. J’attends ma maquilleuse et on commence un pied de grue qui va durer plusieurs heures. Oui, on est restés trois ou quatre heures à l’entrée du restaurant, à attendre l’arrivée des invités qui se sont présentés au compte-goutte. C’était probablement la partie de la journée la plus longue, mais on m’avait prévenue. Et j’ai eu la chance de n’avoir QUE 200 invités…

Quand des groupes d’invités se présentent, ils ont droit à une petite photo souvenir avec les mariés, puis ils passent “à la caisse”. Oui, c’est atroce dit comme ça, mais il y a de ça : chaque invité dépose sa petite enveloppe, qui est ouverte aussitôt. L’argent est noté sur un grand registre rouge avec le nom de la personne. Ça peut paraître mesquin mais grâce à ce fameux registre, pour le mariage suivant, on sait combien mettre !

Registre des dons mariage chinois

Mes beaux-frères placent les invités. Eh oui, pas de corvée du plan de table, les invités sont placés en fonction de leur arrivée et regroupés par famille à chaque table. C’est comme ça que l’un de mes beaux-frères s’est retrouvé à une table de personnes âgées, complètement excentré…

Pendant que les invités s’installent petit à petit, le temps me semble interminable. Et tant que tout le monde n’est pas arrivé, le dîner n’est pas lancé. Je m’inquiète un peu que mes invités meurent de faim, car rien n’est servi pendant cette attente à part un petit bol de cacahuètes. Je n’ai pas pensé à leur dire de grignoter quelque chose avant de venir. C’est pourtant un fait connu des Chinois : ne pas aller à un mariage le ventre vide, car le dîner commence en général vers 22h !

Enfin, les derniers invités sont arrivés et on peut faire notre entrée triomphale. Et là, oh surprise, la chanteuse du restaurant nous invite avec nos parents à faire un petit discours, puis à faire notre première danse. Oui, là, tout de suite, alors que le dîner n’a TOUJOURS pas commencé. Du coup, je profite assez peu de mon slow langoureux avec M. Doré sur la musique de Over the Rainbow. Je sens les 200 paires d’yeux qui nous regardent et je peux presque entendre leurs estomacs gargouiller !

Danse des mariés

Heureusement, la chanson est courte et il est temps de s’asseoir.

Les plats arrivent et nos invités sont enfin récompensés de leur attente : pinces de crabe farcies, porc laqué, salade de méduse, canard aux huit trésors, potage de poisson, ce ne sont pas moins de 9 plats qui se succèdent. Pendant ce temps, nous faisons le tour des tables, accompagnés de nos parents. Eh oui, ce sont eux qui reçoivent, ils sont presque autant les vedettes que nous ! Il faut dire que les mariages sont souvent l’unique occasion pour les amis et la famille éloignée de se voir.

Nous avons droit au traditionnel bizutage, qui consiste à avaler un verre de cognac cul sec. Avec 18 tables, tu as vite fait de finir par rouler dessous, si tu vois ce que je veux dire ! Heureusement, le personnel du restaurant remplace le verre de cognac par du thé qui a la même couleur. Certains invités ne se laissent cependant pas berner et tentent de faire boire à mon mari un véritable verre de cognac.

Verre de cognac mariage traditionnel chinois

Mais c’est là qu’intervient son fidèle garçon d’honneur : c’est lui qui finit par en boire la plupart ! Nous avons aussi droit à la version de “La Belle et le Clochard” avec une banane – épisode que je préfère oublier aussitôt…

Nous profitons assez peu des plats, bien sûr.

Nous avons droit à un adorable discours de mon oncle en mandarin, langue que nous ne comprenons ni mon mari ni moi, mais je suis très touchée de cet effort qu’il fait pour parler dans une langue qui n’est pas la sienne. Les chansons françaises et chinoises se succèdent et la piste de danse est pleine, tous les âges se mélangent. Et à l’heure du madison, il faut jouer des coudes pour se faire une petite place !

Juste avant l’arrivée du gâteau, je file me changer et remettre ma robe chinoise.

Certaines mariées se changent trois ou quatre fois dans la soirée, mais moi je me suis contentée de deux tenues ! Le gâteau à étages est apporté et mon mari ouvre le champagne en nous arrosant copieusement. Après l’avoir découpé, nous devons le goûter : à ce moment-là, tu remarqueras ma mine inquiète. En effet, je ne suis pas très fan du durian – un fruit qui a un goût et surtout une odeur très particulière – qu’ils mettent souvent dans les gâteaux de mariage.

Mariée mangeant un gâteau chinois traditionnel

Petit à petit, certains invités s’en vont.

La soirée touche à sa fin quand la chanteuse insiste très lourdement pour que les mariés s’emparent du micro et interprètent une chanson. Je commence par me cacher derrière des invités, puis aux toilettes, mais c’est peine perdue ! Mon mari, tel un chevalier servant, se dévoue pour chanter tout seul et m’éviter cette humiliation. Heureusement, il est bien vite rejoint par l’un de ses frères et un autre invité. Mais rien n’y fait, la chanteuse veut que je chante aussi et je finis par m’y résoudre, la mort dans l’âme, prête à affronter mon pire cauchemar. Bon, je crois que personne ne m’a vraiment entendue et c’est tant mieux !

Karaoké mariage traditionnel chinois

Enfin, la soirée s’achève. Je repars avec ma robe de mariée pliée en 4 sous le bras, car j’ai oublié de prendre la housse. Je me sens un peu comme Cendrillon après les douze coups de minuit. Avec mon prince à mes côtés !

Toutes photos : D.R.

Et toi, est-ce que tu planifies même la soirée dans ses moindres détails ? Redoutes-tu, comme moi, d’être sous le feu des projecteurs ? Tu vas faire un mariage mixte, avec des traditions bien particulières ? Raconte !

Psst, c’est Madame Dentelle ! Tu as vu ? Les Soirées Dentelle sont de retour ! L’occasion de rencontrer de futures et déjà mariées, de discuter mariage toute une soirée sans crainte de passer pour une obsessionnelle, le tout dans une ambiance décontractée et conviviale. Que du bon !

Toutes les rencontres sont désormais dans le tout nouvel Agenda sur le site. Viens t’inscrire !

(Rien dans ton coin ? Tu peux aussi proposer une rencontre à côté de chez toi !)



7 commentaires sur “Mon mariage mixte en deux temps : le banquet chinois”

  • LA HOUSSE !!! Mais bien sûr ! je me marie dans un mois et jamais au cours de toute l’année qui s’est écoulée, je n’ai entendu ce conseil : prendre la housse de la robe de mariée !
    Merci beaucoup !
    Sinon, bien sympathique de lire toutes les traditions chinoises… Le petit carnet rouge pour les “dons”, c’est le must ! Au moins, tu sais qui sont les pingres ! (quoique j’ai lu sur un autre article de melle dentelle que les chinois sont plutôt généreux lors des mariages…)
    toutes mes félicitations !

    • Hé oui c’est utile la housse si tu veux quitter les lieux avec ta robe car ça a un côté triste de la rouler en boule !
      Le carnet rouge ça montre surtout le petit côté organisé des Chinois car effectivement ils ne sont pas du tout pingre dans l’ensemble.

  • J’adore !!! Pareil pour la housse j’y penserais !!!
    J’ai assisté à une mariage franco chinois il y a quelques années et j’ai totalement retrouvé l’ambiance et les petites choses déroutantes certes mais finalement intéressante de par la mixité culturelle !
    Toutes mes félicitations pour ce beau mariage.

  • J’ai ma témouine du civil qui est chinoise, et qui s’est mariée la première il y a bientôt 10 ans… Ce livre rouge m’a copieusement choquée à l’époque (et me gêne toujours). J’ai alors juré les grands dieux que je ne ferai jamais d’urne pour mon mariage, mais avec mon tamoul de mari, impossible de faire une liste de mariage… Sur aucune des 3 cérémonies !! :'(
    Je me souviens aussi des garçons d’honneur qui nous ont bien fait rire sur la fin, incapables de s’arrêter (très bon, le cognac), ni de tenir des propos intelligibles ! Moitié français, moitié dans leur dialecte… Je me suis bien amusée 😉
    Et les photos. J’ai craqué, moi. Elles sont arrivées après la cérémonie, il était presque 19h30, et je n’avais quasi rien mangé de la journée. Comme en plus les gens ne viennent que pour dîner et être sur la photo, je n’avais aucune indulgence. J’ai refusé de continuer tant que je n’avais rien mangé (alors que les invités, eux, ont eu leur repas servi pendant que le prêtre officiait) ! Et tant pis pour ceux “qui étaient fatigués et qui voulaient rentrer”. J’ai dû passer pour une mégère, je crois !
    En tout cas, quelle chance de pouvoir remettre ta robe de mariée, elle te va si bien.

    • Oui nous c’est le livre rouge qui nous choque et pour les Chinois c’est de faire une liste de mariage qui est bizarre ! Tu m’as fait rire avec ton commentaire sur les photos. J’avoue que sur la fin j’ai failli craquer et dire “bon on rentre dans ce resto, tant pis pour les retardataires !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *