Un mariage de Noël, chapitre XI : notre cérémonie ou un trop plein d’émotions – Partie 1

Ma jolie bride, je t’ai laissée sur la fin des préparatifs, le moment où je n’étais presque plus fiancée… Il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses… Quoi ? Un mariage ?

Cérémonie de mariage civile pleine d'émotion // Photo : Frank Guiraud

Crédits photo : Frank Guiraud

La montée des marches

Nous arrivons donc à la mairie à l’heure prévue sur mon rétro-planning de folie. Le chemin entre notre lieu de résidence et celui où nous nous marions est court. Du coup, à peine le temps d’angoisser. Mlle Pokeyo et moi tenions à faire ce trajet ensemble, c’était important.

Papa O’Hara se gare et je n’ai d’autre choix que de rester dans la voiture. À ce moment, j’ai l’impression d’être complètement abandonnée… Je dois regarder le sol pour ne pas risquer d’apercevoir M. Wayne. Nous voulons la surprise sur le seuil de la mairie et ce serait dommage de tout gâcher à quelques minutes de ce moment. Nous ne pouvions pas stationner devant la mairie, ce qui est pratique : je ferai donc mon entrée par derrière.

La famille O’Hara descend accueillir les invités qui se pressent autour de notre voiture. Je suis marquée par les voix de ces gens que j’aime et que je reconnais si bien ! C’est fou comme les autres sens se développent quand on est privé de l’un d’eux ! Les proches venus de loin sont bien là, ouf !

Cérémonie de mariage civile pleine d'émotion // Photo : Frank Guiraud

Crédits photo : Frank Guiraud

Cérémonie de mariage civile pleine d'émotion // Photo : Frank Guiraud

Crédits photo : Frank Guiraud

M. Peter Pan et M. B, nos témoins

Cérémonie de mariage civile pleine d'émotion // Photo : Frank Guiraud

Crédits photo : Frank Guiraud

Oh M. Wayne qui semble bien heureux de saluer nos amis !

Cérémonie de mariage civile pleine d'émotion // Photo : Frank Guiraud

Crédits photo : Frank Guiraud

Le prince charmant et ses prétendantes ? 

J’ai une furieuse envie de pleurer, mais je me retiens pour le maquillage, et pour la première fois depuis le début de l’aventure, je ne sais pas du tout ce que je ressens. Je suis incapable de mettre des mots sur mes émotions. La peur ? L’impatience ? L’angoisse ? Le bonheur ? Je me sens dépossédée et je crains de ne pouvoir « profiter » pleinement dans cet état. Je me rends compte alors que je ne suis plus vraiment là. Oui, je lâche prise. Je me moque de savoir si je vais tomber dans l’allée, si le traiteur a annulé, si la déco est installée…C’est très étrange et je suis d’un calme terrifiant.

M. Peter Pan vient me rendre visite dans la voiture, et une amie qui ne peut malheureusement pas être présente pour toute la durée de la cérémonie, suite à un impératif professionnel, vient m’embrasser avant tout le monde.

Cérémonie de mariage civile pleine d'émotion

Crédits photo : Photo personnelle

Tu la sens, la sérénité ?

Les minutes passent et je sens comme une tension, celle du moment imminent. Nous sortons avec Papa O’Hara, assurés que M. Wayne n’est plus là.

Nous avions prévu une entrée en cortège avec Mlle Pokeyo et Mlle Polynésie, suivies de Mlle Merveilleuse et de M. Peter Pan. C’est un des premiers détails que nous avons réglés, et la musique sera notre top départ avec M. Wayne au bras de sa maman, récemment sortie de l’hôpital.

Nous attendons le signe de M. Peter Pan, qui fait le relais entre la porte de la mairie et notre rampe d’accès, et nous profitons du délai pour faire des photos. Je sens sur moi les regards des riverains, ces regards que j’ai eus pour d’autres jolies mariées, ces regards qui sous-entendent : « Un jour ce sera moi. » C’est impressionnant d’être ce jour-là, de se dire que cette fois-ci, c’est moi.

Cérémonie de mariage civile pleine d'émotion // Photo : Frank Guiraud

Crédits photo : Frank Guiraud

Cérémonie de mariage civile pleine d'émotion // Photo : Frank Guiraud

Crédits photo : Frank Guiraud

M. Wayne et Maman Wayne

Cérémonie de mariage civile pleine d'émotion // Photo : Frank Guiraud

Crédits photo : Frank Guiraud

Mlle Pokeyo et Mlle Polynésie

Cérémonie de mariage civile pleine d'émotion // Photo : Frank Guiraud

Crédits photo : Frank Guiraud

M. Peter Pan et Mlle Merveilleuse, si stressés ! Mlle Merveilleuse a répété son entrée la veille !

Puis nous nous rapprochons et j’entends la musique. MA MUSIQUE (en lien à la fin de l’article) ! La dernière que j’entendrai en tant que fiancée. C’est à mon tour. Je prends le bras de Papa O’Hara, je pose un pied sur le plancher, lance un premier regard à M. Wayne, et je fonds en larmes…

Cérémonie de mariage civile pleine d'émotion // Photo : Frank Guiraud

Crédits photo : Frank Guiraud

Des larmes et des mirages

J’avais imaginé pleurer le jour de mon mariage, bien qu’avec la pression, je n’en étais pas certaine. Ma témoin Mlle Merveilleuse avait parié 50€ pour chaque sanglot : maintenant elle doit sûrement être en train de signer le compromis de vente de sa villa à Hawaï. Je pense que la joie de me marier, l’émotion du grand jour enfin arrivé avec toutes les péripéties des semaines précédentes ont eu raison de mon self control.

Cérémonie de mariage civile pleine d'émotion // Photo : Frank Guiraud

Crédits photo : Frank Guiraud

Je ne savais pas si j’allais finalement poster cette photo où la mariée n’est pas souriante ni photogénique, puis je me suis dit que je te montrais mon mariage, le vrai, pas celui d’un magazine.

En voyant M. Wayne près de la table en verre et de l’adjointe de M. le Maire, en apercevant tous ces regards braqués sur mon allure, je prends conscience que c’est bien maintenant et que c’est merveilleux. Je n’ai pu voir ni le petit cortège d’entrée, ni M. Wayne rentrer avec sa maman, et je me sens seule au monde. Rien d’autre ne compte, j’ai le droit de pleurer encore et encore ! Il n’y a que M. Wayne et moi dans cette splendide mairie. Il est magnifique et je ne vois que ses larmes : elles ne sont pas réservées à Mlle O’Hara !

Cérémonie de mariage civile pleine d'émotion // Photo : Frank Guiraud

Crédits photo : Frank Guiraud

Crédits photo : Frank Guiraud

Lui aussi tenait à ce que je le découvre au dernier moment, et je le trouve merveilleux : son costume bleu à l’ancienne lui va si bien ! Il est parfait, c’est l’homme que je vais épouser ! Une fois arrivée à sa hauteur, je donne d’instinct mon étole et mon bouquet à Maman O’Hara – après coup, je me sens désolée de l’avoir encombrée !

Cérémonie de mariage civile pleine d'émotion // Photo : Frank Guiraud

Crédits photo : Frank Guiraud

Lorsque je me retourne, je ne vois que des visages souriants, des visages amis, si proches de nous et que nous aimons tant. Beaucoup pleurent, d’autres sont empreints de bienveillance : ils sont là pour nous. Je flotte.

Je me mets étrangement à chercher les absents, et il y en a peu… Enfin si, un, mais c’est un sujet que je garde pour plus tard.

Cérémonie de mariage civile pleine d'émotion // Photo : Frank Guiraud

Crédits photo : Frank Guiraud

L’accueil est chaleureux et notre officiante s’amuse de nous voir, M. Wayne et moi, si émus, au point qu’elle nous demande si nous allons nous en remettre ! À l’image de notre belle cérémonie, il y a dans sa voix de l’humour, de la douceur et de la patience.

Cérémonie de mariage civile pleine d'émotion // Photo : Frank Guiraud

Crédits photo : Frank Guiraud

Et puis c’est maintenant le moment de te dire, ma bride, que ce récit, je n’aurais pas été capable de te l’écrire le lendemain ou la semaine suivant le mariage.

Pourquoi ?

Parce que je n’en ai eu que très peu de souvenirs… C’est terrible et ça m’a véritablement attristée. Je me suis sentie peinée et coupable à la fois de ne pas avoir gravé chaque seconde de ce moment si attendu. Je n’ai gardé que des bribes d’images et de mots et l’émotion. Trop d’émotion.

Ma mémoire s’est reconsolidée un ou deux mois plus tard, et peut-être que cette chronique n’est finalement plus très objective, qu’elle raconte le mariage de quelqu’un d’autre. Non, je te taquine, c’était bel et bien notre mariage, mais je regrette de ne pouvoir te donner tous les détails que tu espérais sans doute. Je ferai donc de mon mieux pour que tu puisses revivre ces instants avec moi.

(Je te renvoie à l’article de Mme Étoffes sur le sujet…)

Cérémonie de mariage civile pleine d'émotion // Photo : Frank Guiraud

Crédits photo : Frank Guiraud

Dire oui, trois fois oui

J’ai été surprise d’apprendre que la lecture des textes de loi n’est pas toujours la même d’une mairie à l’autre et qu’en l’occurrence, dans la nôtre, il n’y a pas eu la partie sur les dettes. Pas très glamour !

L’adjointe au Maire est formidable, très à l’écoute et sait, malgré nos émois, nous mettre à l’aise. M. Wayne n’a de cesse de me répéter à quel point je suis magnifique et à quel point il est fier, entre chaque texte.

Cérémonie de mariage civile pleine d'émotion // Photo : Frank Guiraud

Crédits photo : Frank Guiraud

M. Peter Pan, visiblement très ému et très nerveux lui aussi, vit pleinement notre cérémonie, au point qu’il répond parfois aux questions, en particulier à : “Vous voulez des enfants, n’est-ce pas ?” Fou rire ! Ça nous fait tellement de bien !

Cérémonie de mariage civile pleine d'émotion // Photo : Frank Guiraud

Crédits photo : Frank Guiraud

Les consentements arrivent, j’ai le trac à l’idée de ne pas saisir le bon moment pour répondre : j’ai toujours peur de me tromper, de ne pas bien écouter.

Pendant la durée de la lecture, je regarde pas mal derrière mon épaule pour observer mes amis qui me soutiennent, qui sont là. Je ne suis pas seule et ils me voient épouser l’homme de ma vie. J’ai la fugace impression d’être adulte et d’avoir accompli quelque chose de merveilleux. Notre couple va être reconnu par la République, et sera officiel aux yeux de nos proches et des inconnus.

La réponse à la question, tu t’en doutes, a été “OUI”, sans quoi je ne serais pas en train de te raconter tout cela.

«  Melle O’Hara, voulez-vous prendre M. Wayne, ici présent, pour époux ? »

Oui, oui, oui ! Trois fois oui… et encore j’ai failli ne pas m’arrêter ! Hilarité dans la salle ! Je serre la main de M. Wayne, le bras, les doigts, tout, je ne veux pas qu’il me lâche…

La réponse de M. Wayne ? Tu la sauras dans le prochain épisode, où se mêleront vœux, échange d’alliances, discours et témoignages d’amour…

Enfin, pour toi, comme promis, la musique de mon entrée :

Et toi, comment as-tu vécu ta cérémonie de mariage ? En as-tu des souvenirs ? As-tu été aussi très émue ? Raconte-moi !



7 commentaires sur “Un mariage de Noël, chapitre XI : notre cérémonie ou un trop plein d’émotions – Partie 1”

  • Quel choix de musique merveilleusement doux ! Je suis une grande fan de Disney aussi et cette chanson me fait frissonner. Ton entrée a du être terriblement touchante, j’en suis convaincue.
    J’ai ressenti la même sérénité avant la mairie, peut-être parce que ça y’est, il ne reste plus qu’à enfin profiter de chaque instant !

  • Bon j’avoue… j’avais déjà les yeux très brillants en lisant ta chronique… mais alors en mettant la musique à la fin, j’étais à deux doigts de lâcher ma petite larmichette ! J’adore cette chanson de Disney (c’est mon dessin animé préféré !!), alors j’imagine l’émotion qui a du te submerger ! Hâte de découvrir la suite de votre cérémonie : émotions à venir encore j’en suis sûre !

  • J’ai été tentée par la même musique mais Mister Suède n’est pas un grand fan de Disney, et puis en Suède ce n’était pas mon entrée mais NOTRE entrée!

    Je comprends totalement ce sentiment que tu as eu dans la voiture, cette sérénité tellement bizarre, ça a été la même chose pour moi. C’est fou ce que les émotions peuvent avoir comme effet, on n’est pas 100% nous au final le jour de notre mariage!

    Vous êtes très touchants tous les deux 🙂

  • J’ai les poils qui se dressent en lisant toute cette émotion ! Vous êtes magnifiques et vraiment touchants Mme O’Hara… J’ai hâte de lire la suite !

  • Que ça me fait plaisir de te lire à nouveau, surtout pour un moment comme celui-ci, si chargé en émotion ! Tu as bien fait de mettre la photo “non photogénique”, on vous voit l’un et l’autre vous voir et on ressent tout le plein d’amour qui vous submerge, c’est trop beau ! (car Monsieur Wayne a l’air lui aussi bien mal en point hihi !)

  • Tu m’as mis les larmes aux yeux, rien que de te voir pleurer en entrant dans la mairie j’avais déjà les yeux humides… Vous êtes magnifiques tous les deux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *