Mon mariage participatif et coloré : le matin

Et voilà, le récit du jour J est arrivé. Et si il s’est très bien passé (spoiler alert !), sache que, le matin même, j’étais persuadée qu’il serait une catastrophe et j’étais énervée contre la Terre entière (mais surtout quelques personnes). Ma mère a d’ailleurs eu un peu peur que j’annule au dernier moment.

De mauvaise humeur le matin du mariage

Crédit photo (creative commons) : Kenny Luo

Après m’être couchée quelques heures auparavant, je me suis réveillé bien avant que mon réveil sonne, prête à entamer mon joli jour avec seulement 5 heures de sommeil dans les pattes et une grosse fatigue accumulée au cours de la semaine. Comme mon futur mari est resté dormir au gîte c’est aux côtés de ma petite sœur que j’ouvre les yeux. J’ai du temps, je décide de regarder le dernier épisode d’Outlander que je n’ai pas eu le temps de visionner dans le tourbillon qu’a été la semaine qui vient de passer. Puis je me prépare rapidement et décide qu’il est temps d’aller chercher les pains surprises et les madeleines. Par ce que oui, naïvement, je m’étais dit que je pourrais gérer des choses le matin du mariage. Tu veux un conseil ? Ne le fais pas ! Profite de ta matinée pour toi ! Voilà c’est dit.

Ma journée commence donc les bras chargés de sacs et avec une mauvaise humeur qui commence doucement à monter. Rentrée chez moi, je me rends compte que mon futur mari et son père ont essayé de m’avoir plusieurs fois et ça a le don de m’énerver. Je n’ai pas envie de régler plus de choses que ce qui était prévu : c’est mon mariage bordel ! Il s’avère que ma belle-famille n’avait pas récupéré la robe de ma nièce la veille et que donc ils souhaitaient le faire à ce moment-là. Sauf que j’étais un peu énervée de ne pas les avoir vu de la veille et je trouvais ça gonflé de littéralement harceler le futur marié et la future mariée pour ça. La colère a donc commencé à vraiment faire sa place dans ma poitrine.

S’en est suivi le rendez-vous manucure avec ma mère. Ça aurait pu me détendre, mais pas vraiment car mon téléphone continuait de vibrer et je me persuadais que cette journée allait être pourrie. Bon esprit donc ! Ma French finie, je suis allée chercher le plateau de Baklava qu’on avait commandé, sauf que finalement ce n’était pas le même prix qu’annoncé à Mr Fox. Il faut donc rajouter de l’argent… Joie (non !). En plus la vendeuse ne me croit pas capable de porter la plaque par ce que je suis une femme et elle me répète une dizaine de fois qu’il faut que je lui ramène son plat avant midi, chose que je lui promets dix fois, mais elle reste dubitative ce qui m’agace encore plus ! Heureusement sur le chemin je rencontre mon oncle et mes grands-parents qui viennent juste d’arriver et ça me met du baume au cœur. Je me plains un peu auprès d’eux et de me décharger ainsi m’a permis de repartir plus sereine chez moi.

Mon beau-père est entre temps passé prendre la robe de ma nièce et la personne en charge du maquillage et de la coiffure est déjà là. Ma sœur est d’ailleurs déjà coiffée et je la trouve ravissante. C’est ma mère qui est en train d’être préparée. Peu à peu la pression descend. Je file enlever mes vêtements et enfiler un peignoir. Autour de moi quelques amis sont déjà là et ça me fait vraiment plaisir. Je m’attaque à démêler mes cheveux, ce qui prends énormément de temps, puis pose des cotons de bleuet sur mes yeux. Mon témoin est là, je sais qu’une partie de ma famille est arrivée, je commence à vraiment respirer. Je blague même un peu.

Crédits photo : Photo personnelle

Viens ensuite mon tour de passer entre les mains de Gwen Vanbrussel. À côté dans le salon mon témoin est en train de se faire aider dans sa coiffure par ma mère. Elle porte la robe rouge qu’on a choisi ensemble. Ma sœur fait la pitre complètement surexcitée. Les amis se succèdent pour se préparer chez moi. Puis on sonne à la porte. Je préviens que si c’est Mr Fox il n’a pas le droit de venir dans la cuisine. Mais non, c’est un livreur avec une orchidée de la part de mes collègues de travail. Je suis touchée. Tout va bien aller finalement.

Quand Gwen termine de me préparer, je me trouve jolie. J’adore la façon dont les fleurs ont étés piquées dans mes cheveux. Ravie de voir ma grosse marguerite à laquelle je tenais. Je remercie Gwen et lui dit au revoir et je me dis que j’ai le temps. Quelques amis qui ont eu des déboires avec leur train de la veille devraient arriver d’ici peu. En attendant, mon témoin me dit qu’ils vont décorer la voiture. Il faudrait que je mette ma robe, mais je retarde le moment histoire de ne pas l’abîmer avant l’heure. Je me connais ce serait bien mon genre. Mais voilà, le temps commence à s’emballer, alors je l’enfile cette robe et j’attends le retour de mes amis qui sont partis chercher à manger.

La porte s’ouvre plusieurs fois – dont une fois pour que le témoin du marié lui récupère ses chaussures – et quand ils apparaissent enfin il ne nous reste que 10 minutes avant la cérémonie à la mairie. Dans ce contexte, c’est une chance que mon plat ait été aux abonnés absents. J’ai donc tapé dans le plat de mon témoin, ai couru me brosser les dents/remettre un peu de rouge à lèvres et allons-y Alonzo ! Châle sur les épaules, bouquet en main, je suis fin prête à me marier. Dans une heure, je serais Madame Fox aux yeux de la loi.

Crédits photo : Photo personnelle

Mister Fox et Olaf

Et toi ? As-tu du finir des choses le matin du mariage ou as-tu pu te relaxer ?



3 commentaires sur “Mon mariage participatif et coloré : le matin”

  • Oh mais rien que de te lire je suis stressée ! J’approuve carrément l’épisode Outlander le matin de ton mariage (grande fan d’Outlander au rapport : moi j’ai fini le tome 3 la veille de mon mariage !). Le maquillage et la coiffure c’est vraiment top pour se détendre 🙂

Commente ici !