Mon mariage participatif et coloré : le retour de noces

Lors de mon précédent article, je te racontais la fin de notre journée de mariage. Voilà, ce qu’on avait mit un an à préparer était derrière nous.

Mais ce n’était pas complètement terminé ! Nous avions prévu un petit-déjeuner le lendemain avec nos invités qui dormaient au gîte et ceux qui souhaitaient repasser nous voir. À la vérité, seuls ma mère, mon beau-père, ma petite sœur, mon père et mes grands-parents du côté de ma mère sont revenus. Ce qui est peu, mais heureusement une grosse vingtaine est resté dormir au gîte ! Nous étions donc une trentaine pour ce petit-déjeuner et le moins qu’on puisse dire c’est que cela faisait très colonie de vacances dans l’idée.

Crédit photo (creative commons) : Annie Spratt

J’ai été la première à me réveiller par ce que je voulais aller aux toilettes, mais celles de notre gîte étant occupées je me suis dirigée vers la salle. Quand j’ai vu l’état de la salle, je ne suis pas retournée me coucher et j’ai attaquer de la ranger, seule, en nuisette. Je me suis enroulée dans mon châle que j’avais laissé là la veille, parce qu’il faisait quand même un peu froid, et j’ai commencé à jeter ce qui devait être jeter et rassembler la vaisselle à faire. J’en ai aussi profité pour récupérer les cartes du jeu de la veille qui étaient restées sur les tables.

Quand la première personne est arrivée, j’avais déjà débarrassé toutes les tables et je m’attelais à la vaisselle. Heureusement c’était mon frère et nous avons passé une grosse demi-heure tous les deux en tête-à-tête à se repasser la journée de la veille. J’ai adoré ce moment : OK nous avions les mains bien occupées, mais c’était tellement chouette. C’est bête, mais pour moi c’est sûrement le meilleur moment de ce retour de noces.

Puis ma belle-sœur et ma nièce sont arrivées et nous avons terminé de laver et ranger la vaisselle. J’en ai profité pour aller m’habiller et mon frère a commencé à disposer les desserts qui restaient sur les tables. Quand je suis revenue, ma mère, mon beau-père et ma petite sœur étaient arrivés avec plein de pain au chocolat/croissants et baguettes pour le petit-déjeuner. Ma mère s’est aussi attelée à préparer du café pour ceux qui en voudraient.

Nos invités sont arrivés petit à petit et, en même temps qu’ils mangeaient, on finissait de ranger la salle. Mon nouveau mari lui est arrivé une heure et demi après mon réveil, un peu penaud de ne pas s’être réveillé pour m’aider, mais il a mis les bouchées doubles pour finir ce qu’il y avait. C’était un moment vraiment convivial, qui ressemblait peut-être plus dans l’idée à une cousinade qu’à un retour de noces, mais franchement c’était exactement ce que je voulais. Mon seul petit regret c’est que les amis et la famille qui venaient de loin ou que nous voyons peu étaient déjà repartis la veille, mais bon, ce n’était pas de mon ressort.

Au fur et à mesure que le temps passait, nous sentions vraiment que nous étions sur la fin. Mais ça ne m’a pas chagriné. J’avais bien profité de la journée de la veille et, même si j’aimais passer tout ce temps avec nos amis, j’avais hâte de partir le soir-même pour notre voyage de noces. À un moment, Mlle Far West accompagnée d’un ami est allée percer les ballons dehors, puis ce sont tous nos amis qui se sont attelés à détacher les pompons d’une façon assez particulière. Puisqu’une photo vaut mille mots je te mets celle de ce moment.

Pendant ce temps, ma sœur a profité des déguisements et s’est promenée avec des oreilles et une queue de renard toute la matinée. Puis elle a carrément décidé d’enfiler ma robe de mariée qui était elle aussi restée à la salle après que j’ai changé de robe la veille.

Crédits photo : Photo personnelle

Il a fallu aussi s’occuper de ce qui nous restait de nourriture : beaucoup trop. J’avais déjà commencé à en distribuer la veille à ceux de nos invités qui le souhaitaient. Et même si je savais que la propriétaire de la salle ferait un repas avec des amis à elle si nous laissions des restes, nous voulions en priorité les destiner à nos invités. J’ai donc préparé avec chacun des barquettes : tous nos plateaux de fromages et charcuteries ont été répartis, énormément de desserts, les tartes salées sont bien parties aussi. De plus, les copains qui restaient sur Aix avaient prévu un gros repas tous ensemble et ont donc hérité de quelques rôtis et autres plats qui nous restaient. Nous avons donc laissé peu de nourriture au gîte.

Nous avons aussi distribué des éléments de décoration : les guirlandes lumineuses, les centres de tables qui étaient en fait des pots circulaires remplis de pensées bleues/violettes et d’autres éléments peu important. Nous avons laissé à la salle les housses de chaises qui dataient du mariage de ma mère : nous n’avions de toute façon plus de places dans les voitures.

Puis il a été temps de partir : nous avons passé un dernier gros coup de propre dans la salle, quand la propriétaire est venue me rappeler que le nettoyage de la salle et du gîte était compris dans le prix de location. J’ai donc pu souffler, faire l’état des lieux et finalement nous entasser dans les voitures.

Un dernier coup d’œil sur notre lieu de réception et voilà : le mariage était définitivement derrière nous. Je n’ai pas eu de pincement au cœur. Quelque part j’étais soulagée que tout ce soit si bien passé dans l’ensemble et que ce soit fini : plus besoin de s’inquiéter.

Mais la journée, elle, n’était pas terminée pour autant. En effet, une fois rentrer, il fallait ranger les affaires du mariage, faire un brin de ménage, finir les valises de ma mère, faire nos sacs pour le voyage de noces, dire au revoir aux amis qui nous avaient accompagnés, dire au revoir à ma mère, mon beau-père et ma petite sœur qui repartaient eux aussi et partir nous-mêmes à la gare routière pour ne pas louper notre train. Un vrai marathon.

D’autant plus que mon mari tout frais est parti passer une ou deux heures avec sa famille d’Angleterre. Bref, cet après-midi là a été sport. Mais nous y sommes arrivés ! J’ai été triste de revoir partir ma petite sœur, ma mère et mon beau-père. Mais la perspective de notre propre départ a rendu le leur bien plus acceptable !

Quelques heures après, nous avons remis nos clés à Olaf qui est resté chez nous quelques jours avant de repartir en Pologne, puis nous avons mis nos sacs à dos sur nos épaules et sommes partis, accompagnés par notre ami qui avait dormi chez nous la veille du mariage. En effet, nous prenions le même train pour monter sur Paris. Nous avions fait exprès pour passer plus de temps ensemble, mais quand le train a commencé à rouler je me suis effondrée de sommeil. Mister Fox et lui son donc restés au wagon-bar (nous n’étions pas dans les mêmes wagons) et ont passé le trajet ensemble. Une fois à la gare de Lyon, nos chemins se sont séparés. Et voilà notre voyage de noces commençait ! Je reviendrais te raconter tout ça dans ma prochaine chronique !

Et toi ? As-tu organisé un retour de noces ? Y a t-il eu du monde ? Que prévois-tu ?

Salut à tous ! Je suis Mlle Crapate, j'ai 24 ans, et j'épouse Mister Fox, 25 ans, sujet de sa gracieuse majesté le 12 Janvier 2019 à Aix-en-Provence. Ce sera un mariage participatif et bilingue avec des références à l'oeuvre de Wes Anderson et plein de pompoms de laine ! Un joyeux bazar en perspective ! Tu peux me contacter là si tu as une question ou autre : madamecrapate@laposte.net

Commentaires

  • Avatar
    Madame Chaton
    Répondre
    19 mai 2020

    Quelle jolie chronique ! D’habitude les retours de noces me mettent un peu le cafard, en me disant que c’est la fin. Mais la tienne m’a donné le sourire. Tu nous amènes dans un très joli moment de partage avec ta famille, et je voyais de belles images de toi le matin avec ton frère à ranger la salle ! Trop mignonne ta sœur avec ta robe ! bon il va falloir qu’elle grandisse un peu pour qu’elle lui aille aussi bien qu’à toi ! 😉

  • Avatar
    Madame Bulles
    Répondre
    19 mai 2020

    Ta petite soeur m’a fait tellement rire avec ta robe et les oreilles et la queue de renard, trop chou ! Vous avez l’air d’avoir passé un joli moment. Comme dit Madame Chaton, ça file parfois le cafard mais là tu as eu l’air de continuer à profiter comme il fallait 🙂

  • Avatar
    Madame Claddagh
    Répondre
    20 mai 2020

    Ohlala en lisant le début et le coup du rangement / ménage toute seule en nuisette, j’étais trop triste pour toi ! Mais heureusement la suite de la journée redonne le sourire, l’ambiance colo / cousinade devait être tellement chouette 🙂

Poster une réponse