Mon mariage de (presque) Noël : le bilan écologique et financier

Le bilan écologique

Je te l’avais annoncée lorsque nous nous sommes rencontrés, j’avais à cœur d’essayer de limiter au maximum l’impact écologique de notre mariage. Pour ça, j’ai, pour beaucoup d’éléments de notre décoration, vaisselle, linge de maison… fait en sorte de réfléchir à une alternative qui ait le meilleur rapport beauté/écoresponsabilité.

Nos accessoires

C’est d’abord mon bouquet qui a été source de questions… J’aime les fleurs, mais je les préfère en pot ou en terre. En glanant des idées sur Internet, j’ai pu découvrir qu’il y avait des alternatives très jolies et antigaspi. J’ai vaguement pensé à un bouquet qui se mange (de bonbons !) mais j’aimais également l’idée de pouvoir le conserver. C’est donc tout naturellement que je me suis dirigée vers un bouquet en papier et tissu.

Crédits photo : Sébastien Loup – 76 images par seconde

Mon beau bouquet, cadeau de ma Sœurette

Aujourd’hui, mon bouquet est dans un meuble vitré, chez moi… dans la jolie théière de notre rituel !

Crédits photo : Sébastien Loup – 76 images par seconde

La seule exception à ma règle en matière de végétaux aura été le sapin qui a décore notre point photo ! Eh oui, je ne crois pas t’avoir montré notre magnifique point photo !

Crédit photo : photo personnelle

Je te présente Boubou Noël, ainsi que l’appelle ma fille !

Crédit photo : photo personnelle

Notre super photographe, Sébastien, et ma petite petite sœur !

La recherche de mon alliance m’a également amené à découvrir le monde de la bijouterie et de l’exploitation des ressources telles que l’or ou les pierres précieuses. Je porte très peu de bijoux et j’ai eu du mal à trouver une alliance qui me plaisait vraiment. Et puis, un jour, j’ai trouvé LA bague.

Je suis arrivée, par hasard, sur le site Internet de la bijouterie Paulette à Bicyclette. J’ai flashé sur les bijoux… puis j’ai découvert la démarche, respectueuse de l’environnement et, avant tout, des êtres humains qui travaillent à fournir les matières premières. Cette bijouterie, c’est l’alliance (ah, ah !) parfaite entre le Beau et l’Ethique. Une bijouterie esthEthique, en quelque sorte ! Aujourd’hui, je ne porte pas beaucoup plus de bijoux qu’avant mais si je devais en acheter à l’avenir, je serais très vigilante à la provenance des matériaux et à l’aspect éthique de mon achat.

Crédits photo : Sébastien Loup – 76 images par seconde

La vaisselle et le linge de table

Nappes, serviettes, couverts, verres… nous avons fait le choix de ne pas acheter quoi que ce soit de jetable.

Lorsque nous avons choisi de faire un « goûter d’honneur », la question du service du chocolat chaud et du vin chaud s’est rapidement posée… Nous souhaitions limiter la vaisselle à laver mais je n’avais pas envie de servir nos boissons chaudes dans des gobelets jetables, tant pour le côté esthétique que pour la quantité de déchets ! J’ai d’abord pensé à des gobelets compostables… en carton, facilement personnalisables… pourquoi pas ?!

Mais il y avait toujours un problème lorsque je souhaitais commander : taille, quantité, ça n’allait jamais ! Et puis, un jour, j’ai eu la révélation ! Des gobelets réutilisables, évidemment ! Nous avons donc fait faire des gobelets personnalisés et chaque invité a pu repartir avec le sien (enfin, pas sûre, vu le nombre qui sont encore en notre possession !) et nous sommes heureux de nous dire que les personnes qui nous ont accompagnés jusqu’au vin d’honneur ont aussi eu un petit souvenir physique de notre mariage !

Crédits photo : Sébastien Loup – 76 images par seconde

Crédit photo : photo personnelle

J’ai cherché, cherché, cherché longtemps les plats à gâteaux de mes rêves… J’en ai visité des brocantes, parcouru des vide-greniers. En vain ! Un jour, j’ai fini par craquer. J’ai acheté des plats, des assiettes de toutes tailles ; des verres à pieds, à moutarde et de la colle forte. Et nous avons tout assemblé. Je t’avoue que j’ai eu un léger moment de doute, quand j’ai réalisé dans quoi nous nous étions lancés. On aurait l’air malin si c’est tout de travers et que ça se décolle ! Eh bien, figure-toi, que ça a tenu. Et très bien ! Aujourd’hui, ces plats de service servent toujours dans notre maison… et celles de nos proches, à qui nous en avons donnés !

De même, les verres à pieds qui ont servi de contenant pour les poudres chocolatées nous servent toujours à la maison. Elles sont aujourd’hui nos coupes à glace… mes enfants ont déjà dévoré de nombreuses fraises Melba dans ces jolis verres ! Sans parler de nos bonbonnières, que j’aime à remplir (et vider) de meringues, bonbons ou autres gourmandises !

Je ne sais pas si tu te souviens que notre repas de mariage était prévu dans un restaurant, avec vue sur la mer et que le restaurateur nous a annoncé, trois mois avant le mariage, qu’il mettait la clé sous la porte (par mail et trois jours après nous avoir reçus pour finaliser le menu, mais nous n’étions plus à ça près !). Eh bien, nous avions pensé notre décoration de table, selon notre code couleur (bleu nuit et argent) et cela tombait bien puisque les nappes du restaurant étaient blanches, pile ce qu’il nous fallait ! Nous avons trouvé un nouveau restaurant (ouf !) mais ses seules nappes étaient roses… Hors de question de mettre ma décoration sur du rose, ni, non plus, de changer de décoration. Alors, nous avons dû trouver nappes et serviettes. Encore une fois, ne voulant pas jeter, nous avons envisagé la location mais c’était cher et compliqué. Alors, on a acheté, bien lavé et remis en vente. J’ai donc vendu mes nappes et serviettes blanches à une autre future mariée !

La réflexion a été la même pour la décoration de nos tables. Nous avons fait le choix des rubans parce que j’aimais vraiment beaucoup l’aspect à la fois simple et sophistiqué et j’étais sûre de pouvoir les réutiliser si j’arrivais à les récupérer et qu’ils étaient en bon état. Ce fut mission accomplie ! Nous avons pu décoller les rubans (collés au double face de travaux manuels), les nettoyer…et une fois enlevés les morceaux tâchés ou abîmés, j’ai pu les réutiliser pour réaliser nos cartes de remerciements !

Crédit photo : photo personnelle

Un détail de notre carte de remerciements

La décoration

Seuls les branchages avec les étoiles en papier qui étaient au centre de nos tables, ont été jetés, pour la plupart. En effet, nous avons gardé un vase complet en souvenir de notre journée… les vases et miroirs ont été vendus à une future mariée !

Crédits photo : Sébastien Loup – 76 images par seconde

Les cadres qui constituaient notre plan de tables, nous les avons conservés. En effet, nous avions le projet de décorer une nouvelle chambre d’enfant à la maison… notre futur bébé hériterait donc de quelques éléments de décoration de notre mariage puisque j’ai eu envie de lui construire un petit nid étoilé, dans la lignée de notre thème de mariage !

Mon tableau d’inspiration pour la chambre de notre futur bébé

Comme tu peux le voir, nous avons peu jeté, un peu vendu… et beaucoup conservé ! Je ne t’ai présenté là que quelques petites choses qui constituent les souvenirs que nous conservons de notre mariage. Les autres, j’aurais l’occasion de te les présenter dans ma prochaine chronique !

Le bilan financier

Je vais te dresser un bilan rapide puisqu’en fait, mon Expert et moi ne savions pas vraiment combien coûtait un mariage. Nous avions un peu d’argent de côté et nous avions une marge de manœuvre confortable au quotidien pour pouvoir continuer à consacrer une petite partie de nos salaires à notre enveloppe de départ. Notre souhait était de payer notre mariage, ce que nous avons fait.

Nos proches nous ont fait des cadeaux, comme mon bouquet offert par ma Sœurette, le vin chaud totalement pris en charge par mes parents ou mon maquillage réalisé par ma talentueuse cousine… Quoiqu’il en soit, nous nous étions dits que 10000 euros, c’était un budget conséquent et raisonnable, compte tenu de notre situation financière de l’époque !

Eh bien, nous nous y sommes tenus !

Malgré des achats conséquents tels que les thermos pour le lait chaud ou la marmite à vin chaud, l’explosion de mon budget pour la robe de mariée (de 500 à 1 063 euros, sans compter les accessoires !) ou nos alliances, nous avons pu tenir notre budget, tout en nous faisant plaisir ! Nous avons même fait entrer dans ce budget la magnifique suite à l’hôtel, qui accueilli nos préparatifs et dans laquelle nous avons passé notre nuit de noces.

Le seul regret que j’aurais, c’est de n’avoir pas voulu envisager la présence d’un vidéaste. Nous aurions sûrement pu nous l’offrir mais je n’étais pas du tout à l’aise avec la vidéo… et puis, j’ai découvert ensuite que la vidéo de mariage n’est plus ce qu’elle était il y a 20 ans !

Et vous chers mariés, avez-vous tenu votre budget ou craqué complètement les cordons de la bourse ?



2 commentaires sur “Mon mariage de (presque) Noël : le bilan écologique et financier”

  • Super cet article ! J’aurais aimé utiliser un peu moins de papier aussi. Pour le lendemain on avait des couverts et assiettes en bambou donc recyclables, mais raté, les invités n’étant pas au courant, ils ont tout jeté ensemble.
    C’est super d’avoir pu en récupérer pour l’utiliser encore !

  • Wouah félicitations pour le budget. Vous vous êtes tenus au budget initial (nous on a fait une grosse rallonge en cours de route) et vous avez réussi à le tenir.

Commente ici !