Le mariage religieux : une préparation franco-québécoise

Aujourd’hui, je vais aborder avec toi la préparation religieuse.

Le Hamster et moi avons longuement discuté du fait de se marier à l’église. Si pour lui c’était une évidence (il est baptisé, communié, et est longtemps resté au catéchisme), pour moi ça ne l’était pas forcément (juste baptisée et non croyante ni pratiquante…).

Cependant, nous nous revendiquons tous deux de tradition chrétienne, dans nos valeurs, dans notre façon de concevoir le mariage, dans notre éducation, etc. Bref, le sacrement du mariage nous parle beaucoup.

Première rencontre avec le prêtre

En juin dernier, si tu te souviens bien, nous étions en France pour le mariage de ma cousine et pour annoncer notre mariage à nos familles. C’est à cette occasion que nous avons également rencontré le Père D. pour notre premier contact avec la paroisse de notre ville. Lors de cette rencontre, nous nous sommes présentés Chéri et moi chacun notre tour, nous avons parlé de notre parcours scolaire et professionnel et raconté notre rencontre. Nous avons également évoqué ce qui nous attire l’un vers l’autre (trait de caractère et tout et tout). Nous avons bien étonné le prêtre car aucun de nous n’a évoqué la beauté physique de l’autre (comme quoi tout n’est pas question d’apparence !). Bref…

Nous avons également déterminé la date et l’heure de la cérémonie.

Cette rencontre s’est fait sereinement, même si je me sentais un peu bancale quand j’ai du expliquer pourquoi je veux me marier l’église, mais apparemment il n’y a pas de réelle bonne réponse.

Nous sommes repartis les bras chargés de documentation (que nous avons lu). NB : le jour même nous avons enterré un ami très cher… Je dois avouer que j’aurais aimé que cette rencontre ne finisse jamais…

DSC059372

Crédits photo : Photo personnelle

Un peu de lecture ?

Le weekend de préparation à Montréal

Étant donné que nous nous marions dans une autre paroisse que celle de notre résidence, j’ai du me rendre à notre paroisse pour demander une dérogation. C’est alors que je me pointe comme une fleur un lundi matin à l’église de mon quartier, qui se trouve être ouverte (c’est l’été, notre église sert d’office du tourisme aussi, je trouve ça génial !). Je demande alors à une Madame comment faire pour avoir mon papier et voilà que le prêtre de la paroisse arrive. Il me prend tout de suite en charge, me pose deux trois questions, je l’aide à remplir le formulaire et puis voilà ! 20 minutes top chrono ! Au passage, j’en profite pour lui demander des renseignements sur la préparation religieuse ici, il me dit que cela se fait à l’oratoire Saint-Joseph, et qu’il me suffit d’aller sur leur site Internet pour avoir toutes les infos. L’Église connectée, moi J’ADORE !!!

Informations prises, je renseigne le Père D. et il nous donne le feu vert. Voilà que je nous inscrit à un weekend de préparation du mariage. Il a eu lieu en septembre. En voici le programme :

  • Vendredi soir (19h30-22h00) : réunion d’accueil et première expérience spirituelle avec un temps de prière. On nous a exposé le programme du weekend. Le prêtre nous a également fait comprendre que le mariage n’était pas juste une fête, mais un engagement très profond. Nous avons également eu un temps en petit groupe pour parler du projet de vie et des valeurs.

Métaphorecorde

La métaphore de la corde : la corde c’est ta vie, et chaque nœud représente une étape dans ton couple.
Le prêtre posait la question suivante : es-tu prêt(e) à vivre le reste de la corde avec ton amoureux(se) ?

  • Samedi (9h30-18h00) : journée autour du thème de la communication au sein du couple à travers divers outils, telles que la communication verbale et non verbale, mais également la communication à travers l’intimité sexuelle. Nous alternions des moments de “conférence” en grand groupe animé par un couple marié, et des temps en petit groupe animé par un autre couple marié. Nous avons également abordé les phases relationnelles que traverse les couples (nous avons visionné le début du film “Là-Haut”, les séquences du couples, et j’avoue que j’ai pleuré…). Durant cette journée, je m’aperçois très vite que l’objectif de l’église est de marier des couples sûr d’eux. En fait, toutes ces conférences ont pour but de nous aider à faire face au conflit dans notre couple et ainsi à éviter le divorce (c’est quand même pas bête comme démarche…).
  • Dimanche (9h30-16h00) : ce dernier jour, nous avons abordé le thème de la négociation au sein du couple. Ça reprenait de nombreux éléments de la veille. Nous avons également partager un temps de “dessin du couple” : nous devions dessiner sur une feuille ce que l’on voulait sans échanger de paroles, le but était de déterminer comment la négociation de la place sur la feuille était menée… Bon, pour nous, ce fut assez concluant, nous avons l’habitude de tout partager. Nous avons également fait l’expérience du pardon, puis le prêtre nous a donné l’absolution (imagine-toi dans une grande salle ou chaque groupe s’est mis dans un coin à l’écart les uns des autres, dans le noir… Ce fut très émouvant). Cette journée fut close par une messe, rien qu’entre nous autres. À l’issue de cette messe, nous avons reçu notre certificat de participation à la préparation au mariage religieux. Ça y est, nous pouvons nous marier à l’église !!!

Certificat

Notre certificat de participation à la session de préparation au mariage.

Bref ce weekend fut chargé d’émotions. Il nous était demandé d’ailleurs de vivre tous les temps, en dehors des réunions, en couple. Nous avons donc mis notre vie sociale sur “pause” le temps d’un weekend. Nous avons pu ainsi approfondir nos discussions sur les thèmes abordés durant la journée, et ça, ça n’a vraiment pas de prix !

DSC05936

Crédits photo : Photo personnelle

Nos cahiers d’exercices, que j’ai précieusement gardés
(même si on voit que j’ai colorié des lettres… Tic d’étudiante…) !

Seconde rencontre avec le prêtre

Nous voilà durant le temps des fêtes !!! Le froid, la neige, la glace… Oui enfin tout ça c’est au Québec ! Mais cette année c’est en France que nous fêterons la fin d’année. Nous avons donc pris rendez-vous avec le Père D. le 26 décembre pour notre deuxième rencontre. Lors de cette rencontre, nous avons évoqué notre préparation à Montréal. Père D. a repris chacun des thèmes abordés pour les commenter. Nous avons cependant approfondi le sujet sur les enfants que nous avions survolé à Montréal. Enfin, nous avons abordé la question des textes, des chants et du déroulé de la cérémonie en elle-même.

Nous revoyons le prêtre le 6 janvier afin de déposer les derniers papiers nécessaires (acte de naissance, et date du baptême de chacun, lettre d’intention).

Voilà, notre dossier est complet ! C’en est fini pour la préparation religieuse. La prochaine fois que nous verrons le prêtre ce sera pour visiter l’église et faire une mini répétition 10 jours avant le mariage. Nous avons hâte !!!

Et toi, as-tu fais ta préparation religieuse à distance ? Comment ça s’est passée ? Dis-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



8 commentaires sur “Le mariage religieux : une préparation franco-québécoise”

  • Nous, on fait une préparation à distance, mais tout ce fait vraiment dans notre lieu de mariage : la 1ère rencontre entre tous les couples se mariant dans la même communauté de paroisses, la journée organisée par le Centre de Préparation au Mariage (CPM pour les intimes ^^) (comme le week-end que tu as fait), les deux rencontres (au moins) avec un couple accompagnateur de la cdp pour le dossier administratif (entre autre), la rencontre finale avec le prêtre qui sera présent au mariage. On a choisi de faire comme ça, parce que c’est plus simple de faire la préparation à 300 km de là où on vit que de faire ça dans ma campagne mosellane. Ce qui était marrant, lors de la journée CPM, c’était de présenter son conjoint, et non soi-même. Parfois, ça a donné à de petites révélations quand on faisait le “tour de table” des 20 couples présents ^^
    On était bien fier à la fin d’avoir notre papier nous permettant, enfin, de nous marier à l’église, qui est indissociable du passage à la mairie pour mon mariage.
    Tu dis que tu ne visiteras l’église que 10 jours avant le mariage : tu ne la connais pas ? Ca n’était pas important pour toi de savoir avant quelle était la configuration de l’église pour te représenter la cérémonie ? Moi je suis déjà allée faire des tests pour nos bouts de bancs, j’imagine l’endroit où se mettra la petite chorale, comment se fera notre entrée…

    • Bonjour Jojo.
      Si bien sur je connais cette église, mais contrairement à Monsieur je ne l’ai jamais vu “aménagée”. Nous n’avons pas prévu de décorations spécifique donc ça ne me dérange pas.

      • Dans ce cas, ce n’est en effet pas nécessaire. Pour moi, il était important de savoir avant où je mettrai les pieds, en condiitons réelles 😉 et si possible, mettre un peu de moi-même dans le lieu où nous nous unirons (comme par exemple, je connais la salle où ont lieu les mariages civils, c’est moins impressionnant que de découvrir la salle le jour J ^^).

  • On a fait notre weekend de préparation a l’oratoire nous aussi 😀 (sauf que c’était début février).
    Mais il faut quand meme dire qu’ils sont de loin les plus moderne a Montréal…
    Chaque paroisse organise sa propre preparation au mariage en fait (les cas spéciaux en general vont a l’oratoire car ils y a beaucoup de séances etc.) et ça ne se passe pas toujours comme ça. Ma cousine elle avait eu une journée de préparation où ils ont parlé de dieu dieu dieu et l’importance d’être catholique… autant dire que mon namoureux et moi on avait des réserves puisque nous faisons un mariage mixte et qu’il est juif…
    Mais c’est le père C., qui célèbre notre mariage, qui leadais la séance cette fois là. Et comme c’est le seul des 18 prêtres que nous avons rencontré qui a accepté de coofficier avec un rabbin, j’avais de l’espoir que sa paroisse soit assez ouverte et moderne.
    Et nous avons tous les deux adorés ce weekend de discussion en couple 😀 !!! Namoureux c’est senti très à l’aise et ca lui a donné une meilleure opinion des catholiques aussi (après 17 prêtes qui nous insultent presque de faire un mariage mixte y avais de quoi lui donné des réserves…)
    Nous revoyons le prêtre 2 mois avant la cérémonie pour détailler celle ci, mais l’enquête et les papiers sont remplis.
    Par contre côté juif… la préparation c’est 2h par semaine de fevrier a mai x) pour nous apprendre tout ce qu’il faut sur les bases du judaïsme (fêtes, traditions, vision, etc.). Sympa mais assez intensif…

    • C’est toujours dommage d’entendre ça aujourd’hui, que le problème vienne des prêtres et non pas des futurs mariés (même s’ils n’ont pas la même religion, ça ne veut pas dire qu’ils ne respectent pas celle de leur conjoint).

      • Je suis bien d’accord. Surtout qu’il y a tellement de personnes qui se marie à l’église par simple tradition, sans véritable foi (je ne juge pas c’est bien pour eux). Et voilà un couple croyant qui se présente devant eux mais ah, l’un des deux ne crois pas de la même façon alors basta…

  • Salut. Nous on a fait notre préparation à “A deux pour la vie ” au centre spirituel du Haumont. C est tout à fait dans le même genre que ce que tu décris. C est à dire catholique et pouvant parler à tous. Mon mari n est pas non plus catholique et il a beaucoup aimé. Je crois qu ils sont aussi à Versailles.
    Ce qui est bien c est que y a des sessions pour les couples mariés depuis 5 ans, pour ceux de 10 ans, …
    Y a pas d âge pour continuer à faire grandir son couple! !!!
    On nous y rappelle des choses simples, mais qu il fait bon redire et partager. Perso, ça m a bien rassuré sur mon vécu. Y a pas d histoire parfaite!
    Bon mariage à vous deux!!!

  • Je trouve que cette préparation au mariage est vraiment bien, car justement elle permet au couple de se recentrer sur ce que chacun vit/pense/ressent, et de moins se consacrer à ce qu’il faut faire selon la religion. C’est comme ça que j’aimerai que notre préparation se déroule, car même en étant chrétiens tous les deux, nous avons deux confessions différentes et nous ne voyons pas tout de la même manière du point de vu religieux, alors que dans la vie “de tous les jours” on s’entend vraiment bien sur beaucoup de points importants !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *