Dans la vie, il y a le mariage et le reste aussi

Préparer son mariage c’est un travail de longue haleine, quel que soit ton budget et quels que soient tes délais. Et si tu ne veux donc pas arriver sur les rotules au moment du sprint final, je te conseille vivement de ne pas toujours faire passer tes préparatifs avant le reste.

Ha ! Ha ! Ha ! C’est l’hôpital qui se moque de la charité Mlle Myrtille ! Tu viens de nous montrer ta déco intégralement fait-maison ainsi que tes faire-part et tes save-the-date (et va savoir ce que tu nous caches encore…) et tu veux nous faire croire que tu as une vie en dehors de tes préparatifs ?

En fait, comme je prépare mon mariage à distance, je vis des moments très intenses, du genre concentrer sur 3 jours un essayage de robe, un essai coiffure, un essai maquillage, un rendez-vous pour la préparation du mariage religieux, la signature du contrat de mariage, un EVJF surprise… (le programme de notre dernier retour en Alsace). Le reste du temps, je suis beaucoup plus tranquille : je fais la majeure partie de mes DIY le soir en regardant mes séries préférées (si j’en ai envie), ce qui ne change pas dramatiquement de mon quotidien d’avant. Il n’empêche que durant cette année de préparatifs, j’ai tout de même pu profiter de quelques pauses bien méritées durant lesquelles le mariage fut (presque) complètement oublié.

Dans la vie, il y a le mariage et le reste aussi

Crédits photo (creative commons) : webandi

 “Mens sana in corpore sano” : un esprit sain dans un corps sain

Depuis mes 16 ans, sur ma to-do list il y a « courir un marathon ». C’est à cause de Papa Myrtille, un sportif passionné qui m’a initié à la course à pied dès l’adolescence. Mais je ne m’y suis jamais vraiment mise sérieusement pour courir un marathon, à vrai dire je suis jeune, j’ai le temps… (Comment ça 29 ans ce n’est pas si jeune ?).

La vie suivant son cours, mon Grognon d’amour et moi en grands gourmands et gros flemmards avions pris quelques kilos avant de nous installer en Allemagne et, pour y remédier, au printemps dernier nous avons « repris le contrôle » en augmentant la fréquence et l’intensité de nos sorties footing (et c’est notre toutou qui fut ravi de cette décision !). Seulement voilà, courir sans but ce n’est pas très motivant alors que quand tu prépares une course avec un réel objectif, tu vas courir qu’il vente, qu’il neige ou qu’il pleuve (ou qu’il fasse 35°C, mais heureusement étant à la même latitude que Londres, ça n’arrive pas très souvent). Je me suis rappelée ma to-do list et me suis dit que pour pouvoir courir un marathon un jour, il faudrait peut-être commencer par être capable d’en courir la moitié. Et c’est ainsi qu’est née l’idée de s’inscrire au semi-marathon de Cologne qui s’est déroulé à l’automne dernier. Papa Myrtille, plus qu’enthousiaste, nous a concocté un programme d’entraînement pour finir l’épreuve en 2 heures. Et ce n’est pas nos fiançailles, un mois avant l’épreuve, qui a réduit notre assiduité.

Ces trois entraînements hebdomadaires m’ont fait beaucoup de bien et nous avons franchi la ligne d’arrivée ensemble, mon Grognon, mon papa qui était resté avec nous pour nous coacher tout au long de la course, et moi après 2 heures, 0 minutes et 45 secondes d’efforts intenses.

Un marathon pendant les préparatifs du mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Un grand sourire juste avant le départ.
Je n’ai malheureusement pas de photos de l’arrivée, mais je t’assure que le sourire était toujours là.

J’ai vraiment adoré ce défi et, après avoir fait une pause durant l’hiver, nous nous sommes inscrits pour un second semi-marathon qui aura lieu une semaine après notre mariage (ou comment se motiver pour être physiquement en forme pour le grand jour). Madame Suzette a d’ailleurs écrit une jolie chronique sur les points positifs de la préparation en couple d’un semi-marathon l’an dernier.

“If you’re goiiiiiing to Saaaan Fraaancisco… »

« (…be sure to wear some flowers in your hair” ♪♫) »

Toujours avant que le Grognon fasse sa demande, nous avions décidé d’aller rendre visite à une de mes amies qui vit actuellement à San Francisco. Comme nous avions déjà acheté les billets d’avion, nous n’avions plus le choix, et avons pu profiter d’une vraie belle coupure de 10 jours dans nos préparatifs, dès le mois de novembre puisque nous y sommes allés pour Thanksgiving.

Au niveau timing, je me suis tout de même débrouillée pour avoir fini nos save-the-date histoire d’avoir l’esprit tranquille et d’être reposée pour attaquer le gros chantier des faire-part dès le retour.

*Mode touriste ON*

San Fransisco est une superbe ville (Mme Lumi y a d’ailleurs passé sa lune de miel) et je ne peux que te conseiller d’y passer quelques jours si tu as l’occasion de visiter l’Ouest américain.

Nous avons ainsi, entre autres, vu :

Voyage San Francisco Mlle Myrtille

Crédits photo : Photos personnelles

Castro, le quartier gay de SF où habitait mon amie

Voyage San Francisco Mlle Myrtille

Crédits photo : Photos personnelles

Chinatown, le plus grand des USA paraît-il

Voyage San Francisco Mlle Myrtille

Crédits photo : Photos personnelles

La Coit Tower qui offre une vue fantastique sur la ville (ici le quartier des affaires) et sur le Bay Bridge

Voyage San Francisco Mlle Myrtille

Crédits photo : Photos personnelles

Les quais, l’incontournable soupe de palourde, et les très célèbres lions de mer qui offrent un spectacle atypique au cœur de la ville

Voyage San Francisco Mlle Myrtille

Crédits photo : Photos personnelles

Et le très célèbre Golden Gate Bridge et ses environs

Et bien d’autres encore…

Bref, ce fut de merveilleuses vacances, comme tu peux le voir sur cette série de clichés un tantinet égo-centrés. N’étant pas certains de pouvoir partir en voyage de noces, nous considérons celui-ci un peu comme un voyage de « pré-noces ».

*Mode touriste OFF*

Des périodes de travail intense

Une partie de mon travail de chercheuse consiste à communiquer sur mes recherches, notamment en participant à des congrès scientifiques. Et, cette année, j’ai eu la chance de pouvoir participer à deux congrès, l’un à Los Angeles en mars et l’autre à Strasbourg (un peu moins dépaysant, certes) début juillet.

Ces périodes de travail très intenses (entre préparation et participation) m’ont contraintes de délaisser complètement mes préparatifs durant quelques semaines. Et bien que j’avais l’impression que j’allais être « grave à la bourre », j’étais à chaque fois bien d’attaque pour me relancer.

Ces expériences m’ont conduite vers la conclusion suivante : il faudrait, autant que faire se peut, laisser le mariage en dehors de son boulot, histoire d’avoir un bon équilibre vie professionnelle/vie personnelle. Plus facile à dire qu’à faire quand tu as accès non-stop à Internet je te le concède (oui je l’avoue, en période normale, quand je suis au bureau, je lis Mademoiselle Dentelle et il m’arrive de passer un coup de fil à un presta, ou de rester scotcher sur Pinterest… Hum… Bref.)

Le résultat ?

Ce matin, j’ai reçu le mail du coaching d’Anne qui m’apprend que nous sommes à J-49 ! (Qwaaa ? Mais je ne serai jamais prête !) Je me trouve donc en ce moment même sur la ligne blanche, attendant le coup de feu du départ de ce fameux sprint final. Comme je te l’explique tout au long de mes chroniques, j’ai essayé de faire en sorte que mes préparatifs soient un plaisir, un peu comme un hobby. Mais il y a toujours des petites choses que l’on n’aime pas faire, ou sur lesquelles on coince au niveau inspiration et il arrive un moment où il ne reste justement que ces choses merdiques à terminer. Du coup, c’est beaucoup plus difficile de s’y mettre, et le rendement est largement diminué. Si j’avais un conseil à te donner maintenant ce serait d’entrecouper projets sympas et projets moins drôles histoire de ne pas te retrouver avec que des trucs démotivants dans les dernières semaines.

Je dois l’avouer, je commence à être fatiguée, peut-être un brin lassée des préparatifs et j’appréhende les semaines à venir. Alors heureusement qu’il y a eu tout ces bols d’air frais qui m’ont permis de me ressourcer et de ne pas virer bridezilla (pour l’instant)… Tu as surement remarqué qu’aucun d’eux ne fut planifié après nos fiançailles (à part les déplacement professionnels, mais là je n’avais pas le choix) et je ne pense sincèrement pas que j’aurai osé faire autant de coupures (aussi un peu pour des raisons financières). Pourtant je ne peux que te conseiller de prévoir ces breaks en amoureux ou entre copains ou professionnels. Surtout n’hésite pas une seconde si tu as de telles opportunités.

Allez, je te laisse avec quelques photos de mon « day off » lors du congrès de L.A. où j’ai fait quelques belles rencontres lors de ma visite des studios Universal.

Voyage LA Mlle Myrtille

Crédits photo : Photos personnelles

Ma rencontre avec Scoobidoo ! C’est un rêve de gosse qui s’est réalisé !

Et toi, as-tu prévu des pauses dans tes préparatifs ? Plutôt vacances en amoureux ou déplacements professionnels ? Raconte-moi tout !

Enregistrer

Enregistrer


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



12 commentaires sur “Dans la vie, il y a le mariage et le reste aussi”

  • Trop chouette votre voyage à San Francisco !!! Tu as raison de prendre les préparatifs en mode « hobby » mais je comprends qu’au bout d’un moment ce soit lassant, surtout que tu dois être entre « le je me marie dans 49 jours aaaaaaaaa  » et « C’est quand ? C’est quand ? Ca passe pas assez vite xD »

    Avec M Wayne, nous avons fait une coupure de 10 jours à Barcelone puis dans nos familles respectives (juillet/août/septembre) et ça nous a fait beaucoup de bien ! Je ne pensais pas qu’il était possible de couper à ce point !

    Pour le boulot, j’ai beaucoup bougé pour des salons et des dédicaces et je me demandais alors si j’allais pouvoir être dans les temps. Heureusement, me dire que la « vie réelle » est toujours là permet de se recentrer, de ne pas trop paniquer…(Non, à qui je vais faire croire ça ! :D)

    • Ah oui San Fransisco c’est vraiment génial, on n’attend qu’une chose, c’est de pouvoir y retourner.

      Tu as tout as fait raison d’un côté j’ai tellement hâte d’y être, et d’un autre, il me reste plein de petites choses à finir et je crains de ne pas avoir de temps. Heureusement, les personnes autours de moi commencent tout doucement à se réveiller et à me proposer de l’aide. Mais c’est clair que ça fait un bien fou de pouvoir faire quelques coupures.

  • Bravo d’avoir pu te ménager des pauses et super que tu aies pu préparer une course, ça fait tellement de bien d’avoir un objectif sportif. J’ai la sensation d’avoir eu une vie normale pendant les préparatifs, entrecoupée de moments où je m’occupais du mariage….donc pas de nécessité de faire de break. Cela a été possible car j’ai sous-traité la déco, pas fait de faire-part papier et trouvé ma robe en deux heures…en plus d’avoir tout partagé avec Chéri…

    • Ah mais ta robe trouvée en 2h… juste magnifique… A la vue des arrières-plans fantastiques sur chacune de tes photos, j’ai envie de dire qu’habitant en Nouvelle Calédonie, ta vie de tous les jours doit être un « break »… A moins qu’on s’y habitue au bout d’un moment ?

  • Depuis la demande, nous avons fait une semaine de ski, une semaine de ski de randonnée en Norvège et 2 mois au Népal (bon j’avoue, au milieu des 2 mois j’ai quand même géré des choses pour le mariage depuis Kathmandou hehe). Alors je comprends touuuuut à fait cette idée de devoir faire des pauses. Pour nous, pas question de trop modifier notre quotidien pour les préparatifs.

    • Eh bien, il n’était pas question de modifier notre quotidien non-plus, mais le mariage approchant et la bourse se faisant de plus en plus légère, nous avons tout de même fini par réduire notre train de vie, et tiré un trait sur les vacances cet été (pour raison financière principalement).

      Un trek de 2 mois au Népal ! Mais wouah !! je dois avouer que c’est également sur ma to-do list… juste avant le marathon 😉

    • Merci Mme Suzette !
      Ton article avait été publié en Septembre dernier et il m’avait particulièrement parlé puisque nous étions « tête dans le guidon » dans la préparation du notre.
      Mais cette année je dois avouer que nous ne courrons plus trop ensemble. Mon Grognon coure un peu plus vite que moi maintenant, et de le voir toujours 10m devant moi à le don de me frustrer…

  • J’ai la même conception des préparatifs que toi, il faut arriver à faire d’autres choses et à se ménager un peu d’autres activités et des breaks pour ne pas se lasser, même si dans la dernière lig e droite, on est bien obligée de finir ce qu’on a commencé ^^ mais je suis comme toi, tous les DIY qud j’ai fait ont été faits par pur plaisir et n’ont jamais été une corvée, et à peu de jours du mariage maintenant je crois que je m’en félicite lol.
    C’est génial d’avoir pu faire un voyage de pré noces, et surtout, chapeau pour le semi marathon !!

    • Merci !!
      Et maintenant que nos deux mariages sont passés, je ne sais pas toi, mais moi j’apprécis tout de même de rentrer le soir et de ne pas avoir à faire de DIY et de pouvoir à nouveau passer plus de temps à cuisiner, parce qu’à la fin c’était pâtes-oeufs-sauce tomate quasiment tous les jours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *