Mon mariage rétro mais pas trop : le choix du traiteur, entre tradition et prise de risque – Partie 1

Maintenant que notre thème de mariage est choisi, nous voilà lancés dans le concret de notre organisation. Nous sommes en octobre, nous avons la salle, nous avons le thème, maintenant nous pensons à la partie traiteur.

Qu’allons-nous donc proposer à nos invités pour le dîner ?

La coutume des mariages classiques…

La « coutume » veut un dîner à table, et un traiteur raffiné avec des mets classiques ou/et sophistiqués. On ne mange pas des croques-monsieur à un mariage (à c’qui paraît), on propose des plats délicats qui font frémir de plaisir ses invités. C’est tout du moins l’ambition de tous les mariés, faire plaisir à leur invités (et eux aussi) au travers un repas d’exception.

Me concernant, j’ai des souvenirs très… mitigés des repas de mariage auxquels j’ai assisté. Je n’en ai pas fait beaucoup, mais reviens toujours la même chose : c’est un moment à table interminable, ponctué ou non d’animation (de bons ou mauvais goûts, selon), la qualité des plats est variable, quand on est difficile on ne mange pas grand-chose (= mon cas), si c’est un buffet où on doit se servir faut faire la queue, et si c’est servi à table parfois c’est froid quand ça arrive dans ton assiette.

Bref, je n’ai pas un souvenir franchement transcendé de ces repas. Et, chose intéressante, Monsieur Boots a ce même souvenir de repas qu’il a fait, notamment concernant la longueur de ce moment (= interminable).

Alors, nous nous sommes vite entendus sur le fait que non, nous devions proposer autre chose, quitte à bousculer un peu Tatie Françoise (Tatie Françoise c’est ta Tata pleine de bienveillance mais qui te jugera sur tout et n’importe quoi à ton mariage, et je sais que toi aussi tu as au moins UNE Tatie Françoise dans ton entourage, ou pire, belle-maman).

…et ceux qui ne veulent pas faire comme tout le monde !

Je ne vais pas te faire mariner des heures, nous avons très vite pensé à quelque chose en vogue, notamment pour les rebonds : le food-truck !

Monsieur Boots et moi sommes des personnes très simples et qui adorons manger « sur le pouce ». Nous faisons très souvent des apéros dînatoires lorsque nous recevons un peu de monde, nous aimons manger de manière informelle chez nous ou chez les autres, manger avec les doigts, et c’est cet esprit que nous voulions trouver dans un food-truck : ce côté pas prise de tête, à la bonne franquette (et tant pis si ça ne plaît pas à Tatie Françoise !).

Oui mais voilà, c’est un mariage, donc on ne se voyait pas proposer des simples burgers à notre mariage. Il fallait trouver quelque chose de plus qualitatif et gustatif. Et il y avait aussi la question du jugement de nos invités : un mariage où on ne mange pas à table un repas traiteur (servit à table ou en buffet), qui plus est via des food-truck c’est peut-être un peu too much ?

Nous nous sommes posés (devant un apéro dînatoire improvisé et une bouteille de blanc) et interrogés sur ce choix. C’est une prise de risque non négligeable. Vraiment ?

Le poste « traiteur » est l’un des plus coûteux sur un mariage. Prendre un food-truck est économiquement avantageux sur le ratio prix par personne. Cela est vrai quand on a qu’un seul camion pour le repas bien sûr… Et puis surtout, nous avons envie d’aller jusqu’au bout de nos idées, de nos envies, et cette idée de camion, dès l’instant qu’elle a germé dans nos esprits, nous revient sans cesse.

Notre lieu de mariage nous confirme que des camions sont déjà venus pour divers événements, sans aucun souci, et la configuration des lieux étant optimal pour un camion, nous sommes très emballés.

Avoir un food-truck n’empêche pas de proposer un dîner de qualité, selon le camion que l’on choisit. Le dernier « bémol » reste la météo, indépendante de notre volonté, qui peut transformer cette riche idée en catastrophe si la pluie (ou le froid) s’invite. Parce que oui, aller chercher à manger au camion, sous la pluie et/ou dans le froid, attendre devant avec son parapluie ou sa parka, et retourner en salle avec son assiette en évitant qu’elle prenne la pluie, c’est assez audacieux.

Nous pesons le pour et le contre, échafaudons des plans B avec la pluie, et réfléchissons à l’emplacement camion optimal si elle s’invite… Et nous sautons le pas.

Quel type de repas pour mon mariage ? Choisir le fodd truck !

Crédits photo : Naïs et Isaac

Les aventuriers du mariage, c’est nous !

Nous aurons un food-truck à notre mariage pour notre dîner !

Là tu te dis, wouah quelle drôle d’idée… Mais ça ne s’arrête pas là.

Parce que si au départ le critère financier était un bel argument, au final, entre le moment de notre choix et le moment où nous avons mis sur papier nos souhaits gustatifs, le résultat est le dernier : nous n’aurons pas UN ni DEUX mais TROIS food-truck.

Autant te dire que nous avons pété le budget traiteur, qui au final nous sera revenu aussi cher qu’un traiteur classique. Mais nous avons ainsi offert du choix à nos invités dans les plats proposés dans un esprit de convivialité.

Quel type de repas pour mon mariage ? Choisir le fodd truck !

Crédits photo : Naïs et Isaac

Et toi, qu’as-tu fait pour ta partie traiteur ? Conventionnel ou plus original mais risqué ?


Et si tu le faisais toi-même ce repas de mariage que tu as déjà esquissé dans un coin de ta tête ? En toute gastronomie, et sans traiteur, c’est possible ! Regarde vite par ici !



7 commentaires sur “Mon mariage rétro mais pas trop : le choix du traiteur, entre tradition et prise de risque – Partie 1”

  • Ahhhhhhhhhhhhhhh génial !!!! j’adore et j’ai plus que hâte d’en savoir davantage 🙂 j’en ai même l’eau à la bouche 😉

  • Aaaaaaaaaaaaaaah mais non mais tu ne peux pas nous laisser comme ça enfiiiin!!!!!!! Dis nous au moins la spécialité de tes trois food-trucks!!! Ou deux? un? Alleeeer!!!!

    • Dans une semaine la suite arrive ! Courage !!!! Mais un indice…. Madame Pomme de Pin a des éléments de réponse dans son commentaire hihi !

  • Ahhh génial. J’espère qu’il y avait le choix entre burgers, crêpes … et le 3eme je dirais mexicain ou asiatique !! Bravo d’avoir sauté le pas pour le repas principal du mariage. Nous on l’a fait pour le brunch. Totale surprise pour tous les invités. Verdict: ils ont tous kiffé, même mamie Thérèse, 85 ans, qui a mangé le premier burger de sa vie et avec les mains en plus.

    • Je ne veux pas spoiler, la suite arrivant dans une semaine je crois, mais disons que tu as vu un peu juste dans tes propositions ^____^ au brunch je trouve cette idée juste géniale, ça s’y prête tellement ! En plus si cela a créé la surprise, bravo 🙂 faire manger des burgers pour la première fois à Mamie Thérèse, c’est un vrai challenge en plus 😀

Commente ici !