Mon mariage romantique en Provence : les choses qui ont foiré, en avant-première

*Lorsque j’ai écrit cette chronique, mes sentiments étaient mélangés. J’ai d’ailleurs pensé à tort que je ressentais de la déception sur plusieurs points du mariage. Après coup, j’ai compris que c’était tout bonnement de la tristesse que ce si beau jour – malgré les couacs – soit passé, Madame Chihuahua en avait déjà parlé, je me suis reconnue dans ses dires…*

Je vais commencer le récit de cette merveilleuse journée par tous les couacs. Si je fais ainsi, c’est pour en fait mieux les mêler ensuite à mon récit et également prendre de la distance avec chacun d’eux. Pendant quelque temps, ils ont été les seuls souvenirs que j’avais de notre mariage. C’était très dommage, surtout que tous les retours ont été positifs.

Et puis, en voyant ce qui va suivre (la vidéo plus bas), j’ai compris que justement, je n’avais plus les bons souvenirs de notre si beau jour en tête. J’ai voulu faire la casse-pied de base que je suis en ressortant toujours le côté négatif.

Ma déception suite aux problèmes de mon mariage

Crédits photo (creative commons) : Terje Sollie

Ce qui est étrange, c’est que sur le moment, oui, des choses m’ont contrariée, mais c’est surtout après coup que je les gardais vraiment en travers. Tellement nul comme réaction, je te l’accorde. Je pense en fait que c’est parce que j’ai vécu comme dans un rêve, une bulle… Et même si je me rappelais que j’avais ressenti énormément d’amour lors de ce si beau samedi, je n’arrivais malheureusement plus à les revivre, ces beaux moments, justement, et c’était frustrant. Par exemple, lors de la cérémonie d’engagement, les discours m’ont fait pleurer. Mais impossible d’en prononcer ne serait-ce qu’une seule phrase.

Et heureusement, un mois, à un jour près, après le mariage, nous avons reçu ce lien :

Comme il est beau, ce teaser. Qu’est-ce qu’il reflète bien la journée. De l’émotion, de l’amour, du partage, du bonheur, des rires… oui, c’était bien notre mariage. Ça y est, je re-pleure devant le discours de ma cousine. Je le passe en boucle, ce petit film. Nous l’avons vraiment vécu, ce n’était pas un rêve. Il est passé, déjà, mais quel merveilleux souvenir. Malgré beaucoup de petits – ou plus gros – couacs, notre mariage a été fabuleux. Et finalement, tous les détails qui ne se sont pas passés comme prévu, nous étions les seuls à les connaître, Grand Chef Chat et moi (à peu près !). C’est là où j’aimerais t’aider si tu as le même caractère que le mien.

RIEN ne peut être parfait ou comme tu l’as imaginé. Ou alors, tu as une coordinatrice qui anticipe, trouve des solutions et a des pouvoirs magiques en même temps et à chaque seconde ! J’ai d’ailleurs regretté à un moment de ne pas avoir eu de coordinatrice, je pensais que ça aurait évité des mauvaises surprises. Mais sur plusieurs points, nous ne pouvions tout simplement pas (ré)agir tant c’était… de l’imprévu !

Allez, je te détaille tout ce qui ne s’est pas passé comme nous l’avions prévu dans l’ordre du weekend.

Mais tout d’abord, je voulais préciser aussi qu’à cause du manque de temps, j’ai volontairement mis de côté deux choses que j’avais prévues de faire. Une fausse pièce montée pour accompagner le buffet des desserts et lui donner de la hauteur, ainsi qu’une vidéo pour notre arrivée sur l’espace réception afin de remercier toutes les personnes invitées. J’ai donc, moi aussi, participé à des couacs auxquels les prestataires ont dû s’adapter. Notamment le DJ et le traiteur, car bien sûr, j’ai complément oublié de les en tenir informés. Méchante mariée égoïste qui ne pense qu’à son planning à elle !

Le vendredi

Ah oui, déjà sache que mes calissons sont restés sagement à la maison au frais. Amazon a eu du retard sur l’envoi des petits sachets qui devaient les contenir, et moi, j’ai fait ma recette trop tardivement. Ils devaient sécher pendant quarante-huit heures et lorsque nous avons quitté la maison, ils n’avaient reposé que vingt-quatre heures… J’étais très déçue mais je me disais que je les donnerais plus tard et que j’aurais bien le temps de les personnaliser.

Le vendredi matin, j’ai été obligée d’assister à une réunion à mon travail alors que j’étais en vacances, j’ai donc perdu cinq précieuses heures pendant lesquelles j’avais planifié de faire les gâteaux pour la sweet table. Chance pour moi, mon parrain a pris le relais et a préparé cent cinquante cannistrellis (spécialité corse de biscuits secs). Moi qui avais une liste de madeleines, cannelés, muffins et cookies, je me retrouvais bien triste de ne pas pouvoir les réaliser. Mais heureusement, une fois de plus, j’ai été aidée et nous avions une solution de secours.

Le vendredi soir, j’ai également constaté que le bracelet que mes cousines m’avaient offert pour mes 30 ans n’était plus à mon poignet alors que je l’avais mis exprès pour ne pas l’oublier car je souhaitais absolument le porter pour la mairie. Grande panique, ma mère m’a rassurée en me disant qu’il était bien chez moi… mais qu’il était cassé. Ça m’a fait beaucoup de peine de me dire que je devrais donc m’en passer, et je m’en suis voulu de l’avoir mis si tôt… mais déjà, il n’était pas perdu, ouf !

J’ai aussi demandé à ma cousine et à ma Poulepette de m’épiler les avant-bras. Mais j’ai fait une réaction au moment de retirer le reste de cire car je me suis trompé de lingette. J’ai pris les tampons alcoolisés au lieu de ceux à l’aloé vera – c’est sûr que d’un coup, c’est plus irritant. Boutons et énorme plaque rouge sur le bras, c’est stylé, non ?

Le samedi

Je dirais que la partie des préparatifs jusqu’au départ pour la mairie s’est passée sans encombre. Mais l’heure de route qui sépare les deux lieux a eu raison de ma coiffure. Je me suis retrouvée sans boucles et sans brushing. En me revoyant, je trouve que ça fait négligé et non fini, comme coiffure. Mais il faisait si chaud… et assez humide pour transpirer au moindre mouvement.

J’ai également eu la mauvaise surprise de froisser ma robe. Mais en même temps, c’était logique – enfin Cerise ! – après une heure de voiture. C’est d’ailleurs pour ça que j’avais décidé d’aller à la mairie à pied depuis la fleuriste où nous avons récupéré les fleurs pour la wedding team.

En parlant de la fleuriste, elle a galéré à positionner les boutonnières des garçons : sans le faire exprès, elle a mis de la colle sur leurs costumes. Mon frère et mon GCC s’en souviennent encore et ont gardé tant bien que mal le sourire. Mais voir des taches sur leurs habits de cérémonie avant même que le mariage n’ait commencé leur a foutu les boules.

Nous sommes donc partis à la mairie en passant par le centre de notre ville. Il faisait extrêmement chaud à 14h malgré une légère brise marine. Je pense que c’est à ce moment-là que j’ai commencé à rougir du buste.

La cérémonie civile a duré quinze minutes, vraiment. L’officier de mairie n’a prononcé mes quatre prénoms qu’une seule fois au début. Grrrrr, je m’appelle aussi Cerise, bon sang ! Ça devait être trop long pour lui… Et en tant qu’enfant ayant grandi dans la commune, je m’attendais à un discours un peu personnalisé, mais il n’en a rien été ! Aucun présent non plus de la part de la ville – pourtant, j’avais constaté que dans les mariages des communes voisines, les mariés repartaient avec un petit livre du village ou bien un tableau du paysage, mais nous, rien. Bon ben d’accord.

Nous avons voulu faire des photos en profitant du cadre que nous offrait l’emplacement de la salle. Nous sommes montés sur une digue et là, mon GCC a perdu sa boutonnière. Donc déjà, il a eu de la colle sur son costume, mais en plus, l’épingle était mal fixée et la boutonnière a été perdue dans les rochers. Sur les photos, je place mon bouquet assez haut, volontairement, au niveau de sa place initiale pour cacher le trou qu’elle a laissé.

Il faisait extrêmement chaud. Et je sentais qu’entre le stress et la chaleur, j’étais rouge écarlate. Le retour à la bastide s’est déroulé comme prévu, sauf que les vidéastes ont tenu à nous faire arriver en dernier pour avoir de jolis plans. Nous avons de ce fait dû patienter dans la voiture un peu plus loin, ce qui n’a pas aidé mon teint et ma sueur. Très glam, tout ça !

Mes très chères chaussures se sont aussi cassées. Enfin, le talon de l’une d’elle a eu la semelle décollée, et je marchais donc sur le clou. Euh, comment dire, je porte les talons depuis à peine quelques heures, c’est quoi ce délire, là ?

Lorsque j’ai enfilé ma seconde robe, j’avais toujours le stress d’avoir mes règles, mais surtout, j’avais ce petit ventre gonflé comme toujours les jours précédents ma période menstruelle. Et j’avais l’impression que l’on ne voyait que ça…

Lorsque je suis rentrée, ou plutôt sortie, au bras de mon parrain, je n’avais pas prévu que quelqu’un me tienne la traîne et le voile. Je n’ai demandé à aucune petite fille car je ne voulais pas faire de jalouses, mais c’est vrai que du coup, j’ai eu du mal à garder ma tête droite et à profiter de l’entrée car le voile s’accrochait à l’herbe et j’avais peur qu’il ne se détache de mes cheveux. Et puis, sur les photos et la vidéo, ça fait brouillon, c’est dommage.

Et aussi, il faisait si chaud que nous avons décalé la cérémonie d’engagement : ça nous a mis en retard dans le déroulé de la journée.

À la base, nous nous étions mis d’accord avec les photographes pour ne faire que quelques photos de groupes décidées en amont et pas de photos de couple puisque nous avions un day after. Sauf que les vidéastes ont voulu faire des plans de nous dans le champ de lavande et nous y avons passé beaucoup de temps. Je n’ai pas du tout profité du cocktail, si bien que je ne peux même pas te dire comment était disposées les choses. Je ne me suis pas non plus approchée de la piscine (d’un côté heureusement, car en fait ma filleule voulait faire une blague et me pousser dedans… oui, sans commentaire).

Et comme le soleil commençait doucement à se coucher, le photographe nous a proposé de faire nos fameuses photos tous ensemble. J’ai refusé : j’en avais marre des photos/vidéos. Je voulais profiter des gens en vrai, profiter du cocktail… Je regrette un peu aujourd’hui, c’est vrai, mais sur l’instant, je me disais que j’étais en train de passer à côté de moments que je ne revivrais jamais et que je préférais les vivre plutôt qu’autre chose.

Au moment du dîner, j’ai dû demander à ma Bulette d’ouvrir un peu le dos de la robe car j’étais vraiment oppressée et je ne pouvais rien avaler. Pourtant, je n’avais pas pris un gramme… Et du coup, sur les photos et les vidéos de la soirée, la robe ouverte se voit et ça m’énerve…

Ah oui, et aussi, nous avons cinq personnes qui ne sont pas venues le jour J. Deux ne nous ont pas prévenus et trois avaient des soucis avec leurs enfants. Mais sur quatre-vingt-huit personnes, j’ai trouvé que nous n’avions pas trop de chance !

Et je crois que le plus gros couac, celui qui m’a vraiment minée, a eu lieu au moment du buffet de desserts. Tout était prévu depuis plusieurs mois dans nos têtes. Même avec le DJ. Pourquoi le DJ ? Parce qu’en fait, la fête se déroulait à l’intérieur dans une partie de la grange. L’autre partie était celle où s’était déroulé le rafraîchissement et communiquait avec les cuisines. Nous avions donc prévu de servir le buffet des desserts à cet endroit-là pour qu’une fois la première danse faite et le bal ouvert, il ne nous reste qu’à continuer la fête et à amener les desserts en musique.

Sauf que, je ne sais pas à quel moment, j’ai dit au traiteur qu’on prendrait les desserts à l’extérieur. Du coup, rien ne s’est déroulé comme prévu à ce moment-là. Le DJ a dû couper net l’ambiance pour que les gens ressortent et que l’on serve les douceurs dehors. La fontaine à champagne a été présentée sans musique. C’était triste. Enfin, c’est ce que je ressentais à ce moment-là. Il était trop tard pour que l’on puisse mettre des chansons en extérieur, à cause du décalage de la cérémonie, notamment. J’en ai même voulu au saxophoniste de ne pas animer un peu cet instant en jouant un morceau à faible intensité.

J’ai râlé, pesté, été déçue au point de dire que tout était gâché à cause de ça. Je faisais la gueule, à mon mariage, qui me paraissait si beau jusqu’alors. Et tous les petits couacs déroulés auparavant que je prenais avec légèreté sont venus s’additionner à ça et renforcer mon sentiment que la journée avait été bof, finalement. Que ce n’était pas le mariage de mes rêves.

Pour l’ouverture du bal, nous avions choisi une chanson où les paroles étaient jouées au saxo. Nous avions donné la piste au DJ, mais il a jugé qu’avec le saxo en live, on ne pouvait pas mettre cette musique-là. Il avait au préalable cherché une version instrumentale type karaoké, mais ne l’avait pas trouvée. Il a donc passé le titre normalement, avec les paroles, et le saxo a joué par-dessus. Ce n’était pas du tout le rendu que je voulais. Je pense qu’il aurait mieux fallu laisser notre mélodie à nous tout simplement, et tant pis si le saxophoniste ne faisait rien à ce moment-là. On aurait dû se mettre d’accord en amont.

Pour danser, j’ai remis ma robe du civil. J’avais également enlevé mes talons pour mettre des chaussures plates. Et bien sûr, un ami a pris dans ses bras une copine et l’a fait tourner. Sauf qu’elle avait un verre de Get 27 dans les mains, qui a éclaboussé ma tenue dans la folie du moment. J’ai pensé à cet instant qu’en une seule seconde, je venais de perdre chaussures et robe alors que je ne les avais portées que quelques heures et que je comptais les remettre pour d’autres occasions, que c’était fichu.

Le dimanche

Ça a été le jour où je me suis aperçue que plusieurs choses ne s’étaient pas passées comme prévu la veille, sans que je ne les voie sur le moment.

La décoratrice a tout bonnement fait fi de mes demandes et a volontairement mis de côté un cadre et des lettres que je voulais positionner près de l’arbre à photos et de la sweet table. Je pense sincèrement qu’elle n’a pas voulu mélanger ses œuvres à elle avec mes créations. Elle a dû trouver ça moche et n’a pas voulu que l’on pense que ça venait d’elle. Et comme elle ne nous l’a pas précisé en quittant les lieux, bien sûr, ça me conforte dans mon ressenti. Autrement, elle nous aurait spécifié qu’elle n’avait pas réussi à placer les choses et qu’elle les avait rangées derrière, dans la cuisine.

Les romarins ont connu plus ou moins le même sort. J’avais imprimé une fiche explicative où figurait la définition de cette plante, ses bienfaits, comment l’entretenir et des idées de recettes. Dans la grange, avec des caissettes en bois, je ne vois vraiment pas ce qui l’a empêchée de les mettre à disposition des invités. Ils servaient surtout de décoration ci et là et ont fait également office de support pour le nom des tables. Quelle déception. Prévoir des choses pour tes invités, pour ton mariage, qui sont volontairement mises de côté par la décoratrice – que tu paies quand même, à la base, pour décorer, selon tes goûts et tes envies, le lieu de réception que toi et ton futur avez choisi – et qu’elles finissent tout bonnement à l’écart dans un sac plastique, ça m’a donné envie de pleurer.

Il y a aussi eu un grand étonnement de ma part quand les invités, à plusieurs reprises, m’ont demandé quelle viande nous avions mangé la veille. Il était prévu qu’à côté du plan de table, il y ait une grande carte qui présente le menu. Oui, à la base. Mais va savoir pourquoi, la décoratrice ne l’a pas mise… J’étais vraiment énervée après ça, c’était trop. Nos rapports n’étaient pas bons de toute façon, mais je pensais qu’elle saurait rester professionnelle. Erreur…

Et puis, j’ai dû emmener des amis à la gare. C’était à une demi-heure de route. Je ne pouvais pas demander à quelqu’un de les emmener et d’arrêter de profiter ! Après tout ce qui avait été fait pour nous depuis des mois, je me sentais redevable, donc j’ai voulu le faire moi-même. Mais je suis restée coincée au retour dans des bouchons pendant une heure à cause de gens du voyage qui, entre chaque rond-point, bloquaient la circulation pour se laisser tous passer entre eux. J’avais la rage, vraiment, se permettre de telles choses sur la route en toute impunité et causer des kilomètres de bouchons sans se soucier des conséquences… je frôlais la crise de nerfs. Il faisait si chaud, en plus. En rentrant, bien sûr, beaucoup de convives étaient déjà partis.

Il nous restait aussi à ranger les tables et les chaises de la veille. On s’était mis d’accord avec le traiteur, qui nous a gentiment permis de bénéficier de tout ça pour le brunch. Lorsqu’il nous a demandé de combien nous en avions besoin pour que lui en range déjà une partie, j’avais dit la moitié. Sauf que seules quelques tables ont été enlevées. Nous avons donc dû finir de rassembler toutes les chaises, ainsi que quelques tables. J’étais épuisée.

Mais aujourd’hui, soit un mois et demi après, je me dis que ce ne sont que des détails. Bien sûr, c’est dommage que tout n’ait pas été parfait, mais le plus dommage a été d’en être contrariée. Vraiment. Je me suis moi-même gâché des moments à ressentir des émotions négatives. On ne se contrôle pas tellement lorsque l’on a passé deux ans et demi à préparer cette fameuse journée et que l’on constate qu’il y a des ratés.

Une phrase pourtant m’a quand même calmée durant le dessert. Mon GCC, ne sachant plus quoi faire pour m’apaiser, a envoyé Anne-Sophie, notre amie et officiante, pour m’aider à prendre du recul sur la situation :

“Cerise, tu sais, l’image de toi que tu montres est celle que tes invités retiendront de ton mariage. Si tu dis à tout-va que tout est gâché, que telle ou telle chose n’était pas prévue ainsi, tu vas accentuer le problème. Personne ne sait à quoi s’attendre car vous seuls savez comment a été organisée la journée. Tout le monde pense que ce qui est en train de se passer est normal et chacun trouve ça superbe ! Mais si tu fais la gueule, effectivement, les gens vont commencer à se dire que oui, la musique aurait été bien à ce moment-là, que oui, telle chose aurait finalement été mieux ainsi… Bref, garde le sourire et profite du moment, tes invités n’ont d’yeux que pour vous. Ils aiment vous voir savourer chaque instant.”

Elle avait tellement raison. Ces mots ont été révélateurs pour moi. J’étais partie pour ne plus apprécier mon mariage, et comme ça aurait été dommage !

Alors, si je peux te donner un conseil, même si c’est difficile parfois de ne pas tout gérer. Même si tu es control freak. Même si tu penses qu’il ne peut pas y avoir d’imprévus car tout est cadré et millimétré au détail près. Laisse la place au hasard et accepte-le. La seule chose que tu peux maîtriser, c’est ce que tu dégages. Apprends aussi, si tu n’y parviens pas encore, à gérer tes émotions. Dans la vie de tous les jours, ça s’avère être une force également.

Des mariés heureux qui profitent ne pourront que transmettre leur bonheur et donner le sourire aux invités. Vous êtes les chefs d’orchestre de la journée, c’est vous qui donnez le tempo, ne l’oublie jamais… !

So, keep smiling !

Et toi, comment as-tu vécu les couacs de ton mariage ? As-tu su rester imperturbable ou au contraire, as-tu eu besoin d’aide pour te détendre et profiter ? Viens nous raconter !



20 commentaires sur “Mon mariage romantique en Provence : les choses qui ont foiré, en avant-première”

  • Effectivement, il y a eu des couacs… Ton amie a raison cependant : si tu fais comme si tout allait bien, les gens ne remarqueront pas que quelque chose est allé de travers !!

    Mais je suis d’accord avec toi pour ta prestataire ! Elle a exagéré en omettant de placer les éléments de déco que tu avais prévus (le romarin notamment).

    Hâte de lire le récit de ton jour J du coup !! La vidéo est superbe !

    • En fait, GCC me disait ça depuis plusieurs minutes mais comme ça venait de lui forcément je ne l’écoutais pas… ! Du coup il a missionné Anne-Sophie et heureusement car ça a eu un tout autre impact sur moi. Là je n’ai sorti que le négatif mais avec le recul c’était vraiment une chouette journée!

  • Ho la la, j’ai eu mal au cœur en lisant ton article… Ce qui m’énerve le plus c’est ce qui concerne la décoratrice, je suis outrée, et dans ma tête les noms d’oiseaux ont fusé !!
    Le samedi tes bras étaient guéris ?
    Et moi aussi j’ai eu peur d’avoir mes règles les jours d’avant et le jour J… Ça ne tombe jamais quand il faut !
    Heureusement que votre mariage ne se résume pas à ces couacs, j’ai hâte de lire tout le positif maintenant 🙂

    • Oui la décoratrice a été particulièrement stressante à faire ça… J’ai une petite vidéo du jour j ou je découvre comment sont entreposés les romarins et je dis “ah ben c’est sur que là les gens ne vont pas les emporter” aujourd’hui ça me fait rire de me voir réagir à chaud mais sur le coup j’essayais de garder le sourire même s’il était de plus en plus crispé !

      Mes bras enfin surtout un a gardé une plaque rouge et des boutons 😀

      Et finalement j’ai mes règles le dimanche soir…!

  • Malgré ces couacs, je dois te dire que j’ai complètement dû sortir les mouchoirs devant votre teaser… je te confesse que c’est un des plus beaux que j’ai pu voir !! Le vidéaste a fait un travail superbe, mais je pense que vous y êtes aussi pour beaucoup. Le cadre était enchanteur en tout cas et votre émotion palpable ! Ca me donne grandement envie de lire la suite <3

    • Merci Mme Loup <3
      Heureusement que nous avons choisi d'avoir un vidéaste le jour j car c'est vraiment LA chose qui m'a permis de revivre les bonnes émotions du mariage. Sinon je serai encore avec des sentiments assez négatifs je pense…

  • Je rejoins Mme Loup, votre teaser est juste sublime, VOUS êtes sublimes ! Et le discours, j’en ai les larmes au yeux sans vous connaitre <3
    Il y en a eu, des couacs… Tu ne sembles pas avoir été épargné, et à ta place, j'aurai réagi exactement pareil !
    Je te remercie pour ta transparence et tes conseils. Je garde ta chronique sous le coude pour la veille de mon mariage 😉

    • Merci Mlle Saphir, ça me touche beaucoup !

      Encore, ça n’est resté que des trucs qui n’ont pas eu d’impacts importants finalement heureusement d’ailleurs sinon je pense que j’aurais pu carrément craquer et pleurer!

      Oui, je trouve important de dire que même si c’est une journée magnifique il peut y avoir des moments moins beaux et d’y être préparée aide à les apprivoiser sur le moment justement. J’ai trop lu de récit qui disaient que tout était parfait… J’ai d’ailleurs voulu au départ faire une chronique du type des autres blogs de mariage où tout semble s’être déroulé parfaitement où même s’il y a eu des ratés, c’est pris avec beaucoup d’humour et de recul mais ça n’aurait pas été sincère et je trouve que c’est la force de Mlle Dentelle, décrire vraiment ce que tu vis sur le moment, pas après coup quand tu as eu le temps de digérer les choses.
      Bon après je suis particulièrement pointilleuse donc un pas de travers peut m’énerver lol

      En tout cas la suite arrive vite, et elle est très belle malgré tout ça!

  • Les larmes ont coulé pendant que je regardais votre teaser ! C’était tellement beau, vous étiez tellement beaux ! Et c’est ce qu’il faut retenir, d’autant plus que les couacs ne sont aucunement de votre ressort et étaient pour la plupart imprévisibles. Par contre, comme Madame Chihuahua, le comportement de la décoratrice me choque aussi, j’estime que ça fait partie du jeu de leur côté aussi de mettre en place la décoration faite par les mariés même si elle n’est pas à leur goût…
    Vivement la suite maintenant : je pense que de bien jolies chroniques nous attendent 🙂

    • Merci Mme Biche <3 Tu. as tout a fait raison, la suite est quand même très sympa car heureusement les désagréments n'ont pas eu d'impact direct sur la journée (même si je pense que la soirée dansante aurait été différente si l'ambiance n'avait pas du être coupée si brutalement).
      Je crois que j'ai regardé le teaser des dizaines de fois pour m'imprégner de nouveau des bonnes émotions ressenties tellement mon souvenir était biaisé par les mauvaises choses

  • Le teaser est magnifique, moi aussi j’en ai eu les larmes aux yeux – bon pas sorti les mouchoirs, je suis au bureau… ahem… 😉 Vous êtes trop beaux ton mari et toi, j’adore l’émotion, la sensibilité et les sourires qui se dégagent de ce film <3
    J'ai hâte de découvrir la suite de cette belle journée en tout cas ! 🙂

    • 😀 Merci beaucoup Nala ! Je comprends qu’en étant au boulot il fallait rester discrète! 😀

      Finalement le teaser a été mon sauveur en quelque sorte ! Nous avions choisi de le tourner vers l’émotion surtout et le travail fait par le vidéaste nous a plus que satisfait.

      La suite arrive vite 😉

  • Merci de ton partage, des petits désagréments mais qui met bout bout commencent à faire beaucoup surtout quand on sait comment on est sous pression. Ton amie a totalement raison et voilà il faut continuer à sourire et passer outre pour profiter. La vidéo est sublime, ce repas en extérieur avec les guirlandes je suis trop fan! Pareil que les filles c’est quoi cette professionnelle qui ne place pas toute ta déco sans t’en avertir, j’aurai été folle!

    • Oui, tout a fait, réussir a garder le sourire quoi qu’il arrive car la journée a été merveilleuse malgré tout au final et ça aurait été dommage de ne plus profiter…

      La décoratrice… no comment… j’ai regretté notre choix de toutes façons avant le jour j car la relation se dégradait chaque jour un peu plus, mais bon on avait signé c’était trop tard. Car si je devais raconter tous nos échanges, je pense que tu hallucinerais encore plus (oui car le mariage c’était le final, mais avant ça nous avons du batailler sur d’autres points aussi, notamment, l’emplacement de la cérémonie, rien que ça!)

  • Oooo Mme Cerise, je suis triste pour toi et en même temps heureuse que tu ai réussi à relativiser. Bien sûr, tu n’as pas été épargnée, je dois bien avouer mais ton teaser nous montre une magnifique journée. Votre mariage était beau, votre lieu wow, vos invités radieux, et vous que dire… amoureux et heureux !?! En tout cas, perso en regardant ton teaser, je garde le bleu apaisant de la bastide, la petite pointe de stress quand tu arrives à la Mairie (ça m’a rappelé mon arrivée à ma Mairie, avec le coeur qui s’emballe mais que tu essaies de contrôler 😉 et ça a fait écho à tes 1e lignes, c’est vrai qu’on ne revivra jamais ces journées…), et bien sûr vous deux dans le champ de lavande… encore toutes mes félicitations Mme Cerise

    • Et oui, heureusement le temps fait son effet et permet de ne garder que le meilleur ensuite! J’avais tellement imaginé ce jour “parfait” que je n’ai pas supporté ne plus maitriser certains moments… Mais nous avons eu un beau mariage, nous en sommes conscients.

      Merci pour tes doux mots <3

  • Vous êtes magnifiques sur le teaser ! Je cherche les couacs liés à tes cheveux, ta robe, ton voile, tes rougeurs… Et je ne vois rien de tout ça, juste un très beau couple qui se marie. J’espère que ton souvenir est plus apaisé maintenant. Et quand même un coup de gueule contre la décoratrice et les chaussures qui se cassent au bout de quelques heures, nan mais le délire ho !

    • Merci Mme Zinzin, c’est rassurant ce que tu me dis, j’ai fait une fixation sur ces choses la pourtant en me morfondant et en criant à tout va que je n’étais pas belle, que c’était du gâchis… bref, un vrai wedding blues après coup à tout remettre en question sur mes choix (sauf pour GCC bien sur! :D)
      Plusieurs mois après j’ai enfin un très heureux souvenir de ce jour là, et je donnerai beaucoup pour pouvoir le revivre! (bon en essayant quand même d’éviter qq trucs :D)

  • Eh bien voilà… Je pleure ! Ce teaser est si magnifique <3 Honnêtement, on ne voit pas dessus tous les couacs dont tu nous parles.

    J'ai été triste au long de la lecture de ta chronique (Mention spéciale pour ta décoratrice !!! Quelle manque de professionnalisme) Et puis après, j'ai vu le teaser, et j'ai compris comment il a réussi à te "guérir" et à te faire relativiser ! Tous les petits couacs ne sont rien à côté du nuage d'amour que vous avez reçus !

    Encore félicitations !!!!! Et maintenant, j'ai hâte de lire ton récit 🙂

    • Merci Mlle Impatiente, tu as tout compris ! Le visionnage du teaser a vraiment été plus que bénéfique pour ma “thérapie” 😀
      Et la réception du film en fait a été ce qui m’a permis de revivre la journée entièrement et surtout la cérémonie et tous les beaux discours et les belles preuves d’amour que nous avons reçu.
      La suite sera mêlée cette fois aux belles choses 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *