Mon mariage romantique en Provence : un dimanche détente puis le dur retour à la réalité

Voilà, ça y est, nous sommes déjà dimanche. Je me réveille aux aurores à 9 heures. Oui, c’est très tôt pour moi qui me suis couchée au levé du jour, mais je pense que mon organisme a pris l’habitude de ne dormir que très peu ces derniers mois. Je n’ai pas envie de traîner au lit, je veux profiter encore et encore. Je sais que la fin est proche. Et puis, il faut que je me prépare car la famille et les amis proches reviennent pour midi.

Je me douche et j’enfile mon maillot pour me prélasser un peu à la piscine. En descendant de la chambre, je vois que, dans le salon, mon frère et mon fils dorment sur un matelas alors qu’ils avaient leurs lits dans une chambre, ça me fait sourire, la soirée fut bonne pour eux donc. Sauf que le lit semble mouillé… mince, Titichat a dû faire pipi car je n’ai pas pensé à dire à la baby-sitter de le faire aller aux toilettes avant qu’il ne s’endorme. Pas grave, hop à la douche lui aussi et on lave le matelas et sa housse.

Lendemain de notre mariage en Provence et dur retour à la réalité

Crédits photo : Photo personnelle

Il fait bon mais il y a un peu de vent, heureusement qu’il ne s’est pas levé hier car il y a des rafales assez fortes tout de même. La Bastide continue de se réveiller en douceur. Chacun me dit être encore dans l’euphorie de la veille ça me fait plaisir.

Petit à petit, je remarque que des choses de la décoration n’ont pas été installées mais carrément mises à l’écart. Depuis le début du récit du mariage, je ne te montre pas vraiment la décoration car même si elle était très belle, la relation que j’ai fini par avoir avec la personne responsable de ce poste n’a fait que se dégrader. Et découvrir le lendemain qu’elle a volontairement mis MES choses à moi dans un sachet à l’arrière de la cuisine m’a vraiment peinée. Elle a fait un très beau travail, mais je ne me reconnais pas du tout dans ses traits de personnalité. Le monde du mariage est aussi un business et d’avoir été entourée de beaucoup de prestataires humains et bienveillants avant tout me l’a presque fait oublier. Je remarque aussi qu’il n’y avait pas le menu affiché comme c’était prévu à l’endroit du plan de table. À force que les gens me demandent la composition du repas de la veille, je tilte, forcément. Étant sur place, et la déco encore installée, je vais vérifier. C’est tout simplement car il n’y avait pas de menu… Je suis vraiment en colère et ça rajoute un couac à la liste de toutes les choses qui ne se sont pas passées comme prévues dans ma tête.

Car, oui, je commence à me faire une liste et à vivre un wedding-blues, mais ça, je ne m’en rends pas encore compte du tout. Je mets donc à disposition les romarins et la fiche explicative que j’avais faite afin que les invités repartent avec leur bouture et sache comment l’entretenir.

Lendemain de notre mariage en Provence et dur retour à la réalité

Crédits photo : Photo personnelle

Lendemain de notre mariage en Provence et dur retour à la réalité

Crédits photo : Photo personnelle

Lendemain de notre mariage en Provence et dur retour à la réalité

Crédits photo : Photo personnelle

Bref, petit à petit la Bastide se remplie.

Nous nous baignons en attendant le food-truck qui arrive vers une heure. Nous nous remémorons des passages de la veille qui nous ont plu et ça me fait du bien de les entendre.

Puis, il est temps de manger, le camion s’est installé et la queue commence. Les burgers sont une vraie réussite et je me régale le gosier (je t’ai déjà dit que j’étais une fan de burger ?). Nous célébrons l’anniversaire de ma Vanette car elle est du 25 juin, elle s’y attend un peu mais semble heureuse d’avoir des bougies à souffler. Les garçons jouent au ballon, les enfants retrouvent le trampoline, les filles bronzent ou se rafraîchissent et les plus anciens sont à l’abri sous l’arbre, tranquilles. Tout le monde semble apprécier le moment alors je me détends aussi.

La journée passe aussi vite que la précédente, il est déjà l’heure des premiers au revoir.

Lendemain de notre mariage en Provence et dur retour à la réalité

Crédits photo : Photo personnelle

Lendemain de notre mariage en Provence et dur retour à la réalité

Crédits photo : Photo personnelle

Ma Fleur, son chéri et un couple d’amis ont leur train en gare d’Avignon, j’aurais aimé que mon frère les raccompagne pour que je puisse restée auprès des autres mais il s’est endormi dans notre lit nuptial… Je décide donc de les amener moi car après tout ce qu’ils ont fait pour nous je trouve que c’est la moindre des choses. Et je ne me vois pas missionner une autre personne tant ils ont tous déjà énormément donné de leur temps et de leur énergie.

Nous partons donc et je calcule pour en avoir à peu près pour une grosse demi-heure. Sauf qu’au retour je tombe sur des gens du voyage avec de grosses caravanes qui ont littéralement envahi les voies et appliquent leur propre code de la route. Je suis excédée car je suis bloquée entre chaque rond point. L’une des caravanes a pour mission de s’insérer dans l’intersection puis bloque la route pour laisser passer uniquement les siens à la file. Je perds un temps monstre, et j’ai super chaud coincée en voiture en plein mois de juin. Lorsque j’arrive à la Bastide, forcément, des personnes ont repris la route. Une chose de plus négative que je rajoute à ma liste…

Lendemain de notre mariage en Provence et dur retour à la réalité

Crédits photo : Photo personnelle

Lendemain de notre mariage en Provence et dur retour à la réalité

Crédits photo : Photo personnelle

Lendemain de notre mariage en Provence et dur retour à la réalité

Crédits photo : Photo personnelle

Nos supers amis ont fait pour l’occasion des t-shirts « on vous souhaite tout le bonheur du monde pour aujourd’hui comme pour demain » <3

Le traiteur nous a laissé des tables et des chaises gentiment à disposition mais ça devait être seulement la moitié de la veille. Nous devons en fait ranger les 3/4 et c’est assez fatigant. Heureusement, nos amis sont encore et toujours là pour nous aider. Je pense à tout ce qu’il nous faut nettoyer et je me dis que la soirée va être longue.

Aux alentours de 19 heures, nous ne sommes qu’entre amis, tout le monde est quasiment parti, nos parents sont rentrés avec nos enfants, nous les avons remerciés de ces deux si beaux jours. Oui, ça a été deux très beaux jours, même si des choses ont pu me froisser par moment.

Nous faisons des photos un peu partout avec le cadre du photobooth qui n’a absolument pas servi et nous finissons les restes des burgers et du buffet des enfants puis un autre groupe nous quitte. Nous restons avec Floflo ma cousine, témoin Machine et témoin Juju et ma Bulette. Nous revisionnons la vidéo passée durant le samedi soir et je pleure de nouveau. Nous regardons également les interviews entières de nos proches et je suis en larmes devant tant d’amour à mon égard. Nous rions aussi beaucoup face à la maladresse du père de GCC qui sort des blagues un peu douteuses sur nous alors qu’il est filmé ! Il est presque une heure du matin quand on se retrouve seulement nous deux. Il a été difficile de se quitter avec notre team car nous avons vraiment vécu des choses intenses grâce à ce mariage et, en quittant les lieux, on savait que ça sonnait le clip de fin…

Lendemain de notre mariage en Provence et dur retour à la réalité

Crédits photo : Photo personnelle

Lendemain de notre mariage en Provence et dur retour à la réalité

Crédits photo : Photo personnelle

Nous terminons de ranger ce que nous avons encore la force de faire puis nous partons nous coucher pour une dernière nuit à la Bastide.

Le lendemain, cette fois-ci, j’aurais bien dormi plus mais le réveil et les affaires qu’ils nous restent à mettre en ordre m’obligent à sortir du lit. Nous sommes exténués et vidés. Il nous tarde de rentrer chez nous mais avant ça on débriefe vite fait un peu avec Valérie qui nous a rejoint. Je suis triste de me dire que nous ne l’entendrons plus aussi souvent que cette dernière année de préparatifs mais elle me rassure en me disant qu’on se reverra c’est certain. Nous lui offrons deux bouteilles de muscat pétillant afin qu’elle puisse le goûter (je regrette tellement de ne pas lui avoir proposé au moins de venir au vin d’honneur) ainsi que des petites fioles de melonnade pour elle et son mari et deux autres au sirop de lavande pour ses enfants. Nous finissons de remplir les deux voitures qui sont pleines à craquer et prenons la route, ça y est.

Le weekend que nous avons organisé depuis plus de deux ans s’achève. Chacun est seul dans sa voiture pour parcourir cette heure de route qui nous sépare de notre maison, ça rend le trajet encore plus mélancolique. Et bien sûr, la pluie vient ajouter une ambiance morose… J’ai envie de pleurer. Je ne sais plus ce que je ressens, si c’est de la fatigue, de la tristesse, de la déception… je ne reconnais plus ce que je ressens mais je ne suis pas bien.

Arrivés à la maison, nous devons tout décharger. Seulement mon premier réflexe à chaque fois que je rentre chez moi c’est de regarder le courrier. Nous avons un colis et une lettre qui comporte une photo. C’est mon père qui nous souhaite tous ses vœux de bonheur et qui nous félicite. Je craque, ça y est, j’explose en larmes dans la rue dans les bras de mon tout jeune mari. Il essaie de comprendre pourquoi je suis dans cet état, est-ce que je regrette qu’il ne soit pas venu ? Non, je n’ai même pas pensé à lui de tout le weekend, mais c’est de penser que j’ai pu le blesser qui me fait culpabiliser. GCC me fait remarquer que la photo est une photo de lui, que c’est mon père tout craché de faire ça, pas une photo de lui et moi ou bien une carte pour jeunes mariés, non. Une photo de lui. Cette fois, j’éclate de rire ! C’est bien ça, tout le reflet de mon père, cet homme égoïste avec qui je n’ai pas d’affinités. Une fois de plus, il me fait rire alors que j’étais en pleurs, je suis si chanceuse de l’avoir près de moi, de l’avoir épousé qui plus est.

J’ai un autre besoin, il faut que j’aille déposer les couronne de fleurs qui ont servi de décoration sur la tombe de ma grand-mère. S’il y a bien une personne non présente qui m’a terriblement manquée, c’est elle. Nous nous rendons au cimetière et je fleurie l’endroit où elle repose avec les roses banches, ses fleurs préférées, l’olivier et la lavande qui ont orné nos tables, buffets et cérémonie. Je craque de nouveau et me réfugie des les bras de ma moitié. Je lui demande pardon, pardon d’avoir tant travaillé ces derniers mois, pardon de ne pas lui avoir fait des vœux à sa hauteur ou du moins pas comme j’aurais pu et dû le faire. Je lui déclare tout l’amour que j’ai envers à lui, à quel point je suis fière de ce qu’il est, chanceuse de l’avoir et heureuse qu’il soit le père de mes enfants. Il m’enlace, me réconforte et trouve encore un moyen pour voir mon visage s’illuminer d’un sourire « Non mais c’est vrai que la déco de la cérémonie et la musique n’étaient pas top comme endroit pour dire tes vœux. Là, au cimetière, devant des personnes mortes c’est beaucoup plus gai ! ». Je ris une fois de plus aux éclats et lui est apaisé de pouvoir me faire rire en sachant que je ne suis vraiment pas bien. Cet Homme est celui de ma vie…

Nous retournons chez nous afin de décharger nos voitures et puis il est temps de faire d’autres bagages… car nous nous envolons pour 5 jours en amoureux pour notre mini voyage de noces ! De quoi digérer un peu tout ça, se retrouver et profiter à deux avant de retomber en douceur dans la réalité…

Et toi, as-tu prévu un retour de noces ? Comment penses-tu vivre la fin de cet événement ? Viens me raconter !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



13 commentaires sur “Mon mariage romantique en Provence : un dimanche détente puis le dur retour à la réalité”

  • Mais quel beau récit, touchant et empreint d’une telle pudeur… C’est malin Mme Cerise, tu m’as fait pleurer 🙁
    Avec cette chronique, je réalise aussi que c’est bientôt la fin de l’aventure MD pour toi 🙁

    En tout cas vous avez passé un superbe moment le lendemain, vos amis sont vraiment précieux et auront été à vos côtés jusqu’au bout c’est génial ! 🙂 Ils ont assuré du début à la fin.
    Tu as eu un magnifique mariage, de mon point de vue. Aucun mariage n’est parfait mais je trouve que ce sont ces petits couacs qui participent à la magie du moment… et je suis sûre que désormais, tu les as intégrés à tes souvenirs 😉

    Je trouve excellente l’idée du mini voyage de noces, nous y pensons également avec Chéri – sans doute pas 5 jours comme vous, mais ne serait-ce qu’un week-end je trouve cela suffisant pour décompresser après toute ce stress et l’agitation ambiante. C’est important de pouvoir se retrouver avec son mari tout neuf juste après son union, surtout lorsqu’on est parents je pense 🙂 Ça évite de retomber trop tôt dans la routine du quotidien…

    • Ma Nala, si vous le pouvez, ne serait-ce que 3 jours, faites un petit séjour pour ne pas reprendre trop brusquement la vie de tous les jours et profiter encore un peu de ce moment… le temps défile à une telle allure !
      Merci une fois de plus pour tes doux mots, et ne t’en fais pas, il reste encore quelques petites chroniques 😉

  • Que les mots de ton mari tout neuf sont drôles et touchants, Madame Cerise… Il n’y a bien que l’homme fait pour nous qui puisse nous apaiser dans ces moments là <3
    Visiblement, vous avez profité à fond de cette dernière journée, malgré les couacs de la veille et ton manque de chance sur la route du retour, et c'est bien là l'essentiel !

    Question pratique : aviez-vous défini un nombre de menus burgers en amont avec le food truck ? Je crains qu'avoir à courir après les réponses de nos invités pour le brunch, et de ne pas être capable d'avoir une estimation au plus juste…

    A travers tout ton récit, on sent la générosité chez vous (envers vos amis, envers les prestataires qui ont travaillé pour vous ce week-end là) je trouve ça très beau.
    Il reste encore des chroniques de Madame Cerise, dis, dis ? 😀

    • Merci beaucoup Mlle Saphir ! Il est vrai qu’ils sont forts pur savoir exactement comment nous faire retrouver le sourire lorsqu’on en a besoin !

      En ce qui concerne les burgers nous étions partis sur une base de 60. Certains ne sont pas revenus à cause du trajet retour ou même n’avait pas du tout faim (lever très tardif) et il nous en est resté une petite dizaine. Nous étions une 50aine je dirais et certains se sont même resservi. J’ai demandé au presta de nous faire cuire les restants pour qu’on les mange le soir au moins il n’y a pas eu de gaspillage et nous étions très heureux de pouvoir en profiter de nouveau le soir !

      Sinon, oui, il reste encore quelques petites chroniques 😉

  • Les mots de ton mari sont parfaits vraiment, à la fois touchants et drôles ! On sent la tornade des sentiments dans ton récit : Le bonheur entremêlé avec les regrets..

    Vous avez des amis de rêve, honnêtement, très peu en auraient fait autant.. Mais en même temps, c’est certainement car vous êtes en retour des amis superbes ! Tu peux être fière de ton mariage, car ça avait l’air d’être un mariage MERVEILLEUX !

    Quels que soient les couacs qui ont pu arriver, le plus important est d’être mariée avec le meilleur des hommes pour toi 🙂

    J’espère qu’il te reste encore des chroniques, car j’adore ton récit !!

    • Oh oui, c’est bien le terme à employer, une véritable tornade de sentiments! Effectivement, nos amis sont juste extra, nous avons essayé à notre manière de les remercier de tout ce qu’ils ont pu faire pour nous rendre ce jour si beau ! On espère être à leur hauteur en tout cas !
      Tes mots me touchent beaucoup et je t’en remercie sincèrement <3

      Il reste encore quelques chroniques héhé, mais je suis flattée que tu apprécies me lire car j'ai eu peur justement que le coté "je râlé tout le temps" ne prenne le dessus et ternisse un peu mon image 😀

  • Je trouve que tu retranscris tellement bien la vitesse à laquelle passe cette journée, et les sentiments qui y sont mêlés. C’est vrai que le lendemain c’est encore plus bizarre que le jour J. Et pour tout le reste, qui t’es très personnel, merci de nous en faire profiter, et surtout de voir que tu es entre de bonnes mains avec ton mari 😉

    • Oh oui, même si on te le dit « profite, ça passe si vite… » tu ne réalises pas à quel point c’est déroutant ! Je n’avais aucune notion de temps, on me disait il est 16h15 je redemande l’heure (qui pour moi était juste un quart d’heure après) on me dit c’est 17h15… QUOI ?? Mais il n’y a pas déjà une heure quand même qui s’est déroulée bon sang ?! Eh ben si… !

      Vouiiii, GCC est trop fort, et puis c’est sa passion me faire rire et je dois dire qu’il est plutôt doué 😀

  • Pour ta déco c’est clairement abusé de sa part et je comprend que cela te blesse mais c’est bien que tu ais pu quand même rattraper un peu le coup et la mettre le lendemain! Une jolie journée avec une ambiance tellement agréable qui ressort de ton récit et des photos! Quelle bonne idée pour le food truck cela devait être trop bon!!!

    • Oh Lala oui, qu’est ce que ça m’a contrariée cette décoration… Heureusement le temps fait bien les choses et on ne garde que le meilleur en tête…
      Le food tuck a été très apprécié on ne regrette pas du tout, le mieux c’est quand on te demande le contact pour les baptêmes ou anniversaires, là tu te dis que les gens ont vraiment aimé (et en plus ça veut dire qu’on va en remanger haha! Moi gourmande??)

  • Quel magnifique texte Madame Cerise. J’ai failli pleurer mais je retiens mes larmes car je suis au travail x). Tu as réussi à nous faire ressentir les émotions que tu as pu avoir en ces derniers jours de mariage et tout l’amour que toi et ton mari avez l’un pour l’autre. Il faut te dire que même s’il y a eu des couacs, tu as été entourée de personnes formidables et tu as un mari en or.

    Tous mes voeux de bonheur.

    • Je suis désolée de t’avoir fait monter les larmes mais je suis très heureuse de t’avoir fait partager mon ressenti à ce point, c’est un peu comme si tu étais avec moi alors 😉
      Et tu as tout à fait raison, je suis très bien entourée (quelle chance!) et j’espère garder ces belles relations toute ma vie!
      Merci beaucoup pour tes voeux, ça me touche beaucoup.

      Bonne journée et bon courage pour le boulot Orcantia 😉

  • Il est trop fort ce Grand Chef Chat.
    Cet article m’a mis les larmes aux yeux et en même temps fait rire aux éclats (sa phrase sur tes vœux vaut le coup il faut dire).
    C’est une bonne chose que tu aies surmonté les difficultés pour voir le bonheur de ces journées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *