Mon mariage romantique en Provence : oui, oui, oui, je le veux !

Je t’ai quittée la dernière fois alors que nous prenions la route vers notre ville où allait se dérouler la cérémonie civile.

Nous avons décidé de n’être que tous les deux lors de ce trajet afin de profiter d’un peu d’intimité avant le tourbillon qui nous attend. On est heureux, on se trouve beaux, on s’aime, il fait un temps superbe… bon, en fait, non, il fait vraiment très très chaud. Heureusement, la clim fonctionne bien.

J’en profite aussi pour me couper les ongles (oui, super glam’ le truc, je te l’accorde) car s’il y a bien une chose de mon corps que j’apprécie et qui ne nécessite aucun soin, c’est bien ça. Ils poussent vite et bien, je n’ai qu’à les couper joliment pour trouver mes mains harmonieuses.

Nous arrivons un poil en avance et c’est parfait car nous devons faire un arrêt chez la fleuriste qui a toutes nos fleurs. Je pense qu’elle ne s’attendait absolument pas à être envahie, peuchère ! (Oui, je dois t’avouer aussi que je me retiens depuis le début pour ne pas employer trop de familiarités typiquement de chez nous, mais dans certaines circonstances, ce sont quand même les mots les plus appropriés pour t’expliquer les choses, excuse-moi par avance.)

Elle a la lourde tâche d’épingler les boutonnières des garçons, et je pense qu’elle stresse beaucoup. D’ailleurs, la chaleur fait que la colle ne sèche guère et, malheureusement, coule sur le costume de mon frère et de GCC… Ils gardent le sourire malgré tout, mais ils sont un peu dégoûtés quand même. On profite aussi de la clim à l’intérieur car la chaleur est étouffante à l’extérieur.

Pendant le trajet en voiture, ma robe s’est froissée, je décide donc de finir le chemin qui nous mène à la mairie à pied afin que le poids du tissu détende un peu la jupe.

Notre cérémonie civile

Crédits photo : Photo personnelle

C’est marrant de croiser quelques uns de nos invités qui se dirigent vers la mairie et qui klaxonnent en nous voyant. J’ai vraiment des étoiles dans les yeux et des papillons dans le ventre. Je ne cesse de me répéter de profiter de chaque instant tellement ils sont précieux.

Nous marchons main dans la main avec mon frère, c’est lui qui me conduira à mon futur mari à la mairie. Je le sens ému aussi, c’est un moment à jamais gravé dans mon cœur. Le pilier de ma vie qui me conduit vers celui qui prendra le relais de tout ce qu’il a fait jusqu’à présent (c’est une image : Grand Chef Chat me chérit parfaitement depuis le premier jour, bien sûr).

C’est idiot peut-être, mais même si je suis maman par deux fois, dans certaines situations, en sa présence, je reste sa petite sœur, celle qu’il protège, je me sens encore enfant. Nous avons connu des mois très durs psychologiquement durant les deux années précédentes et d’être de nouveau ensemble à vivre cet instant me conforte et me réconcilie avec ma place de petite sœur, justement.

Il me tient la main très fort, je n’ai pas peur de ce qui m’attend, malgré la timidité qui me caractérise, puisqu’il est à mes côtés. Et là, j’aperçois la foule abritée sous le porche. Une petite brise marine fait du bien, mais il fait vraiment, vraiment chaud.

Notre cérémonie civile // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Notre cérémonie civile // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Notre cérémonie civile // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Notre cérémonie civile // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Un petit câlin qui fait du bien

Notre cérémonie civile // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Les témoins, prêts à signer

Notre cérémonie civile // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Lorsque nous arrivons, personne n’ose m’approcher : c’est assez déconcertant car tout le monde me regarde, mais je me retrouve toute seule et je ne sais pas vers qui aller en premier tant je suis heureuse de tous les voir réunis pour nous.

Finalement, des amies d’école me rejoignent, et c’est parti pour les bises, pour ma plus grande joie ! Je vois aussi mes bébés, ils sont trop mignons dans leurs tenues.

Je remarque que mon Titichat boude un peu, je comprends tout de suite que c’est le port du chapeau qui le dérange, je lui dis qu’il peut le retirer et il retrouve le sourire. Je sais que c’est un petit garçon très sensible, donc je lui explique qu’aujourd’hui, c’est une belle journée où tout le monde est heureux, qu’il va jouer avec tous ses amis et cousins. Mais je sais qu’il est un peu déstabilisé de voir tant de personnes et qu’on ne puisse pas être pleinement avec eux. Son papa lui fait également un gros câlin.

La wedding team distribue les welcome bags aux familles ou amis. Je t’ai déjà dit, il me semble, que je surnomme tous mes proches… eh bien sur un des sacs, il y avait écrit “Sushi” pour une copine qui pourrait ne se nourrir que de ça tellement elle les aime ! Sauf que mes amies ont cru qu’il s’agissait du surnom d’un ami d’origine asiatique. Gros malaise sur le coup, mais énorme fou rire par la suite !

Un couple d’amis m’informe qu’ils ne pourront pas rester après le civil : ils doivent regagner leur maison car leur petite fille est tombée la veille au soir et ils ont passé la nuit aux urgences car elle a perdu ses dents de lait. Heureusement, il n’y a aucune incidence sur ses dents définitives, mais elle a besoin d’être dans son nid douillet, ce que je comprends parfaitement, même si je suis très triste et désolée pour eux. Je les remercie déjà d’être venus à la mairie avant de reprendre le train pour rejoindre la capitale.

À côté de ça, deux personnes de la famille de GCC ne viennent pas, ni maintenant ni plus tard, et n’ont même pas pris la peine de nous en avertir. C’est en demandant des nouvelles que d’autres membres nous disent : “Ah mais ils ont dit qu’ils vous avaient appelés pour vous prévenir.” Non non, que dalle, merci de l’info… Passons.

Il est temps de monter dans la salle communale afin de nous unir car nous prenons du retard. La maman de GCC ainsi que mon frère sont déjà à l’étage alors qu’ils doivent nous accompagner, c’est assez drôle comme situation. Quelqu’un va les chercher et nous pouvons commencer notre entrée.

Nous avons complètement oublié le Bose pour passer les musiques, mais heureusement, notre ami Jéjé qui est en charge de ça s’est dit que dans le doute, il valait mieux qu’il prenne également le sien, juste au cas où. Grand bien lui en a pris ! Ils nous a sauvé la mise, sur ce coup-là.

Notre cérémonie civile // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Notre cérémonie civile // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

En mode fouine

Notre cérémonie civile // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Patatou qui accompagne finalement son papa aussi

Notre cérémonie civile // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Nous faisons notre entrée, j’ai le sourire aux lèvres, je n’arrive pas à faire autre chose de mon visage.

Je n’attends pas grand-chose de cette cérémonie. Je reconnais l’élu qui va nous unir : il fait partie de l’équipe communale depuis des dizaines d’années et connaît très bien notre famille. Pourtant, il ne personnalise absolument pas le moment. Il ne cite mes quatre prénoms qu’une seule fois en début de discours. Les fois suivantes, il n’en dit que trois ! Ça m’agace un peu car Cerise, c’est un de mes prénoms, et il est censé le dire aussi !

Au bout de deux minutes, nous signons les registres, puis il demande à Grand Chef Chat de faire un discours : “Voilà, ça fait dix minutes que vous êtes mariés civilement, maintenant le marié va prononcer quelques mots !” Euh, comment te dire… je n’ai jamais vu ça. Mon GCC est tout déboussolé et ne veut pas se servir des lignes qu’il a prévu de dévoiler plus tard. Il improvise donc, et moi je ris de la situation ! En fait, comme toujours, nous avons des regards complices et nous rions de tout.

Notre cérémonie civile // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Notre cérémonie civile // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Notre cérémonie civile // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

LE bisou devant tout le monde

Notre cérémonie civile // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Notre cérémonie civile // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Notre cérémonie civile // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Notre cérémonie civile // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

J’admire mon tout jeune mari lors de son discours improvisé !

Notre cérémonie civile // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Pendant que lui cherche ses mots !

La cérémonie a dû durer en tout et pour tout quinze minutes maximum, vraiment. Je ne pensais pas que ce serait la folie mais là, quand même, j’ai trouvé ce moment rapide. Je croyais naïvement que chaque couple recevait un présent de la part de la commune, mais nous n’avons rien eu. La générosité des villes alentours n’est en fait pas un devoir… Tant pis, le principal est acté : nous sommes légalement unis par les liens du mariage, hip hip hip, HOURRA !

Nous profitons de la vue sur la Méditerranée pour faire quelques clichés avant de reprendre la route vers la bastide. Nous demandons à notre wedding team de nous rejoindre, je bénis ces doux moments. Je veux arrêter le temps, mais il faut encore aller chercher mon bouquet pour la cérémonie d’engagement chez la fleuriste, qui me l’a gentiment gardé au frais dans sa boutique pendant que nous étions en train de nous marier.

D’ailleurs, nous allons devoir lui redemander en urgence une nouvelle boutonnière pour le marié car elle est tombée dans les rochers et il nous est impossible de la récupérer. Décidément, entre la colle et la perte, cette boutonnière nous donne des sueurs froides ! Je place mon bouquet assez haut sur les photos pour cacher le vide qu’elle laisse, ce qui apaise mon GCC, qui en est contrarié.

Nos photos après la mairie sur les falaises // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Nos photos après la mairie sur les falaises // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Nos photos après la mairie sur les falaises // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Nos photos après la mairie sur les falaises // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Nos photos après la mairie sur les falaises // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Nos photos après la mairie sur les falaises // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Nos photos après la mairie sur les falaises // Photo : 4life Mariage

Crédits photo : 4life Mariage

Nos photos après la mairie sur les falaises // Photo : Happy People

Crédits photo : Happy People

Cette fois, c’est mon frère qui prend le volant. Nous sommes tous les trois à faire cette petite heure de route. Sur le trajet, ça klaxonne à tout va entre les voitures. Je suis trop heureuse et je me dis qu’aujourd’hui, tous ces klaxons sont pour nous.

Témoin Juju nous appelle et nous demande de ne pas arriver tout de suite car le vidéaste souhaite faire une prise de notre arrivée avec le drone, et il doit se préparer. Nous patientons donc un peu plus loin. Mon frère dit qu’il en profite pour se dégourdir les jambes et sort de la voiture.

Mon tout jeune mari le rejoint au bout de quelques minutes, puis mon frère revient vers moi pour me faire un énorme câlin et me dire combien il m’aime, combien il est heureux pour nous, et il me promet que je vais vivre le plus beau jour de ma vie. Pendant toutes ces paroles touchantes, il cache ses gros sanglots derrière ses lunettes. Je le serre fort dans mes bras et ne peux plus contenir mes larmes moi non plus. C’est un moment riche en émotion, et en fait, ce n’est que le début de mon rêve éveillé…

Et toi, comment s’est déroulée ta cérémonie civile ? Était-elle à la hauteur de tes attentes ? Viens vite partager ça avec nous !



5 commentaires sur “Mon mariage romantique en Provence : oui, oui, oui, je le veux !”

  • Je vais déjà commencer par me répéter, mais ces photos….. Qu’est ce qu’elles sont belles <3 !

    Effectivement très expéditive cette cérémonie civile! Mais comme tu dis, le principal est d'être mariés !!! Il a dû se sentir bien seul ton mari pendant le discours… Je pense que si on demande à mon chéri, il fait une crise cardiaque 😛

    Tu m'as mis les larmes aux yeux avec les mots de ton frère… C'est tellement touchant !

    Hâte de savoir la suite 🙂

  • Vous formez un très beau couple avec ton GCC et toi tu es vraiment resplendissante <3
    Les photos sont vraiment magnifiques, sublimées par un cadre à couper le souffle !

    C'est dommage pour la cérémonie civile effectivement, pour ma part je n'en attends rien. Cela atténuera la déception potentielle…

    Les moments passés avec ton frère m'ont beaucoup touchée, votre complicité est très belle 🙂

    Quant à tes chaussures – oui je sais, rien à voir mais bon… elles sont juste wahouuuuuu !!!! Je ne sais plus si tu en parlais dans tes précédents articles, je vais fouiner pour savoir où tu les as achetées 😉

  • Olalah, quelles émotions !!! On sent que ce moment était riche en montagnes russes. Quelle joie ça devait être pour vous, toutes ces personnes réunies autour de votre famille, tous ces gentils mots qui vous ont été dits…
    Et que GCC ne s’inquiète pas pour la boutonnière : les photos sont très bien, l’illusion est parfaite ! 🙂

  • Le pauvre, première fois que j’entends que le marié doit prendre la parole à la mairie. La cérémonie civile dépend beaucoup du maire ou de l’adjoint sur lequel on tombe. Les photos sur les rochers sont belles et on ne voit pas le soucis de la boutonnière 😉

  • Que vous êtes beaux <3
    Pour la boutonnière, Poupou a eu le même soucis lors de notre mariage civil (c'est peut-être l'effet bord de mer qui sait?) et comme toi j'ai essayé de cacher ça comme je pouvais XD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *