Mon mariage entre traditions et harmonie : dansons, dansons mes amis

La dernière fois je t’ai laissée à la fin de notre repas. Il alors temps d’ouvrir le bal. Il faut savoir qu’à la base, M. Xylo et moi on maîtrise à peu près le slow, et encore…

Une longue préparation

On a donc décidé assez rapidement de prendre des cours pour pouvoir ouvrir le bal. Je voulais le faire sur une valse (oui, toujours ce petit côté traditionaliste qui ressort). Les premiers cours nous ont permis de prendre nos marques et d’apprendre le pas de base de la valse. 1-2-3, 1-2-3… Puis on nous a appris des choses un chouilla plus évolué. Notre prof a ensuite commencé à nous créer une chorégraphie. Et là nous nous sommes rendus compte que ce n’était pas ce qu’on voulait. Danser sur une valse oui, mais avoir quelque chose de chorégraphié non. J’admire ceux qui le font, mais moi je ne me sentais pas de me rajouter ce stress, en plus de celui inévitable toute la journée.

Nous avons donc abandonné là les cours de valse. Et la fin de l’entrainement a consisté à danser à Noël puis dans la « pièce à musique » les soirs précédents notre mariage.

Crédits photo : Photo personnelle

Ouverture de bal traditionnelle

À ma demande, nous avons ouvert le bal sur une valse, mais surtout mon papa et moi, puis avec M. Xylo. (J’ai vraiment l’impression de faire la chef dans mes chroniques, promis M. Xylo avait aussi son mot à dire, disons juste qu’il est moins force de propositions…).

La valse choisie étant particulièrement longue (Casse-Noisette de Tchaïkovski), nous l’avons coupé en trois parties :

Mon papa et moi pendant la première minute. Un moment indispensable pour moi (ma SuperTémouine de sœur me chuchote à l’oreille que je suis vraiment la fille à mon papa. Et oui, et j’en suis fière en plus !)

Crédits photo : Castille Alma et David Pommier

Puis mon mari tout neuf à pris le relais. Ne pas avoir de chorégraphie nous a permis d’en profiter pleinement, sans stress.

Crédits photo : Castille Alma et David Pommier

Crédits photo : Castille Alma et David Pommier

Et enfin, mes parents, puis mon frère et ma sœur nous on rejoint et ont entraîné les invités sur la piste de danse à nos côtés.

Crédits photo : Castille Alma et David Pommier

Dansons, dansons mes amis

Nous avons continué sur le registre valse pendant quelques temps, pour permettre à nos familles d’en profiter. J’ai vu des amis valser sans y croire mes yeux, je suis moi-même allée danser avec des proches, tout en revenant régulièrement vers mon M. Xylo. Je garde vraiment un souvenir magnifique de ce moment traditionnel de début de bal. Moi qui avait toujours rêvé sur les bals de princesse des dessins animés…

Crédits photo : Castille Alma et David Pommier

Puis la suite de la soirée s’est déroulée parfaitement, sous les danses de tous types. Et notre DJ a assuré ! Rappelle-toi, on avait décidé d’en prendre un et non une playlist au dernier moment, par peur d’avoir quelqu’un de trop intrusif. Et bien je ne regrette pas du tout mon choix. C’était magique. La piste n’a jamais désempli jusqu’à 3 heures du matin.

Crédits photo : Castille Alma et David Pommier

Moi-même je suis restée longtemps à danser alors que d’habitude je fuis la piste. J’ai aussi pris l’air (et chopé la crève en cours de route. N’oublie pas bride-to-be, que même si tu meurs de chaud, sortir en robe de mariée sans se couvrir alors qu’il fait moins de 10° dehors, ce n’est pas l’idée du siècle !).

Crédits photo : Castille Alma et David Pommier

Une fin en douceur

Volontairement je voulais qu’on termine la soirée tôt. Il nous fallait encore tout ranger pour accueillir le retour de noce dans la même salle le lendemain matin et attendre 1 heure que le DJ range tout pour pouvoir partir. Je suis donc aller le voir vers 3 heures du matin. Et encore une fois il a géré ça d’une main de maître. Il est passé tranquillement aux slow, ce qui a permis de vider naturellement la piste des irréductibles gaulois, euh non danseurs.

Crédits photo : Castille Alma et David Pommier

Vers 4 heures, nous avons pris la direction de notre suite nuptiale au château, poussés par des coups de pied au derrière par mon frère et mon père qui ont fini de ranger en attendant que le DJ termine de son côté. Je ne sais comment les remercier pour tout ce qu’ils ont fait pour nous pendant ces quelques jours et surtout le jour J.

Et toi, comment prépares-tu ta première danse ? Prends-tu des cours ? Vous entraînez-vous sur une chorégraphie ? Sur quelle musique ? Raconte-moi…



1 commentaire sur “Mon mariage entre traditions et harmonie : dansons, dansons mes amis”

  • C’est chouette cette valse traditionnelle, et découpée en 3 parties 🙂
    Nous avons voulu une danse chorégraphiée, et nous ne regrettons pas du tout : nous avons adoré nos cours de danse, la danse, les réactions de nos invités… mais effectivement, je n’en menais pas large les quelques minutes précédant la danse ahah (pour le reste de la journée, j’étais tellement sur mon nuage que je n’y ai pas pensé !)

Leave a Reply to Madame Claddagh Cancel reply