Mon mariage participatif et trilingue : la suite de la cérémonie religieuse

La dernière fois, j’ai commencé à te raconter notre cérémonie religieuse. Je t’ai laissé à l’homélie, juste avant que la célébration du mariage en elle-même ne débute.

Voici la suite donc…

Nos vœux

Nous avions décidé d’intégrer des vœux personnels. C’était très important pour l’Amoureux (dans sa culture protestante, on laisse plus de place pour les déclarations faites avec ses propres mots). Nous les avons appelés, sur le livret, “déclarations d’intention des mariés”. Ils reprenaient en effet beaucoup nos lettres d’intention (document à écrire avant la célébration d’un mariage dans l’église catholique, Mademoiselle Sucrée t’en parlait il y a peu).

Je dois commencer car j’ai peur qu’après la déclaration de l’Amoureux, je ne puisse plus parler… Mes vœux sont assez longs et en anglais (merci à Madame Floride au passage de sa relecture et ses petites corrections) mais je suis très fière de les avoir appris par cœur pour regarder mon Amoureux dans les yeux… Je ne dis pas exactement tout comme prévu et, entre deux sanglots, on ne doit pas bien comprendre mais son sourire et son regard me portent…

voeux de la mariée

Crédits photo : Mamzelle Joe

Puis ce fut son tour et ses vœux qui lui ressemblent tellement, si honnêtes, si profonds, si mesurés dans chaque mot me font fondre… Je ris, je pleure…

des voeux qui font rire

Crédits photo : Mamzelle Joe

des voeux qui font pleurer

Crédits photo : Mamzelle Joe

Et parce que j’ai regardé la vidéo des milliers de fois déjà, je les connais par cœur maintenant et c’est comme un secret au fond de mon cœur que je peux savourer à tout moment parce que je sais, je sens, qu’il fait et qu’il fera tout pour respecter ce qu’il a dit ce jour-là…

(Et, désolée, mais je ne souhaite pas partager ces mots avec toi mais tu peux en trouver un tout petit bout dans notre teaser et voir à quel point nous sommes émus…).

Ces vœux ne font donc pas partie du déroulement standard d’un mariage catholique habituel, ils précédaient donc nos “oui” et nos consentements.

L’échange des consentements

Au moment des échanges de questions (au nombre de 4), on a d’ailleurs eu un petit moment rigolo où le prêtre voulait savoir qui lisait le texte en néerlandais… Alors que c’était juste sur le livret pour que les néerlandophones suivent. C’était bien la peine de lui avoir fait une version du déroulement rien que pour lui avec seulement “ce qui est dit”.

Notre célébrant a aussi beaucoup fait rire les copains de Monsieur Gezellig en prononçant son prénom à la française !

Et puis, alors qu’on en avait discuté et fait bien attention à ce qui était dans le livret, il a parlé plus tard de “passer à la bénédiction des alliances” au lieu de parler d’échange d’alliance comme convenu – ça peut te paraître du chipotage mais les mots ont beaucoup de sens pour moi et c’était d’autant plus important dans notre démarche œcuménique…

Mais comme on ne se souciait pas d’avoir un mariage parfait, qu’il a été vraiment ouvert pendant notre préparation et jovial le jour J, on lui pardonne aisément ces quelques couacs !

On a donc dit “oui” à tout puis on s’est dit qu’on s’aimerait “tous les jours de notre vie” (enfin moi, j’ai dit “alle dagen van mijn leven” avec mon magnifique accent français en néerlandais) et on a échangé nos alliances.

Sauf que la mienne ne passait pas et que l’Amoureux a dû forcer. Ce n’était pas romantique mais ça a détendu l’atmosphère peut-être un peu trop chargé d’émotions…

échange des alliances

Crédits photo : Mamzelle Joe

Et puis, le prêtre a dit qu’on pouvait s’embrasser…

Il ne fallait pas nous le dire deux fois ! Et on nous a applaudi !

joie du mariage

Crédits photo : Mamzelle Joe

Un petit couac

Et dans le registre “couacs et détente d’atmosphère”, il y aussi eu notre rituel du cierge.

Nous avions décidé qu’avant nos vœux nous allumerions nos cierges de baptême au cierge pascal (comme lors du baptême en fait) puis que nous les confierons à nos témoins le temps de la célébration même du mariage pour les reprendre une fois mariés et pour allumer ensemble un plus gros cierge commun symbolisant l’unité pendant le chant “souffle imprévisible”.

Tout allait bien jusqu’au moment où il a fallu allumer cette bougie de l’unité…

cierge du baptême au mariage

Crédits photo : Mamzelle Joe

Ma Maman avait préparé ce cierge qu’elle avait mis entre nous avec du lierre en bas et un ruban bordeaux dessus, c’était très beau… Mais il n’a jamais voulu s’allumer !

un cierge de l'unité

Crédits photo : Mamzelle Joe

Et tu sais quoi ? Sur le moment, on était tellement heureux qu’on s’en fichait complétement ! On a essayé plusieurs fois, ça n’a pas marché. Le prêtre a demandé si je pouvais expliquer à l’assemblée ce qu’on voulait faire. J’ai fait mon speech et j’ai fini en disant “bon, je crois que c’est mal barré pour l’unité là”. L’Amoureux a traduit. Tout le monde a rigolé…

Et aujourd’hui encore, ça nous fait rire. Les symboles sont beaux mais il n’y a rien de plus fort que les sentiments de nos cœurs !

Le temps de prière

Alors, c’est le cœur en joie, qu’avec la prière des époux nous avons remercié Dieu de cette richesse et nous lui avons demandé de nous accompagner sur ce chemin que nous prenons ensemble.

Puis, quatre de nos amis, ont confié nos autres intentions de prière avec la prière universelle. Le tout accompagné du chant “Jésus le Christ, lumière intérieure” chanté simultanément en français et néerlandais.

Le Notre père, dit aussi dans les deux langues en même temps en se tenant la main pour marquer l’unité, a clos ce temps de prières.

Le prêtre a fait la bénédiction finale et j’ai eu comme un moment de relâchement. C’était fini, après une cérémonie si belle, si touchante, si profonde pour moi, je pouvais respirer à nouveau… Il n’y avait plus qu’à ce que la quête soit faite et que nous signons les registres…

Une belle surprise musicale

Pendant ce dernier temps, ma responsable animation musicale (mon ancienne aumônière qui faisait partie des accompagnants de mon groupe pour le chemin vers la confirmation) m’avait proposé de jouer un fond musical sans paroles. Et, parmi ses propositions, il y avait l’instrumental de “Aimer c’est tout donner” que j’aime beaucoup.

Le jour J, nous étions encore assis pendant la quête et je regardais l’Amoureux avec tout l’amour du monde, heureuse, encore tout émotionnée et un peu soulagée aussi en me disant “voilà, ça y est”. Notre super groupe de musiciens (mariage participatif oblige, c’étaient des gens de la paroisse que je connaissais et qui étaient heureux de venir jouer pour notre mariage) s’est mis à jouer cette jolie mélodie… C’était doux et bon.

Et puis ma responsable animation musicale à qui j’avais donné tant de travail (je lui avais confié nos choix de chants et les adresses des musiciens prêts à jouer et elle a tout organisé, elle a permis les répétitions, elle s’est battue avec les chants en anglais, elle a organisé une mini-chorale, elle a fait appel à un autre de mes accompagnants du chemin à la confirmation pour chanter le chant d’entrée…) a voulu me faire un dernier cadeau surprise…

Elle s’est mise à chanter “Aimer c’est tout donner”.

Et sa belle voix, si haute, si pleine d’amour m’a complétement émue à nouveau. Et j’ai ressenti tellement fort les phrases qu’elle chantait “Sans amour, je ne suis rien… Aimer, c’est tout donner… et se donner soi-même”. J’ai littéralement fondu en larmes de bonheur, d’amour, en regardant l’homme avec qui j’allais passer le reste de ma vie…

les pleurs de la mariée

Crédits photo : Mamzelle Joe

Clôture de la cérémonie

Et c’est (encore une fois) la main tremblante que j’ai signé les registres. Et l’Amoureux ne peut pas dire mieux (même si zut, ça ne se voit pas sur les photos) : parce qu’il pleurait, il a du s’essuyer les yeux avec un mouchoir et en a fait tomber sa lentille (qu’il a heureusement pu remettre bien vite). Moment de flottement tout de même : “mais qu’est-ce que tu fais ?” !

signature des registres

Crédits photo : Mamzelle Joe

Au passage, tu peux voir que mon équipe de décoration florale a aussi bien décoré l’autel… Et puis, la petite tête qui dépasse derrière, c’est mon petit-cousin ! Ma Maman m’ayant aussi fait la surprise de demander à mes petits cousins servants d’autel, de revêtir leur robe d’enfant de chœur ce jour-là.

Nos témoins ont fait leur travail très sérieusement et, voilà, on pouvait chanter “Oh happy day !” (ce ne fut pas la version gospel et entrainante qu’on attendait forcément mais c’était fait avec le cœur et ça a donné tellement de fil à retord à notre super animatrice…).

chant final et grande joie

Crédits photo : Mamzelle Joe

Ça y est, c’est le retour de l’air du bulot sous cannabis pour moi !

Ensuite, la plupart de nos invités sont sortis sous la pluie. Et nous, on a attendu un peu… Du coup, des gens en ont profité pour venir nous féliciter. J’ai souri et vaguement dit merci, je n’étais pas en état de parler intelligemment… Il y a des gens que je n’ai pas reconnus et je crois que je ne me suis même pas demandé qui c’était (un bulot ne doit pas avoir beaucoup de neurones alors sous substances)…

Et puis, nous sommes sortis.

remonter l'allé en tant que couple marié

Crédits photo : Mamzelle Joe

Je reviens très vite te parler de la sortie de l’église, de notre cortège de voiture et de l’arrivée à la salle dans une prochaine chronique !

Et toi, tu as prévu des vœux personnalisés ? Tu penses être ou tu as été très émotionnée lors de ta cérémonie ? Raconte !


Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



37 commentaires sur “Mon mariage participatif et trilingue : la suite de la cérémonie religieuse”

  • Aaaah j’ai les larmes aux yeux alors que je ne vous connais même pas … Hum qu’est ce que ça va être pour le mien 😉
    Nous on passe sur les vœux personnalisés … Trop pudiques/timides pour oser prendre la parole ainsi. Mais ce devait être tellement beau !

    • Je ne faisais pas la fière à l’idée des voeux en public mais ça tenait à coeur à l’amoureux 🙂
      Le fait que ce soit en anglais me rassurait : comme ce n’est pas la langue que je parle avec les autres gens présents au mariage en général, j’avais l’impression que ça créerait une intimité un peu plus grande entre nous.
      Et finalement, le jour J, sur le moment, il n’y avait que lui et les sentiments de mon cœur que je percevais en lui faisant cette déclaration… Et je suis contente de l’avoir fait 🙂

  • Merci pour tous ces articles. Je les retrouve à chaque fois avec plaisir et impatience ! Tu as un véritable don pour raconter, faire passer les émotions du jour J, merci !!

    • merci, ça me touche beaucoup (raconter est une des choses qui me passionne dans la vie alors qu’on m’y reconnaisse des talents, c’est formidable !)

  • Juste à voir les photos et ton ressenti sur vos voeux, j’en ai les larmes aux yeux !!!
    Je vais m’essuyer les yeux et je reviens 😉

  • Que de l’émotion, c’est vraiment très beau et bien raconté comme d’habitude ;-). je souris tout betement en lisant ton anecdote sur oh happy day car j’ai quasi eu la même. J’ai une grande belle famille et ils adorent chanter, alors on leur avait demandé d’improviser une chorale et de nous chanter oh happy day mais c’était clairement pas dans leur registre habituel. Ils ont fait de leur mieux, il y a eu des crises de fous rires dans l’assemblée mais après ils se sont bien rattrapés avec la tendresse de Bourvil, j’en ai encore des frissons! 🙂

  • Je suis toute émue moi aussi de lire ton article … Heureusement que je suis seule derrière mon ordi, parce que les larmes ne sont pas loin !

    On voit vraiment que vous étiez heureux, et je me retrouve énormément dans cet article :
    Chéri & moi avons deux cultures religieuses différentes, moi catholique lui protestante, et même si la préparation au mariage n’a pas encore commencé, nous aimerions aboutir à quelque chose qui lie les deux, qui ne les différencie pas forcément, puisque notre couple ne le fait pas. Et je dois dire que cet article, autant que le précédent, m’inspire !

  • Tu m’as fait pleurer avec la partie surprise du chant… Que d’émotions ! C’est magnifique 🙂
    Dommage que le cierge ne s’est pas allumé… je me note ça, vérifier que toutes les bougies pour le jour J s’allume correctement 😉
    J’aime le Notre Père dit en se donnant la main. J’adorerais faire ça, mais je me demande si ça va gêner les gens non croyants qui seront là…
    Ma grande question : comment faire sortir les gens ? Le dernier mariage où j’étais, les mariés sont sortis en 1er. Moi je veux sortir comme toi, une fois tout le monde dehors. Comment avez-vous organisé ça ? Un mot dit par le prêtre ? Une indication sur le feuillet de chant ? Merci de tes conseils 🙂

    • alors, j’avais la même peur pour le notre père…
      Et je peux pas te donner de feed-back là dessus parce que je n’ai pas pensé à regarder si les gens se donnaient bien la main derrière nous 😉
      Pour la sortie, j’ai pas de certitude non plus, peut-être que le prêtre a dit aux gens de sortir mais je ne m’en rappelle pas. Mais c’est toujours comme ça que ça se fait par chez moi donc les gens ont du suivre les habitués, je suppose…

  • Alalala, je suis toute émue !! Alors que je ne suis pas croyante (et encore moins patriquante !). J’ai hate de lire la suite !

  • Roh, tu m’as mis “Souffle imprévisible” dans la tête ! C’est que nous on l’a quand même mis dans deux cérémonies, le mariage et le baptême ;)) En tout cas tu as bien fait de me prévenir que c’était l’article mouchoirs, celui-ci :’)

    • C’est en partie grâce à toi qu’on a mis souffle imprévisible au mariage, on avait mis autre chose à la base et en fait, on a changé après l’avoir vu dans ton livret + à un baptême d’un ami. Tu as donc participé à notre mariage participatif 😉

  • Je vois que tu t’es mariée chez moi ! Nous avons choisi de nous marier religieusement dans une ville voisine (notre lieu de baptème), mais notre cérémonie civile a eu lieu dans ce village. Il y fait si bon vivre !!!
    En tout cas, mon petit bout prévu pour juin sera baptisé dans cette église !!!
    Merci pour ce beau récit !

    • j’avais envie de dire “mais si ça se trouve, on se connait” mais bon, je suppose que tu m’aurais reconnue avec toutes ces photos 😉
      Mais c’est vraiment rigolo 🙂

  • Merci de nous faire partager ton mariage de cette façon, si fraîche, si touchante et si sincère. Vraiment j’aime beaucoup lire tes chroniques où l’émotion affleure pour laisser place à une pointe d’humour. Tu as un réel talent d’écriture. Merci encore j’attends impatiemment la suite.

  • Aaaah, c’est beau !!!
    Moi qui ai peur de pleurer toute la journée…eh bien, je n’ai plus peur ! Vos photos sont pleines d’émotions, vous devez revivre votre mariage à chaque fois que vous les regardez !

    • Je te confirme, c’est pas grave de pleurer tout le temps le jour J, j’ai testé 😉
      Après, bon, j’ai aussi rigolé et souri comme une abrutie toute la journée, j’ai aussi pleuré, ri et souri en même temps. C’était épuisant émotionnellement mais j’ai vécu mes noces à fond et ça, c’est trop bien 😉

  • merci cash cat. L’écriture est une de mes passions et voir que je peux toucher avec des mots, c’est une vraie belle joie 🙂

  • Merci pour ce joli article, c’est à la fois émouvant (pourtant je suis complétement athée) et drôle (le coup de la lentille est mémorable!). Et c’est très beau toutes ces fleurs !

    • comme je disais plus haut, on a célébré l’engagement, l’amour, le partage donc ça touche tout le monde 😉
      Merci des compliments en tout cas, je transmettrais à mon équipe pour les fleurs !

  • pareil je viens d’avoir les larmes aux yeux à te lire aussi. La chanson aimer c’est tout donner me parle, tu penses qu’à la communion ça peut le faire?

        • En général, des chants qui parlent de partage du pain, de fruit qui grandit etc.
          Tu devrais trouver des choses sur internet en tapant “chants communion”.
          Sinon, tu n’as pas de livret de préparation fourni par ta paroisse ? En général, ils proposent des chants.
          Bon courage pour ta préparation 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *