Et si c’était à refaire ?

Aujourd’hui, j’avais envie de revenir du coté de Mademoiselle Dentelle.

Cette année, plusieurs de mes amis se sont mariés. J’ai pu, de près ou de loin, suivre leurs préparatifs. Je ne te cache pas que ça a réveillé chez moi un peu de nostalgie. Mais surtout mon frère s’est récemment fiancé, et de fait, on parle régulièrement de ça.

Dans quelques semaines, ça fera 3 ans que M. Patate à Raclette et moi sommes mariés. C’est beaucoup et peu à la fois. Mais en 3 ans, beaucoup de choses peuvent changer dans une vie, et c’est le cas chez nous. Aujourd’hui, je suis bien différente de celle que j’étais quand je me suis mariée. Et parfois, peut-être par nostalgie, je me demande comment j’aurai appréhendé les préparatifs du mariage si, à ce moment-là justement, j’avais été dans la situation d’aujourd’hui.

Mon mariage 3 ans après : et si c'était à refaire ?

Crédits photo (creative commons) : rojurnalist

Mon mariage en 2019

Si tu m’as suivi quand je me mariais, tu sais que nous avons choisi de faire la majorité des choses par nous-mêmes. Nous avons choisi de nous entourer d’une wedding team, nos amis les plus proches, pour donner vie à cette journée si particulière. Nous avions choisi de nous marier relativement rapidement, 1 an après nos fiançailles, car nous voulions que ce soit exactement la même date que notre mise en couple. Nos idées étaient très arrêtées : nous ne voulions pas trop de monde, de la simplicité, mais un peu de fioriture quand même. Je tenais à avoir ma belle robe de princesse dont je rêvais depuis toute petite, je voulais une déco minutieuse sur laquelle nous avons d’ailleurs passé énormément de temps, et je n’avais pas envie de déléguer.

Aujourd’hui, il est clair et net que, si je devais recommencer, je ne ferais pas forcément les mêmes choix. Sans regretter tout ce que nous avons fait (je suis toujours très contente – pour ne pas dire fière – de notre décoration et du travail accompli), j’accepterais volontiers de déléguer un maximum de choses.

Il y a 3 ans, j’avais du temps. Passer des heures à faire et refaire des plans et maquettes, ça ne me posait aucun souci. J’avais le temps de chipoter sur des nuances de rouge, ou sur la taille de nos étiquettes. Mais en 2019, ma priorité a changé. Les événements de la vie m’ont changé et mes préoccupations ne sont absolument plus les mêmes. Mon temps libre, j’aime le passer à me créer des souvenirs avec mes proches. J’essaye de ne pas m’encombrer l’esprit avec des petits détails qui me contrarieraient plus que nécessaires. Et surtout, en 2019, j’ai une petite fille pleine de vie de 18 mois à gérer. Mon quotidien est chronométré à la minute près, de 6 heures à 22 heures du lundi au vendredi, et le weekend je suis prise par les activités manuelles et autre bébé-nageur. Je trouve déjà à peine le temps d’avoir une heure pour moi pour faire du sport, alors je ne vois pas comment j’aurais fait pour accomplir tout le boulot que nous avons fait pour notre mariage. Clairement, j’aurais eu à faire des choix car si la maternité m’a bien apprise une chose, c’est qu’il faut savoir déléguer pour ne pas s’écrouler complètement sous le poids des responsabilités.

La première chose que je ferais aujourd’hui donc, c’est prendre une wedding-planner. Je pense en toute franchise que ce métier n’est vraiment pas reconnu à sa juste valeur. Ce n’est qu’après avoir organisé soi-même un mariage qu’on se rend compte à quel point ce n’est pas un poste de dépense futile ! J’ai aussi eu la chance depuis d’être en contact avec plusieurs wedding-planners, passionnés par leur métier. Ça m’a permis d’en apprendre bien plus sur leur travail, et d’en balayer mes à priori.

Nous prendrions aussi plus de temps pour étaler les dépenses en en nous mariant pas dans l’année suivante, car clairement, avec un wedding-planner en plus, nous aurions un budget un peu plus important. Ça impliquerait de ne pas se marier à la date souhaitée initialement, mais ça nous donnerait plus de temps pour choisir notre lieu. Je ne regrette pas notre choix primaire, mais là aussi, je pense qu’aujourd’hui, je choisirai un lieu plus proche de la ville, pour faciliter les déplacements et ainsi profiter plus longtemps de nos invités. Un de nos plus gros regret reste de ne pas avoir pu passer autant de temps que nous le souhaitions avec des invités venant de loin spécialement pour nous, et l’heure de trajet entre Lyon et notre domaine de réception n’a pas joué en notre faveur.

Nous ne nous marierions pas en hiver non plus, car ce n’est plus la saison que nous préférons. Nous aimons beaucoup plus le printemps, et ça me permettrait de réaliser mon souhait d’un mariage hautement fleuri. Les journées plus longues nous donneraient l’opportunité de faire plus de choses, et pourquoi pas en extérieur si le temps le permettait car les températures sont quand même souvent bien plus douces au printemps qu’en hiver.

Mon mariage 3 ans après : et si c'était à refaire ?

Crédits photo (creative commons) : Jill Wellington

Au niveau des tenues, même si je suis toujours totalement amoureuse de ma précieuse, je pense fortement que je partirais sur une robe plus fluide, ou transformable. Là encore, la raison principale est ma fille. Avec la robe que j’avais, mes mouvements étaient plus limités et je n’ose même pas imaginer comment j’aurais fait pour gérer en même temps ma fille réclamant que je la porte et mon bustier qui se faisait la malle doucement mais surement au fil de la soirée. Ma robe aurait aussi des manches et un col en V et non en cœur. Je maintiens le fait que j’aurais 2 tenues différentes pour les cérémonies civiles et religieuses, mais pour le civil, j’aurais opté pour un tailleur c’est sur.

En parlant des cérémonies d’ailleurs, je me laisserais sûrement tenter par une cérémonie laïque. On ferait la mairie en petit comité en pleine semaine, le religieux dans mon pays d’origine même si je rencontrais des oppositions, et une belle cérémonie laïque sur notre lieu de réception, dès le matin, pour profiter de toute la journée avec nos invités.

Nous ferions sûrement des activités de groupes pendant le cocktail pour garder plus de souvenirs et pouvoir plus y participer, avec pourquoi pas, un food-truck le midi.

Ce qui ne changerait pas

Par contre, s’il y a bien une chose que je ne changerais absolument pas, ce sont tous les prestataires que nous avons eu. Du traiteur au photographe (surtout lui d’ailleurs), nous sommes toujours conquis par nos choix et par le professionnalisme dont ils ont fait preuves. Bon, ok, il y en a peut-être un que nous changerions, le DJ, mais même lui, on ne sait pas puisqu’il n’a pas mixé à notre mariage pour cause de maladie. Je pense que la réussite de cette journée est le reflet du temps minutieux que nous avons pris pour les chercher, et c’est une chose que je ne souhaite toujours pas déléguer.

Je suis contente de m’être mariée en n’étant pas encore maman. Même si j’aime ma fille de tout mon cœur, je pense qu’elle m’aurait volé une partie de ma journée. Je n’aurais pas pu la vivre pleinement pour moi, même si pouvoir partager une journée et un événement aussi important dans une vie avec son enfant doit être quelque chose d’extraordinaire. Mais égoïstement, j’aime le fait de l’avoir vécu que pour moi, avec uniquement moi en tête, sans avoir à me demander où est mon bébé, s’il est content, s’il a bien mangé, s’il dort déjà, s’il comprend ce qu’il se passe. Pour moi, ce mariage est une part importante de mon être qui est femme et pas celui qui est maman.

Plus que jamais, nous nous marierions avec les mêmes témoins et la même wedding-team. Ces amis nous ont encore plus prouvé ces dernières années qu’ils seront toujours là pour nous soutenir dans les moments difficiles. Ils sont vraiment notre famille de cœur, prêts à traverser la France entière ne serait-ce que pour nous faire un câlin.

Nous ne changerions pas non plus notre destination de voyage de noces. Si, sur le moment, j’avais été un peu mitigée, maintenant nous sommes d’accord mon mari et moi pour dire que ce voyage est l’un des plus réussis que nous ayons fait. Malgré les petits parasites qui nous ont encombrés l’esprit quand nous y étions, nous avons profité de ce moment à deux pleinement.

Nos choix fondamentaux finalement ne changerait pas tant que ça. La logistique cependant oui, et je trouve ça normal. On grandit aussi avec les années qui passent, on revoit nos priorités. On baisse ou rehausse nos exigences dans certains domaines. Mais au final, le plus important reste encore et toujours de faire un mariage à son image.

Et toi, si tu es déjà mariée, ferais-tu aussi les mêmes choix pour ton mariage d’aujourd’hui ? Que changerais-tu ?



3 commentaires sur “Et si c’était à refaire ?”

  • Tout comme toi, je ne regrette pas de m être mariée avant d’être maman car clairement je n’aurai pas pu organiser le même mariage ( organisé à 20 000km, en arrivant seulement quelques jours avant sur les lieux que je découvrais pour la première fois).
    Pour le reste, nous n’avons pas vraiment de regret, si ce n’est la WP que nous avions pris juste pour coordonner le jour J et sui clairement n’a servi à rien!

  • Ici je n’inviterai pas les mêmes personnes enfin surtout une.
    Je choisirais peut être pas la même robe mais par contre je garderais le reste. Nous avons fait un petit mariage et la famille nous a aidé un belle soeur pour l’apéritif avec ma belle mère, une autre avec sa fille pour la déco. Par contre j’avoue que j’ai beaucoup de chance ma mère et ma soeur sont arrivées la veille et ont pu s’occuper de ma fille pendant que je finissais de tout préparer et pareil le lendemain matin pour la réveiller et l’habiller pour la cérémonie. Et j’ai compté sur ma famille et ma belle famille pour la surveiller mais elle avait déjà 4 ans. D’ailleurs nous avons fêté aussi son anniversaire le jour du mariage car c’était deux jours avant. Juste un gâteau en plus dans l’assiette pour marquer le coup car elle avait toute sa famille avec elle sauf son arrière grand mère mais c’était normal.

Commente ici !