Mon mariage végétal d’automne au Pays Basque : le bêtisier… ou ces photos que l’on ne voient jamais sur les blogs mariage !

Pour clôturer mon récit, et avant de partager avec toi le bilan de ce weekend, j’avais envie de te proposer un petit bêtisier de ces photos de mariage que l’on ne voit jamais, que ce soit dans les galeries des photographes ou dans les reportages des blogs mariage.

Parce qu’elles ne sont pas les plus jolies. Parce qu’après 8 heures d’émotion non-stop, la mèche de la mariée fait grise mine et le front du marié est luisant (ou l’inverse). Parce qu’elles illustrent un moment pas dingue. Parce qu’il y a une ou deux minutes de cette journée que ta mémoire avait bien fait d’oublier… Et puis surtout, parce que, futurs mariés, nous préférons – cela va de soi – partager les plus belles, les plus flatteuses… même avec nos proches !

Ça m’a toujours laissé songeuse de n’avoir accès qu’à une sélection des 20 ou 30 meilleurs clichés. Comme si la journée de mariage était un flux continu de paillettes. Comme s’il n’y avait aucun moment d’attente, aucun instant où tu te dis « bon, ben… qu’est-ce qu’on fait, là ? ».

Alors oui, si ton photographe a bien fait son job, il ne te livre que les meilleures images (non, a priori, tu n’auras pas droit à la photo de Tata Lucette, bouche ouverte, un toast tapenade dans une main, un dôme de saumon dans l’autre… – dommage, je sais). Malgré tout, tu seras surprise : il t’en restera beaaaaaucoup d’autres (bonjour la galère pour réaliser l’album photos !).

Pour te donner une idée, Sara et Guile nous ont livré plus de 1 200 photos traitées en post-production, c’est juste… énorme. Certes, ils étaient deux à shooter… mais quand même !

Dès que nous les avons reçus, M. Golf et moi avons vite repéré nos préférés (ce sont justement celles partagées avec toi). Pour autant, pour rien au monde, je n’aurais souhaité que toutes les autres ne nous soient pas envoyées. Alors OK, elles ne font pas parties des 300 sélectionnées pour notre album de mariage et finiront sans aucun doute dans les méandres d’un « cloud » ou d’un disque dur, mais elles racontent tout autant l’histoire de ce samedi d’octobre. Notre histoire.

Alors que nous vivons, à mon sens, dans une époque trop souvent dictée par l’esthétique des images, un peu d’autodérision ne fait pas de mal… bien au contraire (il paraît même que c’est bon pour le moral !).

Prête à rire un bon coup avec moi ?

Celle qui te rappelle que tu t’es loupée sur l’organisation de ta mise en beauté…

Oui aux produits make-up éparpillés sur la jolie table en bois de mes parents. Non à cette pile d’encyclopédies, très système D… Moi qui rêvais d’une matinée de préparatifs au top du glamour… dommage ! (Tu peux (re)lire l’histoire par ici.)

Les photos ratées de notre mariage

Crédits photo : Sara Cuadrado

Celle où tu as l’impression d’être intouchable à la sortie de l’église…

Je n’ai pas échappé, moi non plus, à cette micro seconde où tes invités n’osent pas t’approcher… enfin, c’est ce que j’ai découvert après coup. Car oui, j’étais tellement dans ma bulle de bonheur à la fin de la cérémonie, que je n’y ai pas trop prêté attention. Notre photographe, elle… oui !

[/ziofix-credit]

Crainte de ne pas être légitime à être le ou la première à féliciter les mariés ? Solennité du d-day qui amène les invités à « se laisser porter » par la dynamique de la journée ? Sorte d’inertie générale, ou bien, simple empathie (« roh… ce sont les mariés, ils ont tellement de gens à voir, je vais les laisser dans leur bulle ») ? Le grand mystère de cet instant gênant – vécu par bon nombre de mariés – plane toujours !

Celle où tu dois faire « gouzi-gouzi » à la petite fille d’une connaissance de tes parents… que tu n’as jamais vu de ta vie !

Jusqu’à M-2, je dois reconnaître que nous avons eu de la chance : nos parents ne nous ont pas imposé d’inviter leurs copains de clubs associatifs et autres vagues connaissances de la région… sauf 3-4 couples (« juste à la cérémonie et au cocktail, ça serait sympa, quand même »). Hum hum…

Le plaisir que ça leur procurait et les désistements des dernières semaines ont eu raison de nos principes. Et c’est comme ça que je me suis retrouvée nez à nez, à peu près 1min42 après ma sortie de l’église, à devoir « jouer la princesse Disney » devant la petite fille d’une connaissance de mes parents, alors que je tenais juste à retrouver (enfin) des visages connus.

[/ziofix-credit]

Celles où tu galères avec ta traîne… au point qu’elle devienne un gros tas de mousseline encombrant

Et oui… j’ai beau avoir précieusement gardé en tête le conseil de Mme Nefertititi (« laisse vivre ta traîne »), j’ai beau avoir anticipé la pluie sous toutes ces formes, cette traîne – qui me faisait pourtant tant rêver lors des essayages – s’est révélée ingérable… Qu’on se le dise : ce pan de tissu est une vraie galère par temps pluvieux.

Se résigner à la laisser au sol, c’est risqué qu’elle absorbe l’humidité et les saletés noirâtres, aussi vite que des invités affamés devant un stand de foie gras mi-cuit. Passer son temps à la tenir, c’est se priver de clichés « toute traîne déployée ».

Alors si tu as des astuces à partager en commentaires avec les autres futures mariées, surtout, n’hésites pas !

 

Celles où tu réalises que jouer les modèles est un métier !

Faire une séance engagement avec son photographe permet t-il vraiment de se sentir à l’aise, tel un mannequin de magazine ? Mouais… certes, ça aide à appréhender l’exercice, à faire connaissance avec ses prestataires… mais pas au point d’éviter de se sentir parfois « comme deux (très heureux) idiots » en situation.

[/ziofix-credit]

[/ziofix-credit]

Celle où… nous avons perdu les invités

Lors des préparatifs, j’étais inquiète que les invités ne suivent pas le mouvement lors des inévitables « temps morts » (au moment de passer à table, pour la photo de groupe, etc.) Une collègue m’avait rassuré : « Tu verras, les invités suivent TOUJOURS les mariés. C’est simple : là où tu te dirigera, ils t’emboîteront le pas, de peur de se perdre ou de louper un truc sympa ».

Y compris au moment de prendre des photos, sous la pluie, alors qu’ils n’ont qu’un bras à tendre pour accéder à l’atelier de truite gravlax …? Ah, la blague.

Je me souviens très bien de cet instant de solitude… « Montrer l’exemple », qu’elle disait ?!

[/ziofix-credit]

Celle où tu te demandes quelle bêtise ton mari tout neuf va bien pouvoir sortir… alors que t’as juste envie d’aller dormir t’asseoir !

À la fin du jeu des points communs animé par nos témoins, mon adorable mari – connu pour être un grand gaffeur – a tenu à faire jouer nos invités à son tour, autour d’une devinette pour le moins… mathématique (je ne me souviens plus de quoi il s’agissait exactement).

En bonne bride control-freak, j’ai vu rouge : « Il est sûr de vouloir faire ça maintenant, là, tout de suite ? Le planning prévoyait 20 minutes d’animation, la pièce montée de fromages ne devrait pas tarder à arriver… et moi, je rêve de mon liiiiiiiiiiit ! Restons zen. Tout. Va. Bien. »

[/ziofix-credit]

Celle où tu réalises que l’équipe Paris Match (sic) est tout près

Pendant toute la journée, M. Golf et moi avons peu fait attention à notre équipe de photographes et vidéastes, sauf – la fatigue aidant… – en attendant que le traiteur rallume les feux de Bengale et apporte un couteau pour que l’on fasse sa fête à notre pièce montée !

Celle où, passé minuit, la mariée perd toute dignité…

00:30 : « Ohhh, t’as changé de robe ! Elle est sympa avec ses volants. Regarde, moi aussi, j’ai changé. GNIIIIIIIIIIIII… »

Crédits photo : Sara Cuadrado

Voilà, j’espère que cette petite série de photos t’aura fait sourire, et te décomplexera à l’approche du grand jour !

Et toi, as-tu des photos « dossiers » de ton mariage ? Certaines te rappellent t-elles les moments moins glam’ du jour J ? Crains-tu les clichés « sur le vif » ? Allez, raconte !

Bonjour à toi ! Je suis Madame Saphir, j'ai 28 ans, Mr Golf en a 37 et nous nous sommes mariés en octobre 2018 au Pays Basque. Pas de thème particulier, mais un joyeux mélange de références à nos centres d'intérêt, une déco DIY à l'esprit contemporain dans des tons bleu marine & cuivré et de l'eucalyptus à foison !

Commentaires

  • Avatar
    Madame Lilloise
    Répondre
    27 août 2019

    Très drôle ces photos ! je valide !!

  • Avatar
    Anais
    Répondre
    27 août 2019

    Génial cet article!! Merci!!
    Déjà la fin de tes chroniques :'(

  • Avatar
    Lili
    Répondre
    27 août 2019

    Merci pour ces photos ! J’ai bien rigolé !!!

  • Avatar
    Madame Lagon
    Répondre
    27 août 2019

    Merci d’avoir osé démystifier les photos de mariage ! Surtout qu’elles sont super sympas quand même !

    J’ai deux moments qui nous font encore bien rigoler dans nos photos à la mairie :

    _ pour dire « oui », je l’ai prononcé d’une voix bien forte et assurée (pas envie de passer pour une petite souris, et la salle était grande). Donc on a une première photo où on voit ma gorge hyper contractée comme si je criais… et la photo de la seconde d’après, on voit mon mari qui tourne la tête vers moi d’un air surpris en mode « mais qu’est-ce qui lui prend ?! ». Ca donnerait un GIF trop drôle ! (et il m’a expliqué après qu’il était très fier que j’ai dit un « oui » aussi décidé, et qu’il avait surtout la pression pour en faire un au moins aussi fort)

    _ pendant la signature, mon mari à signé le premier document en prenant tout l’espace libre. Quand il s’en est rendu compte en signant le deuxième document (où j’avais mis ma petite signature), il m’a regardé avec ses yeux écarquillés de nounours qui vient de comprendre qu’il a fait une bêtise ! La photo est trop drôle !

  • Madame Sirène
    Madame Sirène
    Répondre
    27 août 2019

    Merci pour ces photos dossiers, je les trouve mignonnes. Et tu m’as fait bien rire sur la dernière . 😅😅
    Nous avons aussi des photos qui ne feront pas parties de l’album. Entre la photo où le vent ne laisse pas mes cheveux en place, celle où sous la chaleur et la fatigue je ne me tiens pas droite du tout (faisant apparaître quelques formes disgracieuses) , ou encore les quelques grimaces non prévues
    .. je ne sais pas ce qui est le pire.
    Mais Monsieur Triton, égal à lui même, est beau sur toutes les photos.

  • Avatar
    Nala
    Répondre
    27 août 2019

    Ahaha, merci pour cet article décomplexé Mme Saphir ! Tu m’as bien fait rire – tes commentaires plus que les photos, qui restent sympas malgré tout 😉
    Nous avons reçu de belles casseroles de la part de notre photographe également, le jour de la cérémonie civile… Je crains le pire pour l’année prochaine !! ^^

  • Avatar
    Agnès
    Répondre
    10 septembre 2019

    Je dois avoir 2/3 photos où je suis en train de me moucher à force de trop pleurer (j’ai pleuré de la découverte à la dernière animation de la soirée…).

    Sinon pour la traîne, j’ai une solution : ne pas avoir de traîne ou même de robe longue. Elle s’arrêtait aux genoux et je n’ai jamais eu à m’en préoccuper de la journée. Au dernier mariage que j’ai fait, j’étais tellement triste pour la mariée qui se faisait tout le temps marcher dessus et qui était super gênée pour marcher…

Poster une réponse