Mon mariage végétal d’automne au pays Basque : la suite de notre cérémonie religieuse… semi-improvisée !

Après la « cérémonie de la rose », comme nous nous amusons à la surnommer, nous nous remettons de nos émotions avec la Première Lecture, prononcée par Mlle Instit.

Frères, puisque vous avez été choisis par Dieu, que vous êtes sanctifiés, aimés par lui, revêtez-vous de tendresse et de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur et de patience.
Supportez-vous les uns les autres, et pardonnez-vous mutuellement si vous avez des reproches à vous faire. »

Extrait de la lettre de Saint Paul, apôtre aux Colossiens
Déroulé, textes choisis et sortie de notre cérémonie religieuse // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Petit moment de gêne…

Le témoin de M. Golf s’approche à son tour du pupitre pour nous lire les couplets du psaume, entrecoupé par l’Alléluia de Taizé chanté. C’est un moment assez cocasse car, au lieu de marquer une pause après chaque couplet pour que nous chantions, il les enchaîne d’une traite… !

En effet, le prêtre nous avait fait retirer du livret (version intégrale) certaines explications à destination de nos témoins, qu’il jugeait superflues. Hélas… pas pour des néophytes !

Il se fait donc gentiment interrompre, le pauvre…

Talents et perplexité

Notre célébrant poursuit avec la lecture de l’évangile. Bien qu’elle ne soit pas facile à comprendre au premier abord, nous avons choisi la parabole des talents, découverte lors de notre préparation au mariage. Elle illustre à mes yeux l’importance de faire profiter aux autres de ses talents, de partager un peu de soi au quotidien, au sein du couple, bien sûr, mais pas seulement… dans la vie, en général ! Pour la joie de donner, mais aussi pour s’élever et grandir ensemble.

Aussitôt, celui qui avait reçu cinq talents s’en alla pour les faire valoir et en gagna cinq autres. De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres. Mais celui qui n’en avait reçu qu’un creusa la terre et enfouit l’argent de son maître […].

Déroulé, textes choisis et sortie de notre cérémonie religieuse // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

C’est un choix d’évangile peu commun pour une célébration de mariage et qui, il faut bien l’avouer, n’a pas fait l’unanimité dans notre entourage… Tu comprendras mieux pourquoi en jetant un œil à la version intégrale. Qu’importe, il nous plaisait à tous les deux !

Si tu me lis depuis le début, tu noteras que la notion de talents fait étrangement écho au discours du maire, en juillet dernier. Un étonnant hasard, puisque nous avions choisi les textes avant notre mariage civil.

J’étais tellement sur un petit nuage à ce moment-là que je n’ai aucun souvenir de l’Homélie (oups…) qui, parait-il, était très juste.

Au secours, je suis cernée !

Le prêtre marque une brève pause, puis il poursuit en faisant référence à notre histoire commune, et en particulier à la demande en mariage de M. Golf à Cuba. À croire qu’il a parfaitement réussi à nous cerner lors de nos rencontres (3 x 1h30, tout de même…) puisqu’il fait mention de mon caractère, disons… bien trempé !

J’ai face à moi, Mlle Saphir, qui n’a pas hésité à faire patienter M. Golf pendant quelques jours, avant de donner son “Oui”, à Cuba. N’est-ce pas ? C’est qu’elle a une sacrée personnalité, cette fille !

Ceux qui me connaissent par cœur se marrent ! Et moi, je pense : “noooon, il n’a pas osé révéler ça ?!”

Déroulé, textes choisis et sortie de notre cérémonie religieuse // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Interro surprise pour les témoins !

Arrive le moment tant attendu de l’échange des consentements. Le célébrant demande à nos quatre témoins de s’approcher et s’adresse d’abord à eux :

Avant que nous écoutions Mlle Saphir et M. Golf, je voulais vous demander ce que vous avez perçu, vu en chacun d’eux, en un mot, deux mots, trois mots…

Déroulé, textes choisis et sortie de notre cérémonie religieuse // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Il tend le micro à une Mlle Love-is-the-air très surprise et… pas très à l’aise. Tu m’étonnes ! Je me mets à leur place, l’exercice est périlleux.

On entends les invités sourirent, voire souffler des idées de réponse…! Vu de l’extérieur, c’est très amusant.

À tour de rôle, chacun réussit à trouver à dire quelque chose de très juste à notre égard. Nous sommes touchés et épatés. Ils nous connaissent si bien…

Déroulé, textes choisis et sortie de notre cérémonie religieuse // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Pour la petite histoire, ma témoin me demandera plus tard, au cours du cocktail : “mais c’est vous qui aviez prévu cette question ?!”. “Ah non, pas du tout !”

Nous avons adoré ce moment bienveillant et totalement improvisé, qui accordait une véritable place à nos témoins de mariage religieux.

La malédiction de l’annulaire coincé

Il est temps de prononcer cette phrase ancestrale (“Moi, Mlle Saphir, je te reçois M. Golf comme époux, et je te promets…”) qui, souviens-toi, me rebutait au tout début. J’ai compris plus tard à quel point elle était pleine de sens : la prononcer à notre tour, c’était inscrire notre engagement dans la lignée de ceux de milliers de couples avant nous.

M. Golf commence le premier. Je le dévore des yeux, concentrée. Le prêtre nous demande de nous prendre les mains. Je m’exécute. Encombré par le livret dans une main, le micro dans l’autre, il me répond : “bon bah… je ne peux pas te donner la main”. Les invités rient. Je pose alors ma main sur son poignet.

Puis, c’est à mon tour. Il y a bien quelques trémolos dans la voix, mais ça se passe tout en douceur… et sans une larme. Pas peu fière, la Saphir !

Déroulé, textes choisis et sortie de notre cérémonie religieuse // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

M. Voile, le plus jeune de nos fratries respectives, apporte les alliances qui reposent dans leur boite sur un petit tapis de mousse végétale.

Comique de situation bien connu des mariés : je peine à enfiler celle de mon mari. Ce n’est pas faute d’avoir expérimenté de la recouvrir de… vaseline ! (Oui, oui, tu as bien lu – mes frères sont de petits blagueurs pragmatiques). Le produit semble avoir séché sur le bijou.

Nous concluons la célébration par la prière des époux, écrit par nos soins et prononcé à deux voix. En voici un extrait :

Seigneur, aide-nous à accueillir l’autre sans critique et sans jugement, à découvrir en chacun ce qu’il y a de beau et de bon.
Veille sur tous ceux qui nous accompagnent dans notre engagement, par leur présence ou leurs pensées. […]
Que notre foyer soit un lieu où régneront l’amour, le réconfort, le respect et la bienveillance, à l’image de ceux dans lesquels nous avons grandi.

Quelques mots en chinois pour clôturer …?

… mais c’était sans compter sur la mémoire de notre prêtre, qui interpelle l’assemblée : “Mais où est votre amie chinoise ?”

Mlle Beijing tend timidement la main.

“Venez, venez nous dire quelques mots ! Vous arrivez tout droit de Chine, c’est bien ça ? Comment avez-vous rencontré Mlle Saphir ? Racontez-nous.”

Sans détour, elle répond naturellement, dans un français parfait :

A. et moi venons de Chine pour assister à votre mariage. Pour nous, c’est une expérience inoubliable, parce que c’est la première fois que l’on assiste à un mariage français. Je vous souhaite une vie très heureuse !

Déroulé, textes choisis et sortie de notre cérémonie religieuse // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Le prêtre répond : “Merci, ça on comprend. Vous pouvez aussi nous le dire en chinois ?” * éclat de rire général *

Amusée, elle traduit, ce à quoi je la remercie par un franc “Xié xié”, avant de la prendre dans mes bras. Nous avons tellement vécu de choses ensemble, c’est une joie immense de partager cette journée avec elle et son fiancé.

Déroulé, textes choisis et sortie de notre cérémonie religieuse // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Et puis… CRAC ! L’une des fines bretelles qui soutenait mon bustier ne résiste pas à l’accolade amicale. Ayant perdu quelques kilos lors des dernières semaines, ça m’embête franchement. La robe va t-elle tenir à mon buste toute la journée ? Pour autant, je ne laisse rien transparaître, pensant intérieurement : “bon bah… on va espérer que l’autre bretelle tienne bon jusqu’au cocktail.”

Vive la vie !

Quoi de mieux qu’un hymne à la vie pour clôturer cette cérémonie ?

Pour la signature des registres, notre organiste se met à jouer “Viva la Vida” de Coldplay. C’est un joli cadeau qu’il nous fait d’avoir répété la partition que nous lui avons fourni à l’avance. Lors de l’envoi du livret pour relecture finale, le prêtre n’avait fait aucune remarque sur ce choix… non conventionnel. Danse de joie !

Voilà de quoi te donner une idée de ce que cela rendait (démarrage de la musique à 0:32)

Je surprend même la maman de mon mari et ma belle-sœur en train d’entonner le refrain :

I hear Jerusalem bells are ringing
Roman Cavalry choirs are singing

Les témoins et nous, les mariés, patientons le temps que tout le monde soit dehors, avant de prendre position pour notre sortie.

Sous les pétales et les rubans

La paroisse interdisait tout ce qui n’était pas naturel et qui pouvait polluer la commune en s’envolant. Logique.

J’avais donc fabriqué des rubans à agiter (à partir de piques à brochettes, si tu te poses la question) et prévu une vingtaine de poignées de pétales de roses – ce qui, avec le recul, était un peu juste pour 70 invités.

Déroulé, textes choisis et sortie de notre cérémonie religieuse // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Comme c’est le cas pour la plupart des églises du Pays Basque intérieur, la porte donne sur un porche arrondi. Notre équipe de choc a donc pris le soin d’aiguiller tout ce petit monde pour faciliter notre sortie, et c’était… WAOUH !

Crédits vidéo via Giphy : Sara Cuadrado

Très vite, mon mari tout neuf me fait remarquer que le vent s’est levé. La pluie ne devrait pas tarder… alors il enclenche la seconde et demande à tout le monde se mettre en place sur les marches du parvis pour la photo de groupe.

À cet instant-là, je t’avoue que je ressens un léger pincement au cœur de ne pas pouvoir saluer d’abord nos invités. Tant bien que mal, je me laisse porter.

J’avais missionné mes frères de récupérer certaines de nos compositions florales, pour décorer les buffets du cocktail. Alors quand on les aperçoit se pointer, vases sous les bras, parmi les derniers pour la photo de groupe, et qu’ils les déposent à nos pieds “pour décorer”, c’est un éclat de rire général !

Déroulé, textes choisis et sortie de notre cérémonie religieuse // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Je te laisse sur cette anecdote, et te dis très à bientôt ! 🙂

Et toi, as-tu vécu des petits moments de gêne pendant ta cérémonie ? Ton officiant de cérémonie a t-il improvisé, par moment ? Avez-vous ri, un peu – beaucoup – énormément ? Ton lieu de célébration interdit-il aussi certains types de lancers ? Viens me raconter !



6 commentaires sur “Mon mariage végétal d’automne au pays Basque : la suite de notre cérémonie religieuse… semi-improvisée !”

  • Merci de nous avoir fait partager cette belle cérémonie, tu la racontes si joliment, j’avais l’impression d’y être 😉
    Votre choix d’évangile est effectivement très peu conventionnel pour un mariage mais ce n’est pas plus mal. Tant qu’elle fait sens pour vous… personnellement je trouve que c’est un très bon choix. Le mariage c’est aussi (et surtout) du partage 🙂
    J’ai hâte de lire la suite!

    • Merci beaucoup Mme Piment, je suis très touchée 🙂
      Mon mari avait vraiment accroché à la métaphore monétaire des talents (rapport à son métier dans le secteur bancaire, peut être ? 😉 )

  • Je l’attendais tellement cet article! Magnifique cette conciliation en mariage religieux et personnalisation. Votre mariage respire la joie et l’amour! J’espère que tu as trouvé une solution pour ta robe! Alors, ton retour d’expérience sur les rubans? Festifs? Et vous aviez prévu une longue cérémonie? Et dernière petite question… est ce que les invités (autre que témoins) ont participé et… chanté? Merci pour ce joli partage <3

    • Merciiii ! On était tellement surpris et heureux que cette conciliation fonctionne (oui, futurs mariés, n’en doutez pas : en communiquant avec son prêtre, c’est possible 🙂 )

      J’avais une vraie préférence pour les pétales avant le mariage (rêve de gosse). Bonne surprise avec les rubans, ça rend sympa sur les photos !

      La cérémonie a duré 45-50min environ, je dirais (pas de communion, un de bouquet à la Virge). Cela m’a paru vraiment idéal, mais faudrait demander à nos invités ^^

      Pour les chants, très bonne question (c’était ma crainte aussi) : j’avais envoyé le nom de chants aux témoins pour qu’ils s’en s’imprègnent et “les portent”. Les invités ont donc plus ou moins chanté (ou fait semblant) et notre prêtre chantait au micro. Avec le son de l’orgue, c’est passé très bien. Et puis, crois-moi, le jour J, quand tu es la mariée, tu n’y fais vraiment pas attention 😀

      Est-ce qu’on a trouvé une solution pour la bretelle de robe ? Réponse dans ma prochaine chronique 😉

  • Il me tardait de découvrir la suite de votre cérémonie religieuse, je ne suis pas déçue !

    Votre officiant semble être un homme bien et bon, ouvert d’esprit et vivant avec son temps. On sent à travers ta chronique que sa personnalité a fortement contribué à la magie de ce moment ☺
    J’apprécie également son sens de l’initiative…

    Quant à tes mots Mme Saphir, comme à chaque fois ils savent si justement nous transporter à vos côtés. Grâce à toi nous vivons l’instant avec M. Golf et toi ! Pour ma part en tout cas, j’ai toujours l’impression de faire partie de vos invités ☺

    Et encore et toujours de magnifiques photos pour sublimer l’ensemble ♡

    Merci mille fois pour tes récits !

    • Merci mille fois à toi pour tes doux mots ! Si j’arrive à vous transporter en vous faisant vivre le moment avec nous, j’en suis très heureuse ☺

Partager un commentaire...