Mon mariage végétal d’automne au Pays Basque : le cocktail gourmand et coloré, très « singing’ in the rain » – Partie 1

À peine arrivés, vite alpagués ! À tour de rôle, nos invités viennent nous embrasser, nous féliciter, nous remercier pour cette belle cérémonie… Ils font la queue. J’en suis presque gênée de les faire attendre… Mine de rien, je n’ai pas l’habitude de jouer les stars, moi !

Plan B lors du cocktail du mariage : sous le préau pour éviter la pluie // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Un goûter pour patienter et procéder à quelques retouches !

Alors que le début du cocktail n’est pas prévu avant 18h30, nos cakes et thés glacés réalisés l’avant-veille rencontrent un franc succès. J’en suis agréablement surprise ! Il n’aurait pas fallu prévoir moins de 4 gâteaux, 2 bonbonnes et quelques bouteilles de jus de fruits pour contenter les petites faims de sortie de cérémonie d’une bonne soixantaine d’invités. Le temps automnal n’y est certainement pas pour rien…

Plan B lors du cocktail du mariage : sous le préau pour éviter la pluie // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Pendant que mon mari prend le temps d’en profiter aux côtés de son frère, je cherche du regard ma sauveuse, Mlle Love-is-in-the-air. C’est à elle que j’ai confié le sac de secours, contenant… du fil blanc et une aiguille !

(MERCI les lectures des blogs mariage qui m’ont enseigné que l’on n’est jamais trop prévoyante pour le jour J… Si l’on m’avait dit « ta bretelle de robe craquera en prenant ta demoiselle d’honneur dans tes bras à l’église », je n’y aurais jamais cru…)

Plan B lors du cocktail du mariage : sous le préau pour éviter la pluie // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Je l’entraîne dans le vestiaire, situé dans un recoin de la salle. Moment risible : entre les sacs et les manteaux, elle se retrouve à couper le fil avec les dents (dans l’effervescence de la mise en place, les ciseaux ont dû disparaître la veille…). Elle craint de me piquer la poitrine avec l’aiguille « mais je vais coudre de travers ! ». Qu’importe, je l’encourage. Il n’y a aucun risque. C’est la robe d’un jour, après tout. Et puis, quoi qu’il arrive, le top en dentelle recouvrira le bustier…

Quelques points plus tard… problème résolu, ni vu ni connu !

Tant qu’à être dans les retouches, on continue avec le repositionnement de mon bijou de cheveux, qui ne cesse de vouloir se faire la malle…

Plan B lors du cocktail du mariage : sous le préau pour éviter la pluie // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

On termine par la fixation de l’accroche-traîne (tu sais, cette grosse épingle à nourrice décorée de dentelle, qui sert à relever ta traîne pour une poignée d’heures et qui coûte un bras…). Ce sera nettement plus pratique pour circuler dans un espace réduit.

Mlle Instit et Mlle Actu ne tardent pas à nous rejoindre. C’est qu’elles doivent s’y mettre à plusieurs pour faire passer les épaisseurs de mousseline dans l’épingle, tout en positionnant le tissu de manière harmonieuse pour que l’on ait pas l’impression que la mariée a pris 5 kilos dans les fesses en l’espace de quelques heures…

Rebelote : « allez-y, ça ne craint rien, forcez bien ». On peut le dire : une galère sans nom… Ah si : comique. Une galère comique. Merci les filles !

Seul regret ? Ne pas avoir pensé à une retouche « poudre visage » (coucou le front luisant pendant la soirée…). Pense à missionner ta demoiselle d’honneur de te le rappeler !

Bon… ce n’est pas tout ça, mais j’ai manqué le goûter, moi ! Vais-je pouvoir me rattraper lors du cocktail ?

Gourmandises salées… à nous deux !

18h10. La maître d’hôtel vient me voir. Au vu de la météo et de notre légère avance sur le timing, elle propose de lancer le cocktail dès à présent. Oui, mille fois oui ! C’est totalement ce que j’avais en tête à cet instant, alors je la remercie d’avoir pris l’initiative. Il est teeeeeeellement confortable de pouvoir se reposer sur le professionnalisme de ses prestataires…

Plan B lors du cocktail du mariage : sous le préau pour éviter la pluie // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

* Aparté sur notre traiteur *

Nous n’avons absolument pas regretté d’avoir fais appel à ce couple de sudistes qui a « fait ses classes » dans les plus grandes maisons de la Côte d’Azur, avant de se lancer dans une aventure entrepreneuriale au Pays Basque.

Des produits frais et (partiellement) régionaux, un menu sans chichi et un équilibre saveurs-prix imbattable par rapport aux plus gros traiteurs de la Côte Basque, que l’on avait trouvé bien décevants par le manque de fraîcheur de leur produits et les propositions « clé en main » (comprendre : « on a des plaquettes qui font bien saliver, puis on vous facture un menu HORS personnel de service, avec pleeeeein de suppléments, parce que franchement, faire des mariages à la chaîne, ça nous arrange »).

En rencontrant Cyril, M. Golf et moi n’avons pas mis longtemps à nous mettre d’accord. Un feeling, ça ne s’invente pas, ça s’écoute (après nos péripéties lors de la recherche du lieu de réception, on avait bien retenu la leçon…). Avoir à faire à quelqu’un aussi pointilleux et perfectionniste que moi, ça ne pouvait que marcher ! C’est franc, c’est fiable, ça ne triche pas avec des frais cachés. Bref, ça met en confiance.

S’il valait miser sur une entreprise toute jeune, avec tous les risques que cela comporte pour des futurs mariés (le contrat a été signé près de 15 mois avant le mariage…), ils ont accepté que le premier acompte soit versé plus tard dans l’année, et nous, nous étions rassurés pendant la période des préparatifs… pour le plus grand plaisir de nos invités, qui ont adoré le service attentionné et les pièces cocktails généreuses ! Je n’ai pas compté les « super choix de traiteur, les amis », « franchement, on se régale », « vous avez mis la barre haute, dis donc ! », mais je peux te dire que ça fait rudement plaisir à entendre.

Si tu es à la recherche d’un traiteur dans le sud-ouest qui mise sur la qualité des mets, plutôt que sur la profusion « parce que c’est un mariage, quand même » (qui a dit que la simplicité ne pouvait s’appliquer à la gastronomie ?), n’hésites pas à contacter Aux Saveurs du Sud Traiteur !

* Fin de l’aparté *

Plan B lors du cocktail du mariage : sous le préau pour éviter la pluie // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Un petit aperçu des pièces chaudes et froides que nous avons eu le plaisir de goûter ?

  • Cuillère de canard laquée aux épices
  • Crème brûlée de petits pois au lard
  • Toast provençale œuf de caille, tomate cerise
  • Carré zen gravlax de cabillaud, zestes de citron vert et huile d’olive bio
  • Crostini soufflé au brebis lard
  • Tarte fine tomate, pistou, bille de mozzarella

Mmmh… ça met en appétit, n’est-ce pas ? Je t’avais prévenue !

Deux ateliers de découpe venaient compléter un cocktail long qui – pour rappel – faisait office d’entrée :

  • Gravlax de truite marinée aux herbes fraîches, crème légère citronnée sur croûtons de pain (un délice !!)
  • Découpe de jambon basque (évidemment 😉 ), accompagné de croûtons de pain frotté à l’ail
Plan B lors du cocktail du mariage : sous le préau pour éviter la pluie // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Le cocktail était LE moment que j’attendais avec impatience pour… pourquoi ? Pour MANGER, pardi !

Je remarque que l’équipe de service se montre très présente et réactive : les plateaux circulent en permanence entre les convives, les restes de feuillages de ma décoration florale ont été recyclés sur les buffets, des chaises ont été installées pour permettre à mes grands-parents de se reposer. Au top, je te dis.

Ayant pitié de moi, une serveuse finit par me confier un mini plateau comprenant un assortiment de pièces salées pour que je puisse papillonner le ventre plein (psst… si vous me lisez : merci merci merci !). Tu imagines bien qu’en passant d’un mange-debout à un autre, je fais quelques envieux… Hey, c’est réservé à la mariée, ne vous en faites pas, ça arrive, les gars !

[Bon, même si, en réalité, je ne me suis pas enfilée le plateau toute seule, hein… 5-6 bouchées, tout au plus. Score honorable pour une mariée, me semble t-il !]

Malgré notre plan initial d’un apéritif sur la terrasse, je dois admettre que la proximité sous le préau semble créer une belle convivialité entre les invités. OK, une fois n’est pas coutume, on est loin de l’image que je m’étais fais de ce moment : lunette de soleil sur le nez, molkky à la main et jolie traîne à l’air libre… Mais tout compte fait, ce n’est pas si mal, non ? #relativisons

Je déambule d’un groupe à l’autre, sans vraiment savoir vers qui me diriger en premier, ni quoi dire, à en être presque intimidée par mes propres invités, c’est très bizarre. « Alors, vous partez où en voyage de noces ? », « J’ai testé votre bar à vins, c’est hyper sympa comme concept », « Ça va, pas trop stressée ? Tu peux souffler maintenant », « Ohlala, votre mariage fourmille de petits détails, tout est bien pensé, c’est beeeeeau ! »

Alors qu’il m’incomberait, en hôte dévouée, de créer du lien entre les uns et les autres, nos proches font le job à ma place. C’est très agréable de se laisser porter, le sourire greffé aux oreilles, encore et toujours. Celui qui ne m’a pas quitté depuis que mon regard de mariée a croisé celui de M. Golf. Mais dis donc, où est-il ?

Ahhhh, on se retrouve !

Plan B lors du cocktail du mariage : sous le préau pour éviter la pluie // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

L’une de mes photos favorites…

Il me chuchote : « Tu réalises, là ? Tu réalises qu’il s’agit de notre mariage ? C’est NOTRE mariage, c’est dingue. »

Non, je ne réalise pas. Je plane totalement. Tout en vivant pleinement le moment présent, j’ai la sensation étrange d’assister au mariage d’une autre.

« T’as goûté ? Le champagne en format magnum est une vraie bombe, je te l’avais dis ! On trinque ? »

C’est indéniable : au delà de l’esprit festif des bouteilles, le vieillissement du vin en format magnum lui confère des arômes secondaires briochés… c’est divin (si le sujet t’intéresse, je te renvois à nos articles sur le choix des vins : ici et ).

Je savoure le moment. Chaque seconde. Avec lui. Au beau milieu de tous.

Conseil à la bride-to-be : que tu aies 55, 135 ou 285 invités, prenez le temps de vous retrouver à deux, rien qu’à deux, pour réaliser ce que vous êtes en train de vivre. Trop de mariés disent « on ne s’est pas vu de la soirée, c’est un regret… » Pour tout te dire, j’en avais parlé à M. Golf et c’est lui qui a eu la lucidité d’esprit de venir me voir pour me demander si tout allait bien. Ce « tout va bien ? » que j’aime tant…

Nous en profitons pour discrètement nous éclipser dans la mezzanine. Et oui… le temps a manqué la veille pour répéter une dernière fois notre ouverture de bal. Si l’exercice nous conforte dans la connaissance des pas, il est surtout un bon prétexte pour passer encore un peu de temps ensemble.

M. Golf lance le medley sur son smartphone. À l’étage, il y a juste le photographe et nous…

Plan B lors du cocktail du mariage : sous le préau pour éviter la pluie // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Plan B lors du cocktail du mariage : sous le préau pour éviter la pluie // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Trois minutes dans notre bulle…

Et toi, as-tu prévu un goûter avant le cocktail ? As-tu fais confiance à un artisan entrepreneur pour le jour de ton mariage ? Plutôt cocktail long, mise en bouche ou entrée ? Raconte !


Et si tu le faisais toi-même ce repas de mariage que tu as déjà esquissé dans un coin de ta tête ? En toute gastronomie, et sans traiteur, c’est possible ! Regarde vite par ici !



9 commentaires sur “Mon mariage végétal d’automne au Pays Basque : le cocktail gourmand et coloré, très « singing’ in the rain » – Partie 1”

  • Miam, les pièces de votre cocktail mettent l’eau à la bouche !!
    Et pour l’épingle de la robe, je compatis, ma maman s’était entrainé dans la boutique avec la vendeuse, j’avais récupéré l’épingle de ma soeur (comme tu dis, ca coute un bras !!), et puis finalement… j;avais changé de robe pour la première danse, et je n’ai pas rechangé ensuite, donc pas eu besoin de l’épingle !
    Quant au fait de retrouver son mari tout neuf pendant le cocktail et la soirée : j’ai complètement perdu le mien au vin d’honneur, jusqu’à ce qu’on commence à me demander ou il est, car « on a besoin de lui » (nos témoins nous avaient préparé une surprise). « Mr Claddagh ? Mr Claddaaaaagh ? », ouf il réapparait avec quelques amis (et moi j’avais l’air fine en l’attendant avec tout le monde, en mode « oups, j’ai déjà perdu mon mari »).
    Hate de lire la suite, et de découvrir votre repas qui, au vu du cocktail, a du être teeeellement bon !!

    • Ahhh… perdre son mari « dans la fooooule en délire » lors du cocktail = un grand classique !

      Décidément, cette épingle est bien chère pour une utilité limitée… Malgré tout, j’étais bien contente de l’avoir « au cas où » pour éviter que l’on me marche dessus pendant le cocktail, bien que *spoiler* j’ai aussi changé de robe rapidement 😉

  • L’article tant attendu 😉
    Heureuse de lire que vous avez été satisfaits à 100% par le traiteur. Nous n’avons pas eu ce feeling, et les tarifs ont du changer aussi :/. Nous nous sommes dirigés vers un autre prestataire bien connu de la région, on avait besoin d’être pris par la main je crois ;).
    Vivement la suite de ton récit, ça nous permet de patienter jusqu’au jour J

    • Arf… il est vrai qu’un feeling ne s’explique pas. Certains préféreront un artisan / petite entreprise (avec les avantages et inconvénients que cela comporte), d’autres seront rassurés par un traiteur qui a pignon sur rue. L’important, c’est de faire comme on le sent ! 😉

      Quant aux tarifs, effectivement, ils semblent avoir légèrement augmenté… Je trouve cela dommage, car le positionnement qualité-prix était très concurrentiel pour la Côte Basque !

  • Tu as eu raison d’insister sur l’importance de s’accorder des moments à 2 durant son joli jour 🙂 C’est important de ne pas s’oublier, ni soi-même ni son couple… Je sais déjà que je chercherai des yeux l’Amoureux dès lors qu’il ne sera plus à mes côtés ! ^^

    C’est super lorsque la confiance s’installe de la sorte avec un prestataire. Votre traiteur semble avoir assuré en tout cas 🙂

    Mention spéciale aux photos avec ta témoin et M. Golf, particulièrement touchantes je trouve <3

    • Oui, mille fois oui à prendre du temps pour chercher son amoureux du regard ce jour-là !
      Merci pour ton gentil mot, Nala 🙂

  • et voilà, tu m’as donné faim …..
    Très beau récit. Et grâce à toi, je me dis que s’il pleut, finalement, ça ne sera pas si grave que ça (sauf pour la robe… la traine devait être mouillée et/ou salie non ?! #angoisse)

    • Nooon, ce n’est vraiment pas si grave!! (et pourtant, le cocktail est vraiment mon moment préféré lors des mariages… le mien n’a pas fait exception !).

      Pour la traine, mmmh… c’est une autre histoire : elle se gorgeait d’eau à chaque déplacement, c’était pénible (d’où l’attaque-traine). Je n’avoue que l’espace d’un instant, j’ai regretté d’avoir succombé à cette extension de tissu qui me faisait tant rêver. Mais bon, on ne peut pas prévoir la météo, et avec le recul, ce sont ces imprévus qui font un mariage authentique !

      • ah ah ah attaque-traine,mis comme ça, ça fait un peu attaque de Pokemon ou un truc du genre :’D. Quand les doigts s’emmêlent ^^

        Avec les 35° qu’on a actuellement dans l’est, on n’arrive pas à imaginer la pluie dans un 1mois, mais effectivement, on ne peut pas prévoir le temps qu’il fera. Heureusement, nous avons déjà anticipé les plans B.

Leave a Reply to Mademoiselle Sirène Cancel reply