Mon mariage végétal d’automne au Pays Basque : une dernière ligne droite sous haute tension – Partie 1

Après des semaines à procrastiner à écrire sur le sujet, ça y est, je me lance. Cette dernière ligne droite n’a pas franchement été de tout repos… Si je m’étais faite à l’idée d’un jour J imparfait, je tenais à tout mettre en œuvre pour ne pas avoir de regrets plus tard sur toutes ces choses sur lesquelles, à J-« un chiffre », j’avais encore un moyen d’agir. Arf. Perfectionniste un jour, perfectionniste toujours, on ne se refait pas… !

A posteriori, avouons-le : je me suis mis une pression de dingue… Et comme si ce n’était pas suffisant, la culpabilité de ne pas profiter à fond de ces derniers instants de préparatifs s’est insidieusement invitée. Moi qui adorais dévorer ces chroniques où l’on sent la pression monter, monter… alors que tout se mets progressivement en place, tout prend vie sous nos yeux, je me suis retrouvée bien démunie au moment de te raconter à mon tour. Tu l’auras compris, je ne garde pas un souvenir impérissable de ces derniers jours… et tu vas vite comprendre pourquoi.

Mi-septembre 2018. L’air est encore doux. La fin du mois approche à grands pas. Cela fait quelques jours que mon sommeil est plus agité que d’habitude. En journée, je ne suis ni concentrée, ni vraiment efficace, jetant frénétiquement un œil entre deux réunions à mes tableurs « fil rouge du jour J » et « planning des derniers jours », comme pour m’assurer pour la 25e fois que rien n’a été oublié. Il reste encore pleeeeeein de micro petites choses à réaliser exclusivement dans les derniers jours et je n’ai qu’une seule hâte : être ENFIN en congés.

J-10 : se marier habillée… c’est mieux !

Accompagnée de Mlle Instit, l’une de mes demoiselles d’honneur, j’ai rendez-vous pour récupérer ma robe. J’avais insisté auprès de la boutique pour ne pas la récupérer trop tôt (au cas où il y aurait des ajustements de taille à faire à la dernière minute). Comme à chaque rendez-vous essayage, je suis un peu inquiète. Malgré tout, ça devrait être la dernière fois que j’y mets les pieds… et j’en suis ravie !

Sans même avoir un aperçu des ajustements réalisés (nan mais franchement, pourquoi ? pourquoi ménager le suspense ?!), j’enfile la robe. Elle tombe bien. Franchement bien, même. Avec le stress des derniers mois, je semble avoir perdu quelques kilos, il faut juste resserrer le haut. Elle me plait toujours autant ! Mon voile long Anna Dautry s’accorde parfaitement. Je souris. J’ai le droit à un commentaire du commerçant, toujours si peu empathique : « Ah bah, c’est bien de vous voir sourire pour une fois, j’ai bien travaillé sur les retouches, n’est-ce pas ? ». J’élude et échange un regard entendu avec mon accompagnatrice du jour.

Seules les manches du top me paraissent trop larges au niveau des bras, mais il est catégorique : « cela se porte comme ça, et puis ce n’est pas un ajustement possible ». Cela m’ennuie, et même temps, est-ce un détail si important ?

Il insiste pour me vendre un jupon : « sinon vous aurez vraiment du mal à marcher… ». Il en arriver presque à me faire douter, mais je tiens bon. C’est hors de question, ça casserait la fluidité de la robe. C’est non.

Je règle le dernier acompte. En franchissant la porte de sortie, je ne sais pas ce qui me réjouit le plus : avoir ma robe entre les mains ou… en avoir terminé avec cette enseigne !

En fin de journée, nous avons un désistement. J’ajuste le plan de table en conséquence.

Rétroplanning des derniers jours avant le mariage entre stress et moments en Amoureux

Crédits photo : Photo personnelle

Le plan de la salle fournit par la propriétaire, des post-it découpés en lamelles, une couleur par catégorie (amis, famille…) et c’est parti !

Un couple ne sait toujours pas s’il viendra… Le traiteur me relance pour avoir le chiffre définitif de convives. Avec M. Golf, on prends le risque de lui annoncer « -2 » par rapport au nombre réel d’invités, convaincue qu’il y aura toujours un ou deux désistements de dernière minute (faisant l’hypothèse qu’il sera plus facile pour lui d’ajouter deux assiettes au dernier moment, plutôt que d’accepter de ne PAS nous les facturer, hum hum…).

Et… BINGO ! Enfant malade pour l’un, contrainte professionnelle pour l’autre, nous n’avons pas fait exception à la règle. Je sais que les professionnels apprécient peu cette astuce, mais après tout, rien ne t’oblige à communiquer le nombre réel d’invités.

J-9 : … avec une jolie boîte à alliances, aussi !

À l’heure du déjeuner, j’ai rendez-vous avec Madame Framboise, de passage à Paris. Elle doit me remettre une boite à alliances en verre, toute simple. À la manière du pantalon des livres « 4 filles et un jean » (référence girly, bonjour !), c’est un objet qui a commencé à circuler entre les chroniqueuses, pour se faire profiter de « bonnes ondes » entre futures mariées (et accessoirement, éviter d’acheter un objet qui ne servira qu’une seule fois). N’est-ce pas une idée super sympa ?! À reproduire avec tes copines !

Sur un bout de trottoir, on passe donc 30 minutes à parler mariage. Profiter à fond des derniers instants de préparatifs, emmagasiner un max de sommeil dès à présent, puis se laisser porter… Elle me livre en vrac ses petits conseils de toute fraîche mariée, c’est un moment chouette qui me donne une énergie nouvelle (merci ma belle !).

J-8 : dernier jour avant les « vacances pré-wedding »

Vendredi 28 septembre, 17 heures : je retrouve M. Golf chez Ze Art Studios, en plein cœur de Paris, pour la cinquième et dernière répétition de notre ouverture de bal.

Je ne t’en ai pas encore parlé, et pour cause : nous avons longtemps hésité à préparer une ouverture de bal personnalisée. De nature pas très « show-off », on ne voulait pas faire de ce moment un spectacle pour nos invités… Entre notre montage vidéo pour l’entrée dans la salle, l’affiche infographie et la pièce montée de fromages, il faut reconnaître que nous avions déjà donné dans la personnalisation de cette journée !

Et puis – je l’avais brièvement évoqué ici – ma grand-mère a eu un grave accident… À M-1, j’avais vraiment besoin de me changer les idées. Après dix années de danse derrière moi (classique, moderne-jazz, contemporain…), je savais que ces moments à deux me ferait le plus grand bien. M. Golf a été merveilleux, il a accepté de relever le défi (… et de faire passer le coût sur notre budget loisirs) rien que pour mes beaux yeux. Et voilà comment nous sommes arrivés à boucler 5 heures de cours express avec Emilie.

Patiente, à l’écoute, drôle & talentueuse… Sans aucun doute la meilleure prof que j’ai connu – une belle rencontre ! Je ne t’en dis pas plus pour le moment ! 😉

J-7 : c’est l’heure du grand (faux ?) départ

Réveil matinal. Je vérifie et revérifie que toutes nos affaires sont rassemblées. M. Golf chargera la voiture pendant mon rendez-vous manucure.

Quoi ? Tu fais ta manucure une semaine avant le grand jour, Madame Saphir ?! Eh oui… Tellement enchantée par la longue tenue de la french semi-permanente de mon mariage civil, j’ai préféré retourner au même endroit avant de prendre la route pour le Pays Basque. À mes risques et périls… !

12 heures, M. Golf me récupère à la sortie du salon. Il m’explique avoir jouer à Tetris pour TOUT faire rentrer dans le minuscule coffre de notre cabriolet, avec lequel nous nous apprêtons à traverser le pays (750 bornes assise au ras du sol, ouais… je cache ma joie).

Rétroplanning des derniers jours avant le mariage entre stress et moments en Amoureux

Crédits photo : Photo personnelle

Ma robe est bien protégée dans sa housse – heureusement que je n’ai pas choisi une forme princesse…!

Alors que l’on roule depuis près de deux heures, je profite d’une pause sur une aire de repos pour rédiger un dernier email récap’ à nos témoins, comprenant :

  • La liste des tâches attribués à chacun (veille + jour J)
  • Les coordonnées prestataires
  • Le lieu de rendez-vous pour un dernier brief’ vendredi soir

Moi : Chéri, où as-tu rangé la pochette cartonnée, contenant le planning des prochains jours, le fil rouge du jour J et une partie de la papeterie ?

Lui : Euh… je ne sais pas. Tu as regardé à l’arrière ?

Moi (énervée…) : Mais tu sais, la pochette verte, celle qui contient les marques-place, les noms de table, les étiquettes ronds de serviette… !! *pause* Ne me dis pas que tu l’as laissé sur le canapé… ? »

Lui :

Moi : *ù ;$# !!

PANIQUE À BORD. Grosse dispute… avant d’enclencher le mode « solution » : faire demi-tour ou missionner quelqu’un pour la récupérer chez nous ? Encore faudrait-il que le gardien de l’immeuble accepte de remettre le double des clés un dimanche à l’un de nos proches…

Trois coups de fil stressants plus tard, affaire classée. On va enfin pouvoir se détendre et profiter de ce dernier week-end en tant que « à-moitié-fiancés » !

J-6 : un week-end de route ensoleillé

Le soleil brille, une petite brise automnale s’installe. J’adore tellement cette saison !

Nous avons prévu de faire la route sur deux jours, pour limiter la fatigue et profiter du trajet pour (re)découvrir de jolis coins de France. Après une visite du château de Chambord, nous passons la nuit près de Poitiers.

Rétroplanning des derniers jours avant le mariage entre stress et moments en Amoureux

Crédits photo : Photo personnelle

Erf… hélas, ceci n’est pas mon lieu de réception !

Le lendemain, cap sur le charmant village de Saint-Emilion. Nous profitons du beau temps en terrasse pour siroter un verre de vin (évidemment !) et rêver d’une telle journée d’été indien pour le weekend prochain (pff, la blague… !)

Rétroplanning des derniers jours avant le mariage entre stress et moments en Amoureux

Crédits photo : Photo personnelle

M. Golf saisi l’occasion de ce break pour créer un groupe WhatsApp, afin de faire vivre en temps réel les derniers préparatifs à nos proches. Le challenge ? Un post photo teasing par jour !

M. Golf : « Franchement, ça a permis de lancer le mariage : des invités qui ne se connaissaient pas encore discutaient sur le groupe ! Une bonne ambiance festive et dynamique est née avant même le D-day. Trop cool 🙂 »

J’appréhendais ce weekend de route, et pourtant il nous a vraiment fait le plus grand bien !! Se retrouver en amoureux, rien de mieux avant le marathon qui nous attendait, et non des moindres…

Et toi, penses-tu préparer une ouverture de bal avec un(e) prof de danse ? As-tu de la route à parcourir ? Appréhendes-tu le départ ? As-tu prévu des moments en amoureux avant le grand rush ? Raconte-moi !



13 commentaires sur “Mon mariage végétal d’automne au Pays Basque : une dernière ligne droite sous haute tension – Partie 1”

  • Super chronique 🙂 Merci pour l’astuce des post it découpés pour le plan de table! Simple mais efficace. Et je retiens le week end amoureux juste avant le mariage. (Ps : Bravo pour le prêt de la boite à alliance ! Je suis 1000 fois pour le fait de se prêter des objets plutôt que d’acheter neuf des objets qui ne serviront plus après le mariage!!! Surtout que nous avons globalement tous les mêmes objet… ! )

    • Merci à toi ! Si tu as l’occasion de prévoir un week-end en amoureux juste avant, c’est vraiment le pied (et c’est une control freak de l’organisation comme moi qui le dit…!)

    • Il est vrai que celle-ci est plus courte que mes autres chroniques … pour mieux revenir avec un looooong récit la semaine prochaine ! Plus qu’une, et nous arrivons au récit du jour J 😉

  • Merci pour cette chronique sans tabou Mme Saphir. Encore une fois, je prends plaisir à te lire… et à la fin de chacune de tes chroniques je pense : « zut, c’est déjà terminé 🙁 Vivement le prochain article ! »
    Bref, je m’égare ^^

    Honnêtement je pense que je réagirai comme toi la dernière semaine – voire le dernier mois sans doute… ahem !
    Autant il me tarde d’être au jour J, autant la dernière ligne droite sera un véritable marathon.

    PS : mention spéciale au petit village de Saint-Emilion que j’adore, et à la région du vignoble bordelais dans sa globalité 🙂

    • Merci Nala, toujours le petit mot pour encourager !
      Tu vois, j’avais hâte de vivre ces derniers instants de préparatifs… et pourtant, ça n’a pas été simple. Tu te dis que tu as tout fait jusqu’à présent pour que ce soit ultra cadré, et puis tu découvres à J-5, J-3, J-2 qu’il y a des choses qui t’échappent… mais ça, ce sera pour la semaine prochaine 😉

  • Ah cette dernière ligne droite, même si on y est préparé, ça peut être difficile ! Mais cette idée de week-end en amoureux juste avant le mariage, c’est vraiment une super idée 🙂 J’espère que la dernière semaine a été un tout petit peu plus zen pour toi ! 🙂

    • L’idée du week-end s’est imposé à nous, ça n’était un choix de « se faire un break en amoureux » (à J-7 !!), et pourtant… C’était vraiment top ! Sans vouloir spoiler la suite, mmh… la dernière semaine n’a pas été zen, plutôt tout le contraire ! En revanche, passées quelques contrariétés du matin du jour J, c’était une très (très) belle journée, qui nous ressemblait 🙂 <3

  • J’adore l’idée du groupe Whats App !! Sinon, j’avais le même plan de table (avant de me rendre compte que le faire sur mariages.net était encore plus simple ahah). Quant à l’astuce de donner le « mauvais » nombre d’invités au traiteur, je n’en aurais pas du tout eu l’idée (et puis nous avions aussi la wedding planner qui connaissait le nombre exact du coup…), mais nous avons effectivement eu 2 annulations le jour même ! Sinon ce petit weekend en amoureux est une super idée (malgré le faux départ ahah), et je reve de retourner à St Emilion, c’est beaucoup trop joli !

  • Héhé !! Bravo pour le plan de table avec les post-it, c’est une astuce qu’on a utilisé nous aussi et c’était assez pratique. Je te rejoins sur un petit week-end en amoureux avant le mariage. C’est super utile, ça fait du bien, ça détend bref. En plus vous avez visité de chouettes endroits 🙂

  • Sympa ce petit road trip avant le mariage… De quoi profiter, et de laisser un peu la pression retomber. Car on sent bien que cela n’a pas été tout repos.
    J’adore l’idée du groupe whatsapp, mais dans notre entourage peu de personne l’utilise. On a des gens sur pleins de réseaux sociaux différents… J’avais déjà évoqué cette idée avec Monsieur Triton de mettre des photos 1 semaine avant le mariage, 1 par jour, avec un petit détail qui met la puce à l’oreille sans trop en dire. A voir comment on pourrait faire ça, si on le fait.

  • J’adooore le groupe whatsapp ! On l’avait fait aussi mais mon Cariño m’a dit « tu saoules les invités avec tes photos » (quel rabat-joie… on se demande pourquoi je l’ai épousé 😉 ).
    J’avais oublié que ce transfert de boîte était juste avant le mariage (j’adore 4 filles et un jean). Merci pour la dédicace <3

Leave a Reply to Mademoiselle Sirène Cancel reply