Mon mariage végétal d’automne au Pays Basque : le gros coup de fatigue du dîner et ses surprises participatives

Je t’ai laissée alors que nous faisions notre entrée des mariés, sans trébucher (le faible espacement entre les chaises me faisait tellement peur !). Les applaudissements des invités masquent les derniers accords pop de C2C. Notre DJ tend un micro sans fil, ainsi que le carnet contenant notre discours de remerciements – finalisé en catastrophe les jours d’avant… – à un M. Golf, tout sourire et en confiance.

À l’origine, nous nous étions répartis les paragraphes. Sauf que, pfiou… trop d’émotions, je ne m’en sens plus la force. Vague regard de détresse vers mon mari. Il comprends tout de suite. Il prends donc seul la parole… non sans improviser parfois, ce qui a le don de me donner une ou deux sueurs froides : « Mais dans quoi il s’embarque ?? Nos invités ont faim, là. Ils vont trouver le temps long… Pourquoi il ne se contente pas JUSTE de lire ? » (bon, la fatigue a beau être la pire ennemie de toute bride control freak, je ne suis quand même pas très fière d’avoir eu ce type de pensées…)

Il n’y a pas de mots assez forts pour exprimer notre reconnaissance, pour ce qu’ils sont, pour ce qu’ils ont été pour nous jusqu’à présent… Nous sommes tellement heureux de partager cette journée exceptionnelle avec eux.

En s’asseyant aux côtés de nos témoins, nous prenons le temps de réaliser à nouveau ce qu’il se joue autour de nous. Cette fois-ci, nous ne sommes pas de simples convives, attablés au mariage d’amis. Chaque visage nous est familier. Chacun nous évoque des souvenirs. C’est fou !!

Le dîner du mariage et ses animations // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Privilège ultime : nous savons que trop bien ce que nous réserve la cuisine (bah oui, nous avons choisi le menu héhé !). « Ahhh… cette fameuse canette à laquelle je rêve de re-goûter depuis des mois »

Les serveurs sont toujours aussi attentifs : le vin rouge coule à flot, les assiettes arrivent bien chaudes (j’apprendrais plus tard que le traiteur a même proposé aux femmes enceintes de faire re-cuire leur viande un peu plus longtemps, sympa non ?).

Le dîner du mariage et ses animations // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Filet de canette rôtie aux mendiants (i.e. concassé de noix, noisettes et pistaches), gratin de légumes racines et asperges vertes

Fatigue, fatigue, fatigue…

Je plante le couteau. La cuisson est parfaite, mais… je n’ai vraiment pas faim. Pire : le goût du canard m’écœure.

Je sens poindre une sensation étrange : la fatigue, encore elle ? Toujours elle… Pas un simple coup de barre qui fait espérer tenir toute la nuit. Vraiment une fatigue extrême, sans pitié, qui crie : « Tu as trop tiré sur la corde, ma vieille… Seule une bonne nuit de sommeil te permettra de récupérer ».

Non, petit corps. Pas maintenant, alors qu’il te reste tout juste 3-4 heures à tenir… Ne me lâche pas aujourd’hui, veux-tu ?

À ma droite, j’envie M. Golf : il a bien entamé son assiette, discute à bâtons rompus et semble jouir d’un capital énergie « special wedding day », lui… Je me sens soudain triste et énervée (contre moi-même) : ce n’est pas possible, la mariée n’a pas le droit d’être HS à son dîner de mariage, bon sang !!

Il est 21h30. Je finis par me rendre à l’évidence : l’accumulation du stress des derniers jours (que je me suis imposée, hein… on y reviendra), les nuits hachées, le réveil difficile et les émotions intenses du jour J ont eu raison de ma forme physique.

Ce que je redoutais être une corvée un passage obligé – le sacro-saint tour des tables – se relève être le moyen parfait… de rester éveillée !

Le dîner du mariage et ses animations // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

En passant parmi les convives, on réalise qu’il règne une super ambiance. Ça papote, ça joue avec les cocottes en papier « quiz des mariés », ça plaisante… sans forcément se connaître ! Serait-ce grâce à la proximité physique imposée par le préau, lors du cocktail ? Ou bien, notre arrachage de cheveux pour un plan de table 100% placé porterait-il ses fruits ? En tout cas, cette convivialité est une très belle surprise. On ne pouvait pas rêver mieux !

Ça s’agite devant nous. Le témoin de mariage civil de M. Golf s’empare du micro. Le rétroprojecteur vient de s’allumer. Ah..?!

Mlle Boulette de papier : « Les mariés, vous êtes prêts à me suivre ? »

Tu connais surement le principe de cette vidéo participative, où les invités se passent « virtuellement » une boulette de papier chiffonnée, contenant un mot doux à destination des mariés ?

Quel bonheur de découvrir que nos proches ont eu une pensée pour nous dans les mois, les semaines qui précédaient le mariage… y compris les absents !

Ils nous souhaitent « tout le bonheur du monde », font référence à des anecdotes ou souvenirs communs. Je fonds. C’est à la fois touchant… et très drôle !

Le dîner du mariage et ses animations // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Après avoir galéré à apprendre à poser des lentilles de contact, j’ai préféré faire confiance à ma bonne vieille paire de lunettes

8 minutes plus tard, j’en ai presque mal aux zygomatiques, dis donc.

Nous sommes admiratifs : relancer les participants et réaliser le montage a dû exiger un temps dingue… Merci, les amis !

Aparté : pour éviter que ce soit le bazar, j’avais indiqué à nos témoins les créneaux à privilégier pour les animations surprises. En général, les traiteurs demandent à ce qu’elles n’aient pas lieu avant le plat chaud – auquel cas, la cuisine est dépendante de la durée des animations pour lancer les cuissons. Si, comme nous, ton menu ne comporte ni entrée, ni mise en bouche, ça réduit le champ des possibles… Pense à te mettre d’accord en amont avec ton traiteur.

L’arrivée surprise de la pièce montée de fromages

M. Golf et moi entendons les premières notes du tube de Kungs, « This Girl ». Nous avons à peine le temps de nous lever pour nous mettre en place que la pièce montée de fromages fait déjà son entrée.

Le dîner du mariage et ses animations // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Je regarde mon mari, incrédule : « Mais… pourquoi ils se dirigent vers la baie vitrée ? On n’avait pas convenu que ce serait plus joli de l’installer face au mur de pierres ? ». Un poil déçue, je me résigne : « Tant pis, ils ont dû estimer qu’il n’y avait pas la place suffisante... ça ne changera rien au goût, après tout« .

Bien que nous l’ayons imaginé secrètement à deux (on en reparle bientôt), notre traiteur s’est chargé du montage final. C’est donc une surprise pour les invités… et pour nous aussi !

Le dîner du mariage et ses animations // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Bon, euh… on s’y prends comment, chéri ? Tu m’aides ?

Le dîner du mariage et ses animations // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Les feux de Bengale s’arrêtent trop tôt, la maître d’hôtel les rallument. Le cake-topper, planté dans un Neufchâtel coulant à souhait, se casse la figure… C’est un moment, disons… authentique ! Comme on les aime, finalement.

On avait convenu à l’avance avec le chéri (pas fan-fan de fromages, rappelle-toi) que je me dévouerais. C’est donc dans la gourmandise que je fais honneur à la première part, devant des invités mi-amusés, mi-intrigués.

Le jeu des points communs

Afin que l’équipe traiteur puisse avoir le temps de découper la pyramide de fromages en morceaux, j’avais prévenu Mlle Love-is-in-the-air : « Fais comme tu veux pour meubler ! Tout est possible, hum… sauf le jeu des 12 mois, je ne suis pas fan. Et la jarretière aussi, hein… mais ça, tu t’en doutes hahaha ».

Convaincue que ça me plairait, elle a fini par opter pour le célèbre jeu des points communs, co-animé avec Mlle Actu (elles ne se sont pas trompées : j’en rêvais secrètement pour notre mariage, en particulier parce que c’est une activité qui fait participer tout le monde et qui permet de se découvrir des affinités).

Elles nous installent face à l’assemblée, puis passent discrètement à chaque table pour demander à « tous les gauchers » de les rejoindre, ou encore à « ceux nés au mois d’avril », etc.

Ensuite, à nous de faire fonctionner nos méninges !

Le dîner du mariage et ses animations // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

C’est déconcertant de voir se présenter des gens qui, a priori, n’ont RIEN en commun. À une heure si avancée, ce n’est pas gagné-gagné… surtout pour moi (ahem). M. Golf m’impressionne, il devinera 13 points communs sur 15 !

J’apprendrais plus tard sa petite astuce : fonctionner « par déduction » (après les mois, les couleurs et les particularités physiques, il est logique que l’on en vienne à un point commun en rapport avec les professions, par exemple). Tes témoins osent vous mettre au défi le jour J ? Tu détiens désormais la recette magique pour faire sensation aux côtés de ta moitié 😉

Et toi, prévois-tu des animations pendant le dîner ou as-tu demandé à vos témoins de s’en occuper ? As-tu ressenti un gros coup de fatigue au moment du dîner ?



10 commentaires sur “Mon mariage végétal d’automne au Pays Basque : le gros coup de fatigue du dîner et ses surprises participatives”

  • On avait demandé le jeu des points communs aussi, il est tellement chouette. Nos témoins avaient imprimé 2 feuilles par table avec la liste des points communs.
    Le problème c’est quand un ou deux ne se lèvent pas et te font douter (genre une copine que je savais célibataire et qui ne s’est pas levée pour ne pas s’afficher, du coup je pensais que ce n’était pas ça).
    Moi non plus je n’ai pas pu manger les 3/4 de mon assiette à chaque plat, quelle frustration. Surtout que l’entré état un délice.

    J’espère que tu as pu profiter de la suite de la soirée !

    • Vos témoins ont bien fais d’imprimer la liste des points communs, c’est beaucoup plus pratique que de se déplacer entre les tables et de demander aux invités concernés de se déplacer (avis aux témoins et futurs mariés qui nous lisent !)

      J’ai pu profiter de la fin du dîner et de la soirée, non sans une pointe de culpabilité… Ce qui m’a « fait tenir » tard, c’est la joie des invités. On en parle bientôt 😉

  • Bon alors déjà cette pièce montée de fromage… génial! J’attendais ce moment depuis que je suis tes chroniques lol j’adore, j en aurais voulu une mais chéri tenais à un gros dessert et ma cousine qui s’est marié l’année dernière en a fait une … donc j’ai laissé tomber.
    Sinon j’ai très peur de la fatigue comme toi. Je suis pas trop de soir lol et comme toi on a choisi de faire confiance à nos invités. Nous n avons prévu aucune animation
    A eux de jouer! J’espère avoir de belles surprise comme vous

    • Merci beaucoup pour ton gentil mot, Mani 🙂

      A propos de la fatigue, si cela peut te rassurer, je crois que si j’avais fais des siestes les 2-3 jours précédents, cela m’aurait éviter d’être si crevée.

  • Miam-miam votre pièce montée de fromages… Je ne reviendrai pas dessus, tu connais déjà mon avis sur la question Mme Saphir ! (on va bientôt entamer les dégustations de vins et de fromages avec Chéri justement, huhuhu !!!)

    Quel dommage ce gros coup de fatigue qui t’a empêchée de faire honneur à votre plat principal 🙁 J’espère que tu as pu reprendre du poil de la bête comme on dit, afin de pouvoir profiter comme il se doit de votre fin de soirée !

    Et merci pour la découverte du jeu des points communs, que je ne connaissais pas. Nous ne sommes pas très « jeux traditionnels de mariage » avec l’Amoureux et si nous devons finalement nous laisser porter par nos témoins le jour J, ce ne sera pas avant d’être sûrs de leur avoir donné une liste détaillée des animations que nous tolérons et celles qu’au contraire nous ne voulons absolument pas voir à notre mariage ^^

    • Hahaha, cela ne m’étonne pas, Nala 😉 Qu’avez-vous finalement décidé pour le fromage : buffet ? à l’assiette ?

      Comme je te comprends pour les animations… Je n’étais pas convaincue non plus, voulant à tout prix éviter les animations bruyantes, façon « rites de passage » ! Guider ses témoins, sans leur préciser exactement les jeux qui l’on voudrait à tout prix me parait un bon compromis.

      … et vive les dégustations vins & fromages ! De quoi inscrire dans sa mémoire de jolis souvenirs des préparatifs 🙂

      • Je pense que nous opterons pour une pièce montée avec des meules (j’ai appris récemment que l’on pouvait facilement congeler les restes, s’il y en a, plutôt que les fromages découpés « à la pièce »…) et servie sous forme de buffet – le reste du repas le sera, ce serait bizarre de proposer un service à l’assiette juste pour le fromage ^^

        Concernant les jeux et nos témoins, connaissant la mienne surtout il faudra vraiment que je lui dise exactement ce que nous ne voulons absolument pas sinon ça risque de partir en sucette !!! 😛 La guider ne suffira pas…

  • Super chronique! Rien àà voir mais… ta robe est magnifique en photo ! 🙂 Et alors… tu nous cache le meilleur! Quelle a été la réaction des invités face à une pièce montée « salée »! 🙂

Partager un commentaire...