Mon mariage végétal d’automne au Pays Basque : notre first-look entre terre et mer

Je t’ai laissée alors que mon petit frère M. Voile s’apprêtait à m’accompagner retrouver M. Golf, sur le lieu choisi pour notre first-look. 

Dès le début de nos préparatifs, il était évident que nous opterions pour une découverte en toute intimité. Je n’étais pas de celles qui étaient attachées à une rencontre devant l’autel (70 paires d’yeux qui scrutent la moindre de mes larmes d’émotion ? Au secours !). Quant à M. Golf, il était ravi de prévoir un moment photographique supplémentaire.

Un espace temps indéfinissable

L’après-midi débute. Par chance, le soleil automnal transperce la couche nuageuse, qui commence peu à peu à s’installer. 

L’équipe “Paris Match” (sic) nous suit à la trace.

Pendant le trajet, je n’arrête pas de répéter : “ouh là, je suis tellement fatiguée, j’espère que ça va être une belle journée, qu’on va vraiment en profiter…”

Pourtant, à cet instant, mes doutes des derniers mois s’évaporent : je plairais à M. Golf, c’est certain… et réciproquement !

Notre first-look en toute intimité sur la côte Basque // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

J’ai beau avoir déjà fais le trajet plus d’une fois, les cinq minutes qui nous séparent de cette route de campagne me paraissent à la fois très courtes et interminables. 

J’en profite pour passer un rapide coup de fil à M. Golf : ça y est, il y est presque, lui aussi. Nous sommes parfaitement synchro (merci le planning fil rouge, millimétré au quart d’heure !).

M. Voile gare tant bien que mal le véhicule sur le bas côté, puis m’aide à descendre. Nos photographes prennent position sur la route, quand une bourrasque de vent emporte mon voile… dans les ronces !

Notre first-look en toute intimité sur la côte Basque // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Sara lâche son appareil, accourt à ma rescousse et m’aide à le décrocher. Une vraie pro tout terrain ! Plus de peur que de mal. J’en profite pour vérifier avec elle que le cadre choisi leur convient.

Je remercie mon petit frère et le laisse repartir à la maison.

Ce bref instant tant rêvé… est arrivé !

À 20 mètres, j’aperçois déjà mon futur époux, dos tourné. Nous y sommes… pour de vrai !! Il va enfin pouvoir me découvrir dans cette robe, celle pour laquelle il m’a soutenu jusqu’au bout, sans l’avoir vu…

Crédits vidéo (GIF) : Sara Cuadrado

M. Golf prend une grande inspiration… au moment où une voiture remorquée passe avec des déchets verts #instant-glamour (la déchetterie de la ville offrant la meilleure vue sur la mer, va comprendre… !)

“C’est bon, je peux y aller ?” (Alors oui, j’ai littéralement perdu mon anglais toute la journée – alors que je travaille dans cette langue au quotidien ! – c’est te dire à quel point j’étais à l’ouest…)

“Whenever you want” me répond notre vidéaste Eva.

Je m’avance le soleil en pleine poire, sans trop réfléchir, mon bouquet fermement tenu dans une main, le devant de ma robe dans l’autre, pour éviter de marcher dessus.

Crédits photo : Sara Cuadrado

Je n’ai pas besoin de lui signifier que je suis là, juste derrière. ll le sent, se retourne de lui-même. Nos regards se croisent. Il ne peut contenir son émotion. Je crois ne l’avoir jamais vu aussi ému…

C’est un moment d’une douceur inouïe.

Notre first-look en toute intimité sur la côte Basque // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Notre first-look en toute intimité sur la côte Basque // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Notre first-look en toute intimité sur la côte Basque // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Je suis émerveillée. Qu’est-ce qu’il est beau dans son costume vert !

Après un tour sur nous-mêmes pour nous faire découvrir nos versos (traîne et voile aérien pour moi, petites fesses canon pour lui… !), nous nous disons mutuellement à quel point nous sommes heureux des heures qui nous attendent.

Notre first-look en toute intimité sur la côte Basque // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Eva nous demande de parcourir quelques pas sur la route pour capturer de belles images. Nous sommes dans notre bulle… et nous y resterons jusqu’au lever du jour suivant.

Notre first-look en toute intimité sur la côte Basque // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

* Parenthèse de bride : prévoir un first-look… ou pas ? *

Ceux qui préfèrent se découvrir lors de la cérémonie arguent souvent l’intensité du moment, la tradition d’avancer au bras de leur papa / frère / parrain… (rayez la mention utile). Vos proches rassemblés, la musique de cérémonie choisie avec le cœur… ces secondes sont déjà si profondes, alors pourquoi ne pas multiplier les instants forts ? Décupler les occasions de vivre des émotions intenses ce jour-là ?

Si ton fiancé et toi êtes plutôt du genre peu démonstratifs, à apprécier les moments d’intimité, alors le first-look est fait pour vous (comment ça, je fais de la propagande ?!).

Cela reste, encore aujourd’hui, l’un de nos moments préférés de la journée.

Notre first-look en toute intimité sur la côte Basque // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Nous reprenons rapidement notre carrosse moderne. Ça fait tout drôle de s’y installer non pas en jean-baskets… mais en robe de mariée !

Il n’y a pas de temps à perdre, nous voulons profiter du temps encore clément pour nous rendre sur la Corniche Basque, une magnifique route sur le littoral, à flanc de falaises, où nous ferons quelques photos de couple. Je reviens très vite te montrer ça !

Et toi, es-tu plutôt découverte en toute intimité ou juste avant la cérémonie ? Comment imagines-tu ce moment ? Raconte !



11 commentaires sur “Mon mariage végétal d’automne au Pays Basque : notre first-look entre terre et mer”

  • Bonjour Madame Saphir ! J’avoue attendre tes chroniques avec impatience car votre mariage m’inspire bcp et que tu as choisi une robe de la même jolie marque que la mienne. Je vois que tu avais choisi des chaussures à paillettes (des Anniel ?). Est ce que tu avais un jupon pour que la robe n’accroche pas les chaussures ? Je n’aurai pas de jupon et mes chaussures (des P. Blanchet) accrochent et je voudrais savoir si tu avais trouvé une solution. Merci ! Et bonne écriture pour la suite 😄

    • Salut Anaïs,

      Merci pour ton petit mot ! Le combo Bochet & Blanchet va être superbe, c’est indéniable 😀

      Mes chaussures étaient effectivement des Anniel (tu peux retrouver les choix d’accessoires par ici : https://www.mademoiselle-dentelle.fr/accessoires-princesse-moderne/). Pour conserver la fluidité de ma robe, j’avais choisi de la porter sans jupon (au grand désarroi de la boutique, qui a tenté de m’en refourguer un, en vain ^^). Mes chaussures à paillettes n’accrochaient pas du tout sur le bas de la robe. Je pouvais marcher librement (dans la mesure d’une robe près des jambes, hein…). Cela ne m’a pas gêné. De toute façon, dis toi qu’une mariée fait rarement de grands pas le jour J !
      En revanche, en fonction du type de sol auquel tu seras confronté, je te recommande de coller des demi-patins anti-dérapant pour éviter de glisser. J’étais bien contente d’y penser lors de notre dernière répétition d’ouverture de bal, à 2 semaines du jour J…

      A bientôt !

      PS : la suite est en cours d’écriture… 😉

    • J’ai des P. Blanchet à paillettes aussi, l’autre jour aux retouches ma vendeuses m’a dit qu’il fallait absolument que je les recouvre. Car ça accroche la robe (et effectivement ça s’accroché très vite à l’essayage). Elle avait une client qui a entièrement déchiré sa robe aux essayages avec ses chaussures à paillettes à quelques semaines du mariage. Elle m’a conseillé de les couvrir avec des bombes faite pour (pas trouvé encore) ou avec du vernis (à ongle) transparent pour perdre l’aspect en relief qui accroche (elle m’a dit qu’il fallait faire plusieurs couches). Je vais faire un essai sur un mini bout du talon intérieur pour commencer.

    • Merci Anais !
      Il y avait tellement de vent que le voile faisait des tours sur lui-même. J’ai préféré l’enlever à la fin de notre first look, ainsi que pour nos photos sur la falaise (à découvrir la semaine prochaine), puis le remettre avant d’entrer à l’église 😉

  • Les mots me manquent pour décrire ce que je ressens en regardant (pardon, en admirant…) tes magnifiques photos. Comme vous êtes beaux !!! <3
    On devine votre Amour, votre émotion dans ce premier instant de découverte – même si je reste persuadée que les jeunes époux ne cessent de se découvrir et de se redécouvrir durant ce joli jour 🙂 Oui oui, je suis une indécrottable romantique et je l'assume ^^

    Nous avons également choisi un "first look" en toute intimité. Nous profiterons également de cet instant pour nous échanger nos vœux, trop pudiques que nous sommes pour nous dévoiler totalement devant nos convives…
    Je veux bien te croire lorsque tu écris que ce moment reste l'un des plus beaux de votre journée. C'est une véritable bulle de paix et d'amour, loin du tumulte qui peut avoir lieu à côté 🙂

    • Ton message me touche beaucoup, Nala <3 On forme un sacré club de romantiques, alors !
      L'idée d'échanger vos vœux en tête à tête est parfaite. C'est ce que nous aurions fait aussi, si nous avions choisi une cérémonie d'engagement 🙂

  • C’est trop beauuuu, vous êtes trop beauuux, j’ai l’impression d’y être (cachée dans la déchetterie) en te lisant !
    Pour nous, c’était découverte à l’église et rien d’autre. Je voulais absolument que Mr Claddagh me découvre en mode “walking down the aisle”, comme dans les films (et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il était hors de question d’aller à la mairie avant, parce que découvre ma robe à la mairie ne faisait pas partie de mon scénario lol. Du coup, mairie la veille, et église le jour J 🙂

    • “Cachée dans la déchetterie” hahahah
      “Walking down the aisle”, ça doit être quelque chose aussi… Les invités qui guettent l’émotion entre les futurs époux… Vraiment comme dans les films ! Il y a vraiment 2 écoles 🙂

Partager un commentaire...