Mon mariage végétal d’automne au Pays Basque : instant photographique sur le fronton du village

Après la traditionnelle photo de groupe sur le parvis et les mots de félicitations de nos invités, c’est à pied que nous prenons le chemin du fronton du village, situé juste derrière l’église. Pratique !

16h45. Le ciel se fait menaçant, il ne faut pas traîner. Parents, frères et sœurs, témoins… seuls quelques privilégiés nos plus proches nous emboîtent le pas.

Nous avons prévenu les invités à la sortie de la célébration (tant en conclusion du livret de cérémonie, qu’oralement) : ceux qui souhaitent profiter d’un goûter sur le lieu de réception peuvent s’y rendre dès à présent. Détestant nous-mêmes avoir à errer entre une cérémonie de mariage et le début du cocktail, nous tenions à leur proposer cette option… et il faut croire qu’au vu d’une météo un peu trop fraîche pour lézarder en terrasse, une grande majorité a apprécié !

Avec mon mari (gniiiiii, je peux ENFIN le dire !), nous débriefons sur cette cérémonie, qui s’est déroulée encore mieux que ce que nous avions pu imaginer. De l’émotion, de l’humour… et beaucoup de simplicité. Un rêve éveillé !

Nos photos de groupe après la cérémonie religieuse // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

* Minute culture basque on *

Le fronton est un mur, présent dans la quasi-totalité des villages du Pays Basque. On y joue à la pelote basque, un ensemble de jeux de balle issus du jeu de paume, qui consistent à envoyer la balle (appelée pelote), à l’aide d’une raquette en bois (pala), d’un panier en osier (chistera) ou encore à main nue.

* Minute culture basque off *

Accessible à pied, esthétique par son grand mur orangé, c’était l’endroit idéal pour quelques photos de famille.

Nos photos de groupe après la cérémonie religieuse // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

En attendant que tout ce petit monde soit rassemblé, je prends la pose pour Sara. La pression redescend petit à petit, c’est tellement agréable !

Nos photos de groupe après la cérémonie religieuse // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Après avoir procrastiné pendant des semaines (c’est loin d’être la mission la plus sympa, tu en conviendras…), je m’étais finalement décidée à préparer une liste des groupes à photographier. Elle était prévue en deux temps :

  • Les photos de famille, à capturer le plus tôt possible (comprendre : pas entre 2 bouchées de saumon gravelax…).
  • Les photos fun à improviser avec les copains, une coupe de champ’ à la main.

Côté « clichés immanquables », j’en avais listé une dizaine… pas plus ! (prépare-toi à devoir argumenter, ou mieux : partage la liste uniquement avec la personne qui en sera responsable le jour J).

  • Les mariés et les témoins
  • Les mariés et les frères & sœurs
  • Les mariés et les parents de la mariée
  • Etc.

Suffisamment pour satisfaire nos familles, pas trop non plus pour ne pas y passer la journée…

Liste en main, ma témoin appelle donc les gens de chaque groupe. Elle a la voix qui porte. Nous sommes une vingtaine, tout le monde se prête au jeu. Ça va très vite. *Click click* OK, groupe suivant !

Nos photos de groupe après la cérémonie religieuse // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Je vais te faire une confidence : ces photos posées – pourtant très chouettes – ne sont pas parmi mes préférées… aujourd’hui. Dans 10 ans, 15 ans, 20 ans… qui sait ?

Sincèrement ? Je fais le pari qu’elles prendront une valeur sentimentale au fil du temps… et je ne regrette pas du tout d’y avoir consacré 15 minutes de cette folle journée !

Nos familles retournent à leurs voitures et l’équipe Paris Match (sic) nous propose de continuer à poser tous les deux :« All right, put your arm around his neck. Yes, like that! »

Nos photos de groupe après la cérémonie religieuse // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Bon, euh… Je ne te cache pas que j’aurais bien aimé que les photographes remarquent qu’en bonne gauchère, je tenais mon bouquet dans le mauvais sens. Ce n’est pas comme si je me baladais avec un bouquet de mariée tous les jours, hein… Bref, pense-y ! (Ou bien, demande à ta photographe d’y veiller !)

Malgré tout, j’aime énormément cette série de clichés. On ne peut pas s’empêcher de faire les gosses !

J’ai lâché prise sur l’état de ma coiffure, je ne pense plus à cette bretelle décousue, la cérémonie était parfaite, nos invités semblent si heureux d’être là… et puis, en toute objectivité, j’ai épousé le meilleur des maris, quoi !

Nos photos de groupe après la cérémonie religieuse // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Nos photos de groupe après la cérémonie religieuse // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

via GIPHY

Nos photos de groupe après la cérémonie religieuse // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Sur le chemin du retour, Sara repère une belle porte typiquement basque : « oh guys, stop here, stop here ! ».

À ce moment-là, franchement, je n’en peux plus des photos… mais je lui fais confiance : c’est elle la pro, après tout ? Elle est la plus à même d’anticiper le rendu et de juger si elle a collecté suffisamment de clichés de nous.

Petit délire assumé de bride : j’en profite pour exiger demander MA photo de nos pieds. Tu sais, ce cliché hyper instagrammable que l’on voit partout (qui nous fera bien rire et nous paraîtra terriblement has been dans quelques années… !). Mon mari joue le jeu pour me faire plaisir, mais alors clairement, il ne saisi pas trop le concept (il n’a pas passé des mois sur Pinterest, LUI !).

Nos photos de groupe après la cérémonie religieuse // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Au moment où nous reprenons le cabriolet, il se met à pleuvoir. Timing PAR-FAIT (ou comment positiver un de ces imprévus dont tu te serais bien passé…). Merci Madame Météo !

17h45. Nous arrivons à Urtubien Borda en à peine dix minutes (et là, il n’y pas à dire : je nous bénis d’avoir choisi un lieu si proche de l’église).

Pour nous faciliter l’accès (« j’ai une traîne par temps mouillé, bonjour ! »), on se gare au bout de la terrasse. Personne ne prête attention à notre arrivée. Bon bah… pour l’effet prince et princesse, on repassera. Merci les affamés du goûter !

Nos photos de groupe après la cérémonie religieuse // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Le goûter bat son plein…

Je remarque tout de suite la tenture coupe-vent que le traiteur a eu la bonne idée d’installer sous le préau. Je suis soulagée : personne ne devrait avoir froid pendant le cocktail… en théorie.

On se retrouve la semaine prochaine pour trinquer ? 🙂

Et toi, as-tu prévu un temps dédié aux traditionnelles photos de famille ? As-tu eu la chance de faire une deuxième séance photos en amoureux ? Raconte !



10 commentaires sur “Mon mariage végétal d’automne au Pays Basque : instant photographique sur le fronton du village”

  • Pour moi non plus les photos groupées ne sont pas mes préférées, c’est toujours très posé et vu le temps, on ne voulait pas traîner non plus alors c’était one shot sans fantaisie. Et je me suis rendue compte après coup que la façon dont on se tient avec mon mari n’est pas ultra photogénique^^
    Mais je suis contente qu’elles soient là car dans les photos à la volée, il n’y a pas tout le monde alors que là on a au moins une photo de chaque personne =) C’est ça leur valeur à mes yeux.

    • Exactement, elles ont le mérite d’exister. Ravie de voir que l’on est un certain nombre de futures mariées à se dire : « bah finalement, elles sont bien utiles, ces photos » ^^

  • Eh bien, elles sont clairement réussies ces photos !! Et je sur-valide la photo des pieds…. J’ai oublié de la demander, & je regrette un peu hihi 🙂
    Nous n’avions pas prévu beaucoup de photos posées, & ce ne sont pas mes préférées non plus, mais elles ont le mérite d’exister et ça ne sera jamais un regret du coup 😀

    • Haha ! La photo des pieds est drôôôôôôle 😀 Figure-toi qu’à l’inverse, si on ne l’avait pas faite, je ne crois pas qu’elle me manquerait aujourd’hui. Elle est canon, c’est clair, mais ce n’est pas ma préférée (bon, sur plus de 1 000 photos, c’est logique…)

  • Tes photos sont toujours aussi magnifiques… et le mur basque rentre dans ton thème bleu marine et cuivré 😉 (ok j’arrête de tout décliner 🙂 ) Tu as donc fait un goûter et un Vin d’honneur? Ou les goûter faisait office de vin d’honneur? (Et pour l’arrivée en mode princesse, tu avais prévu quelque chose?) J’ai le droit de dire que j’adore les photos des chaussures? Ou c’est la preuve que j’ai passé trop de temps dans la weding sphere? 🙂 Ps: Avant de lire la suite j’ai trouvé la photo avec le bouquet à l’envers très belle! Je me disais justement que c’était une bonne idée, pour éviter l’effet « pleins de fleurs à côté de la tête de son mari!

    • Hihihi tu m’as bien fais rire : le mur cuivré-orangé n’était pas DU TOUT prévu en rapport avec notre thème couleur. Pas de doutes : tu es bien une future mariée, Mlle Coccinelle ^^

      Traditionnellement, le vin d’honneur est un moment gourmand (il y a souvent du sucré ET du salé), qui a lieu juste après la cérémonie, pour partager un verre avec les invités non conviés au dîner. En général, ce que l’on nomme « cocktail » remplace le vin d’honneur, à la différence près qu’il y a généralement que des bouchées salées, et que, depuis quelques années, il remplace aussi parfois l’entrée/hors d’oeuvre. Bref, « vin d’honneur  » est plus ou plus l’ancien terme pour désigner le cocktail d’aujourd’hui 😉 Dans notre cas, tous les invités étaient conviés à tout : goûter, cocktail et dîner (mis à part 2-3 couples d’amis de mes parents résidant sur place). J’en parle plus en détails dans le prochain article.

      Je parle d’une arrivé de prince et princesse, mais en réalité, on n’avait rien prévu pour notre arrivée sur le lieu de réception. Si les invités avaient été sur la terrasse, sous le soleil, ça aurait été sans doute différent, mais qu’importe, au fond 🙂

      PS : merci d’avoir partagé ta première impression sur la photo du bouquet à l’envers (c’est fou à quel point on voit ce que l’on veut voir…) : grâce à toi, je la perçois différemment maintenant, plus positivement <3

  • Encore et toujours des photos magnifiques, je ne me lasse jamais de les admirer (votre photographe est vraiment très douée)… et de lire tes écrits. Tu as une jolie plume Mme Saphir, et une façon de nous transporter dans ton joli jour avec M. Golf et toi. J’adooooore !!!!! <3

    Tu m'apprends quelque chose pour le fronton, j'ignorais que ça s'appelait ainsi ^^ Le vôtre ressemble beaucoup à celui de Biscarrosse (bon à bien y réfléchir, je me dis qu'ils doivent tous se ressembler finalement !) mais l'église en fond que l'on aperçoit sur votre photo de dos, c'est juste superbe. Idem pour le ciel nuageux, in fine cela donne une touche de magie supplémentaire à vos clichés. Je ne sais pas trop comment exprimer mon ressenti, mais bref quoiqu'il en soit je suis in love de vos photos 😀

    Ma préférée ? Celle de vos pieds devant la porte basque – je suis une fan des portes (et non pas des pieds !!!), j'en avais fait mon thème lors des cours de photo que j'avais suivis à NYC dans mes jeunes années 😉
    Bon je m'égare, il est temps pour moi de mettre un terme à mon pavé ! ^^

    • Rassure-toi, j’adore toujours autant tes pavés, Nala 😀 C’est un plaisir de vous faire vivre cette journée, riche en grandes émotions et petits imprévus.

      Tu as suivi des cours de photo à NYC ?! La classe ! Je comprends mieux ta sensibilité aux beaux clichés 😉
      Cette photo de dos, le ciel qui s’assombrit, main dans la main, face à l’église est aussi l’une de mes préférés.

  • Quelles sont jolies les photos de Sara, je rêve aussi de pouvoir passer faire quelques photos devant le fronton. Hâte de lire ton article sur l’apéritif!! De notre coté on est toujours en pleine recherche du traiteur idéal….

    • Allez hop, une chouette idée pour vos photos, Alice 😉
      Alors, cette recherche de traiteur, ça avance tranquillement mais sûrement ?! J’espère que vous trouverez bientôt votre perle à vous 🙂

Leave a Reply to Nala Cancel reply