Mon mariage végétal d’automne au Pays Basque : chéri, on fait une vidéo pour notre entrée dans la salle ?!

La fin du lancer de bouquet donne le signal aux invités : il est temps d’entrer dans la salle. Tout le monde se dirige progressivement vers le plan de table.

Petit couac : un des noms de table ne coïncide pas avec ce qui est indiqué sur les petites affichettes (impossible de remettre la main sur le cadre cuivré correspondant la veille, et trop tard pour ré-imprimer…). Mlle Actu a pour mission de passer le mot : « la table Trinidad n’existe pas, vous devez aller à la table La Havane ».

Conseil : prévois un bon quart d’heure dans ton planning, entre la fin du cocktail et le début du dîner (voire davantage, si tu n’as pas placé tes invités, ou s’ils sont nombreux). Entre ceux qui passent aux WC, ceux qui flânent admirent ta décoration et ceux qui continuent à papoter debout, mieux vaut être prévoyante. Plat chaud oblige, ton traiteur sera reconnaissant !

Mon mari et moi prenons place à l’étage. Et oui… nous avons réservé une vidéo surprise à nos invités ! Mis à part le DJ, personne n’est au courant.

Vidéo et scintillants pour l'entrée des mariés // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Mais alors, pourquoi une vidéo ?

On pourrait se dire : une vidéo pour son entrée des mariés ? Pfiou… y en a plein Youtube ! Ce n’est pas très original…

Et bien, détrompe-toi : si certaines chroniqueuses Dentelle se sont prêtées à l’exercice avec brio, le concept ne semble pas tant répandu. D’ailleurs, je serais curieuse de savoir si tu as déjà assisté à un mariage pour lequel les mariés avaient concocté une vidéo pour leur entrée (n’hésite pas à venir m’en parler dans les commentaires !).

Une vidéo, c’était l’idée parfaite pour :

  • Amorcer la soirée en faisant grimper l’ambiance
  • Créer une opportunité supplémentaire de glisser des musiques qui nous font vibrer
  • Et puis, paradoxalement, désacraliser ce moment redouté, où tous les yeux sont braqués sur les mariés (l’effet dissuasion du média, toussa toussa…)

Lorsque j’ai évoqué l’idée avec M. Golf la première fois, il n’était pas du tout convaincu (« encore une de tes idées farfelues qui va prendre des siècles… »). Alors, nous nous sommes mis d’accord sur ce qui nous importait :

  • Que ça ne soit pas un copier-coller, mot pour mot, d’une vidéo pompée trouvée sur le net. S’inspirer : oui. Recopier : même pas en rêve. À couple unique, scénario unique, non ?
  • Que l’on s’amuse à écrire le scénario et à tourner les scènes, que l’on passe de bons moments à rigoler entre deux prises ratées. Si c’était pour se prendre la tête, qu’il ne prenne aucun plaisir à réaliser le montage (parce que oui, hein… chacun son domaine), ce n’était pas la peine…
  • Que ça ne nous coûte pas un centime : pas question d’alourdir le budget pour cet extra, vive le système D.
  • Qu’elle soit dénuée de paroles (on ne dispose pas d’un matériel de pro permettant une prise de son optimale) et de bruitages comiques type Benny Hill (on déteste !). De la musique, des images… et c’est tout.
  • Qu’elle soit courte : 3-4 minutes maximum. Au delà, risque d’endormissement maximal pour les invités… (et on ne veut pas ça, nous. Non ! On espère plutôt leur filer la patate pour le reste de la soirée !)

Après une soirée à brainstormer autour d’un bouteille de vin (toujours : ça aide !), la perplexité a vite laissé place au challenge.

Golf, parc, DIY… nous avons d’abord gribouillé, en vrac, toutes les idées qui nous venaient et qui nous rappelaient, de près ou de loin, nos préparatifs de mariage. On a laissé mûrir quelques jours, afin d’avoir une idée plus précise du scénario, puis on a couché sur le papier :

  • Une brève description de chaque action (qui fait quoi ?)
  • Un estimé de temps par action (en combien de temps ?)
  • Le plan caméra associé (en partant / finissant où ?)

Un exemple ? « M. Golf et Mlle Saphir entrent dans le cadre. Ils marchent sur le parcours de golf. La caméra est placée dans leur dos. Durée du plan (post montage) : 4-5 secondes. »

Tu verras, le résultat est loin d’être professionnel… Mais nous, on l’aime d’amour, notre petite vidéo !! Avec le choix de mon saphir et nos cours de danse, elle occupe une belle place sur le podium de nos meilleurs souvenirs de préparatifs. Rien que pour ça, ça valait la peine que M. Golf passe quelques heures sur le logiciel de montage Sony Vegas (pas le plus facile d’utilisation, paraît-il) à faire correspondre la musique et les images.

Prête pour un petit parcours de golf avec nous ?!

Frédéric, notre DJ, prend le micro : « Mme Saphir et M. Golf vous ont réservé une petite surprise, et c’est par là que ça se passe ! »

Sur les conseils de notre traiteur, il ne manque pas de signaler qu’il faudra s’éloigner des tables lors de l’allumage des scintillants, puis il lance le rétroprojecteur.

Vidéo et scintillants pour l'entrée des mariés // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Vidéo et scintillants pour l'entrée des mariés // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

Bien planqués là-haut, nous n’en perdons pas une miette. On a beau la connaître par cœur, chaque plan nous rappelle ce joli weekend de mai, durant lequel golfeurs et promeneurs ont dû nous prendre pour de grands maboules… !

Quel bonheur de deviner les rires de nos invités… Dès les premières secondes de diffusion, on échange un regard : pari réussi !!

Et que ça scintille !

Aux premières notes de « Happy » du groupe C2C, on se prépare à descendre. Un décompte de 10 secondes était prévu pour laisser le temps aux invités d’allumer leurs scintillants, mais je n’avais pas du tout en mémoire que de notre côté, l’escalier serait… si long à descendre !!

« Allez, dépêche toooooiiiiiiii ! » me clame M. Golf. « Oui, ouiiiiiiiii, rohhh… ce n’est pas toi qui doit te dépatouiller avec une robe de 5 mètres de long » (tu noteras au passage mon sens innée de la mesure…).

Vidéo et scintillants pour l'entrée des mariés // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

On arrive pile au moment du refrain, et c’est parti pour une petite course en rythme entre les tables ! En slalomant entre les invités, j’empoigne ma robe de toutes mes forces, de peur qu’elle accroche dans les pieds des chaises. C’est folklorique ! (pour l’élégance, on repassera…)

Ça sourit, ça se dandine, ça nous tape dans la main au passage… C’est irréel ! * C’était donc ça, le shoot d’amour ! *

Vidéo et scintillants pour l'entrée des mariés // Photo : Sara Cuadrado

Crédits photo : Sara Cuadrado

À l’allumage des scintillants, la maître d’hôtel et la serveuse veillent à ce que les invités s’éloignent rapidement des nappes…

« Action… ça tourne ! » : quelques anecdotes de tournage

  • Tous les plans, sans exception, ont été tournés… à l’aide du trépied photo de M. Golf (celui qui a servi pour notre photobooth home made). À l’origine, il était prévu que sa sœur joue la camerawoman d’un jour. Sauf que, faute de trouver un créneau commun en plein mois de mai « gruyère », on a fini par lâcher l’affaire, pour se filmer en autonomie. Il faut dire que ça a causé quelques frayeurs à mon amoureux… Par exemple, dans la scène où l’on fait semblant de partir en voiture avec le coffre ouvert, tu n’imagines pas le niveau de panique de Monsieur… « Et si quelqu’un nous vole l’appareil photo ?! Pas moyen, on la fait qu’une seule fois, cette prise…  »
  • Il faisait tellement chaud ce jour-là, que je n’ai pas pris la peine de me maquiller, ni d’arranger mes cheveux… sans parler de M. Golf qui a refusé de mettre un pantalon de costume. Bon, c’est l’esprit « en tenue de mariés » qui compte, non ?!
  • Les premières scènes sur le green ont été filmées en toute fin d’après-midi, pour ne pas gêner les joueurs du weekend… Malgré tout, il fallait rester aux aguets (une balle de golf en pleine tronche, ça ne doit pas faire du bien…). Aucune place pour l’improvisation !
  • Tu te souviens de notre séance engagement et de nos photos express avant la cérémonie civile ? Alors, tu auras probablement reconnu… le parc de Sceaux : quand on aime un endroit, on ne compte pas !
  • En franchissant l’entrée du parc en tenue de golf, sacs sur le dos, je me souviendrais toujours de la tête du gardien : « Euh… vous allez où comme ça, là ? Vous ne comptez pas jouer au parc, j’espère ? » Pas surpris du tout, nous l’avons rassuré en lui expliquant qu’on venait juste réaliser une vidéo pour notre mariage !
  • La dernière scène a été la plus pénible à tourner : M. Golf devait se garer PILE dans l’axe de la caméra et on devait être TOP synchro sur l’ouverture des portières…
  • La scène que nous avons dû refaire, re-refaire et re-re-refaire ? Celle où l’on rentre en tenues de sport à l’appartement… 8 FOIS ! Entre le club de golf contre le mur qui se casse la figure, les chaussures que nous n’arrivons pas à enlever rapido avec nos talons et les nombreux fous rires, mon futur mari était au bout de sa vie…

Trêve de blabla : tu souhaites te lancer ?

Voici mes conseils pour t’éviter quelques boulettes :

  • Assure-toi que l’un de vous deux (ou un ami / cousin / collègue bienveillant) maîtrise un logiciel de montage vidéo, et que ça vous amuse d’y passer quelques soirées. Autant te dire que si cette partie-là avait été une corvée pour M. Golf, on aurait renoncé…
  • Avant d’élaborer quoi que ce soit pour votre entrée des mariés, conviens à l’avance avec ton traiteur (ou le loueur de nappes) de l’utilisation des scintillants. HYPER IMPORTANT.

[Dans l’euphorie du moment, quelques étincelles peuvent suffire à laisser des traces de brûlure sur les nappes. Résultat pour les mariés obstinés que nous sommes ? Trois nappes abîmées… Nous avons appris l’incident deux jours après le mariage : 150€ à rembourser. Gloups… ça refroidit. Ce n’est pas faute d’avoir prêter une oreille attentive aux réticences de notre prestataire, qui nous avait proposé l’alternative d’une haie d’honneur, avant que les invités ne s’installent à table, mais il était déjà trop tard pour faire marche arrière (la vidéo était fin prête, avec la mention « allumez vos scintillants » en fin de diapo).

Comment ça s’est terminé pour nous ? Après un brin de négo’ avec ma super maman, notre traiteur s’est arrangé avec son prestataire de location pour nous éviter d’avoir à régler les dégâts…]

  • Mets uniquement tes prestataires dans la confidence (ou à défaut, la personne responsable de la sono le jour J). Effet de surprise garanti !
  • Et surtout, le principal : AMUSEZ-VOUS !!

Alors, tentée ? 🙂

Sur quelle musique avez-vous choisi d’entrer dans la salle ? Avez-vous prévu des scintillants ? Une vidéo surprise pour ton mariage : « oui, à foooond ! » ou « non, pas pour moi… » ?



20 commentaires sur “Mon mariage végétal d’automne au Pays Basque : chéri, on fait une vidéo pour notre entrée dans la salle ?!”

  • Merci de ce retour sur les scintillants… je ne regrette pas de ne pas en avoir prevu. J’aurais trop paniqué à l’idée de bruler les nappes.
    J’imagine bien que le tournage a du etre tres drôle 😆.
    Nos pauvres hommes, il faut voir ce qu’on leur fait endurer avec nos idees décalées.
    Et je confirme, ce qui nous semble habituel et banal à force de lire MD ne l’est pas forcement pour nos invités. Chez nous, personne ne connaissait les STD, personne ne connait le principe des rubans pour remplacer le jeté de bouquet et je crois que le terme « photbooth » ne signifie pas grand chose…. alors une video d’entrée, ca reste tres original 😉

    • Vous avez bien fais. A refaire, on laisserait tomber l’idée des scintillants !! C’est joli, mais certainement pas au point de prendre un risque (non négligeable…) d’avoir à rembourser plus de 100€.

      La vidéo, on referais, c’est certain (Monsieur encore plus que moi, d’ailleurs 😉 )

  • Ma soeur en 2012 avait une vidéo d’entrée… Je trouve le concept hyper sympas, mais je ne suis pas d’accord avec ton analyse quand tu dis que c’est « pas tant répandu ».

    ça reste un initiative vraiment top et super sympas, mais je ne pense pas qu’il faut qu’elle soit motivée par le jamais vu ou l’originalité à tout prix…

    Le plus important c’est de s’amuser et de se faire plaisir !

    • Merci pour ton retour d’expérience, Goeland. J’ai assisté à trop peu de mariages pour me rendre compte si c’est simplement « une tendance qui perdure » (beaucoup de vidéos Youtube ont été posté il y a quelques années… c’est clair que ce n’est pas nouveau).

      Quant à l’originalité / le jamais vu, on est d’accord : cela ne doit pas être le premier critère de motivation. Pour autant, je reste convaincue que si l’on peut faire quelque chose qui nous ressemble sans copier bêtement, c’est toujours mieux 😉

  • J’ai eu un mariage où il y avait une vidéo. C’était Vraiment génial ! Et dans notre tête il était évident qu’on en ferait une aussi. On a passé des mois à lister nos idées de scénari et à débattre sur ce qui était dans les cordes de mon mari (il bosse dans la post-production pour le cinéma du coup ça facilite les choses mais on ne pouvait pas tout faire non plus lol). Je pense que j’ai aussi visionné toutes les vidéos d’intro de mariage de YouTube XD
    Finalement on est parti sur l’idee de faire croire qu’on n’est pas là pour la soirée. Notre témoin-animateur annonce notre entrée 2 fois et finit par nous appeler au téléphone, mais nous sommes déjà partis en voyage (on voyage bcp) et on lui réponds depuis une plage (bien sûr ça c’était filmé d’avance, mais les répliques de notre temoin étaient en direct). S’ensuit ensuite une course contre le temps pour arriver à la soirée.
    Je crois qu’au final, ça a été le moment le plus stressant de la journée. On avait peur que les blagues tombent à l’eau lol.
    Voici le lien de la vidéo, pour celles que ça intéresseraient :

    (mdp : 2209).

    En tout cas, la vidéo c’est une super idée, mais en effet faut être patient pour tourner les scènes. Et c’est pas facile de jouer les acteurs !

    • Et bah mazette… Audrey ta vidéo elle envoie du pâté! Je suis bluffé par la qualité du scénario et par le montage. La diversité des scènes et des lieux… ça a du vous prendre un temps fou! Beau boulot!! 🤩

      • Merciii ! Pour l’ecriture ca a pris tout le temps de la préparation du mariage, environ 1 an et demi, le temps de poser et confronter nos idées. Le tournage deux samedi aidés de 2/3 amis mis dans la confidence. Et le montage et FX, 2/3 semaines pendant le temps libre de mon mari. Sachant que les derniers plans ont été tournés, 2 jours avant le mariage et monté dans la foulée.
        On n’est pas peu fier de la qualité, mais tout ça c’est grâce à mon mari. Je pense que s’il bossait pas dans le cinéma, on se serait jamais lancé dans un truc aussi compliqué !

        • Votre vidéo est super bien réalisée, Audrey ! Un vrai travail de pro, en particulier sur le choix des plans et le montage des scènes empruntées (tu pourras féliciter ton mari).

  • Mais c’est tellement super génial!!!! J’ai adoré cette vidéo, bravo!!! (Je vais la montrer à M. Tao, qui sait, il voudra peut-être en faire une O:) )

  • Pour les scintillants, c’était interdit dans notre contrat avec le traiteur. Et on a du négocier pour des simples bougies…
    A un mariage où j’ai été, aucune consigne n’a été donnée et je pense que la moitié des invités a posé son scintillants sur la nappe, aïe… Pourtan il y a avait des rondins de bois…
    La vidéo est très sympa en tout cas, c’était une belle idée =)

    • Aie… Dans le feu de l’action, c’est clair que nos chers invités ont beau avoir un cerveau bien câblé, 3-4 coupes et l’effervescence du début de soirée suffisent à les faire passer … sur « OFF ».

      En revanche, j’ai dû mal à adhérer à l’interdiction des scintillants / bougies / etc. dans les contrats. Le traiteur a la responsabilité de conseiller / d’alerter les mariés. Si le coût de la nappe abîmée est clairement spécifiée dans le contrat, alors les futurs mariés sont assez grands pour décider de prendre le risque… ou non !

  • C’est trop bien je n’avais jamais vu ça. Bon en même temps j’ai assisté qu’à un seul mariage dans ma vie.
    Le contrat de notre traiteur est clair, aucune bougie, aucun scintillant, ni bracelet lumineux. Et c’est 40€HT par nappe endommagée. Il va falloir être créatif pour la déco.

    • Pas de bougies ?? mais c’est cruel !! (C’était un de nos premiers critères pour la salle et le traiteur ahah!). Bon cela dit vous pouvez utiliser des bougies LED 🙂

      • Cf. ma réponse à Agnès, – je ne comprends pas que cela soit interdit par les traiteurs… (par les propriétaires de lieux, oui : pour des questions évidentes de sécurité des biens et des personnes).

        Comme le dit Mme Claddagh, il te reste les bougies LED ! Dans de jolis photophores, cela peut être du plus bel effet 🙂

  • Oooh j’adore l’idée !! Et bien sûr j’adore votre vidéo ! Même « home-made », je trouve qu’elle rend vraiment bien et pas « cheap » du tout, vous avez assuré ! Le passage sur les anecdotes de tournage est très sympa ! En voyant la scène de la voiture et de l’ouverture de portières je me suis bien imaginé vous faisant un compte à rebours dans la voiture ahah !

    • Merci ! <3 C'était exactement ça : on ne voulait pas préparer quelque chose "fait à la va vite". Cela aurait été irrespectueux envers le temps consacré par nos invités ! Quant aux anecdotes de tournage, ça met les choses en perspective pour celles et ceux qui voudraient se lancer… 😉

  • Décidément j’adore les entrées de mariés en vidéo… même si je serais bien incapable de sauter le pas pour mon propre joli jour !!! Ahaha Je suis bien trop timide et introvertie pour ça !

    Votre vidéo est top en tout cas, et c’est justement ce côté « home made » que j’apprécie le plus 🙂 Elle vous correspond à 200% et c’est tout ce qui importe. Bravo pour le travail réalisé en tout cas Mme Saphir ^^

    • Oh, je comprends tout à fait 😉 Le côté « show off » de la chose m’avait fait bien hésité, au début… et finalement, l’envie de s’amuser et d’apporter une touche « golfique » à notre journée de mariage a pris l’avantage !

Partager un commentaire...