Le marié était en tong – Partie 1

Je t’ai laissé la dernière fois avec une chronique pas très joyeuse. Mais je peux te dire que ça m’a fait beaucoup de bien de prendre une petite pause avant la semaine de fou qui m’attendait ! Je peux déjà te dire que nous n’avons pas pu tout faire mais que je m’en fiche royalement !

Mais, avant de parler de ce mariage religieux, parlons de la cérémonie civile qui a eu lieu deux semaines avant. Elle s’est déroulée dans l’Est de la France, et plus précisément dans la troisième ville où il pleut le plus en France. Et, comme prévu, il a plu ce 2 mai 2014 ! Pas la grande pluie habituelle, plutôt le petit crachin breton qui ne donne pas l’impression qu’il pleut. Bref, on a eu un temps pourri mais on ne s’en est pas rendu compte pour la simple et bonne raison que notre dress-code aloha/hawaï nous a donné du soleil dans le cœur (roh, c’est trop choupinou guimauve ce que je viens d’écrire ^^)

Avant le commencement…

Je vais quand même te parler un peu de l’organisation. Car, si je ne me suis pas trop cassée la tête pour cette journée, nous avons quand même dû répondre à des grandes interrogations totalement existentielles et vitales pour le devenir de l’humanité telle qu’on la connait : on mange quoi et où ?

Notre premier plan était d’aller dans un restaurant de spécialités franc-comtoises pour ne pas avoir à s’occuper de la cuisine, du rangement, de la mise en place… Bref, pour être über cool et zen. Et puis, à force de chercher un truc bien mais dans nos prix, pas trop loin mais pas en ville, on s’est demandé si on allait pas le faire chez mes parents. Il faut dire qu’avec la bande de frères que je me trimbale, c’était plus simple d’être chez nous. Mes parents étaient d’accord (ça leur simplifiait la vie de ne pas avoir à gérer mes frères handicapés dans un lieu inconnu) et on est parti sur la piste d’un traiteur pour un buffet apéro-dînatoire-du-midi. Pour être über éloignés de la cuisine.

J’ai acheté un peu de décoration kitch sur Internet. Je me suis cassée la tête pendant 2 semaines pour trouver des assiettes ni trop grandes ni trop petites… pour qu’en fait elles ne servent pas le jour J ! Et nous voilà arrivés au vendredi.

Au début du commencement…

J’arrive donc vendredi midi pour aider ma mère à ranger un peu la maison et installer les tables du buffet. On en profite pour aller faire une razzia chez un chocolatier pour accompagner le café : on en sort avec 5 types de nougats différents et 5 types de chocolats à découvrir (dont un aux épices et un autre aux champignons !).

J’apprends, par mon père, que ma mère a prévu 40 pièces par personne avec le traiteur. 40 ?!?!?! Disons que dans un cocktail de mariage classique, on navigue entre 8 et 16 ! Ok, on ne va manger que ça mais quand même, 40 !!! Ma mère est atteinte du syndrome j’ai-peur-de-manquer-et-de-passer-pour-une-hôtesse-de-maison-radine. Le diagnostic est posé, reste à trouver un traitement…

Bref, la journée se passe super bien et Superman arrive assez tard le soir. Après quelques moments de discussion avec ma mère et mon frère aîné, nous décidons d’aller nous coucher.

Et là, c’est le drame (comme je t’en ai rapidement parlé dans cette chronique). Je balise, j’ai les chocottes, je suis prise de frayeur, j’ai la trouille, je suis limite terrifiée. Bref, j’ai peur ! Et je ne suis pas la seule apparemment car Superman m’avoue qu’il chocotte lui aussi. Et pour la première fois, depuis sa demande en mariage, je lui avoue que je ne sais pas ce que je suis en train de faire. Moi, la nana toujours super positive, enjouée, motivée qui ne doute jamais, j’ai peur. Et ça lui fait tout drôle, voire ça le panique un peu de découvrir que moi aussi je peux me poser des questions.

Je ne sais plus très bien, ce que nous nous sommes dits. Avons-nous imaginé tout annuler ? Je ne sais plus. Mais quoique l’on s’est dit, Superman s’endort assez vite (il est déjà 2 heures du matin et on est épuisé) et moi j’imagine tout les scénarios catastrophes ! Ça me fait du bien et j’arrive à m’endormir au petit matin.

Le matin du commencement…

Le réveil sonne à 8 h 30, j’ai rendez-vous à 9 heures chez le coiffeur. Je me dépêche de l’éteindre pour laisser Superman dormir le plus longtemps possible. Notre passage à la Mairie est prévu à 11 h 15. Comme on doit partir vers 10 h 45, il peut se lever 15 minutes avant, il a juste besoin d’enfiler sa chemise à fleurs et ses tongs !

Me voilà au salon de coiffure et je ne sais absolument pas ce que je veux. J’ai juste un peigne avec des fleurs qui ressemblent de loin à des fleurs de tiaré. En feuilletant des catalogues avec la coiffeuse, on se met d’accord sur un chignon banane, avec du volume devant. Naïvement, je pensais qu’en une 1/2h c’était plié. Elle a terminé 1 h 15 après ! Il est donc 10 h 30 (oui, j’ai pris un peu de retard le matin), je dois partir dans 15 minutes : je ne suis pas habillée, pas maquillée et il s’est mis à pleuvoir le doux crachin bisontin. Tout va bien !

J’arrive chez mes parents et c’est Hiroshima ! Mes petits frères courent dans tous les sens, mes autres frères en bons adolescents prennent leur temps pour s’habiller… Mon père essaie de gérer toute la smala pendant que ma mère gère le traiteur qui a amené les 720 pièces du repas. Les 4 chiens sautent et aboient partout… Et là, au milieu de ce raz-de-marée humain, j’aperçois Superman assis, tout prêt, qui contemple tout ça d’un air très désespéré et totalement affolé. Pas de chance pour lui, je dois encore me préparer en 10 minutes top chrono.

Je sors enfin de la salle de bain ! Tout le monde est en train de partir et mes parents se demandent bien où je suis. Superman a l’air rassuré de me voir arriver et me trouve très jolie et très bien coiffée ! Mes frangins bavent tout autant, mais pas le temps de s’attarder sur ma tenue, il faut partir, on est déjà en retard sur le planning prévu.

Dress code Hawai ! Le marié était en tong !

On arrive à faire entrer tout le monde dans les 2 voitures et on part de chez mes parents. J’aperçois la voiture de mon père avec une place vide. Le truc c’est qu’il nous manquait une place et qu’on avait été obligé de mettre mon petit frère sur les genoux de son grand frère. Alors pourquoi cette place vide ? À un feu rouge, Superman descend de la voiture et court vers celle de mon père : en effet, la place est bien inoccupée, il nous manque un frère, oublié à la maison. Demi-tour toute ! -_-

Mon frère aîné monte en catastrophe chez mes parents et trouve mon autre frère en train de jouer tranquillement à la console dans sa chambre. Il ne s’est pas inquiété du tout du silence de l’appartement…

C’est bon, nous sommes au complet ! On peut enfin vraiment partir pour la Mairie !

Et toi ? As-tu une matinée de préparatif très speed ? Ou as-tu réussi à mieux gérer ton temps ? As-tu mis du temps à te décider pour la formule du repas ou tu savais exactement ce que tu voulais ? Raconte-moi tout !


Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



12 commentaires sur “Le marié était en tong – Partie 1”

  • Trop marrant le coup du frère manquant. Tu m’a fait penser direct à “maman, j’ai raté l’avion”….MDR
    J’ai hâte de connaitre la suite.

  • stressant mais rigolo à posterio 😉
    Et quand tu racontes comme ça on a l’impression que tu as au moins une dizaine de frères !

  • Oui c’est vrai ça vous êtes combien exactement? Parce que moi je m’attendais à ce que vous partiez en bus pas avec 2 voitures! 🙂

  • au milieu de tout ça vous avez l’air heureux sur la photo et c’est le principal : mais en comptant sur tous mes doigts je me pose une question 10 frêres + 1 marié + 1 mariée + un papa et enfin une maman heu ckikivadan’l’coffre ?? :-p

    • 2 voitures qui ont chacune 7 places je suppose Madame Pellysse.
      ça ferai donc 10 frères + 1 mariée + 1 marié + 1 papa de la mariée + 1 maman de la mariée = 14
      Donc 14 divisé par 2 voitures = 7 places…

      Madame Irbis nous fait faire des Mathématiques..Lol

  • Tu connais la comptine ?
    Ils étaient 10 dans un lit. Quand la plus petite a dit : “poussez-vous, poussez-vous !”
    et quand ils se sont poussés, l’un d’eux est tombé…
    Bref.
    Tu as pu arriver à l’heure ? Perso me maquiller + m’habiller en 10mn c’est pas gérable (même pour le civil ! Hm. Même au quotidien en fait…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *