Une mariée pas trop pressée : les préparatifs de J – 7 à J – 2

J’espère que tu ne m’as pas oubliée et que tu me pardonnes mon absence. Je reviens, encore plus en forme qu’avant, pour terminer les chroniques de mes préparatifs et ENFIN attaquer le récit de cette si belle journée.

Pas un jour ne se passe sans que je ne lise les chroniques de mes copines chroniqueuses en me disant : « Rrraaahhh, il faut que je trouve le temps de m’y remettre aussi !! » Et puis, tant de nouvelles chroniqueuses sont arrivées depuis notre D-day, il est temps que je termine mon récit pour leur laisser la place !

Entre-temps, j’ai quand même continué à écrire, et notamment les chroniques de notre voyage de noces… en Islande. Mais pour les lire, il faudra patienter encore un peu.

Je rentre d’emblée dans le vif du sujet « préparatifs », puisqu’aujourd’hui, je vais te raconter les jours qui ont précédé notre belle journée.

J’ai eu la chance de pouvoir poser une semaine complète de congés pour avoir le temps de finir (voire de commencer) certains points. En vrai, il ne m’en faut pas moins puisque, avant de poser cette semaine, je n’ai pas eu de jours de repos pendant TRÈS TRÈS LONGTEMPS. Je l’attaque donc un peu sur les rotules, et surtout, avec beaucoup de retard. Mais étonnement, je reste hyper sereine : sept jours ? Je suis laaaarge…

Cette petite chronique est à destination de toutes celles qui ont la sensation d’être complètement à la bourre, qui s’endorment le soir à J – 60, J – 30 ou J – 15 en se refaisant dans leur tête l’interminable liste des choses qu’il reste à faire. Tu vas voir, après m’avoir lue, tu vas carrément relativiser !

Voici la liste, non exhaustive, de ce qui a été géré au dernier moment (soit de J – 7 à J – 2) !

La tenue de Madame Cendrillon

Nous sommes à J – 7 et j’ai rendez-vous le matin avec ma témouine pour récupérer ma robe au magasin où j’ai réalisé mes seuls essayages. Je devais apporter ma lingerie du D-day afin que la couturière fixe le soutien-gorge au niveau du dos, pour qu’il descende plus bas que la dentelle.

J’ai investi quelques semaines plus tôt dans un bel ensemble rose poudré d’une grande marque de lingerie. Je l’amène fièrement et là… ça ne va pas. Le soutien-gorge n’a pas les bretelles assez longues, il est visible dans mon dos. Catastrophe, comment je fais ? Est-ce que je fais un aller-retour pour en trouver un autre ? Est-ce qu’on refixe un rendez-vous dans la semaine avec un autre soutien-gorge ? La réflexion est intense.

Heureusement (fiouf), j’avais sur moi ce jour-là un soutien-gorge couleur chair, très très classique, acheté 10€ pendant les soldes. Je me dis : au pire, il sera moins glamour, mais on tente. Et là, c’est parfait. Il est totalement invisible, et je suis super à l’aise dedans. Je bouge, je danse, je ne ressens aucune tension. Allez, exit la lingerie sexy hors de prix, ce sera mon soutien-gorge de tous les jours, classique et confort !

Je suis rassurée, la couturière le fixe et hop, je repars avec ma précieuse.

Mes derniers préparatifs, très détendus

Crédits photo : Photos personnelles

À gauche avec la traîne relevée pour pouvoir danser all night long !

La tenue de Monsieur Bichon

Je te l’avais expliqué, Monsieur Bichon a mis beeeaaaucoup de temps à trouver les accessoires de sa tenue. Après plusieurs essais de nœud papillon, c’est sur un bleu ciel que son choix s’est porté. À quelques jours du D-day, il lui manquait encore les chaussettes et les lacets, qu’il souhaitait assortir au nœud pap’.

Il a fallu une nouvelle virée à Nantes et sept magasins pour trouver LES bons accessoires !

La déco

À J – 7, nous n’avions toujours pas attaqué certains postes de la déco pourtant indispensables.

Le plan de table, je te l’avais déjà présenté. L’idée était arrêtée dans nos têtes depuis plusieurs semaines. Seulement, faute de temps, je ne suis passée à sa conception qu’à J – 4 ! Autant te dire qu’il fallait que ça se passe bien (cartouche d’encre irréprochable dans l’imprimante, peu d’essais car mon nombre de feuilles de couleur était limité, etc.).

Pareil pour le présentoir du menu, réalisé à J – 6. Il m’aura pris quasi cinq heures de mon précieux temps.

Les petits pots de confiture, réalisés avec amour à l’aide de ma maman, n’ont réellement vu le jour qu’à J – 2. J’attendais le nombre exact d’invités et le plan de table définitif pour mettre les étiquettes-prénoms puisqu’il y avait des tissus différents et que je voulais les assortir de table en table.

Mes derniers préparatifs, très détendus

Crédits photo : Photos personnelles

Allez hop, après avoir noué les étiquettes des cent trente-deux invités ayant répondu présents, on emballe le tout table par table !

Les bulles de sortie de mairie

Nous n’avions toujours pas d’idées sur la manière d’embellir la sortie de mairie (celle-ci n’étant pas particulièrement belle). Je rêvais de beaux confettis comme ceux de Madame Peach, malheureusement, notre mairie les interdit. Je voulais aussi des bulles, mais lors d’un précédent mariage, j’avais pu voir que l’effet attendu n’avait pas été au rendez-vous à cause du vent.

Mais à J – 2, je m’accrochais encore à cette idée de bulles.

En voiture avec Monsieur Bichon, nous passons par hasard devant un magasin d’articles de fête. Un grand coup de volant plus tard (le temps que mon cerveau assimile : magasin de fête = peut-être des bulles = peut-être l’occasion d’enfin avoir TA sortie de mairie = sors du rond-point et vas-y, fonce !!), nous y sommes.

Trois minutes après montre en main, nous ressortons avec cent vingt fioles de bulles pour moins de 50€ ! Chic chic chic, je les tiens, mes bulles !!

Il ne reste plus qu’à les décorer avec de la ficelle pour les rendre plus personnelles. (Alerte spoiler : ELLES ONT EU UN TROP BEL EFFET !)

Mes derniers préparatifs, très détendus

Crédits photo : Photo personnelle

Un petit nœud en jute et le tour est joué !

La première danse

La musique était fixée dans nos têtes depuis un moment, mais impossible de prendre le temps de s’entraîner.

Ça a été une grande mission pour Monsieur Bichon cette semaine-là : inventer une choré. Oui oui, c’est bien lui, pourtant à mille lieues de ma passion à moi pour les chorégraphies inventées pour les soirées étudiantes, qui a eu ce rôle.

Et je dois dire qu’il a été top. Après quelques essais tous les soirs de la semaine dans notre salon, c’est dans la poche. C’est court et simple, mais elle est trop mignonne et pleine de tendresse, notre première danse.

J’en ai déjà raconté beaucoup, alors je t’épargne la rencontre avec l’adjointe au maire qui nous marierait, la recherche de cadeaux pour nos témoins, l’après-midi soins du visage pour nous deux, la préparation de tout ce qu’il y aurait à manger lors du brunch du dimanche chez mes parents, les aller-retour pour tout emmener chez mes parents… Ce sont des postes de dernière minute qui ont été, bien sûr, réalisés au dernier moment.

Mes derniers préparatifs, très détendus

Crédits photo : Photo personnelle

Et cent brochettes plus tard…

Voilà, j’espère t’avoir rassurée si tu te tracasses de ne pas être à jour dans tes préparatifs. Même sans un rétroplanning de ministre ou un carnet des charges militaire, on a eu le temps de faire plein de choses, et sans pression !

La prochaine fois, je te raconterai la mise en place du vendredi, entre coup de chauffe et réels moments de détente.

Et toi ? Tu étais un peu en retard dans tes préparatifs ? Tu as fait beaucoup de choses au dernier moment ? Comment l’as-tu vécu ? Raconte !



8 commentaires sur “Une mariée pas trop pressée : les préparatifs de J – 7 à J – 2”

  • Ahhhh le retour de Mme Cendrillon !!!
    En tous cas, vous avez abattu un sacré travail cette dernière semaine ! Et tu as l’air tellement zen ! Bravo à vous, et hâte de lire la suite 🙂

    • Mes témoins me demandent encore quelle drogue j’ai consommé pour être à ce point détendue ! c’est vrai que ça ne me ressemble pas, mais qu-est ce que c’était agréable au final ! Et sans drogue promis 😉

  • Cool, la suite, que de bonheurs !
    Je me retrouve un peu dans le on a les idées, mais on a mis en pratique la dernière semaine, pourtant ce n’est pas faute d’y avoir pensé avant et de s’être dit qu’il fallait le faire.
    Vous avez fait pas mal de choses cette dernière semaine en tout cas, félicitations !

    • A regarder de plus prêt il manque des choses effectivement, mais ça, ça reste dans nos têtes à nous et les invités ne se sont pas dit “tiens elle a oublié de faire ça…” Et au moins l’avantage du dernière minute, c’est que tu n’as pas le temps de douter de toi et de penser partir sur une idée totalement différente …

  • Ouiiiiii, le retour de Mme Cendrillon !!
    Ca me rassure de lire qu’une première danse tout simple peut être jolie et pleine d’émotions – nous avons renoncé aux cours de danse à M-2. Ces photos de ton dernier essayage laissent présager une très belle mariée, hâte de découvrir la suite 😀

    • je sais pas si elle était jolie mais elle nous a bien plus ressemblé que si on avait fait une chorée travaillée pendant des heures… plus spontanée quoi !

  • Whaouuuu en effet c’était une dernière semaine bien chargée !! Mais vous avez l’air d’avoir grave géré! Hâte de découvrir la suite ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *