Ma merveilleuse parenthèse bretonne : le brunch du lendemain

Le réveil pique un peu, mais il suffit que je me remémore les bons moments de la journée d’hier pour faire apparaître un joli sourire sur mon visage ! Sourire assez vite effacé par le fait que je n’ai pas mes affaires dans ma chambre, et ne peux donc pas m’habiller pour descendre aider tout le monde. Oui, je ne l’ai pas précisé dans mon article précédent, mais il se trouve que mon sac contenant mes affaires pour la nuit était dans la voiture de mes parents, et que ceux-ci ne l’ont pas déchargé lorsqu’ils sont allés prendre possession de leur chambre. Nous sommes arrivés ensemble, car ils nous accompagnaient pour les photos, et j’imagine qu’ils ont du être pris dans le tourbillon des invités dès leur arrivée. Ceci explique donc cela, mais en attendant, je demande à Monsieur Fernand de le retrouver le plus vite possible !

Une fois mon sac entre mes mains, je me douche, m’habille et je descends profiter des lève-tôt (enfin, tout est relatif, il est 11 heures environ). La charmante Delphine est arrivée pour préparer ses billigs (l’appareil sur lequel on fait les galettes), et je me régale d’avance !! Nous discutons avec les personnes, prenons le temps de nous poser. Les retours sur la veille sont très positifs, je suis ravie de constater que les gens ont passé une belle journée. Une petite galette dans le gosier plus tard, je pars faire un tour en cuisine.

Crêpes et galettes pour le brunch du lendemain

Crédits photo : Photo personnelle

Le menu du jour : Galette courgette-chèvre ou jambon-oeuf-fromage

Surprise ! Je constate qu’une de mes témoins et une tante de Monsieur Fernand sont affairées à faire la vaisselle. Nous avons prévu un set de vaisselle par personne (assiette, couverts, verre), mais les gens ont eu tendance à revenir prendre une deuxième galette sans leur assiette ! Ce qui fait que malgré nos quelques assiettes de rab, nous devons faire un peu de vaisselle pour compenser. Le mot passe entre les invités, nous nettoyons une vingtaine d’assiettes supplémentaires, et tout s’arrange. Mais je ne saurais que trop te conseiller, si tu prévois un food-truck et de la location de vaisselle pour ton mariage (ou tout autre événement rassemblant un certain nombre de personnes), d’en prévoir vraiment plus, juste au cas où.

Doucement, les premières voitures quittent le parking. Nos invités nous disent au revoir. Certains restent jusqu’au bout pour nous donner un coup de main. Les galettes et crêpes supplémentaires sont distribuées, ainsi que la nourriture en supplément (beaucoup d’entrées et de gâteaux, presque tout le fromage). Nous avions prévu des boîtes en plastique, mais le traiteur a également laissé des plats pour faciliter le transport. Nous parvenons à rendre la salle vers 18 heures, au lieu des 17 heures prévues au contrat, mais ça ne pose pas de problème, puisque nous avions prévenu un peu plus tôt que nous allions sûrement déborder.

Nous prenons le chemin du retour, et une fois arrivés chez Mammeg, avec mes parents, nous partons faire une balade au bord de la mer. Il fait frais, mais très beau. Malgré nos petites mines, nous sommes tous souriants. Je crois qu’on peut le dire : ces deux jours étaient parfaits à mes yeux. J’ai adoré chaque instant passé avec nos invités, j’ai apprécié leurs surprises, leurs compliments (je ne t’ai pas parlé du nombre de fois où on m’a complimenté sur ma robe, mais ça m’a vraiment fait plaisir d’en entendre autant !!). Nous avons été entourés de gens bienveillants, compréhensifs, à l’écoute, et dévoués, qui ont tout fait pour que nous passions LA plus belle journée de notre vie. Je ne sais pas si ce samedi 12 mai 2018 gardera pour toujours le titre de “plus belle journée de ma vie”, mais il est certain que c’était un jour exceptionnel, et que j’en conserverai le souvenir tout au long de mon existence.

Alors, déjà fini ? Presque… Mais après le mariage, il y a deux ou trois choses à prendre en compte, et je reviendrai bientôt t’en parler !!

As-tu prévu un food-truck pour régaler tes invités ? Aimes-tu les galettes et les crêpes ? Est-ce que le mariage était le plus beau jour de ta vie ? Raconte-nous !



10 commentaires sur “Ma merveilleuse parenthèse bretonne : le brunch du lendemain”

  • Tu m’as donné faim de bon matin Mme Parenthèses !!!!! 😉 En tous cas, on ressent ta plénitude dans cet article, je vous souhaite d’avoir de très nombreuses autres belles journées dans votre vie même si celle là aura toujours une place particulière dans vos coeurs !

    • Hihi, les galettes, c’est tellement boooon !
      Merci Madame Impatiente, c’est super gentil !! Je pense que tu as trouvé le bon mot, plénitude, c’est tout à fait pertinent pour ce que j’ai ressenti à ce moment-là !!

  • Miam-miam des galettes !!! Surtout la recette chèvre/courgette qui me tente bien 😉
    Je rejoins Mme Impatiente sur la zénitude dont tu sembles avoir fait preuve pour ton retour de noces, beaucoup de jeunes mariées courent partout ce jour-là ou ressentent une nostalgie telle qu’elles ont du mal à mettre fin au week-end…

    Vous êtes un très beau couple en tout cas, très classes tous les deux pour votre joli jour 🙂

    • Elle était délicieuse 😉
      Je pense qu’avoir lu pleiiiiin de témoignages de mariées ayant ressenti cette impression m’a aidé à me préparer… et à ne pas la ressentir 😉
      Ton compliment me touche, merci beaucoup ! Je transmettrai à Monsieur Fernand, je crois qu’on ne le lui a pas dit souvent 😀

  • Ahhhh les galettes… Un mariage en Bretagne, ça se mérite 😀 Pour M. Golf et moi, c’est souvent le dîner express lorsque l’on est peu inspiré haha. En grande gourmande de salé, je me serais sentie comme un poisson dans l’eau à votre brunch.

    Ta chronique tombe d’ailleurs à pic : nous nous sommes (enfin) décidés hier (ouais, à moins de trois semaines du mariage !) à signer la proposition de brunch de notre traiteur. A l’origine, nous voulions le faire nous même à la bonne franquette, mais la nécessité de servir de grands thermos de thé & café, ainsi que d’avoir de la vaisselle en nombre suffisant (le plastique, ce n’est pas le meilleur plan écologique…) nous a découragé 😉

    Oh nooon, ton récit est terminé 🙁 J’espère que tu nous réserves encore quelques belles chroniques !

    • Hé oui, et on ne peut pas se marier en Bretagne sans galettes à un moment ou à un autre !
      Haha, vous aussi vous êtes des mariés zen 😉 Faire nous-mêmes, je t’avoue que ça m’a traversé l’esprit, mais bon, comme on voulait des galettes, la logistique ne pouvait pas être facile… Donc nous avons préféré confier cela à quelqu’un dont c’est le métier 😉
      Oui, quelques chroniques encore (belles, je ne sais pas, tu me diras ;)) !

  • Hiii ! Des galettes !! J’ADORE !!! 😍😍😍
    Ce récit de votre retour de noces est tout doux, on sent que tu es encore sur ton nuage et ça fait plaisir à lire.
    En tout cas, tu me confortes dans l’idée de faire un repas le lendemain pour continuer à profiter de la fête. Pour nous par contre ce sera participatif, façon auberge espagnole…

    • Nous aussi ^^ Et on a eu raison, elles étaient TROP BONNES !
      Sur plein de nuages, c’est sûr !! D’ailleurs j’y remonte régulièrement quand j’y repense, c’est plutôt chouette ^^
      Oui, c’est trop triste de se quitter pendant la nuit ! Et si chacun apporte un petit truc à partager, la logistique sera facile à mettre en place 🙂

  • Hummmm ça donne faim ! En tant que bretonne je ne peux qu’aprouver Ce choix pour le brunch. Je trouve ça toujours un peu triste les lendemains de fête, ça signifie la fin d’un super week-end. Mais pleins de beaux souvenirs en tête et ça c’est bien le principal !! 🙂

    • Comme tu dis, les souvenirs restent, et ceux du dimanche en font aussi partie ! Nos invités ont été supers en plus, alors j’ai vraiment de bons souvenirs des 2 jours 🙂 Et c’était vraiment un super week-end… 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *