Ma merveilleuse parenthèse bretonne : la cérémonie civile

Souviens-toi, je suis dans la chambre où j’ai enfilé ma Précieuse, et j’entends un bruit familier mais inattendu…

Ma cérémonie civile émouvante // Photo : Happy Photo

Crédits photo : Thierry - Happy Photo

Ma tête en sortant de la maison !

Ma mère ouvre la porte, avec un grand sourire : “La voiture est prête !” Un petit sourire en coin, je réponds : “J’ai cru entendre…” Nous sortons, et effectivement, mes oreilles ne m’ont pas trompée :

Ma cérémonie civile émouvante // Photo : Happy Photo

Crédits photo : Thierry - Happy Photo

UNE CALÈÈÈÈÈÈCHE (oui, la surprise devrait être passée, mais je suis toujours aussi heureuse en y repensant !) !!!!!

Je souris jusqu’aux oreilles : j’ai toujours rêvé d’arriver en calèche auprès de mon Prince Charmant. Mais nous avions renoncé, vu le coût et la difficulté à trouver un prestataire local. Tu sais maintenant que ce découragement n’a pas affecté Monsieur Fernand, et qu’il a persisté jusqu’à obtenir satisfaction.

Mon Papou m’aide à monter (étrangement, ce n’est pas si compliqué), et fouette cocher ! Nous croisons les voisins de Mammeg avec leurs appareils photo, et quelques voitures. Heureusement, le chemin jusqu’à la mairie n’est pas long.

Nous tournons, et là, je vois une foule (si si, à mes yeux, on dirait vraiment qu’ils sont des milliers) qui me regarde. Ça me fait tout drôle. Mais je repère aussi très vite Monsieur Fernand, un grand sourire sur le visage. Je m’accroche à ses yeux pour arrêter de me tordre les doigts à cause du stress, puis la calèche tourne dans le parking de la mairie.

Monsieur Fernand nous rejoint et m’aide à descendre, tel un preux chevalier. Je lui dis quelque chose comme : “Petit cachottier !” ou “Toi alors…”, et je prends sa main.

Nous rentrons directement dans la salle de la mairie, car j’entends la musique d’entrée : “Big Jet Plane“, d’Angus et Julia Stone. Cette musique fait partie de la BO des Émotifs Anonymes, un film que nous aimons beaucoup tous les deux et qui nous parle !

Je crois que nos invités sont assez surpris, car ils ne sont pas nombreux à nous suivre ! En y réfléchissant, je pense qu’ils n’osaient pas entrer, à cause des places réservées à côté de nous, qu’il fallait remplir en priorité. Mais finalement, les mamans et les témoins lancent le mouvement, et tout le monde se case. Enfin, tous ceux que la salle peut contenir, quoi ! Certains de nos amis se postent à côté de la fenêtre pour ne pas perdre une miette de la cérémonie.

Ma cérémonie civile émouvante // Photo : Happy Photo

Crédits photo : Thierry - Happy Photo

Mon preux chevalier !

La maire commence son discours, assistée par la première adjointe.

Elle vante la belle région où nous nous marions, puis raconte notre histoire. Nous constatons qu’elle n’a pas fait trop d’efforts, car elle relit essentiellement les points que nous lui avions listés à notre fameuse réunion du lundi. Ça ne fait rien, elle n’omet pas de passage et ne se trompe qu’une fois, faisant rire l’assemblée (effectivement, faire le tour de Corse en kayak ou en zodiac, ce n’est pas du tout la même chose !).

Puis elle nous demande de nous lever, et nous lit les articles du Code Civil. J’écoute attentivement, même si nous les avons déjà revus avec elle lors de cette fameuse réunion. Je trouve le moment très solennel, l’engagement que nous prenons l’un envers l’autre se matérialise avec ces règles, même si ce n’est pas à ça que nous nous référons en pensant au mariage.

Ma cérémonie civile émouvante // Photo : Happy Photo

Crédits photo : Thierry - Happy Photo

Ma cérémonie civile émouvante // Photo : Happy Photo

Crédits photo : Thierry - Happy Photo

Nous échangeons nos consentements, après un instant de flottement (j’ai cru qu’elle allait prononcer nos trois prénoms, mais elle n’a utilisé que le premier !). Ça y est, nous sommes mari et femme !!

Ma cérémonie civile émouvante // Photo : Happy Photo

Crédits photo : Thierry - Happy Photo

Mais la cérémonie n’est pas terminée. Nous échangeons nos alliances. Pauvre Monsieur Fernand, j’ai conservé ma bague de fiançailles à mon doigt gauche, et il peine à la retirer pour la remplacer par l’alliance.

Ma cérémonie civile émouvante // Photo : Happy Photo

Crédits photo : Thierry - Happy Photo

Ma cérémonie civile émouvante // Photo : Happy Photo

Crédits photo : Thierry - Happy Photo

Nous nous tournons ensuite vers l’assistance : nous avons prévu de lire un texte pour expliciter notre vision du mariage auprès de nos invités. Après moult tergiversations, notre choix s’est porté sur “Le mariage”, dans le livre Le Prophète de Khalil Gibran. C’est assez classique (d’ailleurs, mes parents l’avaient lu à leur mariage !), mais il nous parle vraiment. Pour ma part, c’est le passage suivant qui résonne le plus en moi :

De même que les cordes d’un luth sont seules
cependant qu’elles vibrent de la même harmonie.

Notre lecture finie, je profite du silence pour me tourner vers Monsieur Fernand et lui expliquer ma surprise. Il est très touché, mais aussi confus, et il ne va pas chercher les enveloppes tout de suite. Moi-même, je ne sais pas ce qu’il convient de faire quand Mammeg me demande discrètement s’il va aller récupérer les enveloppes.

Sur mon signe affirmatif, elle lui tend celle dont elle avait la garde, et Monsieur Fernand part à la chasse aux enveloppes. Il parvient à réunir les huit, non sans mal, car l’une des gardiennes est dans le jardin de la mairie et n’a pas entendu qu’elle devait lui remettre son enveloppe. Mais il revient finalement victorieux !

Ma cérémonie civile émouvante // Photo : Happy Photo

Crédits photo : Thierry - Happy Photo

Nos invités se dirigent doucement vers la sortie, au son d'”Over the rainbow“, la reprise d’Israel Kamakawiwo’ole. Nous restons avec la maire et son adjointe quelques instants, le temps pour elles de nous souhaiter le meilleur et de s’éclipser par la porte de derrière.

Puis nous nous dirigeons vers la sortie, pour recevoir une pluie de pétales de fleur (garanties 100% écologiques, et présentant l’avantage de ne pas s’insinuer partout dans ta robe !). Je ris, et prends la résolution de dire bonjour à tout le monde. C’est parti !

Ma cérémonie civile émouvante // Photo : Happy Photo

Crédits photo : Thierry - Happy Photo

Une fois ces embrassades achevées, nous montons tous les deux dans la calèche, et partons (vers le soleil couchant… ah, non, c’est trop tôt !!) faire un tour du village, avant de commencer nos photos de couple.

Ma cérémonie civile émouvante // Photo : Happy Photo

Crédits photo : Thierry - Happy Photo

À très vite pour la suite !

Et toi, comment était ta cérémonie civile ? L’officiant a-t-il cru que tu étais super sportive également ? Qu’ont lancé vos invités à votre sortie ? Fais-nous rêver !



8 commentaires sur “Ma merveilleuse parenthèse bretonne : la cérémonie civile”

  • Une belle surprise cette calèche qui t’a permis de vivre ton rêve de petite fille !
    Vous avez réussi à vraiment personnaliser votre cérémonie, c’est super !! Et l’histoire des enveloppes est vraiment touchante 🙂

    Hâte de lire la suite 🙂

    • Ouiiii, c’était vraiment un rêve devenu réalité 🙂
      C’est vrai que l’avantage dun mariage dans un petit village, c’est vraiment de pouvoir prendre son temps pour la cérémonie. Quand nous avons demandé à lire un texte après l’échange des consentements, cela n’a posé aucun problème !

  • J’adore ta tête quand tu comprends qu’il y a une calèche ! Ça fait vraiment chevalier servant Monsieur Fernand qui te porte, c’est trop mignon !

    • Elle me fait bien rire cette photo ^^ Et Monsieur Fernand l’aime beaucoup :p
      Oui, c’est super romantique <3 Mais en même temps, c'était vraiment le plus pratique pour descendre, haha !

  • Vous êtes très mignons tous les deux 🙂 J’aime beaucoup la photo où vous vous regardez à la mairie (peu de temps après l’échange des consentements ?) C’est super que vous ayiez pu lire un texte qui vous tient à coeur ! Cela apporte un peu de douceur à une cérémonie qui peut résonner très légaliste. Et cette calèche, il a assuré Monsieur Fernand !!

    • Merci beaucoup !!! 😀 Quelques secondes avant, je pense 😉
      Oui, la maire a vraiment été très ouverte de ce côté là ! En même temps, il n’y avait pas 20 mariages à assurer derrière, donc on pouvait prendre notre temps !
      Monsieur Fernand est le meilleur 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *