Métro, boulot… déco (les réalisations – partie 2) : notre photomaton DIY

Dans la liste de mes DIY se trouve l’incontournable photomaton, peut-être mieux connu par son anglicisme (photobooth) dans la weddingsphère.

Pourquoi ?

Parce que !

Bon d’accord je développe : au-delà du phénomène de mode qui dure depuis quelques années, j’ai trouvé plein d’avantages à installer un tel dispositif…

  • Une animation qui occuperait les invités (et éventuellement les mariés) durant le vin d’honneur et la soirée.
  • Compléter notre collection de photos d’invités car tous ne peuvent pas se trouver sur la liste donnée à notre photographe (et puis nous ne voulions pas poser avec 220 personnes).
  • Et en plus, en fonction des accessoires mis à disposition, la possibilité de récolter des photos décalées de nos invités.

Cependant il y avait une petite ombre au tableau de cette formidable invention : la possibilité d’un refus total d’obtempérer de la part des invités ou, en résumé, un gros et lamentable flop. N’ayant justement aucune idée de la popularité que pourrait avoir un photomaton auprès de mes proches, il était hors de question d’y consacrer trop de temps et encore moins de budget.

La case réflexion

Tu connais maintenant mon côté très cartésien et tu te doutes bien que je ne me suis pas lancée sans être restée un moment sur la case départ en me posant mille et une questions.

Vu l’absence de budget pour ce poste, il était clair dès le début que nous ne ferions pas appel à un prestataire. Je le ferais moi-même ou il n’y en aura pas !

Au fil de mes prospections, je me suis rendue compte que le monde du photomaton n’a de limite que notre imagination, et notre porte-monnaie malheureusement. Sur la toile tu peux trouver de belles idées. Il y a le véritable photomaton (la cabine), option choisie par Mme FaitLaGueule, bien trop chère et trop chronophage à mon goût (toutefois si tu te sens l’âme d’une bricoleuse ou que ton fiancé est super motivé, il y a de chouettes tutos pour construire sa cabine soi-même ici en version assez sophistiquée  ou encore en version un peu plus simple). Il y a aussi la solution des cadres suspendus, jolis mais un peu classique à mon goût (et puis il fallait pouvoir les suspendre ces cadres) ou encore le décor qui colle au thème du mariage comme celui de Mme Ebichu.

J’avais d’ailleurs longuement pensé à faire un décor rustique comme on en trouve à la pelle sur Pinterest et qui aurait très bien collé à notre ambiance (des vieilles portes, du bois, de la paille, un vieux tapis, des bibelots, un vieux fauteuil…).

Comment créer notre photobooth de mariage ?

Crédits photo : Capture d'écran tableau d'inspiration Pinterest de Mlle Myrtille

Mais ces décors prennent beaucoup de place et je n’avais pas d’endroit où l’installer, hormis à l’extérieur, et pas l’intention de me retrouver sans plan B en cas de pluie (n’oublions pas qu’en septembre la météo est incertaine en Alsace).

Finalement, au fil de mes lectures dentellesques, j’ai découvert les grues en papier plutôt intemporelles et la possibilité de les monter en rideau et ça a fait « tilt » : pourquoi ne pas faire un rideau grues et de cœurs ? Certes pas très rustique de premier abord, mais peu onéreux et facile à mettre en place (en théorie du moins) pour un minimum de regrets en cas de flop général.

La réalisation du rideau

Au printemps dernier, j’ai plié les grues et j’ai coupé des cœurs. Puis je les ai soigneusement rangés dans une boîte à chaussures et stockés au sec en attendant de monter ce fameux rideau.

Dans mon rétro-planning de la semaine précédant le mariage, je m’étais réservée un créneau de deux soirées pour monter ce rideau de grues en papier et j’avais demandé l’aide en amont de Papa Myrtille pour penser au support. Après concertation nous avions décidé d’utiliser de vieilles branches pour faire un cadre et rendre ce décor un peu plus champêtre. Ce dernier qui passe beaucoup de temps en forêt, m’avait ramené une sélection de bâtons de « Gandalf » (comprendre des vieux bouts de bois tordus).

J’ai donc commencé par accrocher des ficelles à un premier bâton choisi avec soin, à égale distance les unes des autres, 15 cm si mes souvenirs sont bons (complètement arbitraire). Puis les éléments ont été collés : je me suis occupée des grues avec un pistolet à colle et Papa Myrtille des cœurs avec de la colle liquide (également à environ 15 cm les uns des autres). Enfin, le second soir, nous avons suspendu le rideau au plafond de la cave pour pouvoir choisir facilement les deux bâtons qui serviront de support. Une fois la sélection faite, nous avons délicatement rangé le rideau en faisant attention à ne rien emmêler pour pouvoir le monter directement sur place.

Comment créer notre photobooth de mariage ?

Crédits photo : Photo personnelle

La famille Myrtille en pleine action

Faire tenir le rideau debout

Le rideau a donc été ramené en plusieurs morceaux à la salle à J-1.

Pour faire tenir les deux bâtons-supports, Papa Myrtille avait prévu deux grand seaux à remplir de terre et de gravions (ramenés séparément). Dans un élan de créativité, il s’est également proposé d’habiller les bâtons de lierre et, comme Papa Myrtille pense à tout, il a même dissimulé une bouteille en plastique remplie d’eau dans chaque seau pour que le lierre ne défraichisse pas (malin n’est-ce pas ?). Les seaux étant de banals seau à peintures récupérés, nous les avons dissimulés sous de la toile de jute, en accord avec le reste de la décoration.

Le bâton transversale (avec les grues) est ensuite installé et attaché avec du raphia sur les deux bâtons supports. Puis c’est au tour du lierre d’être installé et enfin, la touche finale : le collage des quelques grues restantes sur les bâtons pour donner l’effet d’oiseaux qui se seraient posés.

Comment créer notre photobooth de mariage ?

Crédits photo : Photo personnelle

Et les accessoires ?

Tout bon photomaton de mariage mérite son lot d’accessoires !

Initialement, je pensais mettre à disposition des instruments de musiques factices en rappel de notre fil rouge, mais n’en ayant pas trouvés qui ne fasse pas « cheap » ou trop chers, je me suis résignée et j’ai abandonné l’idée.

Il y avait tout de même de quoi faire : des classiques bisous et moustaches, faits à partir de templates trouvés sur Pinterest (j’avais particulièrement flashé sur les moustaches), des cravates et nœuds pap que j’ai fait moi-même en choisissant des motifs floraux un peu atypiques, des bulles avec des messages rigolos, des chapeaux, boa, lunettes et gilet ridicule trouvés dans diverses garde-robes, et le clou du clou : deux casques de chantiers en clin d’œil à notre mésaventure de l’échafaudage (finalement mieux vaut en rire que d’en pleurer).

Comment créer notre photobooth de mariage ?

Crédits photo : Photo personnelle

Au final, ce photomaton plutôt simple et quasiment gratuit (pas plus de 5€ de matériel en tout cas) a fonctionné d’enfer durant toute la soirée. Nous avions bien sur pris soin de l’installer dans un endroit où il y aurait du passage : juste à côté de l’entrée de la salle et nous l’avions promu avec le jeu des familles et couples célèbres (arrangé à notre sauce).

Un appareil photo sur un trépied était mis à disposition et les gens se sont débrouillés comme des grands. Nous avons maintenant 120 photos toutes plus délirantes les unes que les autres (même nos grands parents sont dessus !). Bien sur le cadrage est parfois un peu approximatif, mais les sourires et fous rires récoltés valent de l’or !

Et toi ? As-tu aussi prévu de mettre en place un photomaton ? Plutôt cabine ou décor ? Te sentirais-tu plus à l’aise si un prestataire s’en occupait ? Raconte-moi tout !

Enregistrer


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



10 commentaires sur “Métro, boulot… déco (les réalisations – partie 2) : notre photomaton DIY”

  • J’aime beaucoup ça rend super bien!!
    Pour nous c’était pareil, nous n’avions pas un gros budget à consacrer au photobooth alors on s’est débrouillé avec les moyens de bord! Et ça donne des photos super marrantes (surtout pendant la soirée lorsque les gens se sont lâchés encore plus)

  • Ca rend super bien bravo, et à peu de frais !
    Je regrette un peu de ne pas avoir choisi l’option photomaton. Nous avions un polaroid (que j’avais déjà avant le mariage), qui a bien marché mais après trois enfants s’en sont emparés et sont repartis avec au moins une bonne quarantaine de photos (sur 100), ça me donne un peu l’impression d’avoir gaspillé de l’argent….avec un photomaton, au moins, il n’y a pas ce souci, mais bon, je ne regrette pas les photos qu’on a qui sont vraiment sympas !

    • J’ai beaucoup hésité à m’acheter un polaroid pour ça mais le prix des films m’a vite refroidi pour les laisser en libre service. Et Mme Peps nous avait déjà raconté qu’elle était deçue parce que les invités sont partis avec les photos aulieu de les coller.
      Et je ne regrette pas (j’ai quand même reçu mon polaroid… mais ça c’est une autre histoire 😉 ) et les invités sont repartis avec les accessoires car je n’en ai quasiment pas retrouvés…

  • Bravo, ce photomaton rend vraiment bien ! Il est très beau et simple (pas si simple à faire, mais un rendu cool). Faut que je me débrouille d’organiser une fête pour en fabriquer un !!!
    Pour notre mariage, nous n’avions pas fait de « décors » mais il y avait une personne qui s’était proposée pour faire les photos avec un polaroid. Pour les accessoires, nous avions choisi de mettre uniquement des objets ayant un sens pour nous : masques d’animaux (monsieur fait de la photo animalière en montagne), lunettes clef de sol (je suis musicienne) etc…

    • Merci Véronique !
      Alors si tu te lances dans sa conception je te conseillerai de le faire un peu plus large pour les photos de groupe, car à 2, 3 voire 4 ça passe bien, à plus ça « déborde » un peu 😉
      Bon courage !

  • J’adore ! Ça rend super bien 🙂 Nous c’est vrai qu’on se pose aussi la question mais clairement, on n’aura pas le budget donc je garde en tête la fabrication par soi-même 🙂
    (et bravo pour les petites grues !!! waouh! quelle patience !!)

    • Merci Melle Green !
      Je ne peux que te conseiller d’en faire un toi-même parce qu’au final c’est pas vraiment l’arriêre plan qui compte, c’est juste les personnes qui seront devant, donc ce n’est pas la peine de se mettre trop la pression. Je pense que le décor sert juste à attirer le regard pour motiver les gens à poser.
      Et pour les grues, n’ai pas peur de te lancer si ca te tente car c’est vraiment facile et rapide à faire (sauf si tu en veux 1000 comme Mme Sakura, ou Mme Suzette, là il faut clairement plus de mains). J’en ai fait une centaine environ, en deux petites après-midi (en regardant la télé) et ce qui est cool c’est que tu peux prendre n’importe quel papier (recyclé par exemple 😉 ) du moment que la feuille est carrée.

  • J’adore c’est magnifique! L’idée des petites grues posées ets top aussi! Chapeau !! En grande fan de lierre je ne peux qu’approuver ce choix ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *