Métro, boulot… déco ! (la réflexion)

Je pense que beaucoup de jeunes fiancées, une fois leur jolie bague toute neuve au doigt, se mettent rapidement à la recherche de leur précieuse robe. Mais comme les trucs de filles ce n’est pas vraiment ma tasse de thé, cela n’a pas été mon cas. Nous nous sommes fiancés un dimanche et dès le lundi soir, j’avais investi dans mon meilleur ami des préparatifs, j’ai nommé… le pistolet à colle. J’étais vraiment très impatiente de me lancer dans la confection de ma déco.

Donc on a une Mlle Myrtille hyper motivée et son pistolet à colle tout neuf prêt à chauffer, mais pour faire quoi au juste ? Quel est ton thème Mlle Myrtille ?

Je ne sais pas expliquer pourquoi, mais je suis vraiment très mal à l’aise avec le concept des mariages à thème. Je ne dis pas que je n’aime pas, je trouve juste que le principe est restrictif et je n’avais aucune envie de m’imposer des barrières dès le début des préparatifs. Je me connais, et je sais que je me serais très vite lassée. Certes, la nuance est subtile et tu vas surement penser que je pinaille pour rien, mais pour éviter que je vire bridezilla, je préfère te le dire tout de suite, ici nous allons plutôt parler d’ambiance ou d’atmosphère.

Dans une de mes premières chroniques, je t’expliquais que la valeur qui nous a le plus guidé durant nos préparatifs est la convivialité. Mais la convivialité c’est plutôt subjectif, et il y a 1001 façons de l’appliquer.

(Convivialité (n.f.): Capacité d’une société à favoriser la tolérance et les échanges réciproques des personnes et des groupes qui la composent. Source : Larousse)

Après moult réflexion, je me suis dit que pour créer cette ambiance conviviale dont nous rêvons, il faudra tout “simplement” mettre nos invités à l’aise, et que par conséquent, cela impliquait de prendre en compte leurs goûts au moins autant que les nôtres. Heureusement comme “qui se ressemble s’assemble“, nous partageons beaucoup nos valeurs avec eux, et ce ne fut pas très compliqué (je savais, par exemple, qu’un très bon traiteur fournirait, pour commencer, une base bien solide). Ce qui a été plus difficile, fut d’ajouter juste ce qu’il faut d’élégance pour que « conviviale et décontracté » ne rime pas avec « fête de la saucisse ».

Allez hop ! Au boulot !

Les goûts et les couleurs

Avant de vraiment me lancer j’ai voulu être au clair avec moi-même et tous les copains qui sont dans ma tête en définissant ce que je ne voulais pas : du bling bling, un effet cheap, ce qui n’est pas naturel (comme des colorants dans l’eau des vases par exemple) et ce qui est trop travaillé (trop parfaitement géométrique, symétrique, identique…). Au contraire, mon œil est très attiré par les couleurs et matériaux naturels.

Donc, lorsque j’ai commencé à réfléchir à ma déco en septembre dernier, je n’étais pas encore vraiment accro à la weddingsphere, et je n’ai que légèrement surfé sur le web pour trouver quelques petites idées. Je me suis d’avantage laissée guider par mon instinct (et heureusement, car je pense que j’aurai rapidement été submergée par un trop plein d’inspiration), et je me suis mise à rêver d’un mariage champêtre dans une grange rénovée, avec de la paille, un plafond de LED, des tentures…

Houlaaaa stooooop ! Clique sur la croix Mlle Myrtille ! Clique sur la croix !! Je te rappelle que tu as une salle des fêtes, sa cour en bitume (son parking en fait) et une tonnelle (noire qui plus est) ! On est bien loin de l’esprit “grange rénovée”…

Mais il était trop tard ! Mon Grognon a adoré l’idée, et on s’est naïvement cru capable de pouvoir métamorphoser notre salle des fêtes en vieille grange. L’avenir nous apprendra assez vite que le budget “décoration” devra en grande partie servir à renforcer le budget “traiteur” et qu’il faudra troquer l’appellation « métamorphose » pour cette très fameuse « ambiance » qui me tient tant à cœur.

Faire avec les moyens du bord

Même avec des moyens financiers réduits je ne perds pas espoir et prévoie d’essayer au mieux de créer cette atmosphère de vieille grange. Pour y parvenir j’ai décidé d’utiliser des matériaux naturels, c’est-à-dire le bois, la ficelle de chanvre, la toile de jute ainsi que la dentelle pour mes contenants. Et des fleurs des champs pour sublimer le tout, ce serait juste parfait…

Oui bon, sauf que les fleurs des champs, c’est joli mais comment être sûre d’en trouver assez ? Compter sur la nature pour nous offrir de jolies fleurs des champs m’aurait vraiment trop angoissé, mais ne voulant pas faire appel à un(e) fleuriste pour ne pas avaler d’un coup tout mon budget déco (et aussi parce que la maman de Mme Gezillig nous explique que c’est possible ici) nous avons décidé de les cultiver nous-même. Enfin, c’est plutôt Papa Grognon qui s’y colle et qui nous fait profiter de sa main verte. Nous aurons donc des fleurs du jardin pour sublimer les centres de tables et les buffets du vin d’honneur.

Compositions florales

Crédits photo (creative commons) : elisabethstilwell

Ensuite, pour pouvoir faire un maximum avec le petit budget qu’il nous restait pour la déco, j’ai utilisé beaucoup de récup : il y a bien sur les classiques bocaux, bouteilles et conserves métamorphosés en contenants à fleur et photophores, quelques m² de vieux tissus abîmés trouvés dans les placards de Mamie et Maman Myrtille pour des fanions qui j’espère égailleront un peu notre tonnelle noire (mais super pas chère du coup), des objets anciens trouvés dans des greniers pour donner un petit côté rétro. Ajoutes à cela des guirlandes de lumières, des bottes de pailles, des tonneaux de vins (le tout gracieusement prêté) et avec tout ce monde, même si on est loin de la métamorphose, je pense qu’on s’approchera quand même un peu de cette ambiance de vieille grange que je cherche à imiter.

Bien sûr, élaborer une déco de ce genre, et surtout trouver des solutions pour que cela revienne le moins cher possible est extrêmement chronophage. Je m’en doutais bien et j’ai donc œuvré par ordre d’importance en commençant par faire mes centres de table (que je considérais comme indispensables) en septembre dernier, puis j’ai continué par les contenants à fleurs de l’extérieur, puis la déco des bancs de l’église, puis les fanions… Tout ces DIY m’ont occupé de nombreuses soirées (promis je te les montrerai dans une prochaine chronique). Pour te donner une idée du temps que cela m’a pris de bricoler mes “p’tites” décos saches que j’ai déjà pu regarder (environ) 6 saisons de Castle, 10 saisons de N.C.I.S. et 4 saisons de New Girl. À maintenant quasiment 2 mois du mariage nous avons aussi commencé à prospecter pour le matériel plus volumineux, tel que les bottes de paille ou les tonneaux, qui nécessitent essentiellement d’une préparation logistique. Alors si toi aussi tu te lances dans cette aventure déco, je ne peux que te conseiller de bannir la procrastination et d’an-ti-ci-per.

Et la musique dans tout ça ?

Il est vrai que nous sommes tous les deux musiciens, et que c’est cette passion commune qui nous a permis de nous rencontrer. Alors, bien que j’aie immédiatement banni l’idée d’un mariage sur le thème de la musique, je suis un peu revenue sur mes pas après avoir lu la chronique de Mme Piano. Comme elle le dit si bien, les éléments de déco sur le thème de la musique manquent d’élégance et/ou sont hors de prix, mais son idée d’utiliser des partitions pour faire des roses en papier ou bien des photophores à fait naître en moi encore une petite étincelle de créativité. J’ai donc décidé d’inclure aussi quelques morceaux de partitions sur différents éléments de la déco et de la papeterie, tel un fil rouge toujours présent mais pas oppressant. Tu as d’ailleurs déjà pu en voir un petit bout sur mes faire-part.

Bon, a ce stade tu as bien compris que nous surfons allègrement sur cette vague champêtre, rétro, guinguette… très à la mode ces derniers temps. Nous sommes d’ailleurs beaucoup de chroniqueuses cet été/automne à nous en inspirer.

Mais au final cela ne me dérange pas plus que ça. Le but n’est pas particulièrement d’être originaux et avant-gardistes. Toute lectrice aguerri de ce blog sait qu’aucun mariage ne se ressemble quoi qu’il advienne. Et le nôtre en partie champêtre et en partie rétro avec sa touche musicienne mettra, j’en suis convaincue, nos invités bien à l’aise pour favoriser la tolérance et les échanges réciproques tout au long de la journée et de la soirée.

L’anecdote du dresscode

J’aimerai finir cette chronique avec une anecdote concernant une petite mésaventure que j’ai eue en essayant de discuter dresscode avec des proches. Qui peut nier que l’effet apporté sur les photos par des invités coordonnés est superbe ? L’espace d’un instant je me suis dit que je pourrais demander aux nôtres, de s’accorder entre eux (en mettant un détail fleuri par exemple).

Un beau jour, lors d’un repas de famille, nous avons eu l’opportunité d’en parler alors qu’on nous a posé la fameuse question qui tue : « Vous avez un thème pour votre mariage ? » (Bridezilla ! va coucher au panier !!). À laquelle nous avons répondu (calmement), que non, pas vraiment, nous aurons plutôt une ambiance de type champêtre…

Mes oncles et tantes (qui ne connaissent rien de rien à la weddingsphere) se regardent alors avec un air hagard et nous demandent :

Champêtre ? c’est quoi ça ?

Ben tu sais bien Tata, c’est une ambiance comme dans une vieille grange, avec des fleurs et de la paille…

Ahhhh tu veux dire campagnard !

Et un de mes oncles de renchérir immédiatement :

Ah super on va pouvoir venir en bleu de travail !! Alors ça c’est vraiment cool !

– …

(Bridezilla, j’ai dit COUCHER ! PANIER !!)

Bleu de travail

Crédits photo (creative commons) : jarmoluk

Bref, j’ai passé plusieurs mois à les convaincre de laisser le bleu de travail au placard, et je ne suis toujours pas sure que cette idée soit complètement oubliée… alors tenter d’imposer un dresscode ? Noooon… je me contenterai de mes invités en « habits du dimanche ».

Tout ça pour te dire, jeune et innocente bride-to-be, d’être très vigilante quand tu proposeras ce fameux dresscode champêtre à tes invités, car le champêtre c’est très vaste, et cela peut conduire à des interprétations variées, dont certaines pourraient vraiment te déplaire…

Et toi ? As-tu choisi un thème ? Ou au contraire veux-tu aussi éviter de te restreindre dès le début de tes préparatifs ? As-tu aussi finalement craqué pour la mode du champêtre ? Et as-tu aussi tenté de suggérer un dresscode à tes invités ? Dis-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



12 commentaires sur “Métro, boulot… déco ! (la réflexion)”

  • Je suis d’accord avec toi sur la question du thème. Nous aussi nous voulions une atmosphère et une déco rustique-chic, et simplement un fil rouge sur les séries tv. Toutes les déco qui existent sur le thème cinéma ou séries ne sont pas très raffinées du coup on a essayé de faire quelques trucs nous-même, en essayant de garder l’ambiance rustique, champêtre, tout ça tout ça!

    Et le temps passé sur ta déco me rappelle mes dimanches séries en fabriquant les cadeaux pour les invités, qu’est-ce que j’ai pu enchaîner comme épisodes!!

  • Ahah mais je me marre parce que j’ai eu exactement le même genre d’anecdote ! Sans thème de mariage, j’ai répondu à mes beaux parents que l’ambiance serait nature, un peu cbqmpêtre, et mon beau père a dit à tout le monde que ce serait campagnard, du coup les gens croient qu’il faut venir en chapeau de paille et qu’on mangera des tarti es de rillette sur des nappes à carreaux !… bref 😉

    J’ai vraiment hâte que tu nous montres maintenant concrètement toute tes jolies réalisations !

    • Si la tenue est correce en dessous le chapeau de paille peut donner un chouette effet… Et dis toi que vos invités seront très agréablement surpris par votre superbe traiteur ! (J’en ai l’eau à la bouche quand je repense à ta chronique sur ton traiteur.)

  • Quelle grande admiration j’ai pour toi !!!!!! Enthousiasme, motivation, idées et surtout dextérité ! Je te comprends totalement dans l’idée d’ambiance plutôt que le thème, c’est un piège le thème car tout doit être dans le détail près….Non juste bravo pour tout ce travail !

  • Enorme l’anecdote du bleu de travail. J’aurais ri tellement jaune à ta place.
    Je rejoins moi aussi ton avis sur les thèmes, et je troube egalement que l’utilisation du mot ambiance est plus fidèle.
    J’ai quand meme hate de voir tous tes DIY, vu tout le temps que tu as passé dessus, ça doit etre super!

    • Pour tout te dire je ris encore jaune aujourd’hui… je ne serai rassurée que lorsque je verrai mes tontons endimanchés sur le parvis de la mairie 😉
      1ère partie des DIY dès la prochaine chronique ! Promis 😉

  • J’ai pour ma part vite renoncé à un dress code devant les réticences que je sentais poindre et en te lisant je me dis que j’ai bien fait. Idem pour le thème, ce n’est pas un concept qui me parlait. Pense à nous montrer un avant/après de ta salle des fêtes, je suis certaine que tu vas nous étonner.

    • C’est vrai que le dresscode, même s’il est compris, n’est pas forcément bien accepté par les invités qui se sentent “contraints”…
      J’essaierai de penser à faire une photo avant/après, pas toujours évident dans la folie des préparatifs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *