Mon mariage de fin d’été : vis ma vie de jeune mariée

Après presque vingt-quatre mois de préparatifs et tout autant de joies, d’angoisses, d’espoirs et de questions existentielles, il fallait bien que ça arrive.

Dimanche, déjà.

Le réveil sonne. Il est 11h et le brunch est prévu vers midi et demi. C’est parfait, j’ai encore un peu de temps pour rester blottie sous la couette contre mon amoureux ! Malgré les quelques légers abus de la veille, je me sens plutôt bien. Fraîche et dispose, même, prête à recommencer !

C’est bon, tu as marché ? Je t’ai eue ? Allez, avoue que tu y as cru !

Non parce qu’en réalité, je veux dire… dans la vraie vie, est-ce que les gens qui se réveillent en pleine possession de toutes leurs facultés physiques et mentales après un tel marathon d’émotions existent vraiment ? Je pose une vraie question !

Bref. Du coup, je te la refais.

Lendemain de fête, prévois des lunettes

Dimanche, déjà. Le réveil sonne. En vrai, donc, j’ouvre péniblement un œil, puis l’autre. Je fronce un peu les sourcils, sentant se manifester un léger mal de casque sous-jacent. 11h du matin… Grumfph. Je referme les yeux. C’était bien hier, quand même… et pas seulement hier ! Les jours précédents aussi. Toute cette excitation et cette euphorie, tous ces gens qui étaient là pour nous… ça met une petite claque.

Mais pas le temps de rêvasser. Allez mon Roméo, réveille-toi. You-houuuuu ! C’est qu’il roupille sec, l’amoureux. Un petit bisou dans le cou et il ouvre les yeux. « Coucou, vous ! » je murmure. Il sourit. Ah oui, c’était vraiment bien hier tiens, et je prédis qu’avec lui, l’avenir sera chouette aussi.

Presque un claquement de doigts plus tard, nous sommes prêts. J’ai enfilé ma robe vert d’eau (tu sais, celle que j’avais achetée, triomphante, pour le mariage civil, avant de craquer quelques mois plus tard pour celle que tu as découverte dans mon récit) et des petites sandales plates pour aller grignoter un bout avec nos proches à la salle du château.

Je ne vais pas te mentir : j’ai la tête dans le brouillard. Je suis cuite, séchée, cramée, fatiguée. À plat, mais heureuse que la fête n’ait pas pris définitivement fin plus tôt dans la nuit et qu’elle puisse se prolonger encore autour d’un brunch avec les plus vaillants… qui sont certes un peu à côté de leurs pompes eux aussi, mais heureux de finir le weekend avec nous.

Alors, même si mon corps traîne sacrément des pieds, mon cerveau est encore à la fête et je suis vraiment contente qu’on profite de la présence de nos proches jusqu’au bout du weekend. J’enfile donc l’indispensable paire de lunettes de soleil histoire de camoufler les cernes, que dis-je, les valises que j’ai sous les yeux, et en avant Guingamp !

Les souvenirs que je garde de ce lendemain de noces ne sont pas d’une grande précision, mais je m’en rappelle comme d’un excellent moment. Nous refaisons la journée de la veille, parlons de tout, de rien. Nous rigolons encore de ma gaffe mémorable au moment de déposer le bouquet à la Vierge, nous refaisons la chorégraphie de notre rock en entraînant les copains sur la piste de danse, et nous leur racontons les coulisses de notre journée avec des « Mais si, je te jure, on n’avait pas prévu de faire comme ça du tout ! » et des « Ah ah ah, c’est passé inaperçu alors, ouf ! », et bla bla bli et bla bla bla, et ta ta ti et ouh la la. Comme un dimanche en famille, quoi.

Des petits groupes se forment autour des tables débarrassées la veille au soir (ou devrais-je dire : tôt le matin !) par les petites mains de l’équipe du traiteur et nous nous attaquons aux viennoiseries et au buffet froid. En fait, un brunch de mariage, c’est un peu comme un déjeuner un lendemain de Noël : tu ne peux pas dire que tu sois morte de faim après les agapes de la veille, mais tu trouves la place de manger quand même !

Évidemment, comme tous ceux qui y sont passés avant nous, nous avons prévu des quantités industrielles. Viennoiseries, salades en tous genres, charcuteries variées, plateau de fromages et tartes aux fruits : il y a de quoi nourrir tout un régiment pendant au moins une semaine (et, scoop : nous avons mangé des restes pendant toute la semaine !).

Brunch du lendemain de fête

Crédits photo : Photo personnelle

Et puis le temps file. Alors que nous avons dans l’idée de poursuivre cette après-midi ensoleillée avec une partie de pétanque, ceux qui ont encore de la route à faire commencent à s’agiter.

« On ne va pas partir comme ça, on va vous aider à ranger !
– C’est gentil comme tout, je réponds, mais vous savez, on a encore toute la fin d’après-midi devant nous, on ne rend les clés que demain alors on se disait que… »

Je n’ai pas le temps d’achever ma phrase. Tous nos proches se mettent déjà en ordre de bataille pour regrouper centres de table et vaisselle sale, décrocher les guirlandes du plafond et empiler les tables et les chaises. Moins d’une heure plus tard, tout est plié, le balai est passé et les cartons répartis dans les voitures.

Oh la la, cette salle ! Comment un lieu débordant de vie la veille peut-il se retrouver tout à coup si vide ?

Ne pas y penser, ne pas y penser, ne pas y penser ! Cette fois, ce weekend de dingue s’achève bel et bien…

Descente du nuage amorcée… en douceur, s’il vous plaît !

… enfin, pas tout à fait puisque nos proches en ont décidé autrement et se sont organisés dans notre dos. Une partie d’entre eux ne repart que le lundi soir et ils ont dans l’idée d’improviser un « dîner de restes » dans le jardin de mes parents. Quoi de mieux qu’une longue et joyeuse tablée pour lutter contre la petite déprime du dimanche soir ?

Je retrouve ma chambre de jeune fille, restée intacte après les préparatifs du samedi. Une bouteille d’eau qui traîne au pied du lit, quelques épingles restées sur mon bureau et le cintre de ma précieuse robe de mariée toujours pendu à ma porte de placard… Quelle drôle d’impression ! Je voudrais que tout ce petit bazar ne soit jamais rangé, pour conserver un souvenir tangible de cette si jolie journée.

Souvenirs du mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Certains souvenirs de notre belle journée ne sont pas cachés sur cette photo… sauras-tu les retrouver ?

La soirée est une bouffée d’air frais. Entendre nos proches nous raconter encore et encore comment ils ont vécu notre mariage entre anecdotes et compliments sincères nous fait un bien fou. Je n’ai pas encore bien pris toute la mesure de ce que nous venons de vivre, mais je me sens incroyablement bien. Bon, et K.O. aussi, hein, mais bien quand même. J’ai l’impression d’être enveloppée dans un épais cocon d’amour et de bienveillance. Alors je suis bien, bien, bien ! Il est même possible que ma béatitude et moi, on ait dormi avec un sourire un peu gaga vissé aux joues ce soir-là…

Ce n’est que le lendemain que Roméo et moi nous plongeons dans la lecture des cartes et petits mots de nos proches… mais pas que ! Nos témoins ont glissé dans notre urne une liasse de petits cartons avec des textes à trous qu’ils ont fait circuler sur les tables le soir de notre mariage. C’est une super surprise ! On glousse, on pouffe, on s’émeut. On se délecte de toutes ces attentions. En fait, je crois qu’on plane sévère.

Questionnaires invités pour le mariage

Crédits photo : Photos personnelles

« À l’annonce de leur mariage, j’ai… arrêté de me coiffer/presque pleuré/été particulièrement touchée et émue/applaudi… » Petit extrait des mots doux laissés par nos invités !

Et d’ailleurs, quitte à planer, on a prolongé un peu le voyage… Trois petits jours après cet intense weekend, nous avons pris la route direction le Pays Basque, dans la maison que des amis nous ont prêtée en guise de cadeau de mariage (on a de chouettes amis, non ?) ! Dix jours de déconnexion totale en amoureux. Dix jours de bonnes tables. De roadtrip culinaire. De grasses matinées. De balades à vélo. De plage. De bon temps. De ciel bleu. De kilos de fromage de brebis engloutis. Bref, dix jours de pied total, vraiment.

Séjour au Pays Basque après le mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Séjour au Pays Basque après le mariage

Crédits photo : Photos personnelles

Et puis, nous sommes rentrés. Nous avons trié les cartons et repris nos petites habitudes.

Comment dit-on dans ces cas-là, déjà ?

« Et puis, la vie a repris son cours. »

Oui, c’est comme ça qu’on dit. Et c’était bien comme ça aussi.

Toi aussi, tu as prévu un brunch pour le lendemain de ton mariage ? Comment as-tu vécu l’après-fête ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



12 commentaires sur “Mon mariage de fin d’été : vis ma vie de jeune mariée”

  • Petite émotion en te lisant…
    C’est bien aussi quand la vie reprend son cours… Oui ! 🙂 Et encore mieux avec des amis qui prêtent 1 maison après le mariage ! Bonheur total j’imagine ! Pour ma part, le retour au travail le mardi après le mariage le samedi avait été rock’n’roll ! 🙂

    • C’est sûr, c’est bien que la vie reprenne son cours aussi… mais on est d’accord, reprendre le boulot à la suite du mariage, c’est une autre affaire…

      Oh que oui, ces quelques jours à deux juste après notre week-end de mariage ont fait un bien fou ! On a reçu notre teaser de mariage alors qu’on était en vacances et on a pleuré devant comme de enfants 😉

  • Sympa ce cadeau de mariage cela permet de faire un mini voyage de noces.
    Nous avons fait pareil que toi un repas le lendemain midi dans la salle puis un diner reste chez mes beaux parents le dimanche! Et c’est vrai que cela permet de prolonger même si on est crevés! Bravo en tout cas d’avoir trier les cartons, je n’arrive pas à le faire, j’ai juste tout mis à la cave
    🙁

    • Je suis la reine du nettoyage par le vide, d’où le tri de cartons ^^

      C’est Mme All ou Need is Love qui avait parlé sur le blog de prendre quelques jours juste après le mariage. Son conseil est resté dans un coin de ma tête, et comme l’occasion s’est présentée à nous, on a sauté dessus. Et je réitère donc le même conseil qu’elle : même s’il n’est pas possible de partir tout de suite en voyage de noces, partir quelques jours (même juste 3 petits jours !) rien qu’à deux juste après, c’est le pied ! A vraiment faire si c’est possible ! 🙂

  • Ah mais j’y ai vraiment cru moi !! 🙂 Effectivement réveil difficile aussi par ici, mais la tête tellement dans les nuages que la fatigue a vite été oubliée ! Malheureusement je n’ai pas particulièrement apprécié le brunch que nous avions organisé, trop de stress et j’avais qu’une envie : être tranquille et pouvoir ranger posément sans me soucier des uns et des autres. J’ai du coup beaucoup plus apprécié la fin d’après-midi rangement et le retour dans notre appartement avec plein de beaux souvenirs 🙂

    • J’ai été aussi contente de retrouver le calme de notre maison après plusieurs jours d’effervescence, parce que j’avais eu ma dose de « démonstration sociale » ah ah, alors je comprends tout à fait ton ressenti ! Mais je suis triste de lire que le stress t’a empêché de profiter du lendemain :/ Enfin, l’important c’est que tu aies de merveilleux souvenirs de votre jour J <3

  • Tellement de douceur dans ton récit !! Ça m’apaise un peu de savoir que ça peut se passer comme ça le lendemain de noces… J’angoisse un peu à cause du futur mien, merci pour ton article qui me montre que tout peut se passer tranquillement ! 🙂

    • Je crois qu’on vit toutes notre week-end de mariage à notre manière, il n’y a pas de recette miracle ni de scénario inévitable, alors ne stresse pas par avance ! Mon conseil, c’est de se laisser un peu porter, de lâcher du lest, de rêver sa journée bien sûr, mais sans l’idéaliser à l’extrême non plus. Et ça vaut pour le lendemain du mariage : tout le monde est un peu fatigué, mais il faut en profiter et arriver à voir cette journée comme une chance de pouvoir prolonger la fête plutôt que comme la fin du week-end… c’est une façon positive de voir les choses pour mieux les apprécier 🙂

  • Je rejoins Mademoiselle Parenthèses, que de douceur, c’est hyper émouvant et tu a magnifiquement décris cette journée. Enfin j’espère que ça se passe le plus souvent comme ça plutôt que comme Madame Biche qui n’a pas l’air trop satisfaite de cette partie 🙂 En tout cas, ça donne envie d’y être !

    • Savoir que mon article te parle, peut te toucher d’une certaine manière, c’est une récompense précieuse, et ton petit mot, comme ceux du dessus est touchant, merci <3

      Comme je le dis à Mlle Parenthèse : laisse-toi porter. On n'est pas dans un film romantique, on est dans la vraie vie, donc tout ne sera pas parfait, il y aura des creux dans la journée, peut-être des couacs, des petits moments de flottement (ou pas !), mais aussi de gros moments d'émotions… et moins tu te seras mis la pression pour "profiter coûte que coûte", plus tu seras disposée à vraiment apprécier cette journée et le week-end tout entier tels qu'ils se présenteront.
      Je vous souhaite de très belles journées par avance les filles <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *