Quand « mon mariage » est devenu « notre mariage »

Avant de me lancer dans le vif du sujet et de raconter l’organisation de notre mariage, je voudrais te raconter comment nous l’avons abordé ensemble.

J’ai commencé à « préparer » mon mariage presque un an avant la demande. Vois-tu, je connais M. Chat depuis 11 ans maintenant – j’avais 16 ans quand je l’ai rencontré, lui 20. Nous n’étions pas pressés de nous marier, et puis nous étions très jeunes ! Nous avons fini nos études et trouvé des jobs stables, et j’ai commencé à y réfléchir et à en parler à M. Chat. Pour lui, il y avait un critère très important à remplir avant de pouvoir se marier : M. Chat voulait devenir français, par ses propres moyens, et non pas par le mariage. Un ami de mes parents lui a fait une remarque dans ce sens-là il y a plusieurs années, quelque chose entre « tu ne te marieras que pour la naturalisation » et « de toute façon tu ne pourras pas être naturalisé autrement que par le mariage », et laisse-moi te dire qu’il l’a très, très mal pris (et que la personne en question se trouve désormais maudite sur 7 générations).

La demande qui se fait attendre…

Nous voilà en 2013, M. Chat reçoit un courrier de l’État lui annonçant qu’il est français : ça, c’est fait !

La même année, nous achetons un appartement, et je commence mon premier CDI : check et check ! Je commence à parler mariage gentiment, mais je n’ai encore que 24 ans, alors bon, nous ne sommes pas vraiment pressés. Mais je commence quand même à nous mettre une sorte de « deadline » : j’aimerai vraiment avoir mon premier enfant avant 30 ans, histoire d’avoir le temps d’en faire d’autres tranquillement. Sauf que M. Chat veut que nous soyons mariés avant de fonder une famille (un peu vieille France, le M. Chat naturalisé !). Du coup, ce serait chouette qu’on se marie vers mes 28/29 ans, histoire d’avoir le temps… Et puis arrive 2014. Et puis arrive 2015, l’année de nos 10 ans ! Je commence à trépigner un peu, en vérité. Et puis bizarrement, je ne rajeunis pas, et vu qu’un mariage ça met 1 an à organiser…

Pour marquer la date anniversaire de notre rencontre, je nous organise un super voyage au Mexique au mois de juillet. TOUT le monde est persuadé que M. Chat va en profiter pour faire sa demande – et moi aussi, à vrai dire, même si c’est un peu gros quand même.

Heureusement, il me fait bien comprendre avant de partir que ça n’arrivera pas. Je suis terriblement déçue, mais contente d’être prévenue avant la date fatidique !

Quand « mon mariage » est devenu « notre mariage »

Crédits photo : Photo personnelle

Cancun !

On en est donc là : ça fait 2 ans que je parle mariage, et environ 7 mois que j’attends/espère une demande en mariage. Et du coup, je commence à le rêver, ce mariage ! C’est d’ailleurs à ce moment-là que je découvre Mademoiselle Dentelle et ses mille mariages, tous si uniques ! Avant Mademoiselle Dentelle, je consultais régulièrement d’autres sites où je puise des idées de déco/visuels.

Je regarde les robes de mariées, et je trouve d’ailleurs mon coup de cœur Internet. Je créé des tableaux sur Pinterest, les partage avec ma mère et ma meilleure amie.

Je trouve déjà la musique sur laquelle nous ferons notre entrée à la cérémonie, visualise sur quel refrain rentreront les enfants d’honneur, les parents, les témoins. Je chorégraphie dans ma tête notre première danse, sur une première chanson, puis finalement sur une autre. Je recherche des lieux de réception sur les sites spécialisés, établi mes propres critères, m’en fait une liste dans un coin. Je choisi même la période de mon mariage – ce sera un mariage d’hiver ! En février ! Ce sera cosy et original ! (Non, il n’y a pas d’erreur dans ma présentation. C’est précisément ce que je suis en train de t’expliquer ici !)

Je me renseigne sur les fleurs qui sont de saison en février, j’épingle des images de bouquets, je trouve des petites capes pour me tenir chaud, je fais des recherches sur les bottines blanches et les mitaines. Je fais des recherches de déco, et je m’arrête sur 2 variantes d’une même idée, et défini du coup l’ambiance générale du mariage.

Quand « mon mariage » est devenu « notre mariage »

Crédits photo : Copie d'écran Pinterest

Mon tableau « Mariage d’hiver »… qui ne servira finalement pas à grand chose !

Bref. Je prépare mon mariage toute seule dans mon coin, sans en parler à M. Chat. Je sens bien que si j’insiste trop, je vais le braquer, et d’ailleurs, il me le dit assez clairement.

J’arrive quand même à le traîner au salon du mariage au mois de septembre, en argumentant que c’est 1 fois par an (je te PROMETS, je ne savais pas que ce n’était pas vrai !), pour récupérer des contacts de salles, de traiteurs et  de photographes, et pouvoir ainsi commencer facilement les « vrais » préparatifs le moment venu, sans attendre le mois de septembre suivant pour le salon du mariage.

Tu ne trouves pas ça un peu louche, un M. Chat un peu réfractaire, qui dit Ok de suite pour aller au salon du mariage alors qu’il ne m’a même pas fait sa demande et qu’il n’a pas l’air décidé à la faire ? Bah moi je n’ai rien vu… Et il y a beaucoup d’autres choses que je n’ai pas vues d’ailleurs, mais ça c’est une autre histoire !

Et puis arrive la demande en mariage

Et moi je suis là, avec mon beau mariage rien qu’à moi quasi tout ficelé dans ma tête d’un côté, et mon Fiancé tout neuf de l’autre. Et je me suis rendue compte qu’il allait bien falloir associer les deux d’une manière ou d’une autre ! Ce n’est plus mon mariage, c’est devenu notre mariage.

J’ai commencé à lui en parler par-ci, par-là, mais M. Chat n’était pas très réceptif (comment ça il n’apprécie pas que je lui parle de mariage 5 minutes chaque heure, 22h/24h ?).

Et c’est là que Mademoiselle Dentelle m’a filé son premier coup de main.

Je me suis inscrite au Coaching Dentelle, et j’ai téléchargé 2 fiches : la check-list de ce « qui fait mariage » et « la méga liste des dépenses ». Et j’ai joué le jeu avec mon fiancé. Nous nous sommes assis chacun sur nos listes pendant un petit moment, puis nous sommes partis en « discussion-balade » dans le parc de Saint-Cloud, pour débriefer des résultats ! Ça nous a permis d’avancer, tout en ayant l’impression de faire autre chose que de parler mariage (ma ruse de sioux a plutôt bien fonctionné !).

Je trouve la « méga liste » vraiment efficace, et je la recommande vivement. Et du coup, pas que pour une question de budget, sa vocation première, mais ne serait-ce que pour faire le tour de tous les points de l’organisation d’un mariage et confronter nos avis sur chacun de ces points. Ça nous a permis d’exprimer nos idées, nos attentes et nos envies d’une manière globale, en s’appuyant sur chaque élément de l’organisation du mariage : la cérémonie, le lieu, le style, la saison, le type de repas, tout ! En rentrant à la maison, nous savions ce que nous voulions, où nous allions, quels seraient pour nous les postes principaux, quels choix faire dans l’organisation, et surtout, nous étions sur la même longueur d’onde.

Et puis bon, il a validé mon idée de déco direct, donc ça a aussi facilité les choses !

Et c’est comme ça que « mon » mariage est devenu  « notre » mariage, et franchement, ça a été facile. Beaucoup plus facile que je l’imaginais au départ. Merci Mademoiselle Dentelle !

Et toi ? As-tu commencé à rêver ton mariage longtemps avant la demande ? As-tu eu des difficultés à t’accorder avec ton fiancé ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



10 commentaires sur “Quand « mon mariage » est devenu « notre mariage »”

  • Ha cool une copine chieuse qui a mis la pression a son mec pour la demande 😉
    En tout cas il es bien gentil de t’accompagner au salon du mariage alors que vous n’étiez pas encore fiancés !!!
    Tu nous raconteras comment tu es passée d’un mariage prévu en février à un mariage de printemps !?

    • Haha oui j’avais été surprise ce jour là ! Mais vous verrez dans la chronique où je raconte la demande en mariage (la prochaine!)… Et oui je vous raconterai comme on a fini par choisir une autre saison

    • Mais tu sais le pire, c’est qu’il est hyper enthousiaste qu’on se marie ! Pour lui c’est quelque chose d’important, ça va officialiser notre famille à tous les deux, et je vais porter son nom, c’est quand même vachement symbolique, une symbolique à laquelle il tient. C’est juste qu’il a mis du temps à se jeter à l’eau… 😉

  • Ha mais du coup vous avez discuté de « la méga-liste » alors que vous ne vous étiez même pas encore fiancés ??! original 🙂 (et je suis d’accord avec toi : l « méga-liste » bous a été très utile à nous aussi)

  • Haha tu étais branchée à fond ! ?

    J’allais poser la même question que Mlle Chihuahua pour savoir ce qui avait fait que vous vous mariez plutôt au printemps qu’en hiver ! 🙂

  • J’admire la patience de nos hommes parfois lol. On leur tend des perches de fous, ils craquent jamais.
    C’est beau le passage où il a voulu a tout prix attendre d’etre français pour montrer à ceux qui en doutais que c’etait pas pour ça.
    Pour l’avoir vecu (a tord puisque je suis deja française de naissance), Ce genre de reflexion blessent énormément.

    • le pire, c’est que c’était juste maladroit, la personne ne se rendait même pas compte à quel point c’était vexant… Et je suis désolée pour toi que tu y aies eu le droit aussi. Les gens sont couillons des fois…
      Et puis franchement, ça nous facilite vachement les démarches pour le mariage, qu’il soit français ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *