Mon mariage mixte en deux temps : ma cérémonie en montagnes russes !

Alors que la matinée s’était déroulée sans accrocs de mon côté, à partir de notre arrivée à la Mairie, rien ne s’est passé comme prévu. Pourtant, tout avait été minuté et on avait bien réparti les rôles. Et tu veux savoir ? Au final, ça n’a eu que très peu d’importance…

J’avais envoyé des personnes en éclaireur, pour vérifier l’heure de la cérémonie.

Nous nous marions dans une grande mairie parisienne, où les mariages s’enchaînent tous les quarts d’heure et prennent parfois du retard. Malgré tout, nous avions fait exprès de prendre le dernier créneau, afin d’avoir la Mairie pour nous et de ne pas être pressés par le couple suivant. Ça ne s’est pas du tout passé comme ça !

En chemin, je me rends compte que mes éclaireurs sont aussi partis avec nos téléphones : impossible de les joindre. Je ne veux pas arriver avant mes invités et faire le pied de grue en les attendant. Surtout que le temps n’est pas idéal, il fait froid et la pluie menace…

Tant pis, nous arrivons sur le parvis de la Mairie, censé être réservé aux voitures des mariés, et encore, seulement pour les déposer. Mais il y a déjà plein de véhicules qui stationnent. La place fourmille de gens, mais au premier coup d’œil, je ne reconnais personne. Finalement, j’aperçois quelques invités, et je me décide à descendre pour leur dire bonjour.

J&T080

J’ai à peine le temps de distribuer quelques bises et de recevoir des compliments, qu’un employé de la mairie nous presse d’entrer. Tout le monde n’est pas arrivé, et surtout, je n’aperçois ni mes sœurs – mes témoins ! – ni ma mère, pourtant parties bien avant nous.

Au bout de quelques minutes, mes sœurs sont là, et la plupart des invités arrivent.

L’employé insiste encore,  je n’arrive plus à lui échapper. J’aimerais essayer, mais je suis trop voyante ! Après tout, il est quasiment l’heure. Nous nous dirigeons donc tout doucement vers l’escalier qui mène à la salle des mariages, en espérant que la personne chargée de lancer la musique de notre entrée, un cousin de M. Doré, a pu s’en occuper. Mais tout va si vite que je me retrouve à ma place, sans aucun cérémonial, ni aucune musique ! Et ma mère manque toujours à l’appel…

Je demande frénétiquement autour de moi où elle est passée : elle serait retournée à la voiture chercher le  matériel pour la musique. J’ai envie de me rouler par terre en hurlant “Mamaaan” comme une gamine de 4 ans, mais je me retiens.

L’adjoint au Maire est sur le point de commencer, tous les invités sont déjà installés derrière nous. Ma sœur lui demande si on peut attendre encore quelques instants la mère de la mariée. Il lui rétorque, d’un ton extrêmement agressif, qu’on est “déjà très en retard”, qu’on “ne peut plus attendre” et que “si les mariés et les témoins sont là, on commence, point !” Je n’ai pas de montre à ce moment-là, mais on m’a dit qu’il était alors 12H35. Nous devions passer à 12h30…

JTmairie

Ces mots, dits avec une beaucoup de méchanceté, me transpercent le cœur, ce qui n’est encore rien comparé à ce que je ressens à l’idée de ne pas avoir ma mère avec moi, en cet instant si important. Mais nous sommes sur le point de nous marier, ce moment est unique et je ne veux pas le gâcher en me fâchant, ou en fondant en larmes.

Je n’ai pas besoin de regarder M. Doré pour savoir qu’il est lui aussi très en colère. Tous les deux, nous prenons une grande inspiration. J’ai juste le temps de glisser à ma sœur de laisser tomber la lecture que nous avions prévue, et l’adjoint commence à réciter les articles du code civil. Une ou deux minutes s’écoulent… Et ma mère fait enfin son apparition !

Nous échangeons nos “Oui” et ma nièce s’avance avec les alliances. Je la vois très intimidée par l’adjoint, mais heureusement, il se montre gentil avec elle (se sent-il coupable de son mouvement d’humeur ?). C’est un moment très émouvant, car nous la voyons très peu. Elle vit au Canada, et nous tenions absolument à l’associer à notre mariage.

J&T098

Après une petite signature, c’est déjà le moment de partir.

J’essaye encore de marcher le plus lentement possible, car nous avions prévu une sortie sous les confettis et une haie d’honneur. Mais les invités nous suivent en rang d’oignon dans les escaliers, puis s’arrêtent en bas en même temps que nous. Heureusement, nos témoins les dirigent vers la sortie. Toute la mairie est déjà envahie par d’autres invités et un couple, qui attend visiblement son tour. J’apprendrai plus tard que ce sont eux qui étaient très en retard, et que nous avons échangé l’ordre de passage, d’où l’agacement de l’adjoint, qui nous a certainement pris pour eux…

Mon tout nouveau mari et moi, nous avançons enfin vers la sortie, quand tout à coup, la musique que nous avions choisie pour cet instant retentit. Les confettis pleuvent sur nous. Je vois tous les enfants courir avec les baguettes qui étaient censées nous faire une belle haie d’honneur, mais je m’en fiche complètement ! J’ai envie de danser et j’ai le cœur gonflé de bonheur : tous nos invités sont autour de nous et nous sourient.

Je tiens la main de l’homme que j’aime, et je réalise que ça y est, on est mariés ! C’est l’un des instants que je conserverai pour toujours : cette musique, à laquelle je ne m’attendais plus, qui résonne comme par miracle, et tous nos proches assemblés devant nous. L’agressivité de l’adjoint est un lointain souvenir, la pluie qui commence à tomber et le fiasco de la haie d’honneur n’ont plus aucune importance. Je suis sur mon petit nuage !

JTmairie2

Toutes photos : Photographies ToutCourt.

Et toi, est-ce que ta cérémonie civile a répondu à tes attentes ? As-tu réussi à passer au-delà des petits couacs de ton jour J ? C’est à toi !


Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



15 commentaires sur “Mon mariage mixte en deux temps : ma cérémonie en montagnes russes !”

  • Tu as une très belle robe ! Ton récit ne donne plus trop envie de se marier à Paris 😉
    C’était quelle mairie parisienne, si ce n’est pas indiscret ? Il faut s’y prendre combien de temps à l’avance pour déposer le dossier ?

    • Merci ! Je pense aussi que je n’ai pas eu de chance : fin de matinée un samedi, les mariages s’enchainent, et on est tombé sur un adjoint de mauvais poil… C’était la mairie du XVe. On avait déposé notre dossier 10 mois avant pour être sûr d’avoir le dernier créneau et avec un peu de chance personnaliser la cérémonie (raté). Mais ça change beaucoup d’une mairie à l’autre, je connais des gens qui se sont mariés à Paris et malgré le retard accumulé, ont eu le droit à une belle et longue cérémonie.

      • Coucou!
        Je précise de mon côté que la personne qui nous a mariés dans cette même mairie (on est voisines! Hiiii!) était absolument adorable! Comme quoi; c’est avant tout une question de personnes! 🙂

  • Oh mon dieu ! A ta place je n’aurais pas réussi à me retenir de fondre en larme ou de hurler sur l’adjoint au maire…
    Tu avais vraiment une super jolie robe ! J’adore 🙂

    • Oui ça a été dur mais nous étions tous les deux dans un état second, c’était notre mariage… on a été plutôt pétrifiés sur place par le choc. Mais si ça peut te rassurer, mon oncle a été l’engueuler copieusement à la fin !
      Et merci pour le compliment !

  • Je reconnais cette mairie pour y avoir déjà fait des photos d’une cérémonie civile… Effectivement, c’est la grosse usine où on enchaîne les cérémonies sans aucun état d’âme. Une cérémonie civile dure en moyenne 15-20 minutes. Celle à laquelle j’ai assisté a commencé en avance (sortis de la mairie à 9h25 alors que la cérémonie était prévue pour 9h30) et a duré 6 minutes chrono, échange d’alliances compris !

    Pour le côté humain et les émotions, on repassera !

  • et bien, je suis bien contente de me marier en novembre, et surtout, de n’être que le deuxième couple à se marier dans mon petit village cette année…
    Mais tu étais magnifique!

  • Houlalala Melle Dorée enfin Mme quelle jolie robe et surtout quel beau couple vous formez, tu as bien fait de te laisser envahir par les bonnes ondes et émotions !! ce pauvre petit fonctionnaire de Mairie est bien bête de ne même pas comprendre et profiter de ce shoot d’émotion qu’il a enretour.
    J’ai hate de voir la suite

    • C’est très gentil merci ! Et oui, finalement, le bonheur d’épouser la personne que l’on aime surpasse toutes les petites contrariétés, c’est certain…

  • Félicitations, vous étiez magnifiques! Et un énorme MERCI, merci de rappeler quel est l’important dans le mariage, l’union de 2 personnes qui s’aiment. Ce n’est ni l’organisation, ni la déco, ni les faux pas qui doivent prendre le dessus, mais cet amour inconditionnel que les mariés se portent. Et alors que beaucoup de mariés auraient oublié ce léger détail, tu as gardé en tête l’objectif de ton mariage : pas celui d’être le centre du monde, pas celui d’avoir une organisation parfaite, pas celui d’avoir les plus belle photos pour être diffuser dans un blog, mais celui que tu épousais l’être aimé… MERCI!!

  • Olala ça m’a fait pleurer ce récit !! Quel chamboulement quand tu ne vois pas ta mère près de toi et finalement elle arrive au dernier moment ! Et l’agressivité et ce !$#ç@* d’adjoint !!
    Heureusement tu arrives à faire abstraction de tout ça et te recentrer sur l’essentiel pour savourer le meilleur : l’union avec ton homme… Bravo pour ton courage car ça n’a pas du être facile !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *