Mon mariage champêtre et botanique : pourquoi je n’ai pas tout choisi moi-même

Le mariage est pavé de concessions, et à l’heure où on lit souvent : « C’est MON mariage, c’est MOI qui choisis », j’ai décidé d’écrire à contre-sens.

Oui, c’est à toi, ou plutôt à VOUS de décider. Mais lâcher prise sur certains détails gâchera-t-il réellement ton joli jour ?

Mon lâcher-prise a commencé avec la liste des invités. Mes beaux-parents voulaient inviter beauuuuucoup de monde, et même mon mari n’en connaissait pas les trois quarts, ou très peu. Nous, on voulait un mariage en petit comité, facilement réalisable avec nos petites familles. Eux voulaient partager leur joie avec leurs amis qui sont comme les frères et sœurs qu’ils n’ont pas.

Est-ce qu’on pouvait leur accorder ? Oui. D’autant plus que c’étaient eux qui payaient le traiteur. La seule condition était qu’on ne soit pas obligés d’utiliser deux salles pour faire rentrer tout le monde. Et du coup, on les a aussi laissés se débrouiller avec le plan de table de leurs invités, parce qu’il ne faut pas pousser !

Puis au fur et à mesure que les préparatifs avançaient, comme je te l’ai raconté, on a dû déléguer diverses tâches.

Le remplissage des boîtes à bonbons et la mise en place des bonbonnières

Moi, j’avais imaginé un candy bar aux couleurs assorties. Des petites touches de bleu et de rose. J’aurais peut-être dû préciser/insister ? Peut-être oui. Mais tant pis, ça n’a pas empêché les gens de manger les bonbons !!

_dsc1687

Crédits photo : Cathy Dudzinski

L’installation des cadres avec les vieilles photos

La veille, nous avions oublié les passe-partout pour les installer. J’avais donc délégué cette tâche à ma mère et ma belle-mère pour le matin du mariage, pendant qu’on se faisait pomponner. Bon, clairement, ce n’était pas ça que j’avais imaginé… Mais les gens étaient quand même contents de voir sur les photos des personnes qui n’étaient plus parmi nous ou d’essayer de deviner qui était qui.

_dsc1709

Crédits photo : Cathy Dudzinski

Le choix de l’église

Enfin, ce n’est pas tout à fait exact de dire que j’ai lâché prise sur ce point.

Au départ, je voulais cette petite église dans le tout petit village de mon Amoureux. Puis j’ai commencé à penser à la pluie, à la boue (c’est un petit village même pas goudronné !), à la faible lumière… Et j’ai voulu qu’on change d’idée pour aller finalement à l’église de la ville voisine, où tout le monde va habituellement. Mais on m’a convaincue de garder la première.

Ce qui fait qu’au final, il faisait trèèèèès sombre, on a eu des chaises en plastique rouge (non photographiées), les gens avaient froid, j’ai ruiné ma robe avec toute la boue, et on a gardé l’idée du goûter sur place au lieu de le faire au chaud au château.

Mais notre mariage aura sûrement été le dernier prononcé dans cette église par un prêtre tout à fait génial qui avait écrit une homélie PARFAITE !

_dsc1312

Crédits photo : Cathy Dudzinski

_dsc1343

Crédits photo : Cathy Dudzinski

Les petits couacs et les compromis sont inévitables dans la vie. Mais est-ce que si la forme n’y est pas, ça change vraiment le fond ?

Et toi, tu as réussi à déléguer certaines tâches et à faire des concessions ? As-tu regretté ? Ou est-ce qu’au contraire, ça t’a vraiment permis de mieux profiter ? Raconte-nous !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



9 commentaires sur “Mon mariage champêtre et botanique : pourquoi je n’ai pas tout choisi moi-même”

  • Je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris. Oui, il y a eu pas mal de concessions faites pour satisfaire le plus grand nombre. Cela a des fois été source de stress pour moi. Au final, ce n’est pas vraiment cela qu’on retient. On ne garde que la belle journée où tout le monde s’est amusé et garde un bon souvenir. Et où certains invités aujourd’hui disparus souriaient sur les photos.

  • Ça fait longtemps que l’idée d’écrire un article dans le sens du tien me titille. A force de lire que c’est NOTRE mariage, c’est NOUS qui choisissons, etc… Eh bien j’ai l’impression que les blogs poussent les futurs mariés à l’égoïsme, parfois. Alors oui, bien sûr, c’est génial de s’affirmer, de s’affranchir et de faire un mariage qui nous ressemble, c’est aussi une chance de pouvoir sortir des carcans d’autrefois et pour cela il faut parfois tenir tête aux générations d’avant que ce vent de liberté bouscule. Bien sûr qu’il ne faut pas se laisser l’archer suite les pieds…Mais pas à tout prix. Parfois, nos ainés et les autres auront de meilleures idées que nous, et je pense aussi qu’un mariage réussi, c’est un mariage où l’ambiance est là parce que les mariés n’ont pas pensé qu’à leur pomme et ont aussi fait des choix qui allaient faire plaisir à leurs proches 🙂 alors faire un mariage qui nous ressemble, oui, mais garder l’esprit ouvert, encore mieux 😀 merci pour ton article !

    • C’est « notre » mariage = une conception tres occidentale de la chose… Tout couple issus de famille multiculturelle (les africains, asiatiques, latins je pensea vous) savent bien que ce n’est pas vraiment le mariage du couple mais bien le mariage des 2 familles… Et oui la mode actuelle (tres occidentale et individualiste un peu comme les societes dans lesquelles elle emerge) est a l’egoisme pur amha..

  • Je suis complètement d’accord avec ton article. Il y a des choses pour lesquelles ils faut « tenir bon » et certaines où on peut lâcher du lest, ces chose là peuvent être différentes pour chaque couple, mais il ne faut pas vouloir s’arc-bouter sur tout.
    Mon bar à boissons chaudes n’a pas du tout été installé comme je l’avais imaginé, il y a des photos que nous n’avons pas eu(pris?) le temps de faire, la musique de notre danse d’entrée a commencé trop tôt donc nous n’étions pas dans les temps… bref. et alors? Au final, le plus beau dans notre mariage c’est surtout tout ce que l’on se donne l’un à l’autre, tout ce que l’on donne aux autres et tout ce que l’on reçoit!!

  • Je suis tout à fait d accord. J ai été ravie de voir mes parents s amuser comme des fous avec leurs amis. Et j ai dû insister pour que mes beaux parents invitent quelques amis. Ils ne voulaient pas gêner!!!
    On a du réécrire trois fois le texte des faire -parts, pour que tout le monde y trouve son compte. Et ben, même si sur le coup, j étais verte de rage, à tête reposée, il est bien mieux comme cela.
    Nos familles ont eu pleins d idées sympas ou jolies pour améliorer le jour J, et c est tant mieux. Par exemple, les cadeaux aux invités n étaient pas des dragées. Ma mère ne supportait pas l idée d absence de dragées , elle a mis partout des bonbonnières de dragées au couleur du mariage. C était joli, et il n en est pas resté une seule!!!
    Bref, souplesse!

  • Ton article fait du bien!!
    A 3 mois du mariage, je commence à me dire il y a tout un tas de choses à faire et à penser… et je réalise qu’il va bien falloir déléguer 🙂

  • Complètement d’accord avec toi !
    J’étais d’ailleurs souvent « amusée » par le discours de certain(es) : « des amis de tes parents seront à votre mariage ? tu acceptes qu’ils invitent des connaissances au vin d’honneur que tu n’as vu que 2 fois dans ta vie ? » Ben oui, cela comptait pour eux, c’était le mariage de leur petite dernière… Je ne me voyais pas leur enlever et cela ne m’a gêné en rien ! Tout comme pour l’aspect financier, « ah oui vos parents participent donc vous êtez obligés de les écouter pour le mariage ». Euh on peut aussi faire à 2 et communiquer… Bref, je ne changerais tout ceci pour rien au monde! Bien contente d’avoir eu le soutien de mes parents du début à la fin!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *