Ce jour où Monsieur a, enfin… réussi à faire sa demande !

Les présentations faites, entrons dans le vif du sujet : comment cette histoire a commencé ?

Dans mes souvenirs, Monsieur Plumechon et moi avons assez rapidement discuté mariage au cours notre relation. Sans doute que le fait d’être invités régulièrement aux mariages de nos amis ou de membres de nos familles n’y est pas pour rien. Quoi qu’il en soit, nous nous sommes vite rendu compte que nous avions les mêmes envies :

  • Oui, nous voulions tous les deux nous marier un jour ! (Tu trouves aussi que ça démarre plutôt bien ?)
  • Nous souhaitions aussi tous les deux que le mariage ait lieu avant de penser à faire des enfants. Alors là, il faut que je t’avoue que, pour ma part, c’est une envie tout à fait égoïste que j’assume pleinement : je veux pouvoir profiter de mon mariage sans avoir à m’occuper de mes potentiels enfants et je refuse aussi de prendre le risque d’être malade parce qu’enceinte ou de ne pouvoir boire un verre parce qu’enceinte ou allaitante.
  • Nous partagions également tous les deux le désir de nous marier dans la tradition catholique.
  • Et enfin, nous tenions tous les deux à la demande en mariage « surprise » faite par Monsieur.

Vivre entourés de gens qui se marient et/ou qui font des enfants, quand on a soi-même envie de ce schéma, il n’y a rien à faire, ça titille !

De mon côté, une fois le cap des 30 ans passé, j’ai commencé à espérer très fort que Monsieur Plumechon se décide. (Je ne sais pas toi, mais moi, même si je veux me marier avant de faire des enfants, je ne veux pas non plus faire lesdits enfants à 40 ans !) Mais je ne voulais pas le brusquer non plus. J’ai donc évité de le harceler. D’autant plus que je me doutais que ça arriverait sous peu. On en discutait de temps en temps et que je savais qu’on en était au même stade quant à nos envies de mariage et de bébés.

Et ce fameux jour alors ?

Un dimanche ensoleillé de septembre 2014, Monsieur Plumechon me propose d’aller faire une marche Adeps d’une quinzaine de kilomètres. Bonne idée : il fait un temps splendide (ça n’a l’air de rien, mais il faisait un temps pourri depuis au moins début août…) et nous n’avons pas beaucoup eu l’occasion de nous promener durant l’été.

Arrivés péniblement au bout de la balade, Monsieur Plumechon me propose alors d’aller faire un tour dans les ruines d’une abbaye qui se trouvent dans notre commune. Nous n’avons encore jamais eu l’occasion d’aller les visiter alors que nous habitons là depuis plus d’un an déjà. Je sais qu’il en a très envie et ça me tente. Bon, je suis un peu fatiguée mais ce sera pour une heure maximum vu que l’après-midi touche doucement à sa fin. Après, une bonne douche et un bon repas sont au programme avant de rejoindre des amis pour une bonne guindaille (en gros, boire des bières et chanter avec des anciens et actuels étudiants de notre Fac). Bref, je ne me doute de rien !

Les ruines sont superbes, c’est vraiment un site exceptionnel à quelques minutes de chez nous. Je suis contente d’avoir accepté. Par contre, l’heure de fermeture approche et j’ai un gros coup de mou ! Monsieur Plumechon insiste pour retourner dans le chœur de l’ancienne abbaye. Je m’énerve un peu : c’est bon quoi, nous pourrons y revenir quand nous le voudrons, en plus l’entrée au site est gratuite pour les habitants de la commune, zut quoi, je suis fatiguée et je commence à avoir faim ! (Crois-moi, la fatigue et la faim seule sont déjà des catalyseurs de mes pires traits de caractère. Alors essaye d’imaginer quand les deux se font sentir ensemble…)

Avoue, c’est joli et plutôt impressionnant comme endroit. [Crédit photo : By PMRMaeyaert (Own work) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons]

Crédits photo (creative commons) : PMRMaeyaert

Avoue, c’est joli et plutôt impressionnant comme endroit.

Tu vois venir la suite… Je cède finalement et je suis Monsieur Plumechon dans le chœur où nous nous retrouvons seuls. Et là, alors que je me blottis dans ses bras, il me demande tout simplement si je veux devenir sa femme. Un peu saisie, je ne comprends pas tout de suite mais je finis quand même par répondre “Oui”. Et là, il me dit qu’alors il manque quelque chose et il me sort une bague de sa poche ! Elle est trop joliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie… mais trop petite ! Soudain, je réalise pleinement ce qui se passe. Je pense qu’un immense sourire s’est alors imprimé sur mon visage. Beaucoup d’émotions mais sans larmes !

Ensuite, nous sommes rentrés chez nous et nous avons été manger un bout (en face, pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?). Et tu sais quoi ? Nous sommes bien allés rejoindre nos amis et nous avons gardé le secret de cette grande nouvelle. Facile : la bague étant trop petite, je ne pouvais pas la porter ! Mais surtout, nous voulions d’abord l’annoncer à nos parents, frères et sœurs et à quelques amis avant de le crier à la terre entière…

Mais pourquoi « enfin » ?

C’est vrai ça, pourquoi ?

Il semblerait, vois-tu, que Monsieur Plumechon avait ce projet en tête depuis quelques mois. Seulement l’occasion a eu du mal à se présenter pour lui. Et je ne l’ai pas aidé apparemment. Mais le plus simple, c’est qu’il te l’explique lui-même.

« Tu vois, l’Idée, je l’avais. La décision je l’avais prise plusieurs semaines auparavant. Et depuis fin juillet, j’avais également la bague. Il suffisait de la concrétiser, cette Idée. Et pour ça, il faut “prendre le temps de prendre son temps” (citation tirée du film Alexandre Le Bienheureux). Et j’ai pris le temps… et j’ai attendu le temps, le beau temps. Car, si visiter les ruines d’une abbaye tentait Mademoiselle Plumetis, la convaincre d’y aller sous la pluie était plus délicat, l’emmener de force tout simplement impossible. J’ai donc attendu que le soleil pointe le bout de ses rayons. Le mois d’août est passé, le mois de septembre a débuté. Là, je m’impatiente… et lorsque LE weekend s’annonce favorable, nous recevons une invitation. Une invitation qui occupera tout notre weekend. Aucune raison avouable de dire non. Mais, ma déception se lit sur mon visage. Elle ne peut la comprendre. Elle me reproche mon manque (apparent) d’enthousiasme. Moi, « On avait dit que l’on ferait moins d’activités » ; elle : « Mais, ça va être génial, on ne peut pas rater ça. » ; Bref, un superbe weekend et une annonce reportée sine die. Septembre se termine, l’été indien est là. Et tout vient à point à qui sait attendre (avec patience). »

Cette demande, ma demande (gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii *paillettes*), je ne sais pas exactement quel adjectif lui convient le mieux. Je te laisse donc y mettre celui qui te parle le plus. Pour moi, elle est juste unique car c’est Monsieur Plumechon qui l’a pensée, qui l’a voulue, qui l’a préparée et qui l’a finalement mise en œuvre. Pour moi ! C’est à moi qu’il a eu envie de la faire cette demande. Et ça, ça vaut tous les adjectifs du monde !

Et toi, as-tu toujours voulu te marier ? Tes envies concernant ce jour correspond(ai)ent-elles à celles de ta moitié ? As-tu été surprise par la demande ? Est-ce que certaines anecdotes liées à celle-ci la rendent encore plus particulière pour toi ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



17 commentaires sur “Ce jour où Monsieur a, enfin… réussi à faire sa demande !”

  • Je me demandais justement quand est-ce qu’on allait avoir le début des chroniques de Mlle Plumetis !! 🙂
    C’est juste trop mignon cette demande et tout ce que ton chéri a fait pour y parvenir i!! *Soupir* si seulement mon homme était aussi romantique hihihi
    Et je confirme le cadre est super beau 🙂

    • Elles arrivent ! J’ai été un peu lente au démarrage mais j’espère suivre un certain rythme maintenant. 😉

      Mon homme m’a bien surprise j’avoue. Je sais qu’il a un petit côté perfectionniste et je ne savais pas à quoi m’attendre. Mais c’était super bien vu de sa part et finalement fort romantique malgré le short, les bottines de rando, le teint rouge de la fille qui a bien transpiré pendant la balade et l’air “au bout de sa vie” de la fille qui fatigue et qui a faim !! 😀

  • C’est vraiment mignon! j’ai les yeux humides! Moi c’est pareil je m’impatientais car mon chéri avait prévu de faire sa demande dans un joli parc romantique qu’il avait repéré sur Google Street View ^^ (à Bruxelles à 500 km de chez nous). Sauf que après une bonne promenade nous sommes arrivés 10 minutes après la fermeture du parc… il s’acharnait pour trouver une solution pour entrer dedans… escalader etc… Je ne comprenais pas pourquoi il voulait tant entrer dans ce parc. Tanpis ce sera dans un autre endroit ! Plus tard quand il m’a raconté, j’ai compris sa déception sur le moment… 😀

    • Héhé ! Moi c’est quand il n’a pas montré à grand enthousiasme lorsqu’on a reçu l’invitation qui nous occuperait tout un weekend que je n’ai pas compris. Après, évidemment, beaucoup mieux. 😉

      Finalement, il semblerait qu’ils soient comme nous : quand ils ont une idée précise en tête… dur dur d’en changer.

  • Oh? Mais je connais cet endroit!! 😀 Abbaye de Villers-la-ville? 🙂 C’est là que j’ai été faire mes photos de couple <3 (me suis mariée le 11 juillet! <3 )
    Si jamais tu veux discuter, je suis sur MSG, pas loin semble-t-il, donc si tu cherches des prestataires, tout ça, on pourra en discuter! ^^
    Belle demande en tout cas! Profitez bien de votre petit nuage! <3

    • Oui, tu as bien reconnu ! Effectivement nous ne sommes pas loin. J’ai déjà tous mes prestataires mais merci de la proposition.

      Où t’es-tu mariée alors ? Dans notre coin ? Nous ce sera un peu plus loin, mais je ne vais pas trop en dévoiler maintenant. 😉

      • Mariés à la Commune de MSG, Eglise de Céroux-Mousty (avec un prêtre adorable! <3 ) et salle à Walhain, la Cense de la Tour, très belles salles 😀 Tu as trouvé où pour ta robe du coup ?

        • Ah oui, je pense que j’avais regardé la Cense de la Tour. 😉
          Pour ma robe j’ai été sur Bruxelles. Ça aussi, ça fera l’objet d’une prochaine chronique.

      • Et vous compteriez faire vos photos de couple où? Pcq du coup, l’Abbaye de Villers, ce serait super significatif pour vous (et puis c’est tellement beau!! Je suis fan de nos photos lààà! <3 )

          • Je comprends!! Ce serait trop beau avec de la neige! Mais ce serait à double tranchant parce que niveau marches… il te faudra faire attention ^^
            Ok, je t’en envoie quelques unes! 😀

  • Aaaaaaaaah, les choses sérieuses commencent !!!
    C’est tellement chou cette attente du moment parfait…on ne leur facilite pas toujours la vie à nos amoureux, hein !?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *