Et ils se marièrent… de mon à notre envie de mariage

Ah la la, je sais, je suis impitoyable ! Tu étais là, suspendue à ton écran attendant avec impatience la suite de ce feuilleton aussi palpitant que les Feux de l’Amour (non, ne revient pas dans 20 ans ! Promis, je vais avancer plus vite qu’eux !).

On s’est arrêté au moment fatidique du cap des 3 ans. Je vais être honnête, Chouchou n’a pas vraiment apprécié les discussions que l’on avait. De son point de vue, je lui posais purement et simplement un ultimatum « Épouse-moi ou je te quitte ! ».

Il a fallu beaucoup de patience et d’amour des deux côtés pour dépasser ce stade. J’ai réussi à lui faire comprendre que non, je voulais que cet engagement vienne de lui, qu’il soit libre et heureux mais que je ne pourrais pas être heureuse sans mariage ni enfant. Je lui ai expliqué que j’avais toujours voulu me marier, pour fonder une famille et avoir des enfants dans un océan de paillettes, de bisounours et de guimauve !

Le contexte

Je suis pragmatique, j’avais 25 ans à l’époque. J’ai donc expliqué à Chouchou que si je lui laissais le temps comme il me le demandait, on referait un point à 35 ans. Je fais quoi, moi, à 35 ans si finalement il n’est pas prêt ? Je reste et je suis malheureuse comme les pierres ou on se sépare parce que c’est intenable et je me retrouve à devoir tout recommencer avec cette fois la pression de l’âge. Car, oui, Chouchou avait oublié que, pour moi, la fameuse horloge biologique tournait !

Il a été capable d’entendre tout ça et a réalisé pourquoi j’avais un « plan de vie » (mariée à 25 ans, maman à 27 puis à 29 ans -> ça c’était mon projet quand j’avais 15 ans !). Comprenant que ce n’était pas un caprice, il s’est ouvert. Chouchou n’a jamais eu envie de se marier, il pensait avoir des enfants, un jour, pour transmettre ses gênes (t’es un mâle ou tu ne l’es pas hein !). À vrai dire, 3 ans auparavant, il ne pensait même pas à vivre en couple. Donc tout ça, pour lui, c’était nouveau et carrément flippant.

Et puis il y a le contexte aussi. On se construit en fonction de notre histoire, de nos familles et des secrets de celles-ci. Chouchou a été maltraité par son père pendant 13 ans. Il a mis fin à tout ça en s’opposant tout seul à son père et en faisant en sorte de ne plus avoir à le voir. Tout ça à 13 ans. Alors, pour lui, les bisounours, les paillettes et l’insouciance de l’enfance, ça ne lui parle pas trop.

Moi j’ai la chance d’avoir été (trop ?) choyée par des parents qui m’ont aimée plus que tout. Chez moi, ce sont mes parents qui ont beaucoup souffert. Mon papa est un enfant de la DDAS, il a passé sa jeunesse dans une famille d’accueil dans laquelle il a reçu une éducation catholique. Petit, il voulait être prêtre. Mais la vie lui a joué un tour, qui est aujourd’hui un très beau cadeau. Il est devenu papa à 17 ans, de mon grand frère (enfin, « demi-frère »). Ma maman vient d’une famille nombreuse. Son papa était un enfant de la DDAS aussi et il était très très dur avec ses enfants. Mes oncles ont été éduqués au ceinturon. Mon grand-père a choisi de nous quitter suite à une histoire de famille. Et j’ai appris récemment que ma maman avait été maltraitée par quelqu’un de très proche quand elle était petite. Mes parents ont divorcé quand j’avais 6 ans, ils ont gardé d’excellents rapports pendant 10 ans puis se sont déchirés et ne se parlent plus aujourd’hui. Ma maman s’est remariée et a eu un garçon avec mon beau-père qui est dans nos vie depuis 20 ans. J’ai donc 2 frères tout en étant la fille unique de mes parents !

Chouchou avait beaucoup de mal à se projeter dans tout ça, avec ces histoires complexes et parfois lourdes à gérer encore aujourd’hui. Il avait bien conscience qu’en m’épousant il prenait le package et, pour quelqu’un qui n’a que sa mère comme noyau familial, c’est un peu flippant.

Et puis, il avait peur de l’importance presque sacrée que le mariage semblait avoir pour moi. Un jour, il a craché le morceau : « Mais tu ne comprends pas que je peux pas te promettre à 110 % qu’on passera TOUTE notre vie ensemble ? Comment tu veux que je le sache moi ? ». Et oui, il ne voulait pas me mentir en me promettant l’impossible.

Alors, j’ai été directe. Je lui ai dit que ce n’était pas ça que j’attendais. Je lui ai dit que, le lendemain du mariage, rien ne changerait. On vit ensemble, on a un compte joint, un chat-joint, on est un foyer fiscal grâce au PACS. Je lui ai demandé s’il avait envie de passer sa vie avec moi. Il a répondu que c’était évident pour lui. Alors, j’ai pu lui expliquer ce qu’est le mariage pour moi : une promesse. Je lui ai avoué que je n’étais capable de lui promettre qu’une chose : faire le maximum pour que, jour après jour, notre amour perdure et ce jusqu’à la fin.

Tout ça s’est fait sur plusieurs mois mais ça nous a permis de recommencer à nous projeter et ça a démystifié ce gros monstre de tulle et de pompons pour ne s’interroger que sur le fondement.

Le déclencheur

Chouchou m’a alors demandé de lui laisser du temps pour digérer tout ça, pour travailler sur son passé, pour se trouver lui afin qu’il puisse endosser ses futurs rôles de mari et de père. Il a aussi ajouter une condition : « Je veux partir en voyage avec toi avant, je ne sais pas pourquoi, j’en ai besoin ». Je ne sais pas toi mais moi j’aime bien ce genre de condition !

Au même moment, Chouchou a décroché une mission de longue durée en intérim. Il m’a donc proposé de payer le voyage avec ses primes. Il ne savait pas trop où aller et moi j’avais toujours dit que si je ne devais faire qu’un voyage ce serait le Japon.

On est donc parti 3 semaines au Japon. On a passé 1 an à économiser, j’ai tout organisé moi-même, ça a été long mais ça en valait tellement la peine ! Notre voyage était parfait, totalement comme on voulait (si tu veux plus d’infos c’est ici).

mlle blizzars au japon

Sauf que mon homme est très attaché à la vie et qu’il a très peur d’un crash d’avion car il n’aurait aucune chance de survivre. Donc, arrivés là-bas, le matin qui a suivi notre première nuit sur place, il a eu une très grosse crise d’angoisse. Le contre-coup de son stress et la fatigue me l’ont tué. Naturellement, je l’ai rassuré et, un bon câlin plus tard, c’était oublié. Ce moment précis est ce qui fait que tu es en train de me lire en ce moment. Le théorème du battement d’ailes de papillon se confirme !

Nous sommes donc en avril 2013 et Chouchou me dit qu’il est prêt à envisager sérieusement le mariage mais « pas tout de suite hein ! ». Grrrrrr !

Et là, il a passé les 8 mois qui ont suivi à entendre un truc qui ressemblait à « Alors ? Alors ? On se marie quand ? », « Je kifferais trop faire notre mariage sur le thème de notre voyage au Japon ! Vas-y on joue à imaginer la déco ? », « Oh regarde la belle robe ! », « Mariage, mariage, mariage, mariage ahhhhhh ».

Au bout d’un mois ou deux, j’ai dû me rendre à l’évidence que mes gros sabots, d’un, ne fonctionnaient pas et, de deux, dégoutaient le Chouchou du mariage avant même que j’ai la bague au doigt.

Plan B enclenché : la subtilité !

Mais tu sais quoi, j’ai bien envie de m’arrêter là….

To be continued….

Et pour me faire pardonner :

Gourmandise (187)

Et pour toi, comment ça s’est passé ? Ton Amoureux reportait-il sans cesse les discussions « mariage » ? Ou est-ce lui qui a évoqué le sujet en premier ? Dis-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



14 commentaires sur “Et ils se marièrent… de mon à notre envie de mariage”

  • On a eu un peu la même chose… surtout que je sortais d’une longue relation qui n’avait mené à rien si ce n’est l’horrible lassitude du samedi devant la télé un paquet de chips à la main… résultats mes plus belles années venaient de s’enfuir et en plus j’avais pris du poids, bref on ne m’y reprendrai pas!!
    Donc au bout de quelques mois je lui dis.. et si on se mariait… bon on était qu’amis à l’époque… mais je voulais vraiment sonder le terrain… et là un gros blanc… puis un discret non…. J’éclate de rire et je lui réponds que je lui dois un non… Il aura attendu 4 ans… et après je n’ai pas arreté de lui dire… non mais on se marie pas.. j’ai repoussé d’un an… du coup c’est ce qui explique mon pseduo… Oui mais Non… j’espère que le Jour J je n’aurai que le OUI!!!

    • J’adore!! Je pense que tu bats un certain nombre d’acharnés du mariage! Je te souhaite de tout cœur cette belle demande avec juste un oui!! Tu viendras nous dire hein ?!

      • C’est surtout lui… moi j’ai eu vraiment du mal à me mettre dedans… Déja je voulais lui faire payer son premier non!! Puis pour moi ce n’était pas un ^rêve d’enfant et j’avais peur des réactions de l’entourage, et l’histoire m’a prouvé jusqu’ici que j’avais RAISON ^^
        Mais aujourd’hui on se marie civilement dans un mois et rien n’est pret, et dans 6 mois je viens juste de demander la réservation de la salle!! heureusement on a fait bcp de déco de mariages pour les autres, donc on devrait s’en sortir!! On attaque la production de faire part bientôt!!!
        PS pour la demande il a assuré !!!

  • Suite et fin déjà écrite! Pas de chat mais un petit jeu à la fin….
    Je sais que c’est un peu long avant d’attaquer l’organisation pure et dure mais comme j’ai le temps d’ici février je voulais aussi parler de ce chemin qui fait qu’on se parle aujourd’hui! Pour montrer aussi à celles qui nous lisent sans être fiancées qu’il y a toujours de l’espoir ^^

  • J’attends le jeu avec impatience alors !!!!
    Moi aussi chéri n’était pas hyper chaud, en gros je sais qu’il le fait pour moi uniquement, pour que je sois heureuse !
    J’adore tes chroniques ! J’attends la suite !!!

  • Sans vouloir vous décourager ça fait 13 ans que j’attends le mariage 😉 J’ai un super amoureux, on a même fait le choix d avoir 2 enfants, on s’aime, on est complice mais le mariage le fait fuir. Même un tout simple. Il pense que l amour, on n a pas besoin de le certifier à la mairie… je vis avec ça même si c est dur (j ai fait une vingtaine de mariage d amis). Mes rêves de mariage s’envolent chaque année et je ne lui en parle presque plus même s il sait que j en rêve. C est sa famille qui parfois lui en touche un mot ;). Je n ai pas le nom de mes enfants, je ne suis pas mariée mais il me rend heureuse en continue… personne n est parfait.

  • Tte mes félicitations pour celles ki ont eu leur demande de mariage tant souhaiter… Je suis heureuse pour vous.. Je sais sk c vouloir passer le restant de ses jours aupres dla personne kont aime… Aujourd’hui j’ai passé la journée avc l’homme k j’aime.. Et comme a chak fois dès k je lui parle de mariage il devient carrement triste : ( …je lui demande si je lui plait pas. Ski cloche en moi mais il me rassure a chak fois.. On est ensemble depuis deux ans.. G 36 ans. Lui 29 ans.. Peu etre c du a la diff dâge.. Je c plus c koi le problème.. Une chose est sure c k jl’aime …et je souffre bcp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *