Au secours, je ne sais pas où trouver mes prestataires !

Bon, bon, bon… J’ai un futur mari merveilleux, une jolie bague au doigt, des idées plein la tête, et même une salle pour festoyer dignement ! Alors maintenant, on fait comment pour se constituer une équipe de prestataires de choc ?

Y a-t-il un prestataire dans l’assemblée ?

Je ne sais pas si tu te souviens, mais Roméo et moi partons en véritables éclaireurs dans la grande aventure du mariage. Nous sommes en effet, les premiers à nous marier dans notre entourage proche depuis un certain nombre d’années.

Et ouvrir le bal n’est pas chose aisée, parce qu’on n’a pas grand monde sur qui s’appuyer et prendre conseil. On se dit qu’on ne connaît aucun professionnel, qu’on va débarquer chez des prestataires qu’on aura choisis au pifomètre, avec nos envies naïves et nos sourires béats, et qu’on va se faire entourlouper.

giphy

Quand tu as rendez-vous avec le traiteur et qu’à la fin du devis, tu tombes sur la partie des « frais supplémentaires »

On s’est donc un peu retrouvés comme deux cloches quand il a été question de se mettre en quête de nos futurs prestataires. Surtout que je n’étais pas très emballée à l’idée de devoir écumer la toile pendant des heures pour dénicher des professionnels sympas. Et sérieux. Et arrangeants. Et disponibles à la bonne date. Et qui ne me demanderaient pas de vendre ma voiture et mon chien pour financer leurs frais de déplacement jusque dans ma campagne profonde. Mon idée, c’était plutôt de trouver quelqu’un qui connaîtrait quelqu’un, qui connaît quelqu’un qui connaît des bons professionnels. Et oui, quand on n’a pas un réseau développé, la meilleure solution reste le bouche à oreille : comme on dit chez moi, « le réseau de mon réseau est mon ami ! »

On définit nos priorités…

Si tu es stressée à l’idée de ne pas pouvoir toucher à ton assiette le soir de ton mariage, lève la main !

Oui, je plaide coupable… J’aime manger à peu près tout ce qui est comestible. Goûter, découvrir de nouvelles saveurs, cuisiner à l’envie et entendre crépiter dans la marmite. Hmmmmmm, rien que de l’écrire, ça m’ouvre l’appétit. Tu te doutes donc que nous avons mis un point d’honneur à dénicher un traiteur satisfaisant.

Wonder-maman est mon premier intermédiaire pour ce que j’ai nommé “la mission des papilles satisfaites”. Elle questionne son entourage dont les enfants sont déjà mariés, histoire de récolter quelques adresses de traiteurs, qu’elle contacte ensuite par téléphone ou par email. Ça nous permet d’emblée de faire le tri, entre ceux qui ne répondront pas aux emails ou ne rappelleront jamais après un message vocal, et ceux dont les devis proposés ne nous permettent clairement pas de jouer dans leur cour. On a connu quelques déconvenues et déceptions lors de ces premières recherches et il a parfois fallu sortir les rames pour parvenir à nos fins.

Mais chuuuut ! Tu n’en sauras pas davantage sur le traiteur aujourd’hui, parce que c’est le sujet de ma prochaine chronique, et tu es d’accord avec moi pour dire que le spoil, c’est moche !

On se paie le luxe d’avoir des proches en or…

Dans la famille « talents artistiques », je demande…

boy-69751_1280

Crédits photo : Pixabay

…Tonton n°1 ! Photographe de son état, et surtout spécialisé dans les portraits de studio et les reportage (de mariage entre autres).

Nous avons conscience du magnifique cadeau de mariage qu’il nous fait en nous offrant la journée de reportage, une séance day after et notre album photo, mais aussi de la chance de l’avoir à nos côtés en ce jour important pour nous. D’abord, parce que c’est un tonton trop rigolo, qui met tout le monde dans sa poche et qui a l’art de détendre l’atmosphère. Je sais qu’il saura trouver les mots pour me rendre zen s’il me sent speedée le jour J. Ensuite, parce que c’est mon tonton, que Roméo est aussi à l’aise que moi avec lui, et qu’il est très prévenant (par exemple : « j’ai toujours un petit sucre dans la poche pour mes mariées au cas où, je sais que parfois l’émotion peut leur donner un coup de mou, alors j’anticipe ! »). Enfin parce que c’est mon tonton mais aussi un vrai pro, qui se remet éternellement en question et qui est passionné par l’image, mais aussi par les rapports humains.

Ensuite, dans la même famille, je demande… mon frérot de choc, aux commandes de la conception du faire-part ! À l’origine, en véritable passionnée de dessin que je suis, je voulais absolument me lancer dans l’illustration de nos faire-parts à l’aquarelle, mais je me suis heurtée à un réel manque de temps, et le stress aidant, je me suis dit que je n’arriverais jamais à pondre quelque chose qui me séduise en peu de temps. C’est bien connu, on n’est jamais aussi exigeant qu’avec soi-même ! Heureusement, dans la famille, nous sommes tous nés avec un crayon dans la main, et mon frère a pris les choses en main. À l’heure où je t’écris, nous sommes en train de finaliser le visuel et je ne regrette vraiment pas de ne pas m’être lancée en solo dans cette conception, parce que ça restera un excellent souvenir de ces préparatifs en famille !

Enfin, pour rester dans les talents familiaux, j’ai nommé ma tatie couturière. Non, ne t’emballe pas à la lecture du mot “couture”, elle n’est pas allée jusqu’à me coudre ma robe de mariée. En revanche, elle m’a dit un jour “si tu as envie de quoi que ce soit, je te le fais !”. Euh, même des kilomètres de guirlandes de fanions ? Oui !

Le dernier petit bonus familial, c’est tonton n°2, le fou de voitures, qui était trop heureux de nous proposer de nous conduire au volant de son adorable petite Citroën des années 30, qui dort actuellement dans son garage. On n’a donc même pas eu à lever le petit doigt pour se retrouver avec un vrai petit carrosse pour le jour J…

Et on s’autorise un ou deux craquages !

Finalement, pour des personnes qui n’avaient aucun réseau, on ne s’en sort pas si mal, non ?

Tu te dis certainement que j’ai oublié quelques prestataires, avec en tête, le DJ et le fleuriste, pour ne pas les nommer ! C’est vrai que ce ne sont pas nos priorités de départ, tout simplement parce qu’on n’a pas le budget pour ces postes. Je suis même convaincue qu’on pourra très bien assurer l’animation de notre soirée en créant notre propre playlist et en louant le matériel nécessaire, et qu’on trouvera un plan B pour ajouter un peu de verdure à notre ambiance, avec des plantes en pot par exemple, à la manière d’un jardin, solution beaucoup moins onéreuse que des fleurs fraîches.

“Oups ! On me dit dans l’oreillette que des dépenses vont venir alourdir le budget !”

Eh oui, malgré ces convictions de départ, nous avons été faibles. Nous avons cédé aux arguments-massue de nos proches qui nous ont découragés de ne pas prendre de DJ, et j’ai complètement craqué quand ma voisine m’a proposé de se charger des fleurs, sa grande passion. Après avoir vu la déco ouffissime qu’elle avait réalisée pour le mariage de son frère, je me suis laissée embarquer dans ses bons plans. Et j’ai même hyper hâte de voir le résultat, car je suis sûre que ça apportera un côté charmant et authentique à notre déco !

Atelier couronne de fleurs

Crédits photo : Elizabeth Stilwell

Quant au DJ, c’est tonton n°1 qui nous a aiguillé vers des professionnels avec lesquels il avait sympathisé au cours de ses nombreux reportages mariage. Il nous a orientés vers un premier DJ “classe, sérieux et expérimenté”, et vers un second “capable de faire danser le dernier des mous et qui mettra le feu à la piste de danse”. Mon traumatisme post-DJ gros beauf et moi avons traduit l’expression “enflammer le dancefloor” par l’image du DJ relou qui ne lâche pas son micro de la soirée tel un ado qui prend sa première cuite au karaoké de la foire à la saucisse. Du coup, je n’ai contacté que le premier DJ. Deux échanges téléphoniques rassurants et un email plus tard, nous fixons une rencontre dans un café. Notre presque-futur DJ nous fait une très bonne impression, parce qu’il est à l’écoute, qu’il a l’air discret et efficace, et qu’on semble avoir la même vision de la soirée. Bref, le courant passe, et on n’hésite pas à le rappeler dès le lendemain pour bloquer son agenda.

Finalement, malgré un bien maigre réseau au départ, nous avons eu la bonne surprise de rencontrer des professionnels avec qui nous avons eu avant tout un vrai feeling, le tout sans devoir craquer notre PEL (et je n’ai pas eu à vendre ma voiture et mon chien !) grâce à l’aide précieuse de notre entourage… Je crois qu’avec tout ce beau monde, nous sommes parés pour assurer la fête jusqu’au bout de la nuit !

Et toi, as-tu trouvé tous tes prestataires ? Comptes-tu sur le bouche-à-oreille ? Pourras-tu user du talent de tes proches le jour J ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



10 commentaires sur “Au secours, je ne sais pas où trouver mes prestataires !”

  • Finalement, vous connaissiez des gens 😉

    Ce qui m’a le plus dérangée pour la recherche des prestataires, c’est qu’autant certaines professions sont bien représentées sur internet (photographes en premier, ensuite au niveau des salles on arrive à en trouver, restaurants, faire-parts, robes…) mais d’autres franchement très mal (maquilleur/coiffeur spécialisés mariage, fleuriste, DJ…).

    Pour moi qui ai l’habitude de faire mes commandes sur internet parce que je n’aime pas aller dans les centre commerciaux, c’était un peu dur. D’ailleurs, on n’a même pas mis les pieds dans un salon du mariage (= l’enfer pour moi !).

    • C’est vrai que certains prestataires sont plus difficiles à trouver que d’autres, tu as bien raison !

      Je n’ai pas mis non plus les pieds dans un salon du mariage, mais je pense que ça peut être un bon départ pour ceux qui ne savent vraiment pas par où commencer 😉

  • “Je suis même convaincue qu’on pourra très bien assurer l’animation de notre soirée en créant notre propre playlist et en louant le matériel nécessaire” … pour notre part, ça s’est avéré vrai ! (je tiens donc à rassurer les futures mariées qui auraient fait ce choix). En revanche, j’ai hâte de savoir comment vous avez “briefé” votre DJ et de connaître ton ressenti à l’issue du mariage … j’ai une tellement mauvaise opinion des DJ (opinions pré-conçues, je l’avoue), que je ne demande pas mieux que d’entendre un son de cloche plus rassurant !

    • En fait, si on avait été en plus petit comité, je pense que je n’aurais pas abordé la question du DJ de la même façon, et on aurait sûrement maintenu l’idée de la playlist… mais là, j’avoue que je suis trop contente de déléguer 😉 Du coup, on verra bien avec notre DJ, j’ai vraiment eu un super sentiment mais il faudra voir le jour du mariage ! Je suis aussi une grande traumatisée des “DJ Jean Mi” donc je comprends largement ton a priori lol

  • Tout d’abord je suis rassurée pour ton chien, il a eu chaud ;-). Bravo, tu sembles t’en sortir comme une reine. Ici c’est presque plus simple car moins de prestataires et une réputation qui se connaît très vite.

    • Oui, mon chien est sauvé ^^
      En vrai, je ne me suis pas non plus trop étendue à vous raconter tous les détails pour ne pas vous ennuyer, mais ça n’a pas été si facile de trouver tout ce monde ! Mais en parlant, on se rend compte que nos proches peuvent avoir beaucoup de talents et.. un bon réseau 😉

  • Je suis ravie de lire une chronique comme la tienne. Car je suis la première de mon entourage familial et amical à me marier. Et je ne suis pas sur place ( j habite à 680 km de mon lieu de mariage) alors je vais peut être devoir compter sur la famille même si celle ci n’est pas toujours à écouter ( ben oui les plus jeunes ne comprennent rien et ne savent pas vraiment ce qui est le mieux pour eux). Mais es tu quand même passer par Internet pour certains prestataires? Et sont ils du genre à te conseiller d autres prestataires?

    • J’avais aussi un peu peur que ma famille intervienne trop dans mes choix, mais au final, franchement, sans mes parents on aurait vraiment galéré. A distance et avec vraiment trop de choses à assumer en dehors des préparatifs du mariage je ne m’en serais jamais sortie. Après, tu verras, en parlant de ton mariage autour de toi, naturellement, les gens vont te parler de prestataires qu’ils ont aimé, de mariages auxquels ils sont allés, pareil pour tes parents, leur entourage amical va sûrement leur donner des pistes… en tout cas pour moi ça a été le cas et ça nous a parfois bien aidés !

      Je n’ai pas utilisé internet tant que ça… comme je me marie dans ma ville d’origine, je me suis déplacée pour rencontrer certains professionnels qui n’avaient pas trop de visibilité sur internet (coiffeur, maquilleur, fleuriste pour mon bouquet et les boutonnières..). On s’est aidés d’internet essentiellement pour la salle et le traiteur, tu trouveras aussi beaucoup de pros sur internet pour tes faire parts et si tu veux un photographe ! Courage pour ces préparatifs à distance 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *