Parenthèse 11 : la crise des 7 mois, tu connais ?

En octobre 2017, nous avons bien avancé, et nous commençons à nous pencher sur un sujet important : la cérémonie d’engagement. Nous prévoyons un après-midi thé et gâteaux pour en discuter avec des ami(e)s (deux témoins et la maîtresse de cérémonie). Et ces questions pointent le bout de leur nez :

  • Comment voyons-nous cette cérémonie ?
  • Allons-nous échanger des vœux ?
  • Qui interviendra pendant la cérémonie ? Qui interviendra pendant le dîner ?

À nos ami(e)s, nous faisons les réponses suivantes :

Nous avons demandé à une amie si elle acceptait d’officier. En fait, son rôle de maître de cérémonie sera assez réduit. Nous n’envisageons pas de rituel. Nous avons prévu un « coffret à disputes » en nous inspirant largement du mariage de Madame Zeureu (rebaptisé, car ma Supermaman fait la grimace dès qu’elle entend ce nom).

Cérémonie

Crédits photo (creative commons) : stocksnap

Il n’est pas question d’échange de vœux. Etant tous les deux très pudiques et mal à l’aise en public, le « Oui » franc que nous échangerons à la mairie sera notre exploit du jour. Cependant, l’idée de Madame Peps (je t’assure, je ne suis pas sponsorisée par Mademoiselle Dentelle) nous plaît bien ! Banco ! Nous profiterons de notre séance photo pour ouvrir notre cœur l’un à l’autre, à l’abri des oreilles et (un peu) du regard de l’objectif.

Dans l’ensemble, nous prévoyons les discours de nos proches pendant la cérémonie. Au dîner, ce seront plutôt les animations et les surprises. Ambiance festive, quoi (même si l’émotion sera sûrement au rendez-vous) ! Et notre maîtresse de cérémonie sera chargée d’introduire les discours.

Une réaction… inattendue !

Et là.. Tous mes nos plans s’écroulent ! Nos témoins sont très surpris : pour eux, pas de cérémonie sans vœux ! Les rituels, passe encore, ils connaissent notre position sur la religion. Mais, selon leurs propres mots :

Les gens s’attendront à ce que vous interveniez. Ils seront déçus si vous ne vous déclarez pas votre amour.

Ah. Zut. Un discours de remerciements, ça ne suffit pas ? Non ? Oh, dommage. Monsieur Fernand, qu’en dis-tu ? « On peut supprimer la cérémonie et faire un discours en vers » ? Merci de ton soutien. Et mon coffret à disputes ? Et notre mariage ? Parce qu’on se marie quand même, c’est pas un anniversaire ! Les gens vont venir manger, sans passer par la mairie, et voilà ?

Bref, tu l’auras compris, nous avons du (re)discuter du sujet pour nous mettre d’accord. Trouver une solution, à défaut d’un compromis.

Les fondements d’une cérémonie d’engagement

Nous avons donc remis à plat notre envie (enfin, surtout la mienne) d’une cérémonie d’engagement. Quels étaient mes arguments en faveur de ce moment déjà ? Oui, Monsieur Fernand n’était pas vraiment emballé dès le départ de toute manière. Je devais donc me faire l’avocate de la cérémonie, si je voulais qu’il y en ait une.

  • permettre à nos proches de s’exprimer
  • représenter notre mariage pour ceux qui n’ont pas pu y assister (rappelle-toi, la salle de la mairie est trop petite !)
  • le coffret à disputes (oui, j’y tiens) !!!

Tu remarqueras que ce qui fait l’essence d’une cérémonie d’engagement manque un petite peu. En effet, j’ai toujours trouvé le concept très beau… chez les autres ! J’ai assisté à ma première cérémonie laïque très récemment. Et bien que j’ai été très émue (je l’avoue, j’ai même pleuré, alors que ça ne m’arrive jamais), je ne me voyais pas à leur place.

Je suis quelqu’un qui maîtrise beaucoup ses émotions. Je déteste pleurer, encore plus en public. Mais je suis aussi très sensible. Si j’ai pleuré à la cérémonie d’engagement de mon cousin, je sais qu’il y a 100% de chance que je pleure pendant la mienne. Et je ne veux pas. Ça me gênerait, je pense. En plus, je suis moche quand je pleure (moment futile, bonjour !).

Et si Monsieur Fernand pleure, je serai encore plus déboussolée. Je n’aime pas quand il pleure, même des larmes d’émotions (et il pleure plus que moi devant les films !). Ça me rend triste,  ça m’inquiète, bref que des sentiments négatifs. J’ai peur que cela ne soit pas différent le jour du mariage.

Nous avons donc cogité sur des solutions alternatives pour répondre à mes attentes, sans faire de cérémonie laïque.

On change le programme !

Après tout, nous avons prévu un cocktail où tout le monde est invité. Pourquoi ne pas le ponctuer de petits discours ? Ceux qui s’en fichent iront dans leur coin, et ceux qui seront sincèrement intéressés écouteront. En plus, c’est plus facile pour cacher ses larmes. Tant qu’à faire, pourquoi ne pas proposer le coffret à disputes comme animation de ce moment, prolongée dans la soirée ? Ma Supermaman propose d’ailleurs, dans un moment d’illumination dont je la remercie, de le renommer « coffret à bonheurs ». Vendu, la signification sera légèrement différente, mais le message est plus joli. Parfait, nous avons déjà deux solutions !

Oui, mais il reste un problème majeur. Quid de ceux qui ne pourront pas assister à la cérémonie de la mairie ? Nous avions bien prévu deux faire-parts différents, avec un texte signalant l’heure de passage devant Madame le Maire, et un autre sans. Mais après tout, il suffit de ne pas faire de différence.

Tout le monde est invité à la mairie. Ceux qui ne peuvent/veulent pas venir n’y seront pas. Ceux qui ne peuvent pas s’asseoir dedans écouteront depuis l’extérieur (la salle où nous serons mariés est en rez-de-chaussée). Et nous ne désespérons pas de convaincre la maire de faire la cérémonie dans le jardin s’il fait beau…

Finalement, nous avons fait un pas de plus vers un mariage qui nous ressemble !

Et toi, as-tu tout remis en question quelques mois avant le mariage ? Peux-tu faire ta cérémonie civile dehors ? Qui anime ta cérémonie d’engagement ?  Raconte !

Coucou ! Je suis Madame Parenthèses : j'ai épousé Monsieur Fernand le 12 mai 2018 ! Nous nous sommes mariés dans les Côtes d'Armor (Bretagne), bien entourés (de 160, on est descendu à 120, youhou !). Il n'a pas fait beau, mais nous avons eu une journée merveilleuse ! A très vite pour une nouvelle chronique !

Commentaires

  • Avatar
    Nala
    Répondre
    3 mai 2018

    Merci pour cette chronique pleine de bon sens.
    J’aime beaucoup votre cheminement de réflexion pour finalement aboutir à la construction d’un mariage qui vous ressemble vraiment 🙂 Ce n’est jamais évident de faire son introspection !

    Hâte de découvrir la suite de vos aventures 😉

  • Avatar
    Madame Impatiente
    Répondre
    3 mai 2018

    Un très très joli article Melle Parenthèse, on ressent vraiment tout votre cheminement pour votre cérémonie de mariage. Je croise les doigts pour que vous puissiez avoir une cérémonie dans le jardin, ce serait vraiment parfait !! J’avais adoré l’idée du coffret à dispute, donc je sur valide !

    Personnellement nous avons eu une cérémonie laïque 100 % surprise, et c’était le plus beau des cadeaux, et le meilleur souvenir de ma vie ! Nous avions peur de parler devant tous nos invités et de nous livrer, et le jour J ça a été vraiment totalement naturel, et c’était top !

  • Avatar
    Mademoiselle Mam'
    Répondre
    3 mai 2018

    Super comme billet!! J’aime beaucoup comment tu nous présentes votre cheminement pour arriver à ce que vous désirez et ce qui vous ressemble.

    Ici mariage le 8 septembre 2018 et je commence à me pencher sur ce que l’on veut pour la cérémonie d’engagement que j’appelle aussi l’échange de voeux…
    Nous allons la faire dehors, nous construirons notre arche ♥ avec l’aide de mon beau-père (le mari de ma maman) qui sera aussi notre officiant de cérémonie.
    DEs voeux? bien entendu, c’est pour ça que j’ai tenu à mettre « echange de voeux » sur notre faire part. Je déteste tout ce qui est trop gnangan, je dis très peu ce que je ressens en amour. Je me protège beaucoup, je suis très pudique mais ça sera NOTRE jour et j’ai envie que tous nos proches comprennent et ressentent cet amour fou qui nous uni depuis 8 ans maintenant.
    Mon papi me mènera, accrocher à son bras, à mon amoureux, mon mari. Mon papa et mon frère joueront Wonderwall d’Oasis en acoustique, durant mon arrivée… On se tâte encore pour le rituel. On verra bien sous peu. Et à la fin, nous ferons un lâcher de ballon blanc représentant notre amour mais également un signe d’amour pour ma mamie qui nous a quitté il y q 4 mois. J’y tiens car elle devait être là.

    En gros voilà à quoi l’on a pensé. Mais je vais m’y pencher là bien comme il faut… Ca arrive viiiiiiiiiiiiiiiiite!!

  • Avatar
    Mademoiselle Fantail
    Répondre
    4 mai 2018

    J’adore cet article.

    Déjà, parce qu’il me redirige vers d’anciennes chroniques que je n’avais pas forcément lues sous l’angle que tu proposes, Mademoiselle Parenthèses. Et c’est super intéressant !

    Mais surtout, parce qu’il invite à la réflexion et à la remise en question. C’est très courageux, je trouve, d’admettre qu’on ne va pas dans le bon sens, et de changer de cap pour son mariage. Surtout que parfois les enjeux sont importants, on a déjà dit des choses à nos invités et on va devoir se contredire… Bravo, vraiment, de garder l’esprit ouvert et de ne pas vous enfermer dans la vision que vous aviez au départ, et qui finalement ne vous convient plus !

  • Avatar
    Madame Wait
    Répondre
    4 mai 2018

    Super cette décision finale ! C’est sûr que si il n’y avait que toi pour la cérémonie complète, c’est une bonne idée de l’associer au cocktail. il ne reste plus qu’il fasse beau pour que tout le monde entende ce fameux oui franc !

  • Avatar
    Mademoiselle Minuscule
    Répondre
    4 mai 2018

    Pas évident de renoncer à une chose à laquelle on tenait, mais finalement vous vous êtes complètement appropriés le concept de cérémonie d’engagement que vous organisez à votre image, c’est le plus important et ce que vous avez prévu est tellement beau ! 😍 Je suis contente que vous ayez trouvé ce qui vous correspond. Et j’espère que vous n’aurez jamais à ouvrir votre « coffret à bonheurs » (quoi ? Les couples sans dispute ça n’existe pas ?? 😁) (au passage, très mimi le nom trouvé par ta maman, plus positif en effet).
    Je suis un peu étonnée de la réaction de vos témoins, j’ai déjà assisté à des cérémonies (religieuses ou laïques) où les mariés ne prononçaient pas de vœux. Ici, M. Grand n’était pas à l’aise avec l’idée de s’exposer devant une assemblée, mais nous sommes arrivés à un compromis : il y aura bien une cérémonie d’engagement mais nos vœux, nous les échangerons par écrit, pour les découvrir plus tard.

  • Avatar
    Estelle
    Répondre
    23 mai 2018

    Et bien nous avons été anticonformistes sans le vouloir avec notre cérémonie d’engagement sans voeux ! 😂 (Sans voeux mais avec beaucoup d’émotions quand même ! C’était top !)
    Je rassure ceux qui comme nous sont très pudiques, elle a beaucoup plu quand même ! Comme c’est nous qui l’avions construite nous avons pu exprimer tout ce que ce moment représentait pour nous à l’aide de textes et musiques, sans avoir à se forcer à se mettre à nu en publique ! Arriver à NOTRE cérémonie avec appréhension et la boule au ventre ? No way !
    Il faut en passer par tout un tas d’étapes pour intégrer, digérer, abandonner, imaginer tout ce qu’on voit et entend, pour comme tu le dis arriver (enfin !) à un mariage qui nous ressemble ! Il ne faut pas avoir peur de faire machine arrière et ton article dédramatise vraiment bien la démarche !

Poster une réponse