Parenthèse 9 : la recherche des prestataires

Je n’ai pas grand-chose à te raconter sur le choix des prestataires. Nous avons procédé comme beaucoup de monde en plusieurs étapes :

  • recherches
  • affinage
  • rendez-vous
  • choix

J’ai donc décidé de te parler de tous (ou presque) nos prestataires dans la même chronique !

Recherche de prestataires pour un mariage en Bretagne

Crédits photo (creative commons) : rawpixel.com

Pour information, nous avons décidé de nous passer de DJ. Nous ne sommes pas particulièrement fêtards et serons entièrement satisfaits avec une playlist. C’est un témoin de Monsieur Fernand qui se charge de la partie « musique ». Nous nous contenterons de louer la sono.

Le traiteur : un choix plus que limité

Nous avions repéré plusieurs traiteurs via Internet et divers sites spécialisés. Après élimination de quelques uns suite à leurs envois (ou non) de devis ou de plaquettes tarifaires, il nous en restait… deux.

L’un d’entre eux participait à un (petit) salon du mariage organisé dans notre salle. Ni une ni deux, nous nous sommes inscrits ! Nous avons profité de ce moment pour piocher d’autres idées de prestataires et faire visiter les lieux à Mammeg.

Nous avons établi un devis avec ce traiteur, dont la commerciale était très sympathique et  répondait clairement à nos questions. Mais lorsque nous avons relancé, un mois et demi plus tard environ, nous avons reçu cette réponse fort sympathique :

« Nous sommes au regret de vous annoncer que suite à notre mise en liquidation judiciaire, nous ne serons pas en mesure d’assurer la prestation lors de votre mariage. »

Bon. Heureusement que nous n’avions rien signé !! Il ne nous restait donc plus qu’un seul choix : La cale gourmande.

Il s’agit d’une épicerie bio, dont les gérants ont développé l’activité traiteur récemment. Revers de la médaille : aucune vaisselle, aucun nappage ne pourront être fournis par eux. Mais ils ont pour avantages :

  • un prix par personne très raisonnable pour de la nourriture biologique (en buffet)
  • la possibilité de prendre les boissons chez eux si besoin
  • une qualité et une originalité à toute épreuve
  • la connaissance des lieux

Nous signons donc le contrat, sans même avoir goûté ! Mais nous avons fait une dégustation l’été suivant, pour affiner le menu et permettre à ma Tatie Oenologue de trouver les vins en conséquence.

Ah oui, petit détail qui compte pour le poste « nourriture » : ni Monsieur Fernand ni moi ne buvons. Nous sommes des Français qui n’aiment pas l’alcool… et encore moins le vin. Un comble, paraît-il. En revanche, on aime beaucoup le fromage, ça rattrape un peu, non ?

Aparté : le traiteur du brunch

C’est le prestataire derrière lequel nous avons le plus couru… Apparemment, en Bretagne, c’est compliqué de trouver un camion qui propose des galettes et des crêpes pour les événements ! Après moult péripéties, Monsieur Fernand a finalement trouvé une gentille dame qui n’était pas prise par un marché le dimanche matin et qui pouvait nous fournir des galettes et crêpes pour cent cinquante personnes. Prestataire booké !

Location de vaisselle

Le traiteur n’en étant pas vraiment un, nous avons dû trouver un loueur de vaisselle ! Le mobilier n’ayant pas besoin d’être modifié (merci les chaises Napoléon), nous nous sommes occupés uniquement de ce qu’on mettrait sur les tables. À savoir :

  • des nappes
  • des serviettes
  • des couverts
  • des assiettes
  • de la verrerie (verres, carafes)

Heureusement, le traiteur nous a recommandé deux loueurs qui exerçaient dans la région. En effet, la location des objets est une chose, le transport en est une autre. Il peut y avoir un certain nombre de kilomètres compris dans le prix de ta location, mais il faut généralement rajouter 30 à 80€ pour les frais de transports. Dinard étant un peu loin de Rennes, je ne pouvais pas recourir aux services de loueurs nationaux.

Nous avons donc fait une liste des objets à louer et avons comparé les propositions des deux loueurs. L’un d’eux proposait des « sets », comprenant des assiettes, couverts, verres et même tasses à café. Bien pratique ! L’autre était beaucoup moins cher mais… je ne veux pas de verres de cantine à mon mariage… et sa vaisselle me rappelait irrésistiblement mon école primaire. Cependant, il était également beaucoup plus complet au niveau des objets proposés (salière, poivrière, panières, etc.) ! Le dilemme…

Mais nous avons bouleversé nos plans à J – 7 mois (je reviens dessus bientôt) ! Et tout à coup, le loueur le plus cher devenait moins cher. Ben oui, les belles chaises à louer pour la cérémonie, ça plombe, mine de rien ! Nous avons donc attendu que nos invités répondent gentiment à nos faire-part pour procéder à la location.

Le photographe : au feeling !

Je trouvais très important d’avoir un photographe professionnel pour ce jour-là. Nous avons des amis ou de la famille qui sont très bien équipés, mais nous voulions qu’ils puissent profiter de la journée en tant qu’invités.

Nous avons donc consacré un budget au photographe, mais pas un budget trop important. Monsieur Fernand (tout comme moi, ne nous voilons pas la face) n’aime pas trop être pris en photo. Ce n’était clairement pas le poste le plus important pour nous (contrairement au traiteur). Mais nous tenions à avoir des souvenirs sympathiques en regardant nos belles photos de mariage.

Nous avons rencontré deux photographes durant l’été 2017. Les entretiens se sont très bien passés, ils étaient tous les deux très gentils, rassurants et à l’écoute. Mais nous avons eu un coup de cœur pour la personnalité et le style de photo de Thierry. Il a su nous mettre à l’aise très vite, nous a posé beaucoup de questions sur nous, la façon dont nous voyions le rôle du photographe, le déroulé de notre jour J… Monsieur Fernand m’a d’ailleurs dit dès la fin de l’entretien : « Bon… on annule l’autre ? » C’est dire l’impression qu’il nous a faite !

Nous avons quand même honoré notre second rendez-vous. La photographe était vraiment charmante, on la sentait très proche des personnes qu’elle avait photographiées également. Son discours sur les photos de couple me rassurait beaucoup : elle préférait qu’il y ait une troisième personne avec nous, pour m’aider à tenir ma robe, porter les accessoires (parapluie, bâche sur laquelle s’allonger, etc.). Mais son style de photo me plaisait (un tout petit peu) moins.

Nous sommes donc restés sur notre première impression et avons demandé à Thierry d’être le photographe officiel de notre mariage.

Et voilà comment nous avons trouvé les prestataires principaux de notre mariage !

À très vite pour une nouvelle chronique !

Et toi, comment as-tu choisi les prestataires de ton mariage ? As-tu fait l’impasse sur le DJ ? Viens me raconter…


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



11 commentaires sur “Parenthèse 9 : la recherche des prestataires”

  • Une recherche de prestataires qui semble simple et efficace en somme ^^
    Je suis quand même très étonnée qu’en Bretagne, vous ayez eu du mal à trouver un food-truck de galettes et de crêpes pour votre brunch du lendemain ! C’est un comble…

    Contrairement à toi, le photographe est LE prestataire le plus important à nos yeux et donc celui que nous avons booké en premier lieu. Il assurera ainsi notre séance « day before », la cérémonie civile en 2019 et notre fête d’amoureux en mai 2020 🙂
    A côté de ça, nous nous passerons certainement de DJ aussi… et sans doute de traiteur ! Nous pensons de plus en plus à organiser un mariage participatif, le principe collerait bien à notre vision des choses 😉
    Pour notre mariage l’année prochaine, nous allons inviter nos convives au restaurant le midi. Nous commencerons bientôt notre « sélection » avec les séances de dégustation qui vont bien, miam miam j’ai hâte !!! 😀

    • Oui, avec tous les outils à notre disposition, ce n’était pas si compliqué de trouver les bons prestataires en somme ! Surtout qu’à part pour le crêpier, nous n’avions pas spécialement d’idée précise de ce que nous voulions (du genre tel type de plat, tel genre d’effect photographique…).
      Oui, je ne m’y attendais pas du tout… mais les prestataires que nous avons contactés par mail ou par téléphone ne sont quasi jamais revenus vers nous !! C’est encore grâce au traiteur et au bouche à oreille que nous nous en sommes tirés…

      C’est chouette que vous fassiez plusieurs séances de photos !!! Ca fait plus de souvenirs, et des souvenirs bien distincts en plus !
      Le mariage participatif peut être une très belle réussite !!! Comme vos invités vous connaissent bien, ils ne devraient pas être surpris 🙂 Et du coup, ça sera encore plus convivial !
      Bonne idée d’inviter au restaurant, au moins, vous pouvez déguster en amont sans problème 😉

  • Une affaire qui roule on dirait. Heureusement que vous n’aviez rien signé ni payé à l’autre traiteur.
    J’adore l’idée du food truck de galette le lendemain c’est une super idée! Ca va être génial!

    • Oui, ce n’était vraiment pas notre souci majeur !! Heureusement, effectivement, sinon, ça aurait sans doute été beaucoup plus compliqué…
      Ouiiiii, j’espère que les invités vont bien aimer !!

  • Heureusement que vous n’aviez pas encore signé avec le traiteur qui a fait faillite ! Comme vous je ne bois pas de vin alors on a délégué les choix, mais c’est une chance pour vous d’avoir un œnologue dans la famille !
    Hé c’est quand même fou que ce soit si compliqué de trouver un crêpier en Bretagne 😉

    • Je l’appelle oenologue, mais en fait elle est « juste » très bonne connaisseuse en vin 😉 Donc disons oenologue amatrice, en somme ! Et son mari est comme elle ! C’est vrai que c’est très utile pour choisir les vins quand on ne boit pas !!
      Mais je crois que vous avez trinqué au champagne quand même non ? J’aurais bien aimé avoir une idée pour remplacer ^^ Je crois qu’on va partir sur du sirop ou du jus de fruits :p

      • Oui enfin c’était du Vouvray, mais je n’en ai pas bu comme je me sentais mal 😉 Mais c’est vrai que les seuls vins que j’aime bien sont les pétillants !

  • Vous avez été très efficaces dis donc 😀 ! Je rejoins Nala sur le fait que le photographe ait été le plus important pour nous… Et quel bonheur maintenant que nous avons ces photos de se dire que nous avons vraiment bien fait d’y mettre le prix !
    Mais je te rejoins aussi sur le fait que le traiteur est très important 😉 Je suis sûre que votre traiteur va assurer !

  • J ai envie de dire “vite fait bien fait”! Car à te lire cela semblait assez facile et tant mieux ! Je n ai pas osé m aventurer avec me traiteur qui nous plaisait le plus mais qui n avait aucun matériel alors chapeau bas à vous, cela doit représenter une sacrée organisation de plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *