Savoir penser à soi à quelques semaines du mariage

Si on mettait un peu les pieds dans le plat aujourd’hui ?

Mais si, tu sais bien, comme j’ai pu le faire pour le régime et la mairie. J’aimerais aborder un point important à mes yeux : savoir être un(e) égoïste à quelques semaines de son mariage.

Une liste d’invités facile

Je ne t’ai pas parlé de notre liste d’invités. Je vais te la faire courte. Une règle :  on invite les gens que Grumpf ou moi on a vu durant nos quatre ans de relation. On invite les frères et sœurs de nos parents, mais pas nos cousins. Soit une vingtaine de personnes pour les familles.

Le reste, ce sont des amis. Quarante amis. Qu’on a choisi, trié sur le volet et dont on a voulu prendre énormément soin : location d’une auberge pour eux, mise en relation pour le covoiturage, logement gratuit pour les encore-étudiants-fauchés, prise en compte des goûts, des couleurs et autres.

Ça, c’était dans la phase où on préparait notre mariage d’un point de vue collectif.

À deux mois de notre mariage, j’ai commencé à me recentrer sur moi.

J’ai une famille compliquée. Une famille digne des romans du XIXe siècle, où on te raconte des histoires compliquées et où tu es obligée de noter les noms des personnages sur un papier à part. Mais avec la misère en moins. Tu prends une mère, instable, deux divorces à la clé. Des demi-soeurs et frères. Un décès. Un père présent mais peu communicatif. Tu ajoutes un peu d’histoires de famille et tu obtiens le climat dans lequel j’ai grandi. J’ai toujours navigué dans un climat particulier et c’est ce climat qui a développé ma très grande empathie. Tu sais, ce merveilleux don de la nature (ou pas) qui fait que tu te sens mal quand tu dois faire quelque chose de désagréable, parce que tu imagines les réactions des autres. Voilà, je suis extrêmement empathique et donc sensible à toutes les situations humaines. Ce qui fait que :

  1. je trouve très souvent les mots pour parler aux gens
  2. les gens me font souvent des confidences
  3. j’ai des grosses difficultés à me confronter à des situations de stress ou à imposer ma vision à mes proches, de peur de déranger, ou d’aller à contre-courant.

Alors quel est le rapport avec mon mariage ?

Pendant tous nos préparatifs, mes sentiments ont été très forts. Comme toujours, je fais tout à fond, ou je ne fais pas. Je n’attendais pas la même chose de mes proches, mais j’aurais aimé parfois être un peu plus comprise, ou entendue.

J’aurais aimé ne pas entendre les remarques sur mon poids, sur ma robe, sur ma façon de voir notre mariage. Seulement, voilà. J’ai une tête de fille qui encaisse tout, alors mes proches ne se sont pas gênés.

À deux mois de notre grand jour, j’en ai eu ma claque de pleurer pour telle ou telle remarque, ou pour telle ou telle action d’un proche, qui ne comprend pas que cette année, c’est mon année.

À deux mois de notre grand jour, j’ai fais quelque chose que je n’avais jamais osé faire depuis plusieurs années : j’ai arrêté d’essayer de savoir ce que les autres pouvaient ressentir et je me suis concentrée sur ce que moi je pouvais ressentir. Moi, et rien que moi, et même pas Grumpf.

  • Les remarques de Tata Machine qui pense que la cérémonie est trop tôt ? J’oublie.
  • Les remarques du collègue X qui se demande pourquoi je fais comme  ça ? Je zappe.
  • Le stress de ma mère ? La famille que je me traîne depuis toute petite et qui est la mienne, que j’assume, mais qui me pèse dans ce mariage ? J’envoie valser.

J’ai compris une chose essentielle dans les préparatifs de notre mariage : je ne suis plus seule pour affronter le monde, nous sommes deux. Et j’ai lâché prise. Parce que j’en avais marre de me demander comment mes parents allaient réagir en se voyant, comment mes soeurs qui ne se parlent plus allaient se revoir, qu’est-ce que mes amis allaient découvrir en venant dans ma ville natale. J’en ai eu marre de faire des cauchemars, d’être déçue des gens, d’être compréhensive lors de conflits entre mes amis, ou d’être celle qui ne prend pas partie et qui essaye de prendre de la hauteur.

De la hauteur, j’en ai pris, mais pas pour jouer la Suisse. J’en ai pris en m’en foutant royalement de ce que pouvait penser ou dire mes proches, en me barricadant l’esprit.

À deux mois de mon mariage, je ne pardonne plus, je n’essaye plus de comprendre, je fais l’égoïste, parce que, oui, je vais me marier. Et cette étape, plus elle approche, plus je sais qu’elle est importante pour moi, pour nous, pour la vie qu’on se construit. Et même si je regretterais peut-être ces deux mois de silence, ce silence, ce calme, ce “je m’en foutisme”, j’en ai terriblement besoin. J’ai besoin que mon esprit ne soit plus torturé par les paroles ou par les sentiments des autres. J’ai besoin de ne penser qu’à moi, qu’à nous, parce que sans ça, je sais que le jour J, avec les émotions, je ne vais pas pouvoir me gérer.

Alors, tu me diras, pourquoi je te parle de ça, à toi, alors que franchement, c’est une décision très personnelle ?

Tu verras, lorsque tu vas arriver à deux/trois mois avant le jour J, tes proches vont commencer à se réveiller et à te poser quinze mille questions sur l’organisation. Au début, tu vas répondre rapidement, flattée de savoir que les gens sont contents pour vous. Puis tu vas répondre quinze fois à la même question, puis tu vas avoir des remarques. Et un moment, tu vas en avoir marre. Tu vas te plaindre, tu vas y repenser la journée, le soir avant de te coucher. Toutes ces paroles vont venir t’envahir, si tu es une grande empathique comme moi. Tu vas te retourner le cerveau, plusieurs fois, en te demandant pourquoi cette personne pense ça, pourquoi…

Il n’y a pas de réponse pour t’apaiser. Tes proches ont dit ça car ils le pensaient et ils ne mesurent pas parfois le poids de leurs paroles. C’est bête à dire, mais c’est vrai.

Tu vas être aussi confrontée aux amis qui reviennent et qui veulent être invités au mariage. J’en ai eu plusieurs ces dernières semaines et, crois moi, c’est extrêmement gênant d’expliquer que tu as fait des choix. Mais ces choix, ce sont les bons. Ils correspondent à un moment X, à une volonté.

Et je sais que tu vas confronter ton mariage à l’image du mariage en général. Tu sais, celle avec les grandes robes et les repas assis que Tata Huguette a dans la tête depuis ces vingt ans (et ces 20 ans sont loin, contrairement à Tata Huguette). Et c’est aussi pour ça que prendre du recul est essentiel. Et devenir une sacrée égoïste aussi.

À deux mois de notre mariage, je ne pense qu’à moi, qu’à nous et c’est une des meilleurs décisions que j’ai prise depuis le début de ces préparatifs.

Et toi, comment gères-tu le stress des préparatifs ? Es-tu aussi devenue une “égoïste” pour le bien de ton moral et de tes émotions ? As-tu construis une “bulle” pour te protéger des “agressions” de ton entourage ?

À propos de Studio Gaillard

Benjamin & Aurore sont photographes de mariage basés sur Perpignan. Ils vous rejoignent avec plaisir quelque soit le lieu de votre mariage pour immortaliser les bons moments et vous offrir les photos dont vous rêvez ! Séance d’engagement et partage de moments privilégiés ensemble, accompagnement personnalisé et reportage de la journée, livres professionnels d’exception pour vos souvenirs, une séance day after à l’étranger, un coin studio pendant le vin d’honneur… dites-leur ce dont vous rêvez, ils vous proposeront une formule sur-mesure !

Pour en savoir plus : www.studiogaillard.fr ou 06 23 60 24 83


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



27 commentaires sur “Savoir penser à soi à quelques semaines du mariage”

  • Que de mots justes dans ce que tu décris là, merci de partager cela, pour ma part cela m’a conforté dans ce que je vis car j’en suis à d-78 jours, et j’en suis au meme point que toi !!!!!
    Bon courage pour la suite, j’ai hate de te relire!!!!

  • Mais comment tu fais avec les gens qui te posent des questions sur le mariage ? Tu ne décroches plus ton telephone et ne regarde plus tes mails ? Je suis à J-1 mois et les me posent des questions (ça encore ça va) et me donnent leur avis sur ce qu’il faudrait que je fasse au non (et ça, ça m’embête), mais je ne sais pas quoi faire pour être tranquille.

    • personnellement je dis aux gens, d’un air sûr “ne t’inquiète pas, je m’en occupe'”. Point.
      S’ils sont trop inquiets, ma parade est: tu recevras un planning détaillé quelques semaines avant le amriage sur lequel tout figurera. En attendant, ils n’ont donc rien d’autre à faire que se taire.
      Mais quand on commence à parler, se justifier, c’est la porte ouverte: on croit leur faire plaisir et faire un compromis, mais en fait on ne fait que les autoriser à en exiger toujours plus.

      • ps: je sais que c’est dur de dire à ses parents “non, tu ne gères pas”. Mais quand ils commencent à voir l’adulte en nous, ils nous fichent la paix, paradoxalement, et on prend de plus en plus d’assurance

        • Pour être honnête, quand j’ai un mail qui me demande pour la 400000 ème ce qu’on veut, alors qu’on n’a pas de liste et qu’il y aura une boîte à sous, je ne réponds pas immédiatement, j’attends une bonne semaine. Les gens ne s’en offusquent pas. Et si ils sont pressés, ils demandent à nos parents. Sinon, ils attendent que je sois dans une meilleure journée ;D Et je mets en lien l’article de notre blog mariage où j’explique ce qu’on veut.
          Et pour l’organisation, je ne dis PLUS RIEN. Les gens découvriront le Jour J et les proches une semaine avant. Non mais. 😉

  • Bonjour Mademoiselle Sourire,
    Merci pour cette article que je trouve très juste et qui fait écho chez moi. J’espère que les futures mariées le liront attentivement!
    Je me suis mariée il y a 15 jours et malheureusement je ne m’étais pas assez protégée… J’ai pourtant conscience que certains membres de ma famille ne sont pas très bienveillants mais je n’ai pas sentit venir les attaques. J’ai donc due assumer la semaine du mariage un conflit familliale, que personne n’a essayer de résoudre à ma place, l’annonce de problème de santé de mon père, que j’aurai du ignorer, et une situation de crise imminente entre mes parents séparés depuis 20 ans.
    Le jour du mariage, un membre très proches de ma famille a mis assez de mauvaise volonté pour faire vaciller une organisation millimétrés et nous a fait courir, mon mari et moi, pour que nous puissions rattraper le coup (alors que le peu restant à faire devait être géré par nos proches).
    Je partage mon expérience car je ne pensais pas que cette personne pourrait a ce point perturber notre journée, donc vraiment, si vous avez des familles un peu torturées voir tordues, protégez-vous!
    Merci encore pour ton article.

    • Je suis désolée d’apprendre cela et ça me désole de savoir que des personnes égoïstes peuvent tout chambouler. Parfois, ne pas inviter, c’est une bonne solution aussi.
      J’espère que tu te remets petit à petit.
      Bon courage à toi et à ton mari !

  • Je me retrouve tellement dans ton article Melle Sourire!! A 3 semaines du mariage, il est vrai que tout le monde se réveille et nous assaille de questions et tu as bien raison de décrocher. Je crois qu’on arrive dans cette phase de saturation, après tous ces mois de travail et de planification, la plupart des détails sont réglés et il ne reste plus qu’à… Pour ma part, je me contente de répondre “tout est prévu, ne t’inquiète pas” et ça a le don d’énerver encore plus mes interlocuteurs!
    Tout plein de courage pour cette dernière ligne droite, préserves toi et profites de ton futur mari 🙂 après tout, rien ni personne n’est en mesure de ternir votre bonheur le jour J!

    • Comme j’ai beaucoup d’humour, j’aime bien répondre “Ah miiiince Tu as raiiiison !!!! On ne sait pas ce qu’on mange !!!! On n’a pas de traiteur, et j’ai pas de robe !!!”
      Et c’est toujours drôle de voir la tête des gens 😉
      Protège toi en tout cas 🙂
      Des bises

    • Je ne pensais pas être un Bridezilla mais si tu le dis !
      Maiis c’est sûr : quand on se marie, on déééééchiiiiiiiire ! 😀

  • BRAVO !!!!!! tous ces mots justes sur les émotions que l’on ressent souvent !
    Bravo d’avoir été capable d’envoyer valser les qu’en dira t’on !
    Bravo d’arriver à devenir Égoïste ;-))
    et MERCI pour ce beau témoignage :-))
    Trés bon mariage

  • Quel bel article! Je me reconnais vraiment au niveau de l’empathie ( bon je dis ça a plein de mademoiselles mais on a toute une partie de chacune non?). J’espère vraiment que tu as réussi a faire le vide ( ou plutot le plein de toi même ). Perso je suis en triturage de méninge pour choisir une date qui puisse convenir a tout le monde… Je commence a réaliser que c’est mission impossible donc solution penser a soi et a la date qu’on aimerai…

    • Quand on a choisi notre date (article que j’ai déjà fait), on a juste pensé à nous et à nos parents. Et c’est tout. Le reste (même soeurs, amis, etc…) s’est adapté !
      Merci pour le compliment et bon courage à vous !

  • Juste un mot: tu as raison! et plutôt deux fois qu’une! ici nous avons fait les égoistes dès le début en choisissant de ne pas impliquer les familles dans le mariage afin de ne pas être dérangés par leurs avis (souvent peu constructifs avouons le) mais ce que je n’avais pas imaginé c’est le ‘après’ mariage, là ou les gens se permettent de dire ce qu’ils ont pensé de tel truc ou tel autre truc… on était mal assis à la mairie, il pleuvait dehors, on n’a pas fait les photos qu’on voulait…. bref je n’aurais jamais imaginé que les gens puisse donner leur avis sur tout et n’importe quoi sans y être invité, du coup j’ai énormément culpabilisé après le mariage des couacs, me pensant responsable. Mais maintenant c’est clair, s’il faut être égoiste avant, il faut aussi l’être après et ne pas se sentir responsable si tata ginette n’a pas eu de petits four parce qu’elle a passé tout son temps à discuter avec mémé à l’autre bout de la salle.

    • Pour être égoïste après, nous avons trouvé une solution : SE BARRER EN VACANCES. Et pis c’est tout !
      Mais oui je crois qu’être égoïste est nécessaire dans un mariage. 😉

  • Bravo ! Comme toi j’ai tout encaissé, j’ai voulu faire plaisir à tout le monde, j’ai essayé de faire avec mini-budget et exigences de familles plus que recomposée puis j’ai dit STOP ! Qqs personnes ont compris d’autres non. Aujourd’hui je suis fâchée avec un membre de ma famille mais mes liens se sont resserrés avec un autre, on ne peut pas tout encaisser, on ne peut pas faire plaisir à tout le monde. Le D-Day c’est NOTRE jour ! Que ceux qui nous aiment nous suivent, les autres au diable ! 🙂

  • Ah, encore une fois, tu tapes dans le mille.
    Moi c’est tout le monde que j’ai prévenu : je redeviendrai gentille après le mariage. En encore, là, j’espère que les gens auront pris le pli de la Cha-pas-gentille.
    Avec ma mère ça a fait des étincelles, elle me voit toujours comme une petite fille, j’ai dû être très virulente avec elle pour qu’elle comprenne que j’avais aussi un cerveau, que j’étais capable de réfléchir et d’avancer dans mon raisonnement, même sans elle. Ok j’avoue je ne me suis pas trop fait violence. 😉
    Le mariage est passé, mais je ne suis pas sûre de vouloir redevenir gentille avec le monde…

    • Oui, pourquoi vouloir redevenir gentille ?? Si gentille veut dire que les autres s’autorisent à être méchants…
      Je suis pour le donnant-donnant : gentille avec les gentils, égoïste avec les égoïstes ! (et dans le cas du mariage, quelqu’un de gentil c’est quelqu’un qui nous autorise à être égoïste !)

  • Cet article me parle enormement .Etant la petite derniere, ma mère n’a jamais su me voir comme une adulte. j’ai du subir les piques répétées de ma mère qui n’aimait rien de la préparation du mariage. Quand je dis rien c’est vraiment rien du tout.
    De la salle “Ta salle est trop loin on ne va pas pouvoir rentrer à la maison le soir avec ton père”
    de la cérémonie Laïque “Bon ca n’a pas été facile mais on l’a dit à ton grand père que tu ne te mariais pas à l’Eglise, il était quand même enfant de choeur à 8 ans (il en a 70 de plus maintenant)”
    de la robe pour la mairie ” Ah tu as choisi cette robe… Un dos nu en plus… Tu ne pourras pas mettre de soutien gorge, avec cette robe… Elle a l’air de mauvaise qualite, je te voyais plus en tailleur pantalon”
    Du bouquet, au nombre d’invités, aux couleurs du mariage…

    Bref à un tel point que j’étais triste que je voulais tout arrêter et en finir à coup d’hamburger du mac do après un régime draconien de plusieurs mois.Je n’avais qu’une envie, c’était de prendre le chéri par le bras l’amener à la mairie et de finir a coup de barbecue lesoir avec les quelques amis disponibles pour un barbecue.
    C’est ma témouine et soeur qui m’a permis de surmonter cela quand elle m’a dit être surprise des propos de ma mère car elle lui avait dit qu’elle était impressionnée par l’organisation du mariage. C’est à ce moment là que j’ai compris que je ne devais plus rien dire sur l’organisation du mariage car le jour J tous les propos désobligeants seraient balayés par le bonheur de se marier avec son chéri.

    Maintenant il est important d’aller jusqu’au bout dans l’organisation de notre mariage car c’est une étape pour nous d’etre percu par tous comme des adultes responsables et surtout indépendant au regard des autres.

  • je me retrouve complètement dans ton témoignage . moi aussi je suis une fille qui a le type de tête qui encaisse tout alors les gens ne se gênent pas , et je m’en serais bien passé ….

    je suis a – 4 mois, et les yoyos émotionnels et doutes commencent a m’envahir.
    ” mais pourquoi , pourquoi elle me dit ça , elle voit pas que ça fait mal ? ”

    j’essaie de ne pas être affectée par les remarques mais bon …

    devenir égoïste oui je crois que c’est une bonne solution.

    Egoiste et ciblée : je prefere en parler avec d’autres mariées et futures mariées sur les blogs plutôt qu’avec famille et amies avec qui je me sens complètement incomprise .

    j’ai commencé par fuir et éviter mes sœurs . et certaines amies qui ne partagent mes goûts .

    oui je veux un “vrai” mariage traditionnel n’en déplaise à la mode . ni princesse ni a l’arrache, ni orchidées ni fleurs des champs , ni meringue ni chemise de nuit. bref … après des mois de prises de tête j’ai compris que je dois m’entourer de gens neutre et/ou enthousiastes et éviter les autres .

    quant a la liste des invités on a fait exactement pareil : les familles et amis que l’on fréquente depuis qu on est ensemble .
    les vieux amis que je n’ai pas vu depuis 5 ans ne sont pas invités . tant pis si ils se vexent .
    les cousins pas vu ni demandé des news depuis 20 ans non plus .

    reste le soucis de ma mère qui trooooooop enthousiaste , peuchère, elle est sur-excitée et stressée comme si c’etait le we prochain, mais c’est que du positif alors je prends ( a petite dose quand même ) .

    j’espère que tout se passera bien pour toi
    je suis tes chroniques de près

    au plaisir de te lire a nouveau ….

  • Ton article est excellent. Je commence à agir comme toi alors que mon mariage est seulement dans 10 😉 mais ça fait du bien de penser à toi et seulement à son mariage. Tant pis pour les autres ça réduit la liste des invités ;). Merci pour tes articles.

  • A 3 mois de notre mariage, plus rien ne va, c’est un peu la cata en fait. Côté pratique on repart quasiment de zéro (oui oui zéro zéro… 🙁 ) et côté “invités”, on voyait déjà famille très restreinte (6 sur 40) mais de nouveaux éléments se sont ajoutés entre temps. La rupture du frère de M.Khal avec sa femme, mes beaux-parents en pleine crise (bien moche), ma mère qui est un monstre de débilité et d’égoïsme… bref, pleins d’imprévus (quoique la bêtise de ma mère on savait) qui s’ajoutent aux soucis techniques = basta la familia ! On projette un mariage en micro comité (juste nos témoins, leurs compagnons et notre ptite dragonne) format escapade à la Mlle Venise. On fera part de notre mariage à la famille par courrier ensuite et on se fera une énorme grosse fête avec les autres potes initialement invités dans un second temps. Alors évidemment je suis dégoutée de voir notre 1er plan tomber à l’eau d’autant que j’y avais mis bcp d’énergie et déjà des prépas (heureusement seulement 1 prestataire à annuler et ça n’a pas posé de pb), mais cette nouvelle option me plaît aussi beaucoup, et surtout ne pas s’encombrer de personnes lamentables au niveau humain pour la simple raison que c’est son parent, je me sens légère et très heureuse. Je remercie mon homme de savoir trouver les bons mots pour me convaincre sans difficulté et faire tomber tous les problèmes existentiels que ça me posait et me sentir pleine de joie alors qu’il faut tout recommencer et en version express, mais pas peur, la vie est belle, on va avoir un beau mariage !

  • super!!tu as bien raison,c’est vrai qu’au vue de tes articles(robe,poids),il était temps que tu montre a toutes ces personnes que ca fait mal de ce prendre des claques à répétition!
    moi a 2 mois et demi c’est tout le contraire personnes n’a l’air de trop s’intéresser a notre jour J!
    et c’est pas facile non plus,alors je relativise en me disant que c’est peut-être mieux comme ça,quand je te lis ou d’autre témoignage!
    en tout cas pense bien à toi,à vous!
    c’est vrai que moi aussi j’essaye de faire le vide en ce moment,car comme toi du coup je redoute mes réactions,mes émotion arrivé au grand jour,et je me dit que ça serait vraiment c** que moi je parte en “vrie”
    bon courage

  • Bonsoir Mlle Sourire, c’est drôle moi aussi je me reconnais dans ce que tu racontes … Ce doit être très courant … Penser tout le temps aux autres avant soi, c’est un défaut très féminin ! Me permets-tu de partager humblement un peu de mon expérience avec toi ? Entraîne-toi à la repartie un peu méchante … Non, ce n’est pas “mal” : c’est bon pour toi. Si tu montres que toi aussi, tu peux être pénible, les pénibles viendront beaucoup moins te casser les pieds. Ce n’est pas naturel je sais, mais c’est comme les créneaux : avec de l’entraînement, on finit par y arriver 🙂 et ça simplifie la vie !!! Chose très utile que m’ont apprise mes amis et collègues masculins (les hommes se posent en général moins de questions à ce sujet, quand ils ont un truc sur le cœur, ça sort !).
    Petit exemple (testé et approuvé sur ma-mère-la-vipère) : “Bonjour ma chérie, ça va ? Dis donc, tu as bien pris 1 ou 2 kilos depuis la dernière fois, non ? Tu ne vas plus rentrer dans ta robe “hin hin”” “Bonjour Maman, ben toi, ça a pas l’air d’aller dis donc !! qu’est-ce que tu es ridée !! ouh là là c’est là que je réalise que tu as déjà 60 ans “hin hin””
    Comme au tennis, fais-toi aider d’une copine qui te “lance la balle”, et tu verras, tu vas te prendre au jeu, ça défoule … Aujourd’hui, je suis assez fière de mes progrès : les gens gentils me trouvent gentille, les gens pénibles me laissent tranquille !
    Bon courage et persévère : c’est toi qui as raison 😉 et excellent mariage dans cette belle région trop méconnue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *