Les péripéties de notre recherche de salle… – Partie 1

Aujourd’hui, je rentre enfin dans le vif du sujet des préparatifs du mariage, avec notre pénible longue recherche de salle, faite de doutes, d’imprévus et de persévérance.

Dès notre retour de Venise et après l’annonce aux familles, je me suis lancée dans les préparatifs (tu m’étonnes, ça faisait des mois que j’attendais ça). Mais je dois dire que, malgré le fait que je pensais au mariage depuis un petit temps déjà, je ne me suis jamais sérieusement intéressée aux salles de mariage, robes de mariée, etc. avant la demande. Étant très superstitieuse, je n’aime pas mettre la charrue avant les bœufs comme on dit. J’attendais sagement que Monsieur Soleil se fasse à l’idée de m’épouser me demande en mariage pour lancer toutes ces recherches.

Première ligne dans ma longue to-do list pour le mariage (après avoir défini quel mariage on voulait) : la salle !

Les péripéties de notre recherche de salle... - Partie 1

Crédits photo (creative commons) : Jonathan Day

Nos critères

En accord avec Monsieur Soleil (ce qui consiste en gros par un “mmm” quand je lui ai listé mes critères…) nous avons rapidement défini toute une série de critères pour notre salle. Nous souhaitions nous marier dans une salle :

  • Avec du cachet, type château ou ferme
  • Ayant un beau jardin ou domaine
  • Avec une grande piste de danse, au centre de la salle (critère très important pour un mariage grec)
  • N’ayant pas de limite d’heures (2e critère le plus important pour un mariage grec)
  • Pouvant inclure 160 personnes pour un dîner assis
  • Acceptant un orchestre (ça peut paraître évident, mais pourtant dans une salle qu’on a vu il y avait une limitation de décibels et donc les orchestres n’étaient pas autorisés !)
  • Ayant des tables rondes
  • Lumineuse (incluant de préférence de grandes baies vitrées)
  • À maximum 20 minutes de route de notre église
  • Incluant le traiteur (pour nous faciliter la tâche)
  • Où personne de notre entourage proche ne s’était marié avant (oui en plus d’être casse-bonbon, on est un peu narcissique)

Voilà, au vu de cette liste tu comprendras peut-être que la tâche ne fût pas évidente et a duré quelques mois…

Les visites de salle…

Armée de ces critères, je me suis donc lancée à la recherche d’une salle. J’ai pris rendez-vous pour visiter une dizaine de salle, qui semblaient correspondre à nos critères. Au départ, nous étions très motivés et préparés à chaque visite. On s’est cependant vite rendu compte que la recherche de la salle idéale ne serait pas évidente. Soit la salle avait du cachet, mais était trop petite ou n’avait pas de piste centrale, soit la salle était assez grande avec une piste centrale, mais manquait de charme.

Nous avons donc laissé tomber un premier critère : la distance par rapport à notre église et avons commencé à ratisser plus large. Là, même chose, aucun coup de cœur et aucune salle combinant espace et charme. Seule une salle, dans toutes nos visites, a eu le droit à la mention “mouais, pourquoi pas”.

… et l’imprévu qui complique la recherche !

Ça faisait déjà 2 mois que nous étions à la recherche d’une salle lorsqu’un imprévu est venu compliquer encore plus notre recherche. Une chute ridicule (en préparant une petite danse pour le mariage de mon frère deux mois plus tard… ahum…) m’a valu d’être plâtrée de la jambe pendant 5 semaines… Oui ça fait mal… Encore plus quand on est une vraie pile électrique et qu’on est en pleine recherche de salle de mariage !

Regarde mon joli pied de bride-to-be… sexy, hein ? Heureusement que j’avais des dessins animés pour m’accompagner !

La preuve en image

D’autant plus que Monsieur Soleil n’a pas le permis… ahum ahum… Et oui, Monsieur Soleil se déplace en transport en commun depuis toujours. En soi, ça n’a jamais posé problème ayant le permis moi-même. Là, par contre, c’était une fameuse épine dans le pied (sans mauvais jeux de mots !). Impossible d’aller visiter des salles de mariage en transport en commun ! Du coup, on a dû mettre entre parenthèse notre recherche de salle durant quelques semaines… Le printemps 2014 commençait cependant à pointer le bout de son nez. Nous souhaitions nous marier au printemps 2015 et, si on voulait maintenir la date, il était grand temps de trouver notre salle.

Durant ma “convalescence”, le propriétaire de la salle qui avait reçu la mention “mouais, pourquoi pas” m’a contacté pour me prévenir que toutes les dates de mai et juin 2015 étaient désormais réservées, et qu’il ne lui restait plus qu’un samedi de mai 2015 de libre. Il nous laissait quelques jours pour nous décider…

Là, gros coup de panique. Fallait-il choisir cette salle malgré que nous n’étions pas convaincus ou prendre le risque de passer à côté de la seule date du printemps 2015 encore disponible ? La suite au prochain épisode…

Et toi, comment s’est passée ta recherche de salle ? Tu avais aussi une longue liste de critères ? Tu en as visité plusieurs ? Un “incident” a-t-il compliqué ta recherche ?


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



7 commentaires sur “Les péripéties de notre recherche de salle… – Partie 1”

  • Bon, comme tout se finit toujours bien sur Mademoiselle Dentelle (un chouette mariage !), j’imagine que vous avez trouvé LA salle ou que la salle “mouais pourquoi pas” s’est finalement révélée être très bien ! Juste une remarque à propos des décibels : un orchestre n’est pas obligé de jouer fort au point d’atteindre des décibels désagréables ! Lors de notre mariage, il y avait un groupe folk l’après-midi (une petite sono a suffi) et pas de musique lors du repas (on avait préparé des musiques sur une clef USB à mettre après le départ de musiciens mais ça n’a pas été utilisé). J’ai pensé après coup que les invités avaient pu être frustrés de ne pas avoir eu de musique le soir, mais on m’a dit que pas du tout : ils en avaient bien profité toute l’après-midi (ce n’était pas un “simple” vin d’honneur mais une après-midi festive) et les gens étaient contents de pouvoir discuter. Quand la musique est trop forte, on ne s’entend pas parler, et un mariage est aussi l’occasion de retrouver des personnes que l’on apprécient mais que l’on ne voit pas souvent. Mais bien sûr, ça dépend du style de mariage recherché ! Bons préparatifs à vous !

    • Hihihi, en effet, tout est bien qui fini bien sur Mademoiselle Dentelle (et dans la vie aussi finalement ;-)).

      Je suis d’accord avec toi que l’orchestre n’est pas obligé de jouer super fort. Ca ne sera pas le cas pour notre mariage non plus où ils vont jouer pendant le repas aussi mais un peu plus fort pendant la soirée dansante. Mais comme tu le dis, il vaut mieux laisser l’occasion aux invités de se parler s’ils ne souhaitent pas danser.

      Par contre dès qu’on a prononcé le mot orchestre dans la salle avec des limitations de décibels, on nous a tout de suite dit que ce n’était pas possible. Les propriétaires n’étaient pas très sympa en fait. Ca ne vaut même pas la peine de discuter plus longtemps dans ces conditions.

    • Oui! C’était vraiment une période galère! L’avantage c’est que j’étais tellement stressée (et deprimée) pendant cette période que j’avais perdu 4kg… hihihi! C’était parfait avant le mariage, mais malheureusement je les ai repris en quelques semaines :-/

  • Ah oui, la méga tuile tout de même !!!
    J’avoue que c’est quand on en a besoin que l’on se rend compte de l’importance d’avoir le permis !!!
    J’espère que cela a été qu’un contretemps et que vous avez trouvé la salle de vos rêves !!! 😉

    • Oui et je ne te dis pas le stratagème qu’on a dû trouver pour m’enmener à l’hopital le soir de l’accident… :-/ Depuis Monsieur Soleil a bien compris la leçon et il a passé son permis 🙂 Ouf! Il a fallu ça pour qu’il se rende compte que c’était vraiment nécessaire.

  • aaahhhh la salle… Ici c’est la salle pour le vin d’honneur qui a disparu!
    Je l’avais réservée, on m’avait dit “ok”, j’avais signé le chèque de réservation… et j’ai appris par une tierce personne que la dite salle était réservée par la commune pour une brocante…
    Bon c’était pas si grave que ça… il nous reste la salle du dîner, on va mettre des barnums et faire le vin d’honneur au domaine.
    Le problème c’était les faire part… qu’il a fallu refaire, car la salle du vin d’honneur n’était plus la bonne!
    tout est bien qui finit bien, mais j’ai bien pleuré quand même

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *