Et un jour, j’ai eu peur de notre liste d’invités

Aujourd’hui, enfin à l’heure où je t’écris, nous sommes à exactement 75 jours de notre mariage. Dixit la folle qui a un petit tableau tout minouche accroché à une armoire et qui décompte chaque journée passée… Hum !

Alors évidemment, on commence à rentrer dans le concret comme on dit ! Les faire-part, le dépôt du dossier à la commune, la recherche du costume de Monsieur Monchéri qui sera troooooooop beau, la constitution de la fameuse liste des « to do » qui tout à coup te botte un peu les fesses !

Et aussi, tu te prends parfois un peu la tête. Moi la tête, je me la prends toute seule comme une grande. Pour ça, il est clair que je n’ai besoin de personne ! Tu te rappelles, lorsque je t’ai présenté nos témoins, je t’ai défini le terme « mousser » employé avec Miss Kathy ? Eh bien là, je mousse bien !

J’ai longtemps hésité avant d’écrire une chronique sur le sujet. Non pas qu’il soit tabou, mais je me suis demandé s’il pouvait avoir un intérêt pour toi. En cet instant, je l’ignore encore. J’en aurai peut-être une idée plus claire lorsqu’elle sera terminée et surtout en fonction de ta réaction. Mais je me dis que je ne suis peut-être pas la seule à paniquer. Je pensais que ça se calmerait rapidement, mais ça fait maintenant des mois que ça me préoccupe et à l’occasion du « bilan » lié à l’envoi des faire-part, le niveau de stress est monté en flèche.

Comment faire sa liste d'invités pour le mariage ?

Crédits photo (creative commons) : Francesco

Après la demande, l’annonce aux parents et l’emballement précipité

Dès la demande en mariage, Monsieur Monchéri et moi nous sommes laissés emporter. Comme je te l’ai expliqué, une petite manœuvre de manipulation d’un propriétaire de salle m’a propulsée dans une recherche rapide du lieu de notre mariage. La construction mentale de notre mariage s’est construite au fur et à mesure que nous avancions et plus rapidement encore, je pense, dans l’esprit de nos parents.

Nous avons tous les deux 28 ans, nous sommes adultes (hein ? Et on ne m’a rien dit ?!) et indépendants. Mais nous sommes aussi les deux les premiers de nos fratries respectives à nous unir par le mariage. Nos parents ont eu des réactions bien différentes à l’annonce de notre mariage et ensuite dans leur manière de s’investir. Toutefois, ils ont rapidement partagé une conception commune : aucun d’entre eux n’a imaginé que nous pourrions fixer nous-même la liste des invités, en prenant soin de leur prendre à chacun quelques copains. Ils sont donc partis avec l’idée d’un mariage classique où chaque parent aurait l’occasion d’inviter qui bon lui semble et notamment de rendre la pareille aux invitations reçues. Et nous avons suivi, acceptant sans doute cet état de fait.

Avons-nous manqué de réflexion ?

Parfois, je me demande si nous n’aurions pas dû prendre le temps de nous poser et de dessiner ensemble notre mariage idéal, avant de nous lancer à corps perdu dans des salles qui n’ont pas remis en cause l’idée première du mariage classique qui s’était imposée. Et pourquoi pas une grosse fête dans un gîte avec piscine comme Madame Pattern ou un pique-nice/barbecue au bord d’un lac comme au mariage civil de Madame Gezillig ?

En fait, nous en avons parlé sans pousser fort loin la réflexion des “possibles”. À demi-mots, ou plutôt mine de rien, au détour de conversations banales. À plusieurs reprises, j’ai parlé à Monsieur Monchéri de « mon rêve » du mariage champêtre bonne-franquette. C’est-à-dire : champs, chapiteau, barbecue, fûts de bière, blindé de potes, grosse fête, soleil, cérémonie d’engagement sur des ballots de paille, super Monsieur Monchéri, jolie robe. Si tu es belge, que tu viens du Nord ou d’un pays au climat similaire, tu vois directement un petit souci dans le tableau. Soleil. La certitude le concernant, tu l’oublies. Du coup, champs, chapiteau, barbecue, fûts de bière, blindé de potes, grosse fête, super Monsieur Monchéri, jolie robe, drache, ça le fait déjà moins. Tu ajoutes, boue et chutes sur la piste de danse à la liste. Ensuite, si tu écris « champs », tu dois écrire « cathy-cabine ». Même en mode écologique-sciure-de-bois, ce n’est ni très pratique, ni très glamour. Ajouté à la boue potentielle, c’est encore moins cool (dans ce contexte-là hein, sinon je n’ai rien contre la boue).

Si tu as lu ma chronique à ce sujet, tu sais aussi que tu peux rayer « cérémonie laïque ». Ensuite, une amie a eu un chapiteau pour son mariage et il s’avère que le coup est supérieur au prix de location de notre salle. Impossible pour nous d’aller au-delà de ce que nous avons budgété (romantique hein ma façon de parler du mariage !). Donc tu oublies le chapiteau.

Du coup, mon rêve tombait un peu tout seul à l’eau. Et puis, comme je l’écris, ce n’était pas notre rêve et je savais très bien dès le départ qu’il resterait au stade de la spéculation purement onirique. En fait, je ne pense pas non plus que ce soit mon rêve, c’en était juste un, un peu plus fou que d’autres. Notre mariage dans une jolie salle me convient très bien et j’ai vraiment hâte d’y être (surdose d’excitation) !

Comment faire sa liste d'invités pour le mariage ?

Crédits photo (creative commons) : John Hope

Monsieur Monchéri a quant à lui toujours eu une forte idée du mariage comme étant une grosse fête pour tout le monde. Une grosse fête pour nous, une grosse fête pour nos potes, une grosse fête pour nos familles. Moi j’aurais tendance à être plus égoïste en disant surtout une grosse fête pour nous, et une belle-fête-pour-nos-parents-mais-faut-pas-déconner-non-plus.

Il lui semblait donc logique que nos parents invitent leurs amis et nos familles respectives. Sur ce point, il est nettement plus cool que moi et a défendu le droit de nos parents d’inviter Truc-Muche et Machin-Brol, même si moi ça me faisait chier posait question parce que zut, c’est quand même notre mariage et qu’ils ont eu le leur avant. Et qu’en plus, Truc-Muche, je ne l’ai vu qu’une seule fois dans ma vie, et Machin-Brol plus depuis que j’ai 15 ans, bordel ! Et la famille, c’est sympa, mais il faut savoir s’arrêter aussi, surtout quand on n’est pas une famille très soudée. Bon, voyant la liste s’allonger, on a tous les deux fait un petit signe à nos parents pour leur dire de se calmer… Mais il était quand même plus cool que moi à la base.

Monsieur Monchéri a également adopté cette posture pour nos invités. Et je dois t’avouer qu’il y en a quelques uns (extra minoritaires) que je n’aurais pas conviés à la soirée, si ça n’avait tenu qu’à moi. Inviter quelqu’un parce qu’il fait partie d’un groupe alors que ce n’est pas ton méga pote et que lui/elle ne t’inviterait jamais à souper chez lui/elle, ça me saoule. Idem pour le principe d’inviter des gens avec qui tu te marres deux fois l’an “parce qu’ils sont sympas” et surtout parce qu’ils vont te faire la gueule à mort si tu ne les invites pas parce que subitement, du fait du mariage, ils estiment avoir une place d’importance dans ta vie. Je ne supporte pas cette idée. Et c’est ce que nous avons failli faire. Mais finalement, notre portefeuille nous a aidé à limiter la liste… Un peu… Un tout petit peu. En tous cas, il nous a interdit d’inviter tous nos groupes de potes au complet.

Mais du coup dans mon tableau du mariage, on va juste conserver les fûts de bière, blindé de potes, grosse fête, super Monsieur Monchéri (ouf !) et jolie robe (gniiiii !).

Sans trop me poser de question, je me suis laissée porter par la vague en me disant qu’après tout c’était sûrement normal de devoir gérer ce genre de listes d’invités et que nos parents avaient également dû y faire face. Au fond, j’ai su dès le départ que j’étais mal à l’aise avec le concept d’avoir des plus-ou-moins-inconnus (pour moi) à notre mariage, et de me perdre dans une foule. J’ai donc fait l’autruche et j’ai évité de faire le compte final. J’ai aussi pensé que ce sentiment me quitterait, mais il n’en a rien fait.

Après réflexion, je dois aussi être honnête. Il n’y a que peu de personnes pour lesquelles je cherche toujours une justification à leur invitation (même s’il y en a !). Si j’avais été chef du navire, j’aurais sûrement choisi d’autres « types d’invitations » dans plusieurs cas. Quelques personnes invitées au repas l’auraient été uniquement au soir (parce que franchement…). Certains invités du soir seraient passés au vin d’honneur. Mais au moins, je comprends l’invitation de la majorité des personnes que je verrai ce jour-là, en dehors des obligations qui sont minoritaires… Ouf j’ai envie de dire !

Bon, et combien sommes-nous ?

Combien serons-nous au total, je ne peux pas te le dire au moment où je t’écris. Les faire-part sont partis mais nous n’avons encore que très peu de réponses. Je te ferai sûrement un petit bilan et un joli ratio nombre d’invités/nombre de confirmés en temps voulu mais actuellement, je peux uniquement te parler du nombre de personnes conviées.

Il faut savoir que d’un commun accord, Monsieur Monchéri et moi avions fixé un maximum de 100 personnes (enfants compris dans ma tête) pour le repas. Ça nous semblait déjà très bien ! Je n’ai pas du tout envie de critiquer nos parents d’avoir invités trop de personnes et je ne le fais d’ailleurs pas, mais nous avons vite compris que ce chiffre n’allait pas tenir la route. Quand un seul couple de parents prend déjà 55 places, tu te doutes bien que 45 pour les mariés et l’autre couple parental, ça va être un peu limite…

Comment faire sa liste d'invités pour le mariage ?

Crédits photo (creative commons) : Condesign

Du coup, nous avons donc 130 adultes et une quinzaine d’enfants invités au repas, auxquels tu ajoutes à chaque fois 120 invités pour le vin d’honneur et la soirée. Nous pourrons donc potentiellement être 250 personnes à la réception et en soirée.

Ce chiffre ne te paraît peut-être pas terrible. Je sais que je n’ai pas le plus gros des mariages et que 250 invités au vin d’honneur n’a rien d’exceptionnel. Mais à moi, ça me fait peur.

Ce qui m’effraye encore plus, si je fais le calcul autrement, c’est de me dire nous avons 380 adultes et une trentaine d’enfants invités à notre mariage, tous types d’invitation confondus.

380 personnes ! Je n’aurais jamais imaginé un tel chiffre. Comment est-ce possible ?

Quand ton mariage te fait peur

Nous parlons clairement de perception. Qui dit perception, dit subjectivité. On entre alors dans le domaine de tous les possibles. Et donc aussi des craintes, de la fabulation, du fantasme que tu peux te faire de quelque chose qui arrivera ou pas. Je parle ici à la première personne du singulier, parce que je sais que Monsieur Monchéri ne partage pas ces craintes.

Mais moi, Mlle Peps, j’ai peur :

  • d’être à la fois perdue et au centre de l’attention, parmi cette foule de visages bienveillants mais tous tournés vers moi. Je ne veux pas jouer l’égocentrique, justement je n’aime pas ça du tout (ce n’est pas pour rien que je fais des fêtes d’anniversaire pour Monsieur Monchéri mais pas pour moi) mais il n’y a rien à faire… À un mariage, la mariée est un personnage central ! En plus tout le monde veut voir sa robe, tout ça tout ça, bref, projecteur, tue-moi !
  • de passer tout mon vin d’honneur à dire bonjour aux gens, en n’accordant pas plus de 30 secondes d’attention à chaque personne. Je commence à me faire à cette idée-là, mais je trouve ça tellement difficile. Tant de ne pas profiter des personnes qui me sont le plus cher, que de ne pas accorder aux autres le temps nécessaire pour correctement faire leur connaissance (même superficielle, ne rêvons pas), ou de manquer de temps pour parler suffisamment avec ceux que je vois peu. Je crains de virevolter en mode « je ne suis pas là pour le moment, mais vous pouvez me laisser un message après le bip sonore – biiiiiiiiiiip ! » sans vraiment comprendre ce qu’il se passe. J’ai peur de passer à côté de cette journée alors qu’elle me semble si importante pour nous. J’espère que, comme Madame Irbis, je pourrai me laisser porter en profitant, sans avoir l’impression de faire la file-des-félictations, mais…
  • que les invités du soir viennent également tous me saluer et là, c’est un peu égoïste mais… m’empêchent de m’amuser ! La soirée, je la conçois vraiment comme LE moment de grosse fête avec nos amis. Je sais que je devrai sûrement passer une demi-heure pour accueillir tout le monde en début de soirée et je trouve ça normal. Mais j’espère de tout cœur que les invités de nos parents ne vont pas venir me déranger (il est horrible ce mot mais bon sang, c’est ce que je ressens !) lorsque je serai sur la piste en train de m’éclater pour me dire bonjour/au revoir/gros-kiss-comme-dirait-le-Roi.
  • que nos invités du soir soient eux aussi trop nombreux. Je sais d’ailleurs que ce sera le cas parce que nous avons beaucoup de potes ! Nous avons dû, vu nos différents groupes d’amis, sélectionner. Ce ne fut pas facile, mais je pense qu’on ne peut pas inviter tout le monde dans le monde parce qu’on « se marre bien avec eux 2 fois par an ». Et déjà comme ça, ça fait un beau petit paquet de potes ! J’espère que ceux qui seront présents s’amuseront mais j’ai peur de ne pas partager assez de moments avec eux et d’en sortir frustrée. D’être sur la piste et de louper les amis qui ne dansent pas. Ou de papoter et de rater le studio photo. Bref, je souffre de ne pas avoir le don d’ubiquité !
  • de manière générale, que les gens ne s’amusent pas. Qu’ils se sentent trop nombreux, et que ça étouffe leur envie de faire la fête !
  • de manière générale aussi, de ne pas m’amuser à mon mariage autant que je m’amuse à ceux des autres. J’adooooore les mariages ! Et certains amis nous disent que ce n’est pas à son propre mariage qu’on s’amuse le plus, et que ce n’est d’ailleurs pas l’objectif, qu’on profite des gens ailleurs et autrement. Et moi je trouve ça dramatique…

Bref, je mousse, et la mousse c’est par définition incontrôlable.

Mlle Peps peur invités

Crédits photo (creative commons) : Emergency Brake

Le temps de l’apaisement ?

Monsieur Monchéri essaye de m’apaiser autant que faire se peut. Les autres chroniqueuses Dentelle aussi (Merciiiiiii les filles ! Gros cœur !). J’ai également parlé de mes craintes à mon père, donc je sais qu’il en parlera à ma Maman et qu’ils seront attentifs au fait que je ne me sente pas étouffée. Deux amies m’ont également rassurées en me disant qu’elles avaient autant d’invités à leurs mariages respectifs et moi j’ai a-do-ré leurs mariages ! Je me suis à chaque fois éclatée, sans me rendre compte que nous étions autant (après, je n’étais pas la mariée). À vrai dire, ça va de mieux en mieux.

Pourtant, s’agissant de mon mariage, je panique quand même toujours un peu. Par phase. Par jour. Et apparemment en fonction du vent ou de l’alignement des planètes !

Mais tu sais ce qui m’apaise le plus ?

Les quelques réponses que nous avons reçues. Le temps de rédiger cette chronique, un couple de connaissances de mes parents m’a répondu qu’ils seraient présents au vin d’honneur et ravis de l’être. Mes parents les voient peu ces dernières années, et moi je ne les vois plus (j’ai passé l’âge d’accompagner mes parents dans tous leurs déplacements). Monsieur Monchéri ne les a même jamais rencontrés ! C’est un peu pile poil le genre d’invitations que je voulais éviter (je les apprécie énormément, ce sont des personnes adorables en plus d’être intéressantes et cultivées mais, factuellement, Monsieur Monchéri ne les a jamais vus. Ce qui vaut pour moi comme critère d’exclusion psychologique est valable pour lui). Et tu sais quoi ? Quand j’ai lu leur message, moi aussi j’ai été heureuse qu’ils viennent ! Heureuse qu’ils veuillent fêter notre bonheur avec nous, heureuse de pouvoir leur présenter fièrement mon Chéri – que dis-je, mon mari ! Heureuse que notre mariage soit l’occasion de revoir ces adorables personnes que j’ai toujours eu beaucoup de plaisir à rencontrer. Et j’imagine qu’inversement, Monsieur Monchéri sera heureux de revoir certaines personnes que moi je ne connais pas, ou que je n’ai croisées qu’une seule fois, mais qui ont été présentes dans sa vie.

Au final, en t’écrivant, je réalise que ce qui nourrit ma crainte, c’est aussi ce qui l’apaise. Parce qu’à chaque réponse positive, je ne me dis pas « Han. Dommage » mais « Ouiiiiiiiiiii trop bien ! » avec un petit pic d’excitation. Les gens sont heureux pour nous. Ils ne font pas semblant, ils le sont vraiment ! Et du coup moi aussi.

Bon, après, si je suis honnête, certains refus ne m’ont pas fait pleurer non plus (typiquement le gars auquel je n’ai plus parlé depuis 15 ans)… Hum !

Mais bref, mon mariage sera conséquent. Il y a aura probablement beaucoup de gens. Ma tête tournera sans doute un peu, et il se peut que je sois perdue à un moment où à un autre. Dans ce cas-là, ma chance sera que Monsieur Monchéri est très grand et que j’ai un super-radar-à-mon-Chéri. Il me suffira de le repérer pour me sentir mieux, savoir où je suis et pourquoi. Au pire, j’aurai toutes les excuses du monde pour aller me blottir dans ses bras avant de repartir un peu plus en forme encore.

Et oui, un cousin de mes beaux-parents que je ne connais pas (encore) viendra peut-être me « déranger » lorsque je suis sur la piste. Mais pensons positif… Peut-être aussi viendra-t-il me faire danser et nourrir la joie qui sera la nôtre à tous, non ?

(Je te dis ça et dans deux heures j’aurai de nouveau un vent de panique, mais tout va bien !)

PS d’actualisation !

Le temps que cet article paraisse, je peux te dire trois choses.

La première, c’est que nous ne serons “que” 112 adultes au repas. Donc si toi aussi tu paniques, reste zen, certaines personnes ne viendront pas (et pourtant, nous sommes hors période de vacances scolaires, donc seuls deux invités ne viennent pas pour cause de vacances) !

La seconde c’est qu’en effet, des “potes de 2 fois l’an” nous font la gueule parce qu’on ne les a pas invités ou “mal invités” pour des invités de mes parents. Ça me saoule profondément. Mais tu sais quoi ? D’un côté, ça me met très mal à l’aise. On a beau me dire de “m’en foutre”, ça ne me fait clairement pas plaisir et ça donne lieu à des situations délicates. Et de l’autre, ça me conforte dans notre décision. Les “gueulards” font tous partie du même groupe de potes initial. Ce qui m’énerve d’autant plus parce que ce sont exactement les personnes que nous pressentions dans ce rôle. Dans les autres groupes, ceux qui ne sont pas invités nous souhaitent simplement beaucoup de bonheur et une chouette dernière ligne droite. Et ça me paraît beaucoup plus normal, sain et prometteur en termes d’amitié !

La dernière, si tu ne t’es pas encore lancée dans l’aventure de la liste d’invités, c’est un petit conseil : imposez-vous dès le départ et faites votre liste tout seuls ! C’est mille fois plus simple ! Et quand je vois simplement le stress de ma Maman de n’avoir pu inviter tous ses collègues, je pense que ça l’aurait aidée elle aussi à ne pas en faire un problème !

Et toi, as-tu peur de ta liste d’invités ? L’avez-vous faite seuls avec ton Chéri ou vos parents sont-ils également intervenus ? Es-tu sereine face à un grand nombre d’invités ou, comme moi, paniques-tu un peu par moment ? Raconte-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



38 commentaires sur “Et un jour, j’ai eu peur de notre liste d’invités”

  • Très honnêtement, quand on a commencé la liste, je ne me suis pas posée de questions. On finançait notre mariage donc on invhitait qui on voulait. Dans la réalité j’ai beneficié du mariage de ma soeur donc de mon côté famille aucun souci. De l’autre côté, mon chéri n’a fait que quelques invitations de principe (et ces gens là ne sont pas venus). On était très nombreux pour moi au départ (140 avec les enfants) 🙂 ! Au final on était 97 en tout !
    Et même si on était pas nombreux, on a évidemment passé tout le VH à faire un coucou à tout le monde. On a quand même profité de l’animation jeu des couples que j’avais mis en place. Et c’est vrai que j’ai peu profité de la soirée dansante mais plus par fatigué que par autre chose. Mais en fait quand tu discute avec tes invités tu te rends compte que eux ils ont adoré ton mariage. Et moi aussi !!! C’est bien l’essentiel !

    • Oui, comme tu le dis! J’espère que nos invités auront passé une belle journée et nous aussi 🙂 Je sais bien que je passerai le vin d’honneur à saluer et j’essaye de me préparer à être le centre d’attention de ce moment Oups! Et tu viens de soulever un autre problème: la fatigue! Vu ma fatigue actuelle, j’ai peur de tomber morte à 22h :-s Pourvu que l’adrénaline ou autre chose fasse effet! 😀

  • Au départ nous avions fait une liste d’invités sur laquelle nous nous étions basés pour calculer le nombre d’invités. Mais mes parents ont souhaité inviter quelques couples d’amis supplémentaires. Sur le moment ça m’a plutôt soulé, sachant qu’il y avait des gens que je ne connaissais pas. Par contre leurs amis que je cotoyais régulièrement quand j’étais petite, ça me faisait plutot plaisir de les revoir. Evidemment tous ne sont pas venus, mais tous ceux qui étaient là le jour j étaient ravis et je ne regrette pas du tout qu’ils aient fait partie des invités !

    • Merci Jahanara! Ton témoignage me rassure un peu 🙂 Au fond de moi, je suis déjà sûre que je serai très heureuse de dire bonjour et de voir chaque personne. Et puis comme tu le dis bien, il y a les amis de nos parents que nous avons connus petits! Je ne connais pas forcément ceux du côté de monsieur, mais ils ont bien une place dans son histoire à lui 🙂

  • Ah la liste des invités… De notre côté cela a généré des tensions, et pourtant nous avons fait le choix de financer intégralement notre mariage…
    Pour ma part j’ai été pas mal influencée par les blogs et le vent des mariages “modernes” tels que tu les décrits. Mais je comptais bien tout de même inviter ma famille au sens large (cousins, oncles et tantes inclus), bien qu’on ne les voit pas plus d’une ou deux fois par an, car ce sont des personne importantes pour moi. Mon homme a également eu ce raisonnement. Ce qui m’a fait grincer des dents, ce sont les invités de mes beaux-parents : du coup, j’ai confié à mon homme la mission de les sélectionner, sachant que l’invitation ne serait que pour le vin d’honneur. Au final nous serons environ 85 adultes au repas + 25 enfants, et une centaine de personnes en plus pour le vin d’honneur, dont une bonne moitié que je connais peu voire pas. Donc comme toi j’ai parfois des bouffées de stress, et parfois je suis rassurée par la bienveillance de ces gens envers notre mariage…

    • Je pense que c’est ce qu’il faut se dire. Penser à la bienveillance des personnes qui sont invités, et au plaisir qu’elles auront à participer à leur manière à notre bonheur! Même pour celles que nous connaissons peu ou pas. Nous aurons peut-être de jolies surprises 🙂

  • Ton article me parle mais pas tout à fait pour le même raisons. Je n’en suis encore qu’au début des préparatifs, mais déjà d’imaginer une centaine de personnes m’épiant tout au long de la journée me panique. J’ai la chance d’avoir des parents qui n’ont jamais ne serait-ce qu’imaginer inviter leurs amis/collègues. Du côté des beaux-parents, qui sont dans l’autre hémisphère, ils pourront se lâcher et inviter la moitié de l’île s’ils le souhaitent lors de la cérémonie là-bas qu’ils prennent en charge à 90%. Pour cette seconde cérémonie, je pense que je serai un peu “hors de mon corps”, vu que je n’aurai aucun repère et serai noyée dans 300-400 inconnus… rien de d’y penser en écrivant ce commentaire **gloups**

    • Comme je comprends ta crainte Rinini! Cela-dit, regarde le bel exemple de Madame Vanille qui s’en est très bien sortie 🙂 Ton chéri sera ton repaire, et j’imagine qu’il fera particulièrement attention à ce que tu ne te sentes pas noyées ce jour-là. Où se trouve donc cette île, tu as titillé ma curiosité! 😀

  • Cet article a vraiment toute sa raison d’être, je crains de faire moi aussi partie des mousseuses.. Très très grosses familles obligent, notre première liste qui oubliait du monde était à 180 adultes, 20 enfants… Je crains l’annonce aux parents-beaux- parents, quand ils ne pourront inviter leurs amis qu’au vin d’honneur (mariage dans 1 an)… Ca passe pour les invités “adultes” de ne pas être invités au diner? Je me vois mal sacrifier nos amis uniquement pour faire plaisir aux parents…

    • Ah non Mlle Rosa! Vos amis d’abord! Et oui je trouve que ça passe très bien pour les adultes au vin d’honneur. D’ailleurs, c’est rarement fait pour les enfants 🙂 Vous avez déjà un beau nombre d’invités, vos parents devraient comprendre que vous mettiez doucement une limite… Je t’envoie tout mon courage en tous cas!

      • Oui, enfin adulte, c’est-à-dire les amis des parents quoi…(comment ça à presque 30 ans nous sommes aussi adultes???)
        Bon courage en tout cas, et pour rappel, la mousse c’est ce qui permet de ne pas avoir mal à la tête après!!

  • C’est fou le nombre de choses compliqués dans un mariage …
    Mais j’hallucine sur ton nombre d’invité : 380 ???????????????
    J’avoue que je ne pourrais pas …
    Nous serons 89 adultes a table et 7 enfants et 17 de plus au VH. Et c’est bien suffisant.
    Mes parents je connaissais leur liste d’invité avant même le début de l’aventure. Ce sont des gens que je côtoie très très régulièrement depuis ma naissance et je considère même que ce sont mes invités et non ceux de mes parents.
    J’avoue que j’ai beaucoup plus de mal avec les invités de mes beaux-parents car ce sont des potes avec qui ils ont envie de passer la soirée. Au détriment de leurs propres familles (un jour je te raconterais la catastrophe du plan de table ou quand ta belle-mère fait SA table et laisse tous les gens qu’elle n’aime pas (genre sa sœur) a des tables pourries …) Bref !!!!!!! lol

    Pour le retour des invités, à chaque fois que nous avions une réponse négative, mon futur étais tout content : chouette, moins a payé ! Sauf que moi ça me déprime car ceux qui ne peuvent pas venir (bonnes excuses) ce sont ceux que j’ai envie d’avoir près de moi et que malheureusement l’amie de ses parents avec ses 2 gosses seront eux présent … (ça se voit que ça m’énerve ???)
    Et puis tu verras Melle Pep’s mais ta liste est loiiiiinnnnnnnn d’être fixé !!! Comme tu le sais à J-7 je suis toujours en attente d’une réponse et pas à l’abri de cas ! Madame Fleur peux te le confirmer !

    • Je confirme 6 désistements à j-5 du mariage (et nombre définitif donné au traiteur bien sûr sinon ce n’est pas drôle). 🙂
      Et pourtant à la date butoir tous les invités avaient répondu !!!

    • Ah de notre côté, mes beaux-parents n’invitent finalement presque personne au VH et à la soirée (ils disent que la salle est trop loin). Mes parents par contre invitent plus d’amis à la soirée… Mais bon! J’imagine qu’ils chaufferont la piste de danse alors que certains de nos amis n’oseront même pas la frôler 🙂 Ce n’est pas plus mal pour l’ambiance!
      Et nous attendons encore les réponses d’une quinzaine de personnes (VH ou soirée, heureusement pas le repas!). Mais je sais que ça va encore bouger… Notamment pour ma témouine et une autre amie très enceinte qui risquent de se désister au dernier moment! La galère je te dis! 😀

  • De notre côté, on a décidé d’imposer directement notre choix aux parents : on décide de qui vient et on ne fait pas de vin d’honneur. On s’est posé la question de savoir qui était généralement invité au VH… La réponse, cliché sans doute mais quand même un peu réaliste, c’est “les gens que tu te sens obligé d’inviter”. Du coup, on s’est dit que si c’était une obligation, on ne le ferait pas ! Et du côté des parents, on a expliqué qu’on avait choisi une petite salle, avec un nombre de places limité, et qu’on voulait connaître tous les gens qui seraient conviés. On a aussi dit qu’on invitait les gens qu’on voyait souvent et avec qui on avait des affinités. Le cousin truc qu’on n’a pas vu depuis 2 ans, c’est juste pas possible ! Le terrain d’entente a été trouvé lorsqu’on a décidé de faire un repas un peu plus tard, après le mariage, avec les cousins, oncles etc qui ne seront pas invités, en l’honneur de notre union.

    • L’idée d’un repas familial post-mariage est vraiment très chouette! C’est un super compromis! On l’a déjà abordée sur le blog et déjà à l’époque j’avais trouvé ça très bien pensé. Et ça vous donnera une occasion supplémentaire de faire la fête en votre honneur 🙂

  • Merci pour cette chronique! Elle est vraiment utile : je me sens moins seule avec mes problèmes d’invités. Je crois que j’ai été plus épargnée que toi, mais je partage bon nombre de tes sentiments. Il ne devrait y avoir que 2 inconnus à mon mariage mais cela m’effraie tellement…

    • De rien Mlle Bham! Je suis bien contente que cette chronique soit utile 🙂 Et deux invités, souffle, respire par le ventre… Tu ne devrais même pas les voir 🙂

  • Et bien les filles, je suis la preuve vivante qu’on peut avoir une énorme liste d’invités, ne pas en avoir peur mais surtout l’avoir choisi nous-même.
    Comme Amande Ine, nous souhaitons tous les deux avoir notre famille près de nous, même si nous les voyons moins régulièrement. Mais j’ai une famille nombreuse donc le chiffre grimpe vite. Et comme Mademoiselle Peps, nous avons de nombreux amis/copains/potes et nous nous réjouissons de les avoir à nos côtés également.
    Par contre, je suis bien contente d’être belge… Nous n’avons pas eu à nous poser la question : au VH les amis des parents (qu’on invite nous-même en fait), nos collègues et certains cercles qu’on a envie de voir. Et à la soirée nos amis supplémentaires. Pas de problème de “je ne peux pas inviter des gens qu’au VH” puisque, si, en Belgique, c’est comme ça. 😀

  • Salut ! Première fois que je commente ici mais vu le thème de l’article je ne pouvais que commenter ! Je me retrouve totalement dans tes inquiétudes car j’ai les mêmes. Nous nous marions l’année prochaine avec mon chéri et avons réservé notre salle en mars (oui on s’y est pris tôt mais entre les salles hors de prix ou trop loin, quand on est tombés sur celle-là dans notre budget, avec suffisamment de place et encore disponible on a pas hésité longtemps !). Nous avions fait une pré-liste d’invités pour voir à peu près combien nous serions. Sur le papier tout va bien, nous serons une centaine enfants compris, et autant côté famille Monsieur que famille Madame, parfait ! Sauf que ! Ma mère m’a demandé de regarder la liste provisoire, et avait l’air très déçue de voir que je ne comptais pas inviter les parrains/marraines de mes frères et soeurs. En creusant un peu, je me rend compte qu’elle a surtout l’impression que les invités côté famille Monsieur sont plus nombreux. Je me suis donc lancée dans un calcul voir ce que ça donne si je rajoute ce petit monde. Eh bien avec 3 frères et soeurs, en invitant parrain, marrain, conjoints et enfants ( bah oui les enfants on a grandi avec eux donc je ne me vois pas ne pas les inviter mais leurs parents oui), on rajoute 25 personnes, et par la même occasion on double le nombre d’invité famille Madame par rapport au côté Monsieur gloups ! Et accessoirement la salle que nous avons réservée devient trop petite ! J’ai donc pris ma plus belle plume et j’ai écris à ma chère maman que ça n’allait vraiment pas être possible, chiffres à l’appui. Je lui ai rappelé que nous voulions un “petit ” mariage (100 personnes c’est déjà un beau nombre !). Heureusement elle a très bien compris mon message et cet épisode est pour le moment derrière nous (nous n’avons pas encore décidé de la liste définitive, nous commençons seulement les recherches de traiteurs etc donc potentiellement plein de désaccords ^^). Reste la liste des invités côté potes. Globalement nous sommes d’accord avec Chéri : on ne se force à inviter personnes. Sauf que dans les faits ce n’est pas si simple. Quid des copains de lycée, une amitié vieille de 10-15 ans, mais qui s’éteint petit à petit ces derniers mois parce-que nous prenons des chemins différents et ne partageons plus les mêmes délires ? Il s’agit de 5-6 personnes sur les 100, ce n’est pas grand chose mais ça me travaille quand même, surtout que mon chéri préfèrerait ne pas les inviter. Voilà ma petite contribution, et où j’en suis à un an de mon mariage. Donc rassure-toi tu n’es pas seule dans ce cas-là. Le tout c’est d’oser faire un choix et de s’y tenir.

    • Oooooh Future Madame C, comme je suis contente d’être à l’origine de ton premier commentaire sur le blog! Je ne sais pas si tu es ne lectrice assidue ou si tu découvres seulement le blog mais tu verras, ici, on parle des paillettes et des licornes, mais aussi des vrais soucis que l’on rencontre dans l’organisation d’un mariage. Tu seras toujours la bienvenue pour partager ton ressenti 🙂
      Et je comprends bien ton stress, même si ce n’est que pour peu de personnes au final. Nous avons eu pareil. J’ai tenu bon pour 8 personnes (pas invités) parce que si on les invitait eux, on devait en toute logique inviter également les autres groupes d’amis au complet. Et là tu rajoutes 30 personnes facilement. Et ce n’est plus tenable du tout… Il faut tenir bon, oui! Mais ce n’est pas si facile que ça. Et tu as de la chance d’avoir une maman compréhensive et je suis sûre qu’elle ne sera pas déçue en vivant votre si joli mariage 🙂

  • Merci pour ton article :). Je me retrouve sur certains points…
    Mon mariage est prévu pour juin 2016 (oui on a encore le temps, je sais ! :D). A l’origine, on était parti pour une liste d’invités assez importante (pour nous) : 180. Même si nos familles financent en grande partie notre mariage, nous avions le choix d’inviter qui on voulait avec néanmoins quelques personnes indispensables imposées (dont le nombre reste tout à fait raisonnable). J’avais bien montré la liste à nos deux familles. Au fond de moi, j’avais un peu peur pour l’organisation, mais je crois que je me sentais de le faire.
    Nous avons donc réservé une salle adaptée au nombre. J’avais pourtant fait un budget de mariage pour expliquer en détail ce qui couterait le plus cher par exemple. Quand il a fallu vraiment rentrer dans les détails avec le traiteur, ma belle famille a pris peur et nous a indirectement imposé de réduire le nombre d’invités de moitié… (Ils n’ont pas la même vision du mariage que ma famille). On se sentait obligé de respecter cette directive…
    Tu ne peux pas imaginer dans quelle tristesse j’ai été… Je crois que je n’ai jamais autant pleuré… Quand je repense à ce moment (arrivé il y a deux semaines, j’en ai les larmes aux yeux quand j’y repense). J’avais l’impression de renoncer à mon rêve de petite fille : avoir un mariage avec mes amis, faire la fête, rigoler, ne plus savoir où donner de la tête, être émue…
    Je leur en ai voulu de me retirer ce rêve…
    Et puis je me suis mise à repenser au fait qu’organiser un tel événement m’angoissait dans le fond… Que mon mariage aller se dérouler loin de là où j’habite, que j’avais l’impression que personne ne voulait m’aider… J’y ai vu (mais bon, j’essaie de rester positive) une bonne chose dans cette réduction d’invités même si j’en garde un souvenir douleureux… On passe alors de 180 invités à 80 (nous avons du changer de lieu, perdre l’acompte du lieu précédent…) Au final, il nous reste peu d’amis invités étant donné que ma famille est assez nombreuse. Même si je suis un peu plus rassurée sur l’organisation, j’ai peur de me retrouver à un mariage triste, sans aucune vie, sans ambiance… (ma famille est de nature posée, calme). Certes, je me facilite la vie dans l’organisation, mais je n’ai plus le mariage qui me rendait heureuse… Je n’ai plus le coeur à l’organiser…
    J’ai préféré abdiquer sur le nombre d’invités
    Oula, j’ai écrit un pavé, dsl ^^. Tout est sorti d’un coup…

    • Et comme tous les invités viennent de loin, on était obligé de les inviter au VH et au repas… (ce qui est normal quand même. Tu ne vas pas te taper 5h de train pour 30 min de mairie et 2h de VH)

    • Olala Mlle Koala, comme je suis triste de lire ton commentaire… De notre côté, nous payons notre mariage sauf le traiteur des invités de nos parents. Du coup, nous payons pour nos amis, ce qui nous a permis d’inviter qui on voulait (enfin, dans la limite de notre portefeuille à nous aussi mais disons, d’en inviter plus que si nos parents avaient payé). Ne pouvez-vous pas imaginer de mettre quelques billes de votre poches pour inviter des amis dont vous souhaitez la présence? C’est important de se sentir bien entouré ce jour-là. J’espère que les 80 invités correspondent à tes souhaits quand même?

      • On va sûrement se fixer sur ces 80 invités et faire de notre mieux pour que tout le monde passe une bonne soirée 🙂
        Il faut que je reprenne ma motivation pour profiter un peu plus de la préparation du mariage…

  • Ici aussi on se marie en septembre (pinaise c’est dans quelques jours). On avait décidé dès le début qu’on serait 50 maximum, de toute façon on a un mini budget (5000€). Au final nous sommes même moins que ça si on ne compte pas les enfants. On n’a zappé toutes les personnes qu’on ne voit pas souvent, famille comprise. Si ça fait la gueule c’est pas grave, on avait fait pareil pour le baptême de notre fille et c’est bien passé.

    • Ce qui compte, c’est que vous ayez le mariage qui vous convient! Vous aurez le temps de profiter de chaque invité, et ça c’est super tant pour eux que pour vous!

  • Issus de grandes familles, nous avions prévu 204 personnes au repas, adultes et enfants compris (sachant qu’on avait demandé de faire garder les enfants dans la mesure du possible d’où seulement 20 enfants sur 60 possibles) et nous avons été 176 au repas. Pour le vin d’honneur, de 600 invités, on s’est retrouvé à 500 dans un cadre champêtre où on n’était pas les uns sur les autres (plusieurs chapiteaux, grange, aire de jeux, balles de paille, coin tireuse à bière, coin photos, …). On a laissé les parents inviter les personnes qu’ils souhaitaient pour l’apéro mais on a choisi tous les invités au repas sans possibilité de négociation vu qu’on a financé tout notre mariage. Quand on organise son mariage, on essaie de faire comme on veux mais on fait surtout comme on peux!
    Pour les invités, on est parfois agréablement surpris de la réaction de certains pas très proches (des petites cartes fait main et des paroles pleines d’amour, des coups de main inattendus,…) et inversement déçus de l’attitude d’autres très proches (genre ton mariage leur fait le même effet que de sortir en boïte tous les samedis!).

    • 176 personnes au repas et 500 au VH! Mais quel mariage dis-moi! Je ne peux pas m’empêcher de me dire que ça a dû vous coûter un bras tout ça!
      Et comme tu le racontes, il devait être superbe votre mariage! Ne t’es-tu pas sentie perdue parmi autant de monde?
      Et oui, nous avons déjà eu quelques surprises au niveau des attitudes… Pouarf 🙁

  • Je propose une soirée mousse ! …(mouhaha )

    Blague à part, merci beaucoup pour ton article, ça fait du bien de voir que je ne suis pas la seule à avoir ce genre de réflexion et à me prendre la tête ! Comme toi, j’ai eu l’impression de ne pas vraiment être la seule, avec mon chéri à maîtriser la liste d’invités, qui s’allonge et qui s’allonge. J’ai eu plusieurs fois la désagréable impression de me faire imposer beaucoup d’invités de la part de mes parents.

    Mais c’est vrai que même si ça me paraît un peu beaucoup (quoique pas 380 comme toi), en y repensant, même si ce sont des amis de mes parents, ce sont toutes des personnes que je prends plaisir à croiser de temps en temps, et avec qui je pense, je serai heureuse de partager mon bonheur ! 🙂

    • Eh bien nous sommes pareilles Alizée! On stresse et on se rassure comme on peut 🙂 Et je suis partante pour la soirée mousse! Si tu veux, j’en fais pas mal en ce moment 😀 Ahah
      (et finalement nous ne verrons pas 380 personnes sur la journée^^ Ca reste conséquent mais pas autant)

  • Il est très important d’être très clair dès le départ. C’est ce que nous avons fait. Oui dire “non” à papa et maman ça peut être difficile mais papa et maman nous aiment de tout leur cœur donc ils feront tout pour vous faire plaisir. Donc dire “non” et donner les limites dès le début (non papa tu n’invites pas le banquier…) c’est la première chose à faire. Et il ne faut pas avoir peur de le faire. Après ce ne sera que du bonheur!

  • Ton article me rappelle moi il y a un peu plus d’un an 😉

    Mes beaux parents ont tout de suite eu une liste d’invités qui m’a fait peur. Et finalement le compromis ça a été un mariage en 3 fois :
    Le mariage civil dans la région au nous habitons au printemps, où nous avons invité seulement les parents,frère et sœurs et nos amis, au total nous étions 80 adultes et 7 ou 8 enfants. C’est nous qui avons financé ce mariage là, avec une aide de mes parents mais qui n’ont pas ajouté d’invités. Ça a donc été NOTRE liste d’invités.
    Une fête chez mes parents en début d’été avec leurs amis où nous étions 40 adultes et 3 ou 4 enfants
    Et enfin le (très) gros mariage religieux en aout chez mes beaux parents (qui habitent aux antilles ;-)) avec 200 adultes. Une vingtaine de nos amis et de ma famille proche avait fait le déplacement, le reste c’était les invités de ma belle famille, que je n’avais pour la plupart jamais vus.

    Et au final, notre mariage civil était 100% à notre image, la fête chez mes parents m’a permis de revoir des gens qui m’avaient suivis depuis que je suis toute petite et avec qui j’ai été ravie de partager cette soirée.
    Le mariage religieux c’est un peu plus compliqué car nous avons fait un double mariage avec la sœur de mon mari. Du coup je n’étais pas la seule mariée et donc (un peu) moins au centre de l’attention, ce qui m’a beaucoup soulagée notamment lors de l’ouverture du bal avec nos papas !
    Nous avions quand même nos plus proches amis avec nous donc j’ai fait la fête toute la nuit sans penser aux 200 personnes que nous avions bien sûr toutes saluées après la cérémonie.

    Finalement tout le monde y a trouvé son compte et nous nous sommes bien amusés aux 3 fêtes !

    J’espère que tu profiteras bien de ta journée, sans trop de regrets de n’avoir pas parlé à tout le monde assez longtemps.

    • 3 fêtes! Mais c’est extra ça dis-moi! Ton mariage civil a l’air de t’avoir enchantée en effet! Et la fête avec les amis des parents est une excellente idée aussi.
      Ce doit être particulier un mariage double! N’as-tu pas envie de venir le raconter sur le blog dans les mariages des lectrices? Je pense qu’on n’a encore jamais lu ça sur Dentelle et ça m’intéresserait fort de savoir comment tu as ressenti et vécu cette journée 🙂

  • La liste d’invités n’a pas posé trop de soucis pour nous ^^’
    Nous nous auto-finançons (enfin presque, on est aidé pour quelques points du budget).
    On a mis les choses à plats directs pour les invitations…
    Au final, on a laissé des cartons pour le VH à ma belle maman pour qu’elle puisse inviter des gens mais uniquement pour la cérémonie et le VH.
    Ma mère n’en a pas demandé… soit ^^’
    Pour le repas et la soirée, nous serons une petite 60aine et un nombre inconnu pour le VH ^^’ (mais on table sur 100-150personnes ^^”)

    Par contre chose amusante, ma maman a retrouvé dans mes affaires (en faisant du tri) une liste d’invités de mariage… datant de la 1ère ou 2è année de relation avec mon amoureux 🙂 Et surprise (ou pas) elle a très peu bougé !

    • Oh comme c’est chou! Tu avais déjà fait une liste d’invités? Après combien de temps de relation? Ton chéri était-il au courant de tes envies de mariage à l’époque? 😀 Et c’est chouette si vos amitiés sont stables! Je pense que de notre côté, à part quelques belles amitiés découvertes plus récemment et quelques au-revoir, la liste aurait majoritairement été la même aussi. Sauf que c’est plus drôle encore maintenant que les amis de l’autre sont devenus les nôtres!

  • La liste d’invités a été assez simplifiée chez nous du fait que nous nous mariions loin de chez mes beaux-parents et donc de leurs connaissances & amitiés. Nous avons invité la famille plus ou moins proche : Chéri-Chéri ne côtoie pas une partie de ses cousins germains, donc ils n’étaient pas invités, mais il a compensé avec ses copains, alors que moi j’avais beaucoup de famille, et moins d’amis. Mes parents avaient invité quelques couples d’amis au vin d’honneur, seulement trois couples au repas, mais nous sommes très proches d’eux dans la vie quotidienne (donc rien n’a vraiment été imposé…).
    Du côté de mes beaux-parents, nous essayerons de faire un repas lorsque nous serons chez eux, afin de partager un moment avec leurs amis qui n’avaient pas été invités à cause de la distance (600 km pour un vin d’honneur ça le fait moyen..)

  • Bon alors chez nous c’est la famille bonheur… 2 grandes familles et pas mal d’amis (on s’est rencontré tard, on a beaucoup déménagé et on est teeeeeellement sympa!), la liste a été limitée par le budget. Ce budget est divisé en trois parts égales : ses parents, mes parents et nous. Donc nous avons chacun “droit” au même nombre d’invités. Ce principe convient à tout le monde et nous avons même eu droit de regard et de validation sur les listes de nos parents. La famille bonheur je vous dis!!! Nous sommes assez nombreux : 270 adultes au VH, 210 adultes au repas… Alors si ces chiffres me stressent (et pour les mêmes raisons que toi), mon plus gros problème, ce sont les enfants… Pcq à l’heure actuelle (à J – 1 an), si j’invite tous les enfants des 270 invités ça nous donne

    ……….tttttttttaaaaaaaaddddaaaaammmmmmmm….

    50 enfants (entre 1 et 5 ans) (et je ne compte pas ceux qui doivent arriver dans l’année) !!!!!!!!!! Et rien que d’imaginer 50 enfants au VH puis “à table” j’ai une poussée d’urticaire. Bon je ne te sers pas le couplet “bien sur que j’aime les enfants tout ça tout ça”, on sait que les problèmes se situent ailleurs et particulièrement sur le plan financier (repas, babysitter, boissons…). Bref !!! La famille bonheur a un prix…
    Ah et j’allais oublié. Concernant les “amis” qui font la gueule pcq pas invités ou mal-invités (j’aime ce concept…), plutôt que de te dire de t’en moquer (même si c’est bien vrai!), je vais te répéter ce que m’a dit un très bon ami quand on en a discuté “À nos âges, on doit savoir la place que l’on occupe dans la vie de nos amis/relations. Et ceux qui ne savent pas se situer manquent de maturité et ce n’est donc pas à toi de combler leur manque”. Et ben je suis à 1000% d’accord.
    Bon courage et belle journée !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *