Imaginer son photobooth et dresser un candy-bar

Photobooth et candy-bar… voilà deux ateliers qui sont apparus récemment dans les mariages et qui, sans encore devenir des classiques, sont de plus en plus courants. Et, bien sûr, si je t’en parle dans mon titre, tu auras deviné que c’est parce que j’ai moi aussi succombé aux sirènes d’un buffet rempli de sucreries et de photos d’invités déguisés !

Le photobooth

Ah ! Le photobooth ! C’est à la fois relativement simple (acheter quelques déguisements et accessoires sur Internet) et une vraie prise de tête (où ? quand ? avec quel décor ? avec quel appareil photo ?).

Nous avons rapidement décidé de l’installer pour qu’il soit accessible pendant le vin d’honneur (en extérieur, à côté de la piscine). En effet, une fois la nuit tombée et les lumières du DJ allumées, nous avions peur que le rendu ne soit mauvais.

Pour le décor, nous avons remarqué deux troncs d’arbres assez proches et, après réflexion, avons décidé d’un décor tout simple : une cordelette tendue entre ces deux troncs et décorée de rubans qui tombent jusqu’au sol.

Pour cela, j’ai pris le même ruban assez large (5 cm) mais avec différentes couleurs. Je suis sûre que tu peux aussi varier les largeurs, le plus important étant – à mon sens – de bien varier les couleurs dans la composition.

Puis, j’ai coupé des rubans de 2m20 et les ai simplement agrafés à la cordelette (en faisant un léger rabat avant d’agrafer) (je t’ai déjà dit que je n’étais pas branchée couture il me semble ?). Ça s’est fait assez rapidement et facilement.

Le photobooth de notre mariage

Crédits photo : Photo personnelle

En parfaites modèle, tu reconnaîtras sûrement Madame Stilettos et Madame Pocahontas qui s’amusent avec les accessoires du photobooth !

Par contre, je t’avoue que ça n’a pas eu le succès escompté (mais bon, les gens se sont amusés autrement, donc bon…). Avec le recul, je pense qu’il est important que le photobooth soit disponible tout le long du mariage (du vin d’honneur à la fin de soirée), ce qui n’était pas notre cas mais permet de multiplier les clichés.

De plus, il vaut mieux fournir un appareil photo. Comme nous ne l’avons pas fait, nous sommes certainement passés à côté de certains clichés que nos invités n’ont pas partagés (ça arrive, oui… récupérer les photos des invités est d’ailleurs tout un sport !). Pour avoir fait d’autres mariages depuis où le photobooth a cartonné, je te dirais que l’idéal est de prévoir un iPad ou toute autre tablette connectée à une imprimante qui imprime automatiquement tous les clichés pris (tous en les gardant en mémoire dans la tablette). Mais il est clair que c’est un budget.

Le candy-bar

Bon, honnêtement, j’ai pensé au candy-bar pour deux raisons : déjà, je trouve ça relativement esthétique, et ensuite, j’ai des amis qui adorent les bonbons. Par contre, de mon côté, je suis plutôt “salé” (et Monsieur Caféine aussi). Malgré ça, nous nous sommes tout de même lancés !

Bien sûr, un candy-bar n’est pas un DIY en lui-même : tu ne fabriques pas les récipients ni les bonbons mais, à partir du moment où tu vas devoir réfléchir à la conception, à l’organisation et (surtout) à la quantité de sucreries que tu vas devoir acheter, alors c’est un peu une création tout de même (d’ailleurs, si tu ne veux pas t’embêter et déléguer, sache que certains traiteurs peuvent s’occuper du candy-bar. Le mien proposait cette option à 290 € lors du devis).

Une fois ta décision prise, je te conseille de commencer par le choix d’une couleur. En effet, il y a tellement de bonbons qu’il vaut bien commencer par les trier et je trouve ce critère assez logique avec une ambiance de mariage. Ici, j’ai choisi le rose (sous toutes ses teintes) et le blanc.

Ensuite, il faut penser aux contenants. Ça peut être des bonbonnières (mais les prix montent rapidement) ou bien des vases (et là, tu peux en trouver à prix raisonnable chez notre ami suédois).

Comment créer un candy-bar harmonieux pour le mariage ?

Crédits photo : Photo personnelle

Evidemment, tu ne peux pas acheter tes récipients au hasard en te disant que tu improviseras au moment de dresser le candy-bar la veille du jour J !  Ne serait-ce que pour savoir quels bonbons vont où ! (Enfin, si… dans l’absolu, tu peux… si tu es parfaitement zen.)

Donc, voici ce que j’avais prévu (lorsque deux ingrédients sont indiqués pour un récipient, cela signifie simplement que nous devons racheter une bonbonnière de ce type et mettre dans l’une le premier type de bonbon, et dans l’autre, le deuxième). Cela nous donne donc 12 récipients. De tête, je dirais qu’elles viennent principalement de Casa et de Maisons du Monde. Mais je ne retrouve rien à ce propos et serait bien incapable de te détailler plus que ça.

Par contre, j’ai bien retrouvé les types et quantité de bonbons. Voilà donc ce que j’avais prévu pour 80 adultes et 14 enfants :

  • 4 kg de dragées (nous avons pris des Avola Marquises de marque Reynaud) : 3 kg de dragées blanches, et 1 kg de dragées roses
  • 100 boules de coco (roses et crème)
  • 2 kg de dragibus (roses)
  • 3 kg de nougat rose
  • 125 petites guimauves
  • 1kg500 de cœur crémeux
  • 1 kg de bisous

À l’exception des dragées, nous avons tout pris sur deux sites Internet : bonbons gourmands et confiserie foraine.

Comment créer un candy-bar harmonieux pour le mariage ?

Crédits photo : Photo personnelle

Comme tu peux le voir, il m’a suffi de rajouter quelques pelles à bonbons, des sachets colorés et des étiquettes en ardoise pour finaliser le tout.

Verdict de ces quantités : entre le samedi soir et le retour de noces du dimanche, quasiment tout a été mangé. Les plus gros succès ont incontestablement été les boules de coco et le nougat rose ! Les bisous, cœurs crémeux et guimauves sont aussi bien partis. Au final, il nous est surtout resté des dragibus et 1 kg de dragées (d’un paquet que nous n’avions pas ouvert). Moi qui pensais en avoir pris beaucoup trop, j’avais en fait plutôt bien visé !

Donc, si je devais te donner un conseil, je te dirais : pas trop de dragibus (ou autres bonbons qui collent aux dents), et à fond sur les classiques boules de coco et nougat que beaucoup de gens aiment mais ne mangent que très rarement.

Et toi, mettras-tu à disposition des tes invités un photobooth et un candy-bar ? Raconte-moi ! 



4 commentaires sur “Imaginer son photobooth et dresser un candy-bar”

  • Ton photomaton était très joli je trouves ! Dommage qu’il n’ai pas fonctionné comme vous le souhaitiez !
    Et j’adore ton bar à bonbon ! J’ai cliqué sur les liens par curiosité ( on a pas prévu de bar à bonbons) et c’est vraiment la caverne d’ali baba ! Beaucoup de choses donnent envie, mais il faut se montrer fort et dire : Non !

  • Nous avons aussi opté pour un photobooth fait maison, avec tablette (… mais sans les impressions) et promesse d’envoyer les photos au format numérique à nos invités. Ton retour d’expérience est intéressant. Je suis aussi d’avis que plus le photobooth est visible longtemps (cocktail, repas…), mieux c’est, surtout si l’on souhaite maximiser le nombre de prises de vue.

    Quant au candybar, je suis sûre que les quantités que tu indiques aideront beaucoup de futures mariées à s’y retrouver.
    Cela dit, pour celles qui se questionneraient sur le fait de faire un candybar ou non, je dirais “Non, ne te sens surtout pas obligé”. Tout comme vous, proposer un candybar n’était pas en adéquation avec nos habitudes de consommation. C’est pourquoi nous avons justement fais le choix de ne pas proposer de candybar à nos invités … et ça n’a pas eu l’air de leur manquer !! Nous tenions vraiment à ce que chaque élément de notre mariage nous ressemble.
    Néanmoins, c’est intéressant de comprendre l’autre point de vue (en mettre un à disposition dans le but exclusif de faire plaisir à ses invités 😉 ) donc merci pour ce partage 🙂

    • Bien sûr, il ne faut pas faire les choses par obligation , ce serait trop dommage de se forcer le jour de son mariage !
      D’ailleurs, on l’a fait pour nos invités, mais aussi dans un but esthétique. Je trouve qu’il y a moyen d’obtenir des résultats assez beau que ce soit avec un code couleur ou avec un thème (comme les vieux bonbons ou les bonbons de fête foraine par ex.) . Mais c’est effectivement le genre de chose qui ne manque pas non plus lorsqu’on n’en fait pas (dans aucun des mariages où j’ai été invitée il n’y avait de candy bar, et je ne l’avais même pas remarqué avant d’y penser pour te répondre)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *