Ceux qui élaboraient le planning de leur journée

Comme toute fiancée normalement constituée, j’ai à cœur que le jour J se déroule le mieux possible, pour nous comme pour nos proches, sans trop d’ennui, sans trop de couacs, et surtout sans trop de stress. J’ai tout de suite conscience que non, ma journée ne se déroulera pas comme dans le monde parfait de Oui-Oui, et j’ai même fort bien accepté l’idée que toutes les imperfections de ce joli jour ne feront que contribuer à lui donner son authenticité et sa singularité. Peut-être même que certains couacs nous feront pleurer de rire encore des mois après, qui sait ! Mais je ne suis pas devin et en attendant, je voudrais quand même ménager mon petit cœur sensible qui n’aime pas trop que je lui inflige des poussées de stress. J’ai donc réfléchi, avec l’aide de Roméo chéri bien sûr, à l’organisation globale qui pourrait le mieux nous convenir pour ce jour important.

Globalement, que voulons-nous ?

L’avantage de se marier à notre époque, c’est que le champ des possibles nous est ouvert. On peut donc se marier en avril à la mairie et en septembre à l’église, prolonger la cérémonie civile par une jolie cérémonie laïque, offrir ce que l’on veut à la place des sacro-saintes dragées, et porter une robe bleue si le cœur nous en dit. C’est fichtrement vendeur tout ça, non ? Certes, ça l’est. Mais ça ne fait pas forcément mieux mon affaire : plus les possibilités sont grandes, plus ma probabilité de cogitation intra-crânienne s’en trouve démultipliée ! La question de la meilleure organisation qui soit pour nous m’a donc longuement posé question.

Organisation

Crédits photo (creative commons) : Pexels

Cependant, nous avions avec Roméo quelques pistes de réflexion, parmi lesquelles quelques commandements bien utiles :

  1. Une cérémonie civile en petit comité, tu organiseras

Oui, c’est là notre deal : notre mariage comptera une centaine de personnes, ce qui est bien loin des tendances intimistes du moment (mais c’est ce qui nous convient), MAIS nous ne serons entourés que de nos plus proches parents et amis à la mairie. D’abord, parce que c’est plus pratique : la salle des mariages de notre petite ville n’étant pas conçue pour accueillir le mariage de Kate & William, je trouve dommage de faire se déplacer des personnes depuis l’autre bout de la France si c’est pour qu’elles ne puissent pas pénétrer dans la salle et qu’elles n’aient le son que par intermittence : « Article 212 du Code civ… crrrr… blablabla… époux se doivent mutuellement… Blablabla… scruuuuuuunch… Mais chuuuuuut ! … Vous déclare mari et femme…. Clap clap clap ! » (Oui, ça sent le vécu).

Aussi, parce que nous avons envie de nous envelopper dans une petite bulle uniquement constituée des personnes qui vont le plus nous entourer de leur amour et de leur bienveillance (et une petite dose de paillettes en intraveineuse pour bien démarrer le jour J, ma foi, c’est plutôt pas mal !) avant de nous lancer à corps perdu dans le tourbillon de cette folle journée. (en t’écrivant ces mots, j’ai une image qui me vient en tête, et je nous imagine nous jetant dans la foule tels des rockstars au milieu de leurs fans déchaînés… Va savoir pourquoi ! Même quand j’essaie de parler sentiments, mon cerveau m’envoie des images drôles… mon humour pourri n’est donc jamais très loin !).

  1. Le stress de la course contre la montre, tu éviteras

Pas question de prévoir un emploi du temps de Ministre que par avance, nous savons que nous ne tiendrons pas. D’abord, parce que nous n’avons pas de jet privé ou d’escort cars capables de nous dégager le chemin et de réduire par trois les temps de trajet en cas d’affluence routière un samedi du mois d’août, et ensuite parce que je n’ai pas envie de finir lessivée à 20h30 parce que j’aurai passé la journée à courir partout, les yeux rivés sur l’horloge.

L’ébauche d’une journée-type de mariage, c’est mon tonton photographe qui nous l’a présentée le jour où nous l’avons rencontré pour parler de nos envies photos du jour J. Il a commencé par nous demander  : « avez-vous pensé à désigner un Maître de Cérémonie ? », et, devant nos regards interrogateurs, a fait un tour complet sur lui-même sur sa chaise roulante et a enchaîné avec « parce que je peux parfaitement endosser cette casquette si vous voulez ! ». Un maître de cérémonie, c’est donc une personne de ton entourage qui sera votre horloge sur pattes, qui gérera les mouvements de foule et les déplacements et trajets s’il y en a, et qui doit être un minimum fédérateur pour rassembler et parvenir à se faire écouter. Comme mon oncle est loin d’être timide et qu’il a un excellent contact même avec de parfaits inconnus, je lui fais totalement confiance dans ce rôle là, et je dois avouer qu’il nous aide énormément sur ce coup ! Notre Maître-de-Cérémonie-fraîchement-nommé a donc établi plusieurs possibilités de déroulement de la journée pour qu’on choisisse celle qui nous convenait le mieux, en mettant l’accent sur la nécessité de prévoir les éventuels couacs et retards possibles pour établir un planning assez réaliste et raisonnable.

  1. De ta journée, tu profiteras

Roméo et moi ne sommes pas ce qu’on appellerait des lève-tôt. Nous ne sommes pas spécialement des marmottes non plus, mais pour notre journée, je vais être franche, nous lever à 6h du matin pour aller chez le coiffeur ne nous emballe pas vraiment. Surtout que, me connaissant, si je me lève aux aurores, à 15h, il n’y aura plus personne. J’aurai juste une grosse envie de faire une bonne petite siestoune à l’ombre sur un transat. Ce serait dommage que la mariée étouffe un bâillement à s’en décrocher la mâchoire au moment de dire « Oui ! » à Roméo devant M. l’abbé, non ?

Mais trêve de plaisanterie, il était essentiel pour nous de voir passer notre journée, de pouvoir savourer chaque instant et nous imprégner de tout ce qui s’y passera. Je suis quelqu’un d’hyper actif, quand j’attaque une tâche, je dépote, je suis ultra efficace, mais j’aime aussi me poser simplement dans mon jardin, les fesses dans l’herbe, pour contempler le paysage ou mon chien qui court après une mouche, « et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie… Je ne suis qu’amour ! » (oups, pardon, c’est ma tirade de film préférée, il fallait que j’arrive à la caser un jour celle-ci !).

Le maître-mot pour profiter de sa journée, outre le fait d’éviter de courir après la montre, c’est donc de D-É-L-É-G-U-E-R. Pas facile à prononcer comme mot pour une control freak comme moi. Mais je me soigne tous les jours pour guérir ce penchant légèrement névrosé, et quand j’arrive à me laisser aller, c’est même plutôt agréable. Je serai donc entourée de gens de confiance le jour J, mon téléphone sera sagement rangé dans un tiroir et… advienne que pourra, la terre ne cessera pas de tourner sans moi ! (dit celle qui essaie de se convaincre pour lutter contre son stress).

wedding-322034_1920

Crédits photo (creative commons) : kgorz

Finalement, que retenons-nous ?

Comme toujours lorsqu’il est difficile d’y voir clair et de faire des choix, nous avons commencé par écarter ce que nous ne souhaitions pas. C’est ainsi que nous avons abandonné l’idée de célébrer les cérémonies civile et religieuse sur deux jours différents (ça ne s’explique pas objectivement : dans ma tête, j’avais envie d’une seule date de mariage, et que ce jour soit une énorme grande fête organisée autour de ces deux cérémonies fortes), et que nous avons évité d’enchaîner la mairie et l’église (deuxième bizarrerie de ma part : je n’avais pas envie d’aller à la mairie avec ma robe longue de mariée et voulais donc avoir le temps de me changer sans que ce soit la course… va savoir pourquoi ! Au moins, ça m’a permis de faire des choix, c’est toujours ça).

Nous avons donc finalement fait notre choix, et notre journée devrait ressembler à quelque chose comme ça : le samedi matin, Roméo et moi serons chacun de notre côté après une nuit dans nos chambres d’ado respectives (ce n’est pas une volonté d’être séparés pendant la nuit qui précède le mariage, mais juste une habitude qu’on a lorsqu’on rentre en weekend chez nos parents, en fait !). J’aurai le temps de me délasser sous la douche, de prendre un petit déjeuner sur la terrasse en famille (oui, parce que bien entendu, j’implore depuis 20 mois maintenant le Dieu du Soleil pour qu’il fasse beau ce jour-là !) et de me préparer tranquillement pour le passage à la mairie en petit comité, prévu à 11h dans notre petite ville à 10 min du village de mes parents. Ensuite, je récupérerai mon bouquet d’amour chez le fleuriste sur le chemin du retour, et nous mangerons tranquillement chez mes parents le midi. Comme il y a une piscine, ceux qui veulent pourront en profiter (puisque oui, il fera beau, dis ?). J’aurai peut-être même le temps de piquer une mini ronflette ? Nous avons ensuite dédié presque 3h de temps à l’habillage, au maquillage et à la coiffure (à domicile, veinarde que je suis !), histoire de profiter à fond de ce moment. On n’est qu’une fois comme ça dans sa vie la reine de la journée, hein ! Et puis l’avantage, c’est que je serai toute fraîche et pomponnée pour l’arrivée à l’église, prévue à 16h30 (et qui se trouve à 2 min 30 montre en main de la maison de mes parents !), et pour la découverte de mon futur (hiiiiiiiiii) mari. Nous avons ensuite compté environ 1h30 de “cérémonie + sortie de l’église + embrassades en tout genres + tout le monde rejoint son moyen de locomotion” avant le départ vers la salle et les grosses festivités, à environ 18 minutes de route.

En attendant, nous avons encore le temps de réfléchir au planning précis de la journée : qui fera quoi ? À quelle heure ? Avec qui ? Avec quelle voiture ? Le moment venu, nous nous en remettrons sûrement au Super-Planning préparé par La Mariée En Colère !

Voilà, ça, c’est bien sûr le programme parfait dans le monde des Bisounours, mais nous nous sommes laissés assez de marge – je pense, j’espère – pour pallier les éventuels retards ! Le verdict du programme dans quelques petites semaines (gniiiiiiii) ! Oh la la, je pense à la phrase que je viens de t’écrire, et les mots prennent tout à coup une autre dimension. Je regarde mon futur mari qui est là, juste à côté de moi, et je me dis que je l’aime plus que tout. Je vais l’épouser, cet homme fabuleux ! J’en ai des petits frissons qui me parcourent le corps et me font dresser les poils des bras. D’ailleurs, voilà Roméo qui lève les yeux vers moi, et, à mille lieux de mes pensées toutes chamallows, me demande le pourquoi de mon air béat, ce à quoi je réponds avec un sourire et un haussement d’épaules. Je te l’avais dit, j’ai un petit cœur sensible (et de plus en plus à l’approche de la date), ce qui promet fortement des montées de larmes de joie plus ou moins contrôlées le jour J !

Et toi, comment as-tu imaginé le déroulement de ton joli jour ? Prévoyez-vous beaucoup de choses ou préférez-vous prévoir plus large ? Aborder ce genre de détails concrets de ton joli jour te donne-t-il aussi des frissons d’excitation ? Dis-moi tout !

NDLR : Pssst, si tu cherches toi aussi des outils pour ton jour J, j’ai ce qu’il te faut !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



14 commentaires sur “Ceux qui élaboraient le planning de leur journée”

  • Je te comprends sur l’aspect “no stress” pour le réveil, j’ai fait une demande de dérogation exprès pour que l’on se marie en fin d’après-midi et me laisser entièrement le temps pour me préparer !!! De mon côté, je n’ai pas prévu grand chose à part me préparer (évidemment) et j’ai dégagé du temps à passer avec mes proches qui viennent de la Réunion afin de profiter au maximum et comme tout se fait à pieds : on ne peut pas être en retard (enfin j’espère) !!!

  • J’adore l’article entier sur comment se détendre, , ne pas tout contrôler, laisser du temps de marge et la petite minuscule phrase qui trahit tout : “la salle à environ 18 minutes de route” 😀

    • Choops , tu as raison, on ne se refait pas hein ^^ c’était pour dire que c’était à plus d’un quart d’heure et à moins de 20 min de route quoi, mais c’est vrai qu’en me relisant du coup ça fait un peu “fixette sur le chronométrage” ? Je travaille tous les jours sur ma zenitude mais ce n’est pas encore parfait huhu !

  • Plus le planning et les détails de la journée sont organisés et plus on peut vivre sa journée en profitant. Il est clair que le jour J on a le cerveau qui n’a plus toutes ces capacités cognitives. Mademoiselle Dentelle a aussi fait un super modèle de planning qu’on peut recevoir en s’inscrivant au coaching mariage gratuit !

    • C’est certain qu’on a envie de penser à autre chose le jour de son mariage et donc qu’il vaut mieux avoir anticipé la question de l’organisation, en tout cas un minimum ! 🙂

  • J’avais très bien préparé le planning de nos deux jours de mariage en mai dernier, tout était bien clair dans ma tête, j’avais fait une copie à mes témoins en avance, pour qu’elles aient le temps de lire, qu’elles me posent des questions… et me libérer l’esprit.
    Mais vous les futures mariées, vous le savez déjà, il est rare que tout se passe comme on le souhaite.
    Je fait juste ce petit commentaire pour vous dire que oui bien sûr tout se passera bien. Dans ces moments heureux, on ne pense plus à rien, ce qui doit arriver arrive, et au final ça n’a pas d’importance.
    Mais je ne peux m’empêcher d’avoir quelques regrets. Aussi, par peur d’avoir trop l’air d’une Bridezilla, je n’ai pas osé faire un point avec certaines personnes, comme on pourrait le faire dans le cadre du travail, pour savoir si elles avaient bien tout en tête, pris leur rôle à cœur, et ça a engendré de légères déception après coup (mais vraiment légères, tout va bien!).
    Si les détails ont pour vous une grande importance alors mon conseil est le suivant : prenez le temps, même 5 minutes, pour dire clairement aux gens ce que vous attendez d’eux ce jour là. Et pas seulement par écrit car les gens ne lisent jamais rien !!!

    Bon courage à toutes 😉

    • Merci beaucoup Stéphanie de partager ton exprérience et tes conseils avec nous, en tout cas j’en prends note pour le jour J ?

      • J’ai utilisé le rétroplanning de Melle Dentelle, arrangé à ma sauce, c’était très pratique…
        Enfin pour moi qui l’ais fait, au fur et à mesure de la rédaction, ça m’a permis de penser à plein de choses, par contre pour les autres qui n’étaient pas à fond (et même mon mari, un peu tête en l’air), moins.
        Disons que c’est un super outil, mais pour qu’il fonctionne, il faut le lire !!

        • Le rétroplanning c’est aussi un truc que j’aime bien et que j’utilise… le mien est placardé sur le frigo, comme ça même l’Amoureux est obligé de le voir ! 😉

  • Nous avons eu à peu de choses près le même programme, et tout s’est très bien passé : cérémonie civile en petit comité à 11h, avec petite robe blanche. Par contre, la coiffeuse et la maquilleuse étaient venues le matin (8h!). Nous avons mangé ensuite tranquillement chez nous avec ceux qui n’avaient pas besoin de retourner se changer (ou qui avaient prévu!!), puis nous nous sommes habillés pour la cérémonie religieuse (+ découverte en photos), et nous sommes partis faire quelques photos, avant de nous rendre à l’Église à 10 min de là (cérémonie à 15h30). Nous avons réussi à bien respecter le planning que nous avions établi, sans pour autant nous focaliser dessus, cela s’est passé naturellement. Nous l’avions donné à la photographe et aux témoins/famille proche qui nous ont aiguillé à certains moments clés. Le seul petit couac (mais qui ne m’a pas du tout gênée ce jour-là!!), c’est que ma sœur a oublié d’aller chercher mon bouquet le matin, du coup je n’avais pas de bouquet pour la cérémonie civile…

    • Ah, je suis contente que tu partages ton retour d’expérience, car en vrai je n’ai toujours vu que des mariages types où s’enchaînaient mairie et cérémonie laïque/religieuse, du coup parfois je me demande si nous avons fait un bon choix… mais au fond je suis contente qu’on ait prévu cette façon de faire 🙂 dommage pour ton bouquet pour le civil, même si c’est vrai, c’est un tout petit couac 😉 moi c’est prévu d’emblée que je ne le récupère que pour l’église, la mairie sera vraiment décontractée pour le coup 🙂

  • Exactement comme toi je ne voulais pas me marier civilement et religieusement sur 2 journées différentes. Et je ne sais pas non plus l’expliquer. Mais je te félicite pour avoir réussi à organiser la journée de manière à pouvoir te changer entre les deux cérémonies !

    • Oui, je crois qu’on a toutes nos petites lubies de mariée et qu’il ne faut pas chercher à se les expliquer ^^

      Notre organisation a été facilitée par le fait ue tout se déroule sur place, pas de temps perdu en route, ça aide 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *