Pourquoi le jour de mon mariage est bien le plus beau jour de ma vie

J’arrive presque au terme de mon récit. J’ai un peu de mal à me dire que tellement de temps s’est déjà écoulé. J’ai l’impression que c’était hier que je suis arrivée ici. Je pense que j’ai assez de recul maintenant sur mon mariage pour pouvoir t’écrire cette chronique. En fait, j’ai commencé à y penser en février 2017, après la chronique de Mme Snow.

Mon évolution après le mariage

Crédits photo (creative commons) : Caio Resende

L’évolution de ma mentalité

Avant de me marier, je ne comprenais pas comment certaines femmes arrivaient à qualifier leur mariage de plus beau jour de leur vie. À mes yeux, le plus beau jour de la vie de quelqu’un ne pouvait être que la naissance de son enfant, la chair de sa chair, ce petit être innocent suave mélange de deux êtres qui s’aiment. Un jour où on ne fait qu’une fête géante ne pouvait en aucun cas supplanter ce moment irréel où une vie se crée.

De plus, la vie est quand même sacrément longue : pour notre génération, l’espérance de vie dépasse largement les 75 ans et on se marie généralement vers la trentaine. Il nous reste à ce moment-là au moins quatre décennies à vivre si tout va bien. Comment peut-on alors dire avec certitude que cette journée sera indéfiniment la plus belle ? On va vivre tellement de belles choses, voir, rencontrer de nouvelles personnes, voyager, s’émerveiller… Non, vraiment, je ne comprenais pas. Être un des plus beaux jours d’une vie, oui, être LE plus beau, non.

Et puis un jour, j’ai commencé à préparer mon mariage. J’y ai mis tout mon cœur et mon amour pour M. Patate à Raclette. J’ai traversé des tempêtes, j’ai creusé un trou profond où j’ai voulu un temps être enterrée, et le jour tant attendu est arrivé : on s’est mariés.

Et là, j’ai compris, je me suis dit : « Qu’est-ce que tu as été médisante, Mme Caramel Beurre Salé ! » Comment ai-je pu me permettre de juger sans pousser la réflexion plus loin ? Comme on dit, seuls les imbéciles ne changent pas d’avis, et j’ai rejoint le clan de celles qui crient haut et fort et l’assument pleinement : “Oui, mon mariage a été LE plus beau jour de ma vie !”

L’impact du mariage sur ma vie

Vois-tu, le jour où je me suis mariée, ma vie a vraiment changé. J’étais chenille, je suis devenue papillon. En me mariant, j’ai grandi d’un coup, je suis devenue une vraie femme. J’en étais déjà une avant, mais je n’avais pas atteint un stade essentiel : l’autonomie.

Avant de me marier, pour chaque décision de ma vie, j’avais besoin de l’aval de mes parents et jamais au grand jamais, je n’aurais pu décider quoi que ce soit s’ils m’avaient dit non. Et ça concernait absolument tout, de ce que je mangeais à ce que je portais comme vêtements ou ce que je faisais comme voyage.

Avant de me marier, je n’aurais jamais eu le courage de m’affirmer sur le plan professionnel, ni d’exprimer clairement ce que je ressentais sur le plan personnel.

Avant de me marier, je n’aurais jamais pu me regarder dans un miroir et sourire malgré mes bourrelets et mon presque double menton.

En me mariant, j’ai coupé le cordon avec mes parents. Du jour au lendemain, j’ai réussi à leur faire comprendre que même s’ils n’étaient pas d’accord, ça ne m’empêcherait pas de faire quelque chose dont j’avais vraiment envie. Sur le plan professionnel, j’ai arrêté de me rabaisser et d’accepter tout et n’importe quoi, même si ça ne me correspondait pas du tout. Sur le plan personnel, j’ai arrêté d’être la copine « trop bonne trop conne », et maintenant je dis clairement les choses, quitte à devoir briser une amitié de longue date. Je ne me laisse plus marcher sur les pieds, et j’ai un regard plus tolérant sur moi-même.

En bref, le mariage m’a permis de m’affirmer.

De Mademoiselle à Madame

En me mariant, j’ai changé de nom pour prendre celui de mon mari. Je ne l’ai pas fait par tradition, ni par pression sociale. Je ne l’ai pas non plus fait en signe de protestation contre le féminisme (qu’on soit bien d’accord : je ne dis pas que le féminisme, c’est mal, mais je ne supporte pas le côté « trop » du féminisme : à croire que prendre le nom de son mari est un crime, parfois). Je l’ai fait en toute liberté, après de longs mois d’hésitation et de réflexion, après en avoir parlé longuement avec M. Patate à Raclette.

J’étais très attachée (et le suis toujours, d’ailleurs) à mon nom de naissance, et je n’étais pas du tout convaincue deux ans auparavant que j’accepterais de le voir disparaître au quotidien. Aujourd’hui, il m’est impensable de m’imaginer m’appeler autrement que Mme Patate à Raclette. Parce que Mme Patate à Raclette est la nouvelle moi, bien différente de Mlle Caramel Beurre Salé. Cette dernière a bien vécu mais a décidé qu’il était temps de passer le relais à cette nouvelle femme, et mon changement de nom est tout un symbole de ma nouvelle personnalité.

Je ne rejette pas pour autant celle que j’ai été. Elle est toujours là, avec son histoire et ses expériences, avec ses cicatrices, pour épauler Mme Patate à Raclette quand des doutes commencent à l’assaillir.

C’est en faisant le bilan de tous ces changements que j’en suis arrivée à la conclusion que oui, le jour de mon mariage a été le plus beau jour de ma vie. Il ne l’a pas été immédiatement. Il a fallu que je le digère, que j’apprenne à l’aimer, mais le temps passant, il l’est devenu.

Aucun autre jour ne sera jamais aussi fort et intense que le jour qui a marqué le début de mon éclosion, et ça n’a aucun rapport avec ma robe, avec nos invités ou avec ce que nous avons mangé. Je ne nie pas que le fait que tout se soit bien déroulé ce 3 décembre 2016 apporte un plus, que oui, nous avons pu nous permettre d’investir beaucoup d’argent dedans et que ça nous a fait plaisir, ou que le fait d’entendre aujourd’hui encore que notre mariage était « magnifique » me remplit d’orgueil et de fierté.

Mais tout ça, ce n’est que du détail, et même si j’ai cédé au doux appel de la wedding blogosphère, même si j’ai cédé au stress de la mariée, je n’ai aucune honte. Cette journée est le socle de mes quarante prochaines années, une petite signature sur un bout de papier qui m’a libérée, délivrée.

Et toi ? Quel est ton avis ? Ton mariage est-il le plus beau jour de ta vie ? A-t-il changé concrètement la personne que tu étais ? Viens témoigner…



8 commentaires sur “Pourquoi le jour de mon mariage est bien le plus beau jour de ma vie”

  • Encore une fois, merci pour cette si jolie chronique comme tu sais si bien les faire Mme Caramel au Beurre salé !

    Tu as mis les mots sur tout ce que je pensais, sur pourquoi une journée peut devenir la plus belle de notre vie 🙂 ! Merci !

  • Merci pour cette jolie chronique 🙂 je te rejoins à 200% sur l’aspect “independance” qui a suivi le mariage ! Avant le mariage, quand on me demandait pourquoi je voulais me marier, la première chose qui me venait à l’esprit, c’est l’aspect “rite de passage”, et c’est, avec la création de la famille au sens republicain du terme, vraiment ce qui justifie, pour moi, tout ce stress et cette organisation 😀

  • Quelle jolie chronique <3 J'ai l'impression que tu te dévoiles comme jamais auparavant, c'est très touchant et émouvant… Tu parviens à mettre des mots sur ce que beaucoup de femmes doivent éprouver une fois devenues "Madame" 🙂

    Pour ma part, étant déjà Maman je sais que mon mariage ne sera pas le plus beau jour de ma vie. Il sera en revanche, le plus magique de ma vie de couple, de ma vie de femme. Et sans aucun doute inoubliable, tout comme le fut la naissance de mes enfants…

  • Très bel article, on sent ta sincérité dans tes mots, et je te comprends car moi aussi depuis mon mariage, j’ai un peu cette impression d’une autre moi. Qui marche la tête un peu plus haute, qui serre la main plus franchement au travail, qu’on respecte plus au téléphone avec mon double nom de famille (qui fait encore plus mariée je trouve). Bref, le mariage, en dehors de la fabuleuse journée que nous avons tous passée, m’a révélée autrement.
    Merci pour cet article !

  • J’ai eu cette chance comme toi que le mariage m’ait fait grandir à tout niveau : professionnellement, amicalement, sentimentalement, émotionnellement,… ! J’ai pris de l’assurance, j’ai fait des choses dont je ne me pensais pas capable (pour préparer le mariage, mais aussi en dehors : professionnellement notamment) et maintenant j’ai l’impression que rien (ou presque 😉 ) ne peut m’arrêter !
    Alors merci pour cette chronique si sincère et vraie !

  • Ce témoignage est très touchant. Pour certaines, cette “éclosion” a lieu à la faveur d’un emménagement dans son premier chez soi, du premier job et de l’indépendance financière, du mariage ou de la naissance d’un premier enfant … parfois de manière progressive ou de façon plus radicale … en tout cas tes mots raisonnent particulièrement pour moi même si je ne l’ai pas vécu au même moment.
    (Ps : prépare toi quand même pour la suite, le passage au statut de “mère ” c’est pas rien niveau intensité, affirmation de soi et recentrage des priorités 😉 )

  • Merci pour ton récit qui est très touchant et même si je suis déjà maman et que je ne partage pas du coup cette sensation de plus beau jour (et car il ne s’est pas passé exactement comme je le voulais disons le), il m’a permis également de prendre confiance en moi, de savoir prendre du recul, de m’affirmer plus, chose que même dans mon rôle de mère je n’avais pas forcément acquis.
    Ca reste une expérience comme tout projet avec sa préparation son déroulement et sa conclusion qui te font grandir.
    Mais il est vrai que c’est l’un des plus beaux souvenirs de ma vie tant l’amour et le bonheur coulaient a flot pendant plusieurs heures !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *